Articles avec le tag ‘légitimité’

Les amateurs d’Histoire, des leçons qu’elle nous donne et des signes qu’elle nous adresse, ne manqueront pas de remarquer que cette année 2022 rappelle irrésistiblement l’année 1422 où CHARLES VII monte sur le trône le 17.07 grâce à l’intercession de sainte Jeanne d’Arc et du peuple français qui la soutint, alors que nous risquons de voir Emmanuel 1er conforté sur son trône élyséen le 24 avril prochain grâce aux parrainages actifs de Georges Soros, Edmond de Rothschild et autres ploutocrates mondialistes bien décidés à faire en sorte que la France, en tant que nation libre, souveraine et chrétienne en ses fondements, s’abandonne à la mort douce qu’ils lui réservent.

Lire la suite de cette entrée »

Voici le texte de la lettre que j’ai envoyée au directeur de la publication du magazine Monde & Vie (fort intéressant par ailleurs) à la suite d’un article paru dans son N° 989 d’août 2020 et dans lequel François La Choüe  nous entretenait des regrettables fluctuations de Jean Raspail en matière de restauration royale en France, mettant à égalité le « légitimisme » qui a assuré l’identité, la pérennité et la vigueur de la France pendant treize siècles, et l' »orléanisme », contre-façon libérale et révolutionnaire, qui l’ont conduite aux pires désillusions.
Je m’efforce ici de dégager les principes qui distinguent ces deux approches du royalisme en France et surtout de démontrer en quoi le second peut difficilement prétendre à remplacer le premier dont il n’est que la caricature.

Chacun pourra juger en connaissance de cause.

Lire la suite de cette entrée »

Louis XX - Google imagesCher Monsieur,

Je ne manque jamais de lire vos chroniques dans « L’Homme Nouveau » auquel je suisOrléans - Google images abonné depuis longtemps. Toujours avec intérêt. Mais quelquefois avec un certain malaise quand je vous vois adopter des positions qui, pour se vouloir conciliatrices, sont plutôt contradictoires. Rhétorique bien journalistique (et bien gémelienne puisque vous êtes Gémeaux, le signe du relativisme absolu, si je ne me trompe pas). Lire la suite de cette entrée »

Louis XX - Source - Salon beige.C’est un rare signe d’espoir qui nous est offert avec cette déclaration publiée par « Le Salon Beige » et que je reproduis intégralement ici pour les lecteurs qui me suivent depuis longtemps.
Il est clair pour un esprit lucide et impartial que ce ne sont pas les principes qui nous ont conduits là où nous en sommes qui nous permettront de nous relever et de nous sauver.  Je veux parler  des « lumières » et autres « valeurs républicaines universelles« , en fait, « maçonniques » en bref lucifériennes.

Louis, duc d’Anjou – titre traditionnel des Dauphins de France – aîné des Bourbons, chef de la Maison de France, héritier d’une longue tradition de service, le sait mieux que quiconque. Fort de cette expérience, il nous rappelle aujourd’hui quels sont les moyens de la restauration et du salut de notre pays.
Quoiqu’il ne le dise pas – ce Manifeste n’a rien à voir avec les « déclarations » habituelles de nos politiques destinées à troubler notre vue de leur poudre sophistique – Louis se tient prêt à incarner la mise en oeuvre de ces moyens de salut. Respectueux du choix de ses sujets, il attend que nous lui demandions de reprendre la place que Dieu avait réservée à sa famille à la tête de la France dès 496, pour partager ses grandeurs et ses malheurs; place qui fut arrachée au débonnaire Louis XVI,  par la trahison de certaines « élites » dont celle de son ignominieux « cousin »  le duc d’Orléans.

Je suggère donc à ceux qui, après lecture de cette déclaration, ont les moyens d’en assurer le succès, d’organiser une pétition nationale pour conduire Louis, là où il doit être : à la tête d’une France restaurée, fidèle à sa vocation spirituelle et gouvernée suivant les principes conjoints de la subsidiarité et du bien commun sous le patronage du Christ et de Marie, vrais Souverains de France.

Que Dieu lui vienne en aide et prenne pitié de notre pays. Lire la suite de cette entrée »

Il me semble, à lire l’ensemble des commentaires fort bienvenus pour la plupart, que la controverse entre le « politique d’abord » et le « spirituel d’abord » dans la façon de juger la mission de Jeanne, vient de ce que les raisonnements, pour éloquents qu’ils soient pour la plupart, ne mènent pas l’analyse à son terme.

Et d’un : il est évident que toute politique doit s’enraciner dans une vision religieuse, spirituelle de la société; comme dans la philosophie classique le « métaphysique » ne suit pas mais précède le « physique » et lui donne sens. L’ordre cosmique précède l’ordre naturel qui, pour un Chrétien, ne peut aucunement dépendre « du hasard et de la nécessité ».

Et de deux : il en découle que des multiples sens – souvent bien méprisables, comme à notre époque – que nous pouvons accorder au mot « politique » celui qui doit être retenu pour Jeanne d’Arc pourrait être « une action spirituelle en acte au service du collectif ». Lire la suite de cette entrée »

Statistiques
  • 575442Visiteurs Total:
  • 8Visiteurs aujourd'hui:
  • 138Visiteurs hier:
  • 2Visiteur(s) en ligne:
Archives