Articles avec le tag ‘hétérophobie’

I1Voici quelques délicieux slogans glanés ici ou là le long du maigre cortège (maigre, si on le compare à celui du 13 janvier 125.000 contre 800.000 !)  qui a pollué les ruesI2 de Paris dimanche 27 janvier au nom du pseudo-mariage-pour-quelques-désorientés.

Quand on les aura lus, on pourra conseiller au maire de Paris, champion de la pédale sur les berges de Seine, lui qui réclame cent mille euros aux manifestants du 13 janvier pour restaurer une pelouse dont l’état émeut son cœur de mère (pardon : de maire) de réclamer cent mille autres euros pour financer désinfectant et déodorants après le passage des excités du 27 janvier.

Je ne vous livre que les textes, mais les : vous pourrez les retrouver sur les sites de l' »observatoire de la christianophobie » ou celui du « salon  beige » (je n’en publie ici que deux, faute de place).

Pardonnez-moi d’y avoir ajouté quelques commentaires de mon cru, mais vous savez que je ne résiste jamais à l’appel de l’humour, même si, en l’occurrence et plus que jamais, c’est donner de la confiture à des cochons…qui se revendiquent comme tels.

« Les curés au diocèse, nous on baise« 

Voilà une devise que DSK aurait pu faire graver sur son blason s’il en avait un qui ne se confondît pas avec une tache douteuse sur son pantalon. Lire la suite de cette entrée »

Voici la publication d’un échange avec une lectrice sur la très grave question concernant la nature du mariage, de la parentalité et de la filiation.
Cet échange a commencé dans la partie « commentaires » de ce site, mais j’ai pensé qu’il serait bienvenu de le développer sous la forme d’un « article ». Pour quelle raison ?

Vous constaterez que ma correspondante et moi-même sommes en désaccord total sur tous les aspects de la question débattue, mais la façon courtoise et modérée dont cette personne a abordé la discussion m’a séduit. Elle représente pour moi, le ton idéal sur lequel une polémique, même très vive, peut s’engager entre responsable d’un site et visiteur-lecteur. Cela me change des torrents d’injures que j’ai dû quelquefois subir de la part de certaines personnes qui, ne trouvant pas ici l’écho de leurs certitudes, ne connaissent d’autres moyens de me convaincre que de m’insulter.

Jusqu’ici, par loyauté et souci d’honnêteté intellectuelle, j’ai publié ces interventions édifiantes sur la qualité de leurs auteurs et j’y répondu avec autant de patience et de bonne volonté qu’il m’est possible.  Mais ce temps est terminé. Je ne publierai plus et ne répondrai plus aux « commentaires détritus » qui dérogeront aux exigences de la courtoisie et de la politesse les plus élémentaires.

Bonne lecture. Lire la suite de cette entrée »

Statistiques
  • 575006Visiteurs Total:
  • 39Visiteurs aujourd'hui:
  • 120Visiteurs hier:
  • 0Visiteur(s) en ligne:
Archives