CAMBRIDGE Charlotte de - 02.05.2015 - 08.34 - Londres.Il me semble que c’est un thème à surprise que celui de la petite Charlotte de Cambridge. Certes ces surprises se manifesteront plus tard mais on peut déjà déceler un certain nombre de contradictions subtiles qui demanderont à être résolues dans le cours de l’existence et j’ai l’impression que cela ne lui sera pas toujours très facile.

Dans une approche première de ce thème on se dit que la combinaison Taureau (signe solaire) Cancer (Ascendant) convient admirablement à une petite fille.

Je ne suis pas un adepte de la théorie du genre (ni d’aucune théorie d’ailleurs) et je considère qu’un accord profond entre le sexe biologique et le sexe psychologique constitue un gage d’équilibre intérieur, de santé mentale et d’accomplissement. Les hommes qui se prennent pour des mamans et les femmes pour des mecs me navrent ; non parce-que je les condamne moralement (on ne peut condamner la désorientation) mais parce-que je les plains de vivre dans un fantasme morbide qui ne peut leur apporter de réelle réalisation. Avec quelques souffrances en prime.

  • Ici la combinaison Taureau/Cancer – qui valorise le rôle de la Lune maître du Cancer et exaltée en Taureau – évoque le règne des valeurs lunaires  plastiques, charnelles, féminines et maternelles. Le Taureau et le Cancer sont en relation avec notre moi charnel biologique, sensoriel et affectif, je dirais presque digestif et végétatif. Ils induisent un certain amour de la vie sous toutes ses formes manifestées : la nature, la campagne, la vie simple, les joies de la table, celle de l’amour ; le corps étant la notion commune à toutes ces valeurs d’incarnation.

Cette prédominance des valeurs féminines – lunaires et vénusiennes – sont tout à fait aptes à doter Charlotte de sensibilité, émotivité, imagination, sentimentalité romanesque quelquefois.

On a souvent affaire, dans cette combinaison, à un tempérament « sanguin » ou lymphatique, doux, bienveillant, passif dans le sens où il ne pousse pas à prendre des initiatives mais plutôt à aborder la vie avec naturel, sans complications métaphysiques, un peu comme elle vient et, autant que possible en en tirant du plaisir : plaisir du cœur, plaisir des sens, joies conjugales, attachement au milieu d’origine, épanouissement dans un cadre familial dans lequel on se sent protégé et auprès duquel on se ressource quand c’est nécessaire.

De près ou de loin ce sont donc les valeurs conservatrices – fécondité, prudence, prévoyance, stabilité, solidité – qui l’emportent. Avec un brin de malice on pourrait songer en lisant ces quelques lignes, aux « Flamandes » telles que Jacques Brel nous les dépeint dans sa célèbre chanson.

Plus sérieusement, l’ensemble de ces qualités ne peut pas ne pas évoquer la reine Élisabeth elle-même, arrière-grand-mère de Charlotte et native du Taureau avec un Ascendant Capricorne, étape zodiacale qui fait face au Cancer et qui partage un certain nombre de valeurs avec lui : besoin de stabilité, d’ordre, de sécurité. La tendresse, l’accent mis sur le monde du rêve et de l’enfance propres au Cancer (pensez à l’œuvre de Proust), devant aboutir, au Capricorne à une structuration psycho-émotionnelle d’adulte responsable, apte à protéger les autres à son tour. Tout l’axe Cancer/Capricorne pourrait être résumé par l’itinéraire qui conduit l’enfant à devenir parent à son tour.

A priori Charlotte n’aura pas à régner, ce sera le rôle de son frère aîné. Elle n’aura donc pas à assumer les responsabilités écrasantes d’une vie de représentation ; celle que sa grand-mère Diana s’est révélée incapable d’assumer et que son arrière-grand-mère Élisabeth incarne avec tant de constance et de solidité, contre vents et marées, dans les temps heureux comme dans les deuils depuis plus de 60 ans.

Mais, en y regardant de plus près, les choses ne sont pas aussi simples qu’elles le paraissent de prime abord.

D’abord la Lune, expression essentielle de la personnalité de Charlotte [du fait qu’elle a un Ascendant Cancer, vous vous souvenez ?] est en conflit avec ce même Ascendant. Arrêtons-nous un instant sur cet aspect. Quand un symbole planétaire est en conflit avec l’Ascendant, ce sont les défauts potentiels liés à ce symbole qui se manifestent. Surtout si ce symbole est justement le maître de l’Ascendant qu’on appelle encore « gouverneur du thème ». Un Ascendant Cancer qui rejette la Lune peut être traduit comme un sujet qui ne s’accepte pas lui-même, qui a du mal à épouser sa propre personnalité. Le Cancer est un signe discret, timide, introverti il évoque la vie intérieure sur le plan psychologique, le besoin d’intégration à un milieu (la famille) sur le plan comportemental, le goût d’une vie simple, à l’abri de toute forme d’éclat ou de mondanité (Louis XI, qui s’habillait comme un manant et qui a tout fait pour rassembler la « famille » France, Rousseau et son mythe du « bon sauvage », son amour de la nature, sont très représentatifs de ces valeurs), sans parler des valeurs matricielles/maternelles déjà évoquées. Or la Lune au carré de cet Ascendant dans le signe de la Balance peut entraîner une difficulté à assumer l’ensemble de ces comportements. Ce sont les défauts lunaires qui risquent de se manifester; suivant le cas, cela peut évoquer la manifestation d’une une certaine frivolité, un besoin de plaire, de séduire, de vivre plus ou moins sous le regard des autres, un côté mondain, un attachement excessif aux apparences, à la mode, qui conviennent mal à la réalisation d’un « moi » Cancer.

Mais, étant donné qu’il s’agit d’un personnage public, on peut inverser la signification de cette dissonance : nous aurions alors la marque du refus par Charlotte d’assumer le rôle « mondain », purement représentatif qu’on voudrait exiger d’elle et symbolisé par cette Lune en Balance. Avec passage de l’une à l’autre attitude suivant les circonstances et les âges de la vie.

Jusque là, rien de bien méchant ni de très significatif, d’autant que le bon côté des choses réside éventuellement dans une exaltation du sens esthétique qui peut aller des manifestations les plus superficielles (la mode, les robes, l’apparence) au plus élevées : la création artistique.

Bref il y a là un trait de la personnalité, à première vue assez contradictoire par lui même, qu’il faudra aider Charlotte à intégrer, mais dont le sens va se préciser en avançant dans l’analyse.

  • Car il y a deux autres dissonances qui non seulement affectent l’Ascendant Cancer, mais aussi la Lune elle-même. Il s’agit des « carrés » et « oppositions » que forment Uranus et Pluton à ce même Ascendant Cancer ainsi qu’à la Lune elle-même.

Si vous jetez un coup d’œil sur le thème vous constaterez fort aisément que l’Ascendant Cancer occupe la pointe Est (en astrologie l’Est est à gauche de la feuille et l’Ouest est à droite) d’un Grand Carré fermé dont le sommet (Sud) est occupé par Uranus, le pôle Ouest par Pluton, et la base (Nord) par la Lune.

C’est une figure particulièrement contraignante évoquant des tensions qu’il est difficile de dépasser autrement que par une sorte de « conversion » ; car les problèmes que posent les quatre carrés et les deux oppositions ne peuvent trouver de solution au d’apaisement durable en eux mêmes. La seule façon de résoudre les ces tensions permanentes, c’est en quelque sorte, de s’élever au-dessus du Grand Carré, de changer de référentiel et de trouver une vocation qui puisse canaliser les énergies considérables mises en cause. C’est ce qu’ont fait par exemple le père de Foucault pour vaincre sa nature sensuelle, révoltée, indisciplinée en se mettant au service de Dieu, ou le prix Nobel Alexis Carrel en se consacrant à une carrière scientifique à laquelle il a sans doute tout sacrifié. Tous deux disposent de thèmes natals organisés autour d’un Grand Carré fermé.

  • Pour en revenir à Charlotte, oubliées les qualités de douceur, d’harmonie, de sens du compromis d’une Lune en Balance, même dissonante ?

Le conflit uranien à l’Ascendant évoque un caractère rétif, un puissant sentiment d’indépendance, éventuellement un côté anticonformiste voire excentrique et si on y associe la Lune, une sorte de volonté de ne pas subir passivement, un besoin d’émancipation des règles familiales, par exemple et de suivre sa propre voie, souvent avec une certaine rigidité. Non seulement Charlotte pourrait avoir du mal à épouser sa propre nature, mais, en plus, il se pourrait qu’elle ait du mal à être ce qu’on voudrait qu’elle soit.

En sortant du cas Charlotte, pour aborder les règles générales, on peut dire que les dissonances Lune-Uranus prédisposent la femme soit un refus de la féminité (qui peut aboutir à une composante homosexuelle) soit à une vie affective marquée par les ruptures, dominée par les passions, les coups de cœur, les sentiments orageux liés à une sensibilité éruptive caractérisée par une attitude intransigeante, le compromis ou la conciliation apparaissant au sujet comme des marques de faiblesse ou d’assujetissement.

  • Mais ce n’est pas tout puisque l’Ascendant et la Lune de Charlotte subissent de plein fouet ce fameux carré Uranus-Pluton dont j’ai tellement parlé dans une série d’articles précédents. En ce sens il est possible que sa position sociale lui permette d’incarner plus tard une sorte de figure emblématique du bouleversement des mœurs que nous subissons.

Si Uranus (symbole essentiellement mental et cérébral) évoquait indépendance, émancipation, individualisme, Pluton (essentiellement instinctif, primitif) lui, évoque la destinées des êtres qui sont conduits tout au long de leur existence par une sorte de moi profond qui s’exprime à travers les crises de l’existence, les pulsions, les passions douloureuses chaotiques ou dramatiques. Bref, nous sommes loin du long fleuve tranquille qui se dessinait au début de cette analyse.

Là encore on peut convoquer le souvenir de Diana (Uranus-Mars-Pluton opposés à la Lune) et – nos contemporains l’ont peut-être un peu oubliée – on peut aussi songer à la princesse Margaret, grand-tante de Charlotte, affectée d’une dissonance Uranus–Pluton–Lune–Vénus entre le Bélier, le Cancer et la Balance (excusez du peu) dont la vie sentimentale, sexuelle, et conjugale des plus désordonnées a provoqué quelques remous dans la prude Angleterre et quelques sueurs froides à sa grande sœur Elisabeth.

  • Ce Grand Carré fermé, figure majeure qui signe les personnalités et les destinées exceptionnelles en astrologie (exceptionnelle ne veut pas dire spectaculaire ou célèbre, beaucoup de personnes anonymes possèdent un Grand Carré fermé dans leur thème et vivent des destinées difficiles ou hors normes, sans pour autant attirer les regards sur elles) peuvent trouver trois portes de sortie, trois « échappatoires » dans le thème :

–        la Lune en Balance  forme un trigone (harmonie) à Vénus en Gémeaux

–        Pluton en Capricorne forme un double trigone au Soleil et à Mars en Taureau.

–        Uranus forme lui aussi un trigone à Jupiter en Lion.

Comment ces trois figures peuvent-elles se manifester ?

  • Les harmonies Pluton – Soleil – Mars évoquent une volonté indestructible, une énergie concentrée, une passion réalisatrice orientée entre la Maison 6 (le travail, le service) et la Maison 11 (les projets, le progrès, l’avenir, la société).

C’est une configuration essentiellement volontaire et « virile » qui, sans doute, suggère un tempérament colérique, plus obstiné que combatif, quelquefois rugueux, une volonté entière pouvant se mettre au service d’une cause concrète portée par des préoccupations globalement sociales.

  • Les harmonies Lune/Vénus réconcilient les deux pôles de la féminité dont on se demandait comment elle serait vécue à la lumière des dissonances qui affectent la Lune. La présence de Vénus dans le signe des Gémeaux pourrait suggérer que les aspects non-conformistes signalés en début d’article, trouveraient leur mode de résolution dans une sorte d’affectivité adolescente caractérisée par le goût du flirt et du changement, dans des aventures instables et éphémères, par l’instabilité, l’insouciance (une sorte de M. Rippois au féminin…ou de Brigitte Bardot contemporaine) en contradiction surprenante avec les valeurs visées par le Taureau comme par le Cancer.

C’est une interprétation qui semble peu satisfaisante.

Ne pourrait-on y voir plutôt une forme d’affectivité intellectualisée, spiritualisée, une sociabilité et une sympathie naturelles qui seraient particulièrement orientées vers un type de personnes en difficulté, Vénus se trouvant dans la Maison 12, celle des grandes épreuves de la vie, des hôpitaux, asiles, lieux de souffrance, de la médecine, etc… C’est une question que je me pose. Charlotte reprendrait à son compte la posture compassionnelle et philanthropique de sa grand-mère Diana …. vite abandonnée dès son divorce pour le rôle plus gratifiant d’un membre de la jet-set aux côtés de son délicieux ami Doddie qui n’avait rien d’un Smicard.

Il me semble qu’on pourra s’attendre à un peu plus d’engagement et de sincérité de la part de Charlotte…

  • Reste le grand trigone Uranus/Jupiter, Uranus culminant au milieu du ciel. Ce sont des valeurs d’éclat, d’extraversion. C’est une disposition astrale qui se traduit souvent par une grande autorité naturelle, de l’ambition, un désir d’expansion et surtout par une volonté d’incarner des valeurs, de servir de repère ou de guide. Ce qui, tout compte fait, convient bien à une altesse royale, sœur d’un futur roi……mais qui devra malgré tout trouver une sorte de compromis avec le goût des valeurs intimes et familiales dont je parlais plus haut.

Vous voyez que les contradictions sont plus réelles qu’on pourrait l’imaginer de prime abord.

  • D’autant que Jupiter est au carré du Soleil et entraîne souvent quelque exagération dans un domaine ou un autre : gourmandise excessive (Taureau) ? goût de l’argent (Taureau) ? goût du luxe (Lion) ? autoritarisme et orgueil (Lion) ? Entêtement excessif, égocentrisme, narcissisme (Lion/Taureau) ? Un peu des trois.

Ce sera donc le travail des éducateurs que d’essayer de remarquer, dès le départ, les manifestations les plus regrettables éventuelles de pareilles dispositions pour aider l’enfant à les discerner par lui même et à lui donner de bonnes raisons (morales, sociales, religieuses) de les combattre par lui même. C’est ce qu’on appelle « élever » un enfant dans une société civilisée.

A quoi servirait autrement une étude anthropocosmologique en particulier et l’éducation en général si on devait « constater » sans pouvoir corriger, modeler, instruire, témoigner ? 

Ainsi, ces dispositions excessives, si elles se manifestent, me paraissent pouvoir se mettre au service d’une forme d’idéal élevé, quasi mystique si le mot n’est pas trop fort.

  • En effet quand on observe le thème on s’aperçoit que le symbole le plus élevé dans le thème, celui qui se trouve en conjonction avec le MC et semble devoir guider toute l’évolution et l’itinéraire de Charlotte, est Neptune dans son propre signe des Poissons. Un Neptune en relation très positive au Soleil en Taureau.

 Neptune, la foi ou plutôt le mysticisme, l’idéal, l’inspiration et les aspirations de l’âme, le sentiment collectif chez les uns ; l’illusion, la sortie hors du réel, la fuite, les fantasmes, voire la folie, pour les autres, se trouve ici à son degré maximum de puissance puisqu’il est, comme je l’ai dit plus haut, dans son propre domaine des Poissons avec ses aspirations osmotiques, humanistes, collectivistes quelquefois, compassionnelles, son besoin d’échapper aux limites terrestres et de s’ouvrir à l’infini, à l’inconditionné……et que, d’autre part, il est culminant dans le thème.

Ce qui veut dire qu’en l’occurrence, Neptune agit ici sur deux plans :
-celui de la Maison IX : les convictions supérieures du sujet, ses orientations morales, philosophiques , religieuses, sociales, politiques et
– celui de la Maison X : sa destinée, sa carrière, sa vie publique, l’empreinte qu’il laissera sur le monde.

Ainsi défini, ce Neptune dominant pourrait porter Charlotte – à la faveur de circonstances historiques que je ne peux imaginer –  à incarner un courant social, à symboliser un mouvement collectif ; peut-être même en dépit d’elle même car Neptune est un symbole de dépersonnalisation et de projection (penser au Neptune dominant chez Marilyn Monroë et au rôle de sexe-symbol dans lequel elle s’est enfermée)

Ce qui est particulièrement  intéressant ici, c’est que Neptune qui participe  souvent du rêve prophétique dans le genre des « lendemains qui chantent » ou de « la fraternité universelle », bref de l’utopie, trouve ici un solide point d’appui dans le réel : le Soleil dans le signe de Terre du Taureau avec lequel elle forme un sextile très efficace.
L’eau transformatrice et régénératrice du Poissons (l’inspiration, la vision, si on préfère ces termes à l’imagerie astrologique des « éléments ») vient fertiliser la Terre nourricière du Taureau (la réalisation, la matérialisation, la production, l’efficacité) et, inversement la puissance fécondatrice et productiviste du Taureau offre à l’Eau des Poissons l’occasion de nourrir du fruit au lieu d’en rester au stade de ces nuées qui plaisent tant à ceux qui aiment à refaire le monde confortablement installés dans leur fauteuil ou, dans le meilleur des cas, dans leurs écrits ou leurs discours.

  • De plus le Soleil est placé en Maison XI du thème : suivant le cas cela concerne les préoccupations sociales, le progrès, le souci des autres, de l’avenir, des enfants, des amis (au sens large) etc, toutes valeurs en affinités par le signe du Verseau si on veut (Maison XI = 11ème Signe : Verseau, oblativité, allocentrisme). Le tout dans un soucis d’efficacité pratique et concrète.

– Cela peut-il prendre l’aspect d’un combat pour l’environnement, le respect de la nature (dans la suite de l’arrière grand-père, le prince Philippe) de la vie ? Sans aucun doute : Taureau, Cancer, Poissons s’y prêtant idéalement.

– D’un combat plus orienté vers les valeurs sociales ou médico-sociales, voire même économiques ?

Pareillement.

  • Enfin, il ne faut pas oublier, les puissantes possibilités artistiques du thème. Or, une vaste étude de thèmes de musiciens que j’ai entreprise depuis des années, montre combien Neptune est valorisé dans leurs cartes du ciel, qu’ils soient compositeurs ou interprètes.

Charlotte optera-t-elle pour la musique ? Aura-t-elle une jolie voix ? (le Taureau gouverne la gorge et les cordes vocales et Vénus est en Gémeaux, signe oral, verbal) ?

En tout cas c’est un domaine qu’il ne faut pas négliger dans son éducation.

Sur le plan politique, qui, normalement ne devrait la concerner que de manière secondaire, on remarque un Neptune Poissons chez Napoléon 1er, Napoléon III et Louis-Philippe…..Je ne sais si on peut en tirer quelque conclusion possible.

  • Reste un dernier aspect, un peu isolé dans le thème que je voudrais évoquer pour finir. Il s’agit de l’opposition d’un Mercure en Gémeaux (son propre signe) à Saturne en Sagittaire…..et formant un sesqui carré à Pluton en Capricorne.

Que dire de cet ensemble ?

La première idée qui me vient à l’esprit se présente sous la forme d’une image amusante :

–        Un adolescent à l’esprit vif, mobile, alerte, souple, plein de savoir-faire, de verve, d’entregent, non dénué de malice et d’espièglerie, frôlant souvent la légèreté, l’insolence,: Till l’Espiègle ou Figaro si vous voulez. On est du côté Mercure en Gémeaux

–        Un vieillard en quête de sagesse, d’une altitude spirituelle, morale, philosophique, d’un recul par rapport aux choses pour accéder au maximum d’objectivité. Ne sachant pas toujours éviter une attitude systématique et dogmatique exprimant une forme de psycho-rigidité intellectuelle et morale. C’est Saturne en Sagittaire dont le meilleur représentant que je connaisse est le philosophe Spinoza.

De plus, je l’ai signalé plus haut, Mercure forme une dissonance légère à Pluton.
L’esprit curieux peut se révéler critique, épris de lucidité, perspicace, mais il doit savoir éviter une petite tendance au cynisme, ou à la causticité, voire à la dissimulation.

Cet aspect MERCURE/SATURNE est d’autant plus important que si on s’intéresse à la « chaîne planétaire » on s’aperçoit que c’est Mercure qui entraîne tout le jeu inter-planétaire (je ne peux expliquer ici). Donc c’est le mental, la curiosité, la parole, la communication, le discours qui devraient conduire tout le reste des dispositions planétaires : coeur, âme, esprit, volonté.

On peut avoir affaire à une insupportable bavarde (polarité Mercure/Gémeaux) comme à une enfant qui aura un certain retard dans le langage ou un défaut de prononciation ou d’expression ( blocage saturnien) – à une intelligence à la fois vive et profonde, apte à l’abstraction et à la rigueur rationnelle – ou à une intelligence bloquée, étroite, fonctionnant par préjugés et lieux communs.

Bref, d’un côté une intelligence qui n’arrive pas à se construire et qui oscille entre les défauts mercuriens (facilité, superficialité, instabilité, manque de concentration) et les défauts saturniens (fermeture, entêtement, rumination, idées toutes faites, sectarisme, conservatisme étroit) avec passage de l’une à l’autre attitude jusqu’à intégration des deux pôles dans une unité supérieure.

De l’autre, les deux pôles se complètent l’un l’autre : l’ouverture d’un côté, la profondeur de l’autre, la souplesse et la méthode, la curiosité et la rigueur, la diversité des centres d’intérêt et l’organisation de la pensée, le sens des nuances, des détails, des différences et la synthèse expérimentale, le goût de la vérification, la mise en ordre dans des concepts, des définitions, des jugements, etc, etc….

  • Une fois de plus, il nous faut bien comprendre que le thème est un donné, un héritage auquel nous appartenons et que nous sommes chargés d’animer, de manifester, d’exprimer du mieux possible.

Les termes des défis que nous avons à relever sont parfaitement inscrits dans une carte du ciel, comme les courants contraires et les passes dangereuses dans une carte marine, mais c’est aux éducateurs et à l’enfant d’une part, au capitaine du navire de l’autre, de savoir comment faire des difficultés qui vont marquer le parcours, les moyens d’une réalisation intégrante et épanouissante pour mener le voyage à son terme…..en évitant le naufrages potentiels.

LSM

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 533931Visiteurs Total:
  • 27Visiteurs aujourd'hui:
  • 137Visiteurs hier:
  • 0Visiteur(s) en ligne:
Archives