hongrie«  Une migration de masse se produit aujourd’hui dans le monde, et elle pourrait changer la face de la civilisation européenne
Si cela se produit, cela sera irréversible.
S’il y a une Europe multiculturelle, on ne reviendra pas en arrière, Ni vers une Europe chrétienne, ni vers le monde des cultures nationales.

[….] Si nous faisons une erreur aujourd’hui, ce sera pour toujours ».

Viktor Örban, premier ministre hongrois.

Paroles de bon sens et de vérité, dont je souhaite qu’elles ne soient pas prophétiques.
Paroles tirées d’une déclaration officielle, mais qui, en fait, s’adresse aux peuples pour les (r)éveiller et non aux dirigeants nationaux et européens.

Car je ne suppose pas un seul instant Viktor Örban assez naïf pour caresser le projet d’ouvrir les yeux de la caste européiste, multiculturaliste, anti-nationale, anti-patriotique et métissolâtre, qui a été progressivement mise en place – sous des étiquettes qui ne sont que des trompe-l’œil comme seule la démocratie moderne sait en inventer – à la tête de la technocratie bruxelloise et des différentes oligarchies nationales depuis une cinquantaine d’années (c’est à dire depuis la dernière conjonction URANUS/PLUTON (révolution, subversion, transgression) à l’opposé de SATURNE (réalité historique, politique, ethnique et culturelle).

Il n’y a rien à prouver du côté des différentes formes de « socialisme » qui partagent toutes une haine commune des patries, des terroirs, des religions et des cultures puisque les racines du « socialisme » s’abreuvent aux sources de la révolution athée, laïciste (l’autre nom du projet maçonnique) qui n’a été lancée que pour détrôner et, si possible, détruire le catholicisme. Inventer une religion de l’Homme contre le culte de Dieu, instaurer le règne de « l’individu » anonyme et sans défense contre celui des communautés naturelles, en dissolvant tous les héritages historiques, religieux et culturels.

L’école telle que la façonnent ou l’ont façonnée les Vincent Peilhon et Najat Vallaud-Belkacem, anti-Chrétiens convaincus et par leurs origines et par leurs convictions idéologiques, constituent une étape cruciale pour l’avenir de notre civilisation française, dans ce vaste projet d’ensemble.

Les paroles d’Örban devraient ouvrir les yeux de ceux qui imaginent que les différentes familles politiques plus ou moins libérales ou dites « de droite » ou « du centre », sont en mesure de s’opposer à ce terrible forfait collectif. Ceux qui, par exemple, ne voient de salut pour notre nation que dans le retour de Nicolas Sarkozy à la place de Hollande, dans une apothéose de vibrantes « Marseillaises » et de « Vive la Nation ».

Sarkozy n’est pas du tout Örban et le seul point commun que j’aperçoive entre « l’Européen vrai » parce-que fidèle à sa Patrie qu’est Örban et Sarkozy, c’est qu’ils sont Hongrois. Totalement du côté d’Örban, à moitié du côté de Sarkozy qui descend par sa mère d’une famille Sépharade de Salonique[1].

Mais on peut avoir des origines diverses et variées et s’avérer un excellent Français, n’est-il pas ?
Le grand philosophe Gustave Thibon que j’ai eu l’honneur de rencontrer à plusieurs reprises dans le courant des années 70, me dit un jour : « Lorsque je rencontre un homme, je ne cherche pas à savoir d’où il vient mais où il va ». C’était sa démarche personnelle et il n’a jamais prétendu à en faire une règle dans le gouvernement des hommes, d’autant que disposant d’une immense culture classique, il était plus que tout autre capable de reconnaître et d’honorer les héritages qui nous constituent comme nation et comme civilisation. Héritages qu’il a d’ailleurs, contribué à maintenir et à propager avec quelques autres penseurs de semblable envergure : Maritain, Gilson, de Koninck, de Corte et tant d’autres…..

Je ne pense donc pas que l’aphorisme de Thibon constituait une invitation à ignorer les conditionnements culturels (comme disait Peilhon) et les fidélités avouées d’un homme. Et il l’aurait encore moins conseillé s’il avait connu les progrès réalisés par le psychogénéalogie (familiale ou collective) pour décrypter les scenarii dans lesquels nous sommes emprisonnés jusqu’à prise de conscience et choix libre.

Simplement il voulait reconnaître à chacun son entière liberté de se déterminer …au risque de nous décevoir quelquefois. C’est une démarche fondamentalement chrétienne et je ne saurais y opposer la moindre objection.

Jugeons donc d’un homme sur ses actes et, lorsque c’est un homme politique qui prétend à diriger une nation à son plus haut niveau, jugeons le sur ses déclarations. On a lu celle d’Örban et il apparaît clairement qu’il s’agit d’un homme  profondément patriote, lucide et courageux. Ce qui veut dire que dans notre société auto-destructrice on le qualifiera de « nationaliste et fasciste« . Or, comme Örban ne dit rien que De Gaulle n’eût approuvé,il faudra bien accepter l’idée que nous avons, nous aussi été gouvernés par un « nationaliste, fasciste« . Tête de ceux qui, à l’UMP, pardon, chez « Les Républicains » se réclament de l’héritage gaulliste…..

Revenons en maintenant à Nicolas Sarkozy dont certains de nos compatriotes voudraient faire le champion de notre identité, de notre pérennité en tant que Nation, voire de notre survie face aux menaces de la pieuvre mondialiste par Bruxelles (et tous les grands organismes internationaux) interposés.

  • Je vais reproduire ci-dessous un article écrit par Jacques Ploncard d’Assac, chroniqueur, essayiste et polémiste situé à l’exact antipode de « Charlie Hebdo » mais dont les informations (la plupart du temps inédites…et pour cause) peuvent rarement être démenties. C’est un article assez ancien (2008, 2009, je suppose ?) et certaines évolutions et événements interprétés ici comme potentiels, se sont malheureusement matérialisés.

D’autre part, je précise que ce qui nous intéresse ici c’est le contenu informationnel que l’on ne trouve nulle part ailleurs (du moins à ma connaissance) et non les opinions ou les conclusions de M. Ploncard d’Assac que nous ne sommes pas obligés de partager. Ce qui importe c’est la réalité des faits et peu importe qui nous les fait connaître.
Pour la commodité de votre lecture, le texte de Jacques Ploncard d’Assac est publié en  vert. Le mien en marron habituel.

  • Que nous apprend-il  sur notre fringant et simiesque boni-menteur  ?

 «  Il est Juif par sa mère, Andrée Mallah  juive de Salonique, dont le père participa à la création d’Israël (2).
Aussi rien d’étonnant dans sa déclaration du 31 mai 2006 en Israël :
“Quand je suis en Israël je me sens un peu chez moi”, après avoir déclaré devant des banquiers juifs  à New-York, “se sentir un peu étranger en France” (3).

Cela m’ennuie personnellement beaucoup de devoir confier les destinées de mon pays à quelqu’un qui « se sent un peu étranger en  France » et « chez lui » dans un pays qui nous est totalement étranger. A mette en parallèle avec les fameuses paroles de Mazarin dont on moquait l’accent italien et qui répliquait : «  Peut-être que ma bouche n’est pas française mais mon cœur, lui, l’est ! ». Si je comprends bien, c’est exactement le contraire chez NS, ce que dit sa bouche quand il nous parles de la France, n’a rien à voir avec ce qu’il porte en son coeur.

Comme le disait moqueur l’ancien maire socialiste de Montpellier, Georges Frèche, il est le « premier président juif de la République ».
Il est l’élu du clan juif et franc-maçon et des  « bien-pensants » ignorants de ses origines et de ses soutiens :
– Les «néo-conservateurs» juifs américains et le sionisme (4),
– Simone Veil qui a parrainé en 2007 et parraine toujours son Comité de soutien.
– Arno Klarsfeld, qu’il a chargé de réécrire l’Histoire de France,
– Alain Bauer, ancien grand maître du Grand Orient, qu’il a nommé patron de l’Observatoire de la délinquance, pour verrouiller les chiffres.
Il l’a décoré  de l’Ordre du mérite…
– G- M Benamou, fondateur de Globe revue sioniste subventionnée par l’homosexuel juif Pierre Bergé.
– Pascal Bruckner et Frank Tapiro, le conseiller en communication de l’UMP,
– André Glucksmann, saluait la « discrimination positive » (la préférence étrangère) instituée par Sarkozy et «la construction de mosquées ».
– Roger Hanin, beau-frère de Mitterrand, a  voté Sarkozy – déclaration à son coreligionnaire Stéphane Bern,  France 2.
– Enrico Macias (Ghenassia) vota Sarkozy, “faute de pouvoir voter Strauss-Kahn ou Fabius”, Le Parisien, 12.2.07.
– Bernard Kouchner, juif et responsable du massacre des Serbes au Kosovo, signataire d’une pétition pédophile, Le Monde, 26.1.1977.
   

Sa carrière, comme celle de son  ministre de l’Intérieur le F.’. Claude Guéant a commencé avec Charles Pasqua patron du SAC et de l’Union corse, organisation mafieuse dont Sarkozy fut l’avocat (4),

Les Américains allaient vite repérer ce politicien avide de parvenir.
Sous l’égide de Frank Wisner Jr. suc-cesseur de Paul Wolfowitz au Département de la Défense US, Sarkozy va devenir l’homme de la CIA (4).
Ce qui le caractérise, c’est sa vulgarité et sa duplicité (dont Ploncard nous donne quelques exemples) :
     – Constitution européenne –  Alors que les Français l’avaient rejetée par Référendum, il l’a faite valider par les députés sous le nom de Traité de Lisbonne.
     – Maçonnerie – À l’occasion du 275ème anniversaire de la naissance de la franc-maçonnerie française, il déclarait le 24 .6. 03 :  Dans ce ministère de l’intérieur, la franc-maçonnerie française est un peu chez elle (…). Belle leçon de neutralité politique et religieuse, n’est-il pas ?
Historiquement, la laïcité c’est d’abord un combat pour la consolidation de la République contre la religion catholique supposée monarchique (…). On ne peut être plus clair.
La religion n’est plus et ne doit pas redevenir un vecteur d’affirmation politique et identitaire”. C’est du Hollande, du Peilhon, du Valls pur jus, non ?

  – Discours du Latran – Après ces déclarations maçonniques, il allait flatter les trop crédules catholiques par son discours du Latran. Catholiques déjà fortement conditionnés par le clergé français (ou prétendu tel) fortement noyauté et contaminé par toutes les formes de « progressisme » de « relativisme », bref, d’apostasie, entraînées par les principes mal digérés de « l’ouverture au monde » ou de la « liberté religieuse ».
  – Immigration – Il a ouvert la porte aux visas d’où son discours à l’École Polytechnique le  17.12.08 : 
«Le métissage n’est pas un choix, c’est une obligation». Tenez-vous le pour dit, vous avez donc intérêt à vous choisir des gendres et des belles filles en suivant l’exemple de Christian Clavier dans « Qu’est-ce qu’on a fait au bon Dieu ? »      
« Nous devons changer et on va   se mettre des obligations de résultat» (sic). J’espère qu’il n’a pas affirmé le même projet en Israël ou devant le Juifs de New-York pour qui, toute forme de métissage est une vraie catastrophe….C’est pourquoi la revue « Passages » (revue juive) pouvait titrer un de ses éditoriaux dans les années 90 (je cite de mémoire) :  » Une bourse est offerte aux étudiants qui apporteront une solution contre le FLEAU des mariages mixtes« . Vous avez bien lu : le « FLEAU ». A vous de tirer les conclusion nécessaires quand vous entendez la fine fleur de l’intelligentsia française (qui se confond largement avec l’intelligentsia juive en France) entonner son couplet contre la « discrimination, l’anti-racisme et l’antisémitisme« .
«Si ce volontarisme républicain ne fonctionne pas, il faudrait que la République passe alors à des méthodes plus contraignantes encore»…(sic) !!! Vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été avertis : Français de souche et qui voulez le rester (ce n’est pas mon cas qui suis d’origine italienne à 100%) vous serez bientôt contraints de renoncer à rester vous même par une loi….concoctée par ceux là mêmes que vous avez envoyés à l’Assemblée pour défendre vos droits de « peuple souverain ». Ce qui amène à se demander qui est le plus fasciste des deux ? Örban ou Sarkozy ?

Au Congrès de l’UMP,  le 14.1.07, il affirmait :      “Je crois au mélange, au métissage, à la rencontre des cultures (…) une France d’après, une France où l’expression « Français de souche » aura disparue »…
Elle aura disparu en même temps que ceux qu’elle désigne. C’est un peu fort de café dans un temps où toute une politique commerciale se met en place pour protéger les « origines et les appellations ». « Laguiole » et « Chaource » oui, « Français de souche » non ! Vous faut-il un dessin ? Car, quel plus bel aveu du projet de disparition programmée de notre nation historique vous faut-il ???

Selon les chiffres officiels de son ministre Claude Guéant, il rentre plus de 200.000 immigrés « légaux » par an…
L’AME, le CMU, le RSA, l’ATA, le remboursement de la circoncision – coût  de 70 et 80 milliards par an – sont les pompes aspirantes de l’immigration.  – Droit de vote des immigrés – Dans son livre publié en 2001, puis aux Présidentielles 2007, il prônait l’octroi de la nationalité française aux immigrés, même pas nés en France et leur droit de vote.
Aujourd’hui il dit le contraire pour récupérer les «bien-pensants».
 – Double peine. Il a supprimé l’expulsion du condamné après qu’il ait purgé sa peine, d’où l’augmentation des récidives.
 – Discrimination positive – Elle donne le travail des Français aux étrangers et la HALDE, traque les entreprises françaises qui préfèrent des Français de souche.
Ainsi, dans tout ce qu’il impose, c’est la « préférence étrangère » qui transparaît.
 – Dimanche chômé – Il a supprimé ce symbole chrétien sous prétexte de favoriser l’économie.
Mensonge, car si les Français n’ont plus d’argent le samedi, ils n’en ont pas plus le dimanche !
 -Homosexualité, homoparentalité euthanasie – Il feint d’y être opposé mais ses déclarations antérieures le démentent, et Roselyne Bachelot, vient d’ affirmer :  « Dans quelques mois, dans un an peut-être, ce sera régularisé » !

Il a soutenu son ministre pédophile, Frédéric Mitterrand après le scandale de son livre « La mauvaise vie », affirmant qu’il était là pour « défendre les valeurs de la République »…(4) !
– Blasphèmes envers le christianisme. Ils fleurissent sous sa présidence et devant les autorités religieuses, le 26.1.12 il affichait ses préférences ataviques :
« Les profanations envers les symboles chrétiens ne sont que l’oeuvre d’imbéciles satanistes, mais les agressions de cimetières juifs ou musulmans, sont des actes antisémites, racistes, et donc «inacceptables», qui doivent être châtiés» …

Les autres sont donc «acceptables» …!

Aveuglement, stupidité, provocation, cynisme ? A votre choix. Un seul mot pourtant résume tout cela, c’est celui de « forfaiture ».

Son ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand cautionne le festival sataniste Hellfest (la fête de l’Enfer),  “une banale expression artistique” qui avait sa place dans une “diversité culturelle dont la richesse impose le respect” (5).
Exemple de leur production, ces strophes de leur chanson Cremation of holiness, (crémation du sacré) :
“Le Christ est mort en poussant des cris aigus comme un porc”.
“Tuez ses favoris ! Exterminez les tous ! Décapitez les disciples de Dieu” ! “Transformez les églises en abattoirs ! Avancez dans le sang profané”.
“J’abjure la bible. Mon besoin de mort est éternel”.
“Se faire plaisir sur un cadavre frais” (sic), etc, etc…
Telle est la Culture sous Sarkozy.

Bilan économique – Il défend son bilan en invoquant le krach de 2008, mais la chute a commencé dès son élection, alors que l’Allemagne n’a jamais été aussi prospère.
Sarkozy c’est 1.000.000 d’emplois industriels perdus, 900 usines fermées, aussi ses promesses «je ne laisserai pas détruire les emplois», sont odieuses…
On se demande si ce n’est pas voulu pour détruire la France et la pousser à accepter la «gouvernance mondiale» d’où sa déclaration du 16.1.2009 :
     “On ira ensemble vers ce Nouvel Ordre Mondial”.
“Et Personne, je  dis  bien personne, ne pourra s’y opposer”.

On ne peut lui dénier de faire preuve de franchise lorsqu’il s’agit d’avouer ses pires orientations.
Ainsi tout ce qu’il fait, oeuvre à la destruction de notre indépendance nationale.

Tel  est  le « moindre mal » dont se bercent certains « bien-pensants » (4)  !
Pour décider pour qui voter ou ne pas voter, observons que :
Toutes les lois destructrices de la société ont été introduites par la droite libérale :
De Gaulle, la pilule; Giscard, Chirac, l’avortement, le Pacs; Sarkozy, l’enseignement de l’homosexualité en CM1-CM2 et de la Théorie du Gender en 1ère, etc…
Cela ne pouvait passer qu’avec la droite libérale qui rassure les « bien-pensants ».

…………

P.P. d’Assac

(1) P.P. d’Assac. Histoire d’une trahison. S.P.P.
(2). Jérome Bourbon, Rivarol, 9.3.07
(3)  F. Charpier, Nicolas Sarkozy, enquête sur un homme d’influence, Presses de la Cité.
(4) P.P. d’Assac. Sarkozy ou la mort programmée de la France. S.P.P.
(5) Courrier de Tychique, N°?377.

 

Voilà. Vous avez de quoi vous faire une opinion….et du mouron !

Car, à court, moyen ou long terme, je ne vois pas qui pourra nous sortir de ce guêpier mortel, tous les ténors et responsables politiques actuels ayant quelque vague chance d’arriver au pouvoir et d’engager l’avenir de la France, acceptant ou revendiquant, peu ou prou, les mêmes principes mortels de notre identité et de notre survie en tant que nation souveraine et indépendante dotée d’une culture et d’une destinée qui lui sont propres : ceux de la révolution dans sa phase ultime de déconstruction de nos sociétés historiques. Même quand ils ne s’en rendent pas compte. Tous : de Marine Le Pen (qui épouse de plus en plus la vulgate « libérale » destructrice des nations et s’entoure de caricatures à la mode) à Mélanchon (qui pousse souvent les bons coups de gueule mais adopte les mauvaises solutions : celles qui nous ont conduits où nous en sommes…si possible en les exagérant).

Il ne nous reste que la Providence et les solutions contre-révolutionnaires qu’Elle pourra favoriser.
J’entends le mot « contre-révolutionnaire » à la manière de Joseph de Maîstre quand il disait « La Contre-révolution ne se fera pas contre la Révolution, mais fera le contraire de la Révolution » .

Ce qui veut dire que le salut ne passera pas par la guerre de tous contre tous, qui est le propre de la démocratie telle qu’envisagée par Hobbes et Rousseau et qui n’ont su lui opposer qu’un « pacte social » purement imaginaire, mais, bien au contraire, par la re-construction, par la restauration des bases solides, concrètes sur lesquelles peut se bâtir une civilisation, une société : la famille, les communautés naturelles telles que façonnées par l’Histoire, les corps intermédiaires, les activités économiques, à la fois libérées des carcans technocratiques et idéologiques à babord, de la lèpre et du cynisme spéculatifs à tribord

Bref, une vraie « Révolution » qui, comme son nom l’indique, désigne un retour vers l’origine. L’origine, pour nous, c’est le serment de Clovis et de saint Denis sur le baptistère de Reims en 496. C’est le Christ-Roi, c’est la reprise par la France de sa vocation première pour éclairer les nations. Européennes en particulier.

Est-ce ce qu’a voulu signifier le Roi d’Espagne dans son discours devant l’Assemblée nationale ?
Je l’espère car ce serait un second degré, fort bienvenu dans la bouche d’un arrière-petit-fils de saint Louis et de Louis XIV. Mais j’en doute. Son père qui disposait de plus de moyens constitutionnels que lui quand il est monté sur le trône, a préféré s’en dépouiller et a renoncé à restaurer une civilisation authentiquement chrétienne en Espagne, soucieuse des légitimes aspirations du peuple espagnol à une vie meilleure et plus libre, mais sans perdre pour autant dans les repères transcendants, méta-politiques et méta-historiques qui seuls peuvent orienter une action politique digne de ce nom. Et, par beaucoup de côté, la très catholique Espagne est devenue le pays de toutes les démesures transgressives.

Juan-Carlos a raté son entrée dans l’Histoire pour un peu de gaudriole et quelques chasses à l’éléphant. Dérisoire. Son fils fera-t-il mieux ? Laissons la question en suspens. Il est possible que je m’intéresse à son thème natal un de ces jours. J’essaierai alors d’esquisser une réponse.

En attendant que Dieu protège la France et qu’Il nous évite l’épreuve d’être confiés aux bons soins de SarkHoland.

 

 

 

 

 

 


[1] Voici une généalogie de Nicolas Sarkozy telle que publiée par David  Rosenfeld en date du 01.12.2007.

Je n’en ai pas changé un seul mot.

 

« Par David Rosenfeld

 

Rubrique: Actualité – Publié le 1 décembre 2007 à 09:22

 

Nicolas Sarkozy va se rendre en ALGERIE. Les origines du PRESIDENT sont au centre d’une polémique. Israelvalley a retrouvé l’histoire de la famille de Nicolas Sarkozy.

Le jour d’intronisation du nouveau Président Sarkozy, tous les journaux ont écrit sur son père Pal et ses origines hongroises. Rares sont ceux qui se penchent sur la vraie famille de Sarkozy, les Mallah. Nous allons donc vous présenter la famille juive sépharade de Mme Andrée Mallah, mère de Nicolas Sarkozy.

Car Nicolas Sarkozy va grandir dans la famille de sa mère. Le jeune Nicolas n’a que 4 ans lorsque son père Pal Sárközy de Nagybocsa quitte le domicile conjugal et divorce de Mme Andrée Mallah. Pour les 3 garçons Guillaume, François et Nicolas, la figure paternelle devient Bénédict Mallah, le père d’Andrée Mallah.

Bénédict Mallah, né Aaron “Beniko” Mallah, est un megorashim, c’est-à-dire un descendant des Juifs sépharades expulsés d’Espagne en 1492 par le Roi Ferdinand, à l’instar du sénateur UMP Roger Karoutchi, un des proches de Nicolas Sarkozy. Le grand-père Bénédict Mallah est un « Juif de Grèce », né à Salonique en 1890. Il appartient à la famille Mallah (« Messager » ou « ange » en hébreu) qui s’installe au 16ème siècle dans le Sud de la France avant de s’installer à Salonique, 2ème ville de Grèce, au 17ème siècle.

Salonique est une communauté juive installée dès le 1er siècle et St Paul de Tarse prêcha dans la synagogue de la ville sur son chemin vers Rome. St Paul y écrivit ses deux célèbres Epîtres aux Thessaloniciens. Salonique est devenu le centre du mouvement messianique juif des Sabbatéens, déclenché par Sabbataï Tsevi, du 17ème siècle jusqu’au début du 20ème siècle. A cette époque, la communauté juive représente plus de la moitié de la population de Salonique (on y parle le ladino) jusqu’au grand incendie de 1917 qui détruisit la ville et ruina ses habitants, forcés à l’exil.

Bénédict Mallah est l’aîné de 7 enfants. A la mort de son père en 1913, sa mère part avec tous ses enfants en France où le jeune Bénédict devient médecin et sert en tant que docteur au sein de l’armée française durant la Première guerre Mondiale. C’est pendant la Grande Guerre qu’il rencontre sa femme, Adèle Bouvier, une jolie infirmière catholique avec qui il aura 2 filles : Suzanne et Andrée Mallah, la mère de Nicolas Sarkozy. Bénédict Mallah s’installe ensuite à Paris 17ème en tant que médecin urologue. Lors d’un voyage à Salonique en 2006, la communauté juive de la ville a remis à Nicolas Sarkozy l’arbre généalogique de la famille Mallah. On y retrouve le père de Bénédict, joaillier, son oncle Moshé, rabbin et éditeur du journal grec El Avenir. On trouve également deux cousins Asher Mallah, sénateur grec qui en 1912 contribua à établir l’Université du Technion à Haïfa en Israël et Peppo Mallah, également sénateur grec appelé à devenir le premier représentant diplomatique d’Israël en Grèce.

Durant la Seconde Guerre Mondiale, la plupart des membres de la famille Mallah de Salonique périt dans l’Holocauste (les nazis ayant tué 96% des Juifs de Grèce). Les survivants sont établis en France, en Angleterre, en Israël et en Suisse. En France, la famille Mallah se cache en Corrèze pour échapper aux rafles.

Après la naissance des 3 frères Sarkozy et le départ de Pal en 1959 lorsque Nicolas a 4 ans, Mme Andrée Mallah reprend ses études d’avocat et élève ses fils avec l’aide du grand-père Bénédict. Nicolas est le plus proche de Bénédict Mallah qu’il considère dans un récit biographique comme son père. Bénédict transmet à son petit-fils sa passion pour la France et pour De Gaulle. En 1972, lors du décès de Bénédict Mallah, Nicolas Sarkozy a 17 ans et c’est la déchirure, une profonde tristesse. L’idéal judéo-grec n’est plus auprès de lui mais aura su laisser des traces profondes dans ses valeurs. La famille quitte Paris pour s’installer à Neuilly sur Seine, où habite Pal, et dont Nicolas deviendra à l’âge de 28 le plus jeune maire. La suite appartient à l’Histoire.

 

 

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 440087Visiteurs Total:
  • 107Visiteurs aujourd'hui:
  • 103Visiteurs hier:
  • 0Visiteur(s) en ligne:
Archives