vierge couronnéeJe vous ai offert, hier 14 août, le texte par lequel Louis XIII consacrait son royaume, son peuple et sa personne, à la Vierge Marie pour la remercier de son intercession en faveur de notre pays avec lequel Marie et le Christ ont tissé des liens tout particuliers.

J’ai complété le texte officiel de Louis XIII par le Testament de Saint Rémi, celui qui, baptisant Clovis et 3000 de ses vassaux au baptistère de Reims dans la nuit de Noël 496, fit naître du même coup le premier royaume chrétien d’Occident. Ce qui dota la France d’une vocation  insigne à laquelle, malheureusement, au moins dans son appareil politique et institutionnel actuel, elle ne répond plus.

Je n’y reviens pas.

Aujourd’hui, en complément de ces textes, je voudrais vous offrir un moyen d’agir à votre niveau, si vous le souhaitez, en faveur d’une renaissance spirituelle (donc politique) de notre pays. L’arme la plus puissante à la disposition des hommes et femmes de foi restant la prière, je vous en communique quelques unes que j’ai recueillies sur un certain nombre de sites, dont je vous fournis le lien.

Le temps que nous passerons à les dire sincèrement ne sera jamais du temps perdu.

LSM

Prière de Pie XII à Notre-Dame de l’Assomption

 

© Copyright 2010 CorbisCorporationSa Sainteté le Vénérable Pape Pie XII a composé, à l’occasion de la définition solennelle du dogme de l’Assomption,  cette prière qui fut récitée par lui en italien le 1er novembre 1950 en conclusion de son discours.

« O Vierge immaculée, Mère de Dieu et Mère des hommes :

Nous croyons avec toute la ferveur de notre foi en votre Assomption triomphale en âme et en corps, au Ciel où Vous êtes acclamée Reine par tous les choeurs des anges et par toutes les phalanges des saints ; et nous, nous nous unissons à eux pour louer et bénir le Seigneur, qui Vous a exaltée au-dessus de toutes les autres créatures, et pour Vous offrir l’élan de notre dévotion et de notre amour.

Nous savons que votre regard, qui maternellement enveloppait l’humble et souffrante Humanité de Jésus sur la terre, se rassasie au Ciel en voyant la glorieuse Humanité de la Sagesse incréée, et que la joie de votre âme à contempler face à face l’adorable Trinité fait tressaillir votre coeur de béatifiante tendresse ; et nous, pauvres pécheurs, nous dont le corps alourdit le vol de l’âme, nous Vous supplions de purifier nos sens, afin que nous apprenions, dès ici-bas, à goûter Dieu, Dieu seul, dans le charme des créatures ;

Nous avons confiance que vos regards miséricordieux s’abaissent sur nos misères et nos angoisses, sur nos luttes et nos faiblesses ; que vos lèvres sourient à nos joies et à nos victoires ; que Vous entendez la voix de Jésus Vous dire de chacun de nous, comme jadis à Son disciple bien-aimé : « Voilà votre fils » ; et nous, qui Vous invoquons comme notre Mère, nous Vous prenons, comme Jean, pour guide, soutien et consolation de notre vie mortelle.

Nous avons la vivifiante certitude que vos yeux, qui ont versé des larmes sur la terre baignée du sang de Jésus, se tournent encore vers ce monde en proie aux guerres, aux persécutions, à l’oppression des justes et des faibles ;
et nous, dans les ténèbres de cette vallée de larmes, nous attendons de votre céleste lumière et de votre douce pitié le soulagement des peines de nos coeurs, des épreuves de l’Eglise et de notre patrie.

Nous croyons enfin que, dans la gloire où Vous régnez, parée du soleil et couronnée d’étoiles, Vous êtes, après Jésus, la joie et l’allégresse de tous les anges et de tous les saints ;
Et nous, de cette terre où nous passons en pèlerins, réconfortés par la foi en la résurrection future, nous regardons vers Vous, notre vie, notre douceur, notre espérance ; attirez-nous par la suavité de votre voix, pour nous montrer un jour après notre exil, Jésus, le fruit béni de votre sein, ô clémente, ô bonne, ô douce Vierge Marie ! » 

 

Prière de Sainte Thérèse pour la France et pour Jeanne d’Arc

© Copyright 2013 CorbisCorporation

Souviens-toi, Jeanne, de ta patrie.
De tes vallons tout émaillés de fleurs
Rappelle-toi la riante prairie
Que tu quittas pour essuyer mes pleurs.

 Comme un ange des Cieux
tu guéris ma souffrance.
Écoute dans la nuit
la France qui gémit

 Rappelle-toi
Rappelle-toi tes brillantes victoires,
Les jours bénis de Reims et d’Orléans ;
Rappelle-toi que tu couvris de gloire,
Au nom de Dieu, le royaume des Francs.

Maintenant, loin de toi,
Je souffre et je soupire
Viens encore me sauver,
Jeanne, douce martyre,
Daigne briser mes fers
Des maux que j’ai soufferts
Oh ! Souviens-toi !

 Je viens à toi, les bras chargés de chaînes,
Le front voilé, les yeux baignés de pleurs
Je ne suis plus grande parmi les reines
Et mes enfants m’abreuvent de douleurs
Dieu n’est plus rien pour eux,
Ils délaissent leur Mère

O Jeanne
Prends pitié de ma tristesse amère !
Reviens « fille au grand coeur « 
Ange libérateur,
J’espère en toi !

 Amen

 

Voici enfin, une prière particulièrement émouvante puisqu’elle fut écrite par la reine Marie-Antoinette et sa belle-sœur, Mme Elisabeth de France, dans la prison du Temple avant qu’elles ne fussent assassinées par la secte révolutionnaire.

 

Acte de consécration de la France au Sacré Cœur et à la Sainte Vierge

© Copyright 2013 CorbisCorporationO Jésus Christ ! Tous les cœurs de ce royaume, depuis le cœur de votre auguste Monarque jusqu’à celui du plus pauvre de ses sujets, nous les réunissons par les désirs de la charité, pour vous les offrir ensemble. 

Oui Cœur de Jésus, nous vous offrons notre patrie tout entière et les cœurs de tous ses enfants. 

O Vierge Sainte ! Ils sont entre vos mains; nous les avons réunis en nous consacrant à vous, comme à notre protectrice et à notre Mère. Aujourd’hui, nous vous en supplions, offrez les au Cœur de Jésus. Présentés par vous, il les recevra, il leur pardonnera, il les bénira, il les sanctifiera, il sauvera la France tout entière et y fera revivre la Sainte Religion. 

Marie Antoinette, Elisabeth Marie. Dans la prison du Temple avant la mort de Louis XVI

 

Rien à ajouter

LSM

2 réponses à to “UN TEMPS POUR LA PRIERE ET LE SALUT DE LA FRANCE EN SA FÊTE DU 15 AOUT.”

  • Antigone:

    Merci beaucoup, M. Louis Saint Martin, pour ces trois prières qui ont touché mon cœur de Chrétienne qui a bien besoin de ce réconfort en ces temps où l’Église est tellement mise à mal, au point que, parfois, il m’est arrivé d’être en colère contre Dieu parce que je ne comprends pas qu’Il puisse laisser le Mal envahir le monde et la France, fille aînée de l’Église.

    Mais j’ai la foi, je continuerai à prier pour mon pays, la France, pour que notre mère Marie veille sur elle.

    Merci pour votre site aussi.

    • La réponse que je fais ci-dessus à « huahine.@hotmail.com » répond en partie à vos observations. J’ajouterai que ce n’est pas « l’Eglise de France qui est mise à mal » car elle même participe largement (sauf trois ou quatre exceptions remarquables chez nos évêques) de l’apostasie et de l’aveuglement qui frappent notre patrie. C’est le Christ qui est mis à mal et recrucifié dans notre pays actuellement. Et l’Eglise, comme je le suggérais plus haut, ne fait pas grand-chose pour défendre sa cause, lui préférant celle des « droits-de-l’homme » de la « tolérance » de ‘l’anti-racisme » et de « l’accueil de l’étranger »….même s’il vient pour nous dépouiller et nous convertir par la force.
      Bien à vous

      LSM

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 533935Visiteurs Total:
  • 31Visiteurs aujourd'hui:
  • 137Visiteurs hier:
  • 1Visiteur(s) en ligne:
Archives