• ISLAM 2Dhimitude, quand tu nous tiens, ou : quand notre président Normal 1er honorait l’Aïd-el-Fitr  !

Voici ce que notre premier chanoine honoraire de l’archibasilique majeure de Saint-Jean-de-Latran, à Rome; chanoine de l’abbaye de Beauchêne, à Cerizay (Deux-Sèvres); proto-chanoine de la cathédrale d’Embrun (Hautes-Alpes); proto-chanoine de la basilique Notre-Dame de Cléry (Loiret);  chanoine honoraire de la cathédrale de Saint-Jean-de-Maurienne, de Saint-Hilaire de Poitiers, Saint-Julien du Mans, Saint-Martin de Tours, Saint-Maurice d’Angers, Saint-Jean de Lyon, Saint-Étienne de Châlons et Saint-Germain-des-Prés à Paris,

Voici donc ce que le premier personnage de l’Etat, qui porte tous les titres que je viens d’énumérer et héritier, qu’il le veuille ou non, d’une Histoire qu’il est sensé connaître et respecter, écrivait en plein mois d’août après une sieste réparatrice auprès de sa douce maîtresse en titre, aux musulmans de France :

« A l’occasion de l’Aïd-el-Fitr, j’adresse tous mes vœux de bonheur, de santé et de réussite aux musulmans de France. Je souhaite que cette fête du pardon, du partage et du souci de l’autre, contribue à la concorde, dont notre Nation a tant besoin. Je tiens à réaffirmer mon attachement à l’égalité républicaine, qui protège tous ses citoyens et résidents, sans discrimination. La laïcité, qui assure la liberté de conscience comme elle garantit la liberté religieuse, demeurera indéfectiblement la règle de notre République »

C’est beau comme de l’antique, mais cela ne s’adresse qu’aux musulmans qui bénéficient ainsi d’une dérogation remarquable à l’hostilité de nos gouvernants actuels à l’égard du fait religieux en général, chrétien en particulier. Tant mieux pour les musulmans en France, je suis très heureux pour eux

Mais pour ces Chrétiens qui ont construit et civilisé ce pays et qui en constituent encore – mais pour combien de temps ? –  le socle sociologique, aucun droit à de telles envolées à Noël, ni à l’Epiphanie bien sûr. Ils n’en bénéficieront pas plus à Pâques ou à la Pentecôte qui sont les fêtes majeures de la Chrétienté. Et encore moins pour l’Assomption, le 15 août,  alors qu’en ce jour nous devrions célébrer notre fête et notre mémoire nationale. Car c’est à la  Vierge – qu’on fête le 15 août – que le roi Louis XIII avait consacré notre pays par Lettres Patentes du 10 février 1638 pour La remercier de la grossesse de la reine après vingt trois ans de mariage marqués par les fausses-couches et les faux espoir.  Ce voeu et cette consécration furent en effet suivis part la naissance de Louis-Dieudonné, plus connu sous le nom de Louis XIV. Quinze-août donc, qui constituait la fête nationale de la France et de sa première Patronne (il y a aussi Jeanne d’Arc et la « petite Thérèse ») jusqu’à l’arrivée des égorgeurs, guillotineurs, massacreurs, incendiaires, anthropophages et génocidaires pour certains, dont on choisit d’honorer les hauts faits (massacre, éviscèration et démembrement des quelques malheureux gardes inoffensifs qui se trouvaient dans la Bastille) en choisissant la date du 14 juillet en lieu et place du 15 août.

On a les fêtes, les commémorations et les gouvernements qu’on mérite.

Quand on considère la France  de Louis XIV qui l’avait élevée au-dessus de toutes les nations d’Europe par la culture en ses diverses manifestations : les arts, la langue, la pensée (Louis XIV avait douze ans à la mort de Descartes, vingt quatre à celle de Pascal, il est le contemporain de Corneille, Molière, Racine, La Fontaine, Boileau et j’en passe) les moeurs. Par le prestige de ces armes ou celui d’une admirable administration. Par l’apport de cinq nouvelles provinces enthousiastes de devenir françaises. Et quand on la compare à la France de M. Hollande qui ressemble de plus en plus à un caravansérail moyen-oriental où les « ‘barbus » et les « tchadors » se rencontrent à chaque coin de rue; une France mitraillée de zones de non-droit (en fait des zones où le seul droit reconnu est celui d’un certain nombre de bandes de voyous exogènes), une France envahie de populations rien moins que reconnaissantes et amicales en leur majorité (voire l’affaire Mehra et l’admiration que ce personnage suscite chez les « jeunes »);  une France dont la langue s’appauvrit, s’abêtit, s’avilit ou disparaît au profit du franglais ou des éructations de banlieue; une France qui, en plus veut se donner des lois ignobles et contre-nature. Quand on constate ce que cette France est devenue, on se prend à désespérer.

Certains y verraient sans doute la marque d’une véritable malédiction qui traverse les siècles.

Je m’explique. Le plus implacable ennemi de Louis XIV en Europe fut Guillaume d’Orange, qui craignait que la puissance française n’éclipsât la suprématie maritime de son pays incapable de se distinguer autrement que par son mercantilisme (si on excepte la peinture). Or, le dit prince d’Orange gouvernait la Hollande.  Cela ne s’invente pas. On dirait bien que la Hollande d’hier a trouvé le meilleur moyen de nous atteindre et de nous abaisser définitivement jusqu’à nous faire disparaître, par le Hollande d’aujourd’hui. Il faut croire que l’Histoire a de l’humour….

Cela me rappelle une anecdote concernant Catherine de Médicis qui ne s’en laissa jamais conter par les ambitieux et comploteurs de tout bord. Michel de Nostre Dame lui avait conseillé un jour de ne « jamais s’approcher de saint Germain« . La reine, prudente et superstitieuse, ne mit plus les pieds en l’église de saint Germain des Près (paroisse des rois de France) ni au château de saint Germain (ou naquit Louis XIV au siècle suivant). Le temps passa et, un jour qu’elle était très malade, elle demanda son confesseur auprès d’elle. Celui-ci étant indisponible pour une raison que je n’ai pas retenue, il se fit remplacer par un jeune abbé qui éveilla la sympathie de la reine qui lui demanda son nom : « saint Germain, Madame » lui répondit le jeune prêtre. « Saint Germain ? alors, je suis perdue ! « . Et la reine mourut très peu de temps après cette rencontre.

Espérons que la France avec Hollande ne subira pas le sort de la reine de France avec Saint Germain. Mais ce n’est pas gagné….

 

 

 

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 533934Visiteurs Total:
  • 30Visiteurs aujourd'hui:
  • 137Visiteurs hier:
  • 0Visiteur(s) en ligne:
Archives