breves 1Quelques brèves que j’ai récoltées pour vous dans l’ensemble de la Presse quotidienne ou périodique :

  • de Jean-Luc Mélanchon, cette noble déclaration :

« Les Occidentaux, ça n’a pas de réalité. Personnellement je ne souhaite pas être un occidental. Je ne veux pas être un blanc catholique, je préfère être noir athée« 

Reste à savoir si les noirs athées seraient ravis de se trouver associés au pire des racismes : celui qui, par haine de soi-même, se veut ce qu’il n’est pas. Nous avons déjà connu cela en d’autres circonstances : des Français qui se voulaient plus Allemands et Nazis que les Allemands-Nazis eux-mêmes. Des « cocos » qui se voulaient plus soviétiques que les Soviétiques eux-mêmes. Décidément le virus de la collaboration active contre son propre pays et sa propre culture  n’est pas près de s’éteindre en France.

  • Le Planning Familial pète de santé. 

Les entreprises sont en déficit et ferment à tour de bras ? Pas toutes. La branche américaine du planning familial – si active à arracher des embryons du ventre de leur mère (si on peut encore parler de « mère » en ces circonstances) pour les jeter dans les poubelles des cliniques US – annonce des bénéfices record sur l’exercice 2011-2012 : 1,2 milliards de dollars de C.A – 150 millions de dollars de bénéfice pour 333.964 enfants littéralement massacrés avant de naître.

Ah, qu’il fait bon vivre dans notre monde depuis qu’il s’est libéré de ses vieux tabous ! Mais voilà : il faut réussir à éviter les aiguilles à tricoter d’abord….ou ce qui en tient lieu.

  • de l’ineffable Hollande à Philippe Poutou (NPA) :

 » Je suis vraiment pour [il ne s’agit pas du pseudo-mariage homo….mais du vote des étrangers, qui nous dépossèderait un peu plus de notre indépendance et de notre identité] mais c’est compliqué, à cause de la droite. Ce serait utile, pour appuyer cette réforme, qu’il y ait des mobilisations dans la rue« .

Deux observations :

  1. Hollande est bien le décalque appauvri de Mitterrand qui savait si bien dresser les Français les uns contre les autres (il avait pris des leçons auprès de De Gaulle). Quand il inventait « SOS Racisme » par exemple.

  2. S’il Hollande est si disposé à écouter la rue, que n’entend-il pas celle qui s’est manifestée le 13 janvier avec 800.000 participant(e)s et non 340.000 (comme sournoisement annoncé par la Préfecture qui avait arrêté ses comptages à 15.30 ) ? Mais en « plus grand commun diviseur » de la nation française, il considère qu’il y a une « bonne » et une « mauvaise » rue. Celle de gauche et celle de droite. Encore que s’agissant des ces questions vitales pour notre avenir, je ne suis pas sûr que cette dichotomie purement arbitraire ait encore une significationl. Les Français, on l’a constaté dimanche, ne sont plus assez asservis intellectuellement à une idéologie  qu’ils ne veuillent s’associer quand le devenir commun de leur culture et celui de leurs enfants, est en jeu.

  • de Vincent Peillon :

digne hériter des ministres franc-mac de la IIIème république auquel il aime à se comparer lui-même et  qui appelle à  » la plus grande vigilance à l’égard des conditions du débat légitime qui entoure le mariage pour tous……notamment dans les établissements privés sous contrat d’association. Le caractère propre de ces établissements ne saurait leur permettre de déroger au strict respect de tous les individus et de leurs convictions » .

Fort bien. Mais vouloir émanciper nos enfants de leur foyer dès l’âge de deux ans pour en faire des « enfants de la république » (Hollande dixit) leur inculquer la « religion des droits-de-l’homme-sans-Dieu » à la sauce transgressiste et progressiste dès sortis de la mamelle; inculquer à notre collégiens l’idéologie « du genre » qui leur interdira de considérer l’humanité comme divisée en femmes et en hommes, apprendre à nos écolier ce qu’est une fellation, les contraindre à accepter voire à apprécier  l’homosexualité, laisser traîner des films pornos dans les maternelles (TF1 cette semaine) est-ce là manifester un « strict respect de tous les individus et de leurs convictions » ?

  • de Jack Lang

l’inénarrable « langue de Blois » qui, lorsqu’il était ministre de l’éducation et de la culture (il est vrai que le mot se prête à toutes les fantaisies), s’insurgea contre la Commission qui avait classé « x » un film où deux jeunes homosexuels en torturaient délicieusement un troisième en le lacérant avec une lame de rasoir, parce qu’il voulait que ce film soit vu par tous les publics; de ce parfait défenseur de l’exigence morale et de la dignité auprès de nos jeunes, la déclaration suivante :  » L’école doit être une oasis de respect et de neutralité politique et religieuse  » . Hé, camarade, qui a introduit la politique et le conflit idéologique dans nos écoles, lycées et universités en 1968 ?

Une autre brève nous apprend que le Quai d’Orsay (en clair, Fabius) propose que ce même Jack Lang prenne la direction de l’Institut du monde arabe (24 millions d’euros de budget !).

Double avantage pour Jack:

– Son salaire lui permettra sans doute de s’offrir un deuxième aussi magnifique appartement que celui qu’il a acquis dans le Marais du temps où il était ministre de François 1er

– Il n’aura plus à aller faire son « marché » exotique au Maroc. Il aura tout sous la main.

  • de Jean d’Ormesson

 » Je suis pleinement favorable au mariage gay, mais seulement entre politiciens de gauche. Tout ce qui peut contribuer à leur non-reproduction est un bienfait pour tous ! « 

Bien vu, M l’Académicien, mais c’est un peu court car je ne crois pas que la reproduction des hommes de « droite » tels que nous les subissons depuis quelques lustres, nous donne envie de  les voir se reproduire eux non plus.

  •  de Manuel Valls

 » L’objectif est de déterminer quand il est approprié d’intervenir pour traiter ce qui est devenu une pathologie religieuse « 

On veut espérer que le beau Manuel visait les islamistes mais je n’en suis par sûr car cette déclaration s’inscrit dans le concert antichrétien qui constitue la marque spécifique de ce gouvernement, beaucoup plus efficace à casser du Chrétien (il n’y a qu’à écouter Taubira, Duflot, Peillon, Bertinotti, Hollande…) qu’à redresser l’économie du pays, à faire reculer le chômage ou à favoriser les investissements.

J’arrête là la publication non exhaustive du bêtisier tragique des membres de la véritable secte que nous avons portée au pouvoir. Profitons d’en rire tant que nous en avons encore le loisir car le propre des enragés de « l’égalité » et de la « liberté » c’est qu’ils finissent toujours par se comporter en fanatiques et en tyrans.  Comme ceux-là mêmes qu’ils haïssent et qui leur ressemblent tant :  les « fous de Dieu »

  • de Alain Maurice, maire de Valence

Ce n’est pas une galéjade, c’est bien vrai : le maire PS de Valence (Drôme) Alain Maurice souhaite la bonne année aux musulmans en citant le coran ! (Dauphiné du 13 janvier…)

Il a oublié de souhaiter cette même bonne année aux catholiques qui l’ont élu, en citant l’Evangile. Epatant, non ? 

Alors j’ai adressé un petit courriel à ce maire. Je vous le livre ici pour information :

Cher Monsieur,

 Je lis sur le site de l’Observatoire de la Christianophobie que vous avez cru devoir adresser vos voeux aux Musulmans de votre commune en citant le Coran.

Il ne semble pas que vous en ayez fait autant à ceux qui sont à l’origine de la civilisation, de la société et des institutions qui vous permettent d’être maire : les Chrétiens.

Il est vrai qu’un de vos collègues a même été jusqu’à faire retirer les galettes des rois de ses cantines scolaires sous prétexte qu’elles portaient le mot « Epiphanie »…horresco referens.

D’autres ont interdit les crèches ou les marchés de Noël en leur commune….

Nous pourrions supporter ces manifestations imbéciles de la haine du christianisme qui habite la doctrine socialiste que vous servez, si elle ne se piquait pas de favoriser en contrepartie une religion dont le but avoué est de « conquérir » l’occident et de nous imposer des mœurs et des lois qui ne sont pas les  nôtres.

Alors je me demande quel type de voeux vous eussiez envoyé aux occupants de votre ville si vous aviez été maire entre 1940 et 1944 ???

Peut-être auriez vous cité Nietzsche ou Goethe dans le texte et leur auriez vous offert un concert Wagner dans les salons de la Mairie ?

Décidément, le virus de la collaboration ne sera jamais totalement éradiqué en France.

Bien à vous.

 LSM

 

2 réponses à to “Ces brèves de comptoir, qui en disent long…”

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 440087Visiteurs Total:
  • 107Visiteurs aujourd'hui:
  • 103Visiteurs hier:
  • 0Visiteur(s) en ligne:
Archives