Cher Monsieur Saint-Martin,

Je me casse les dents sur le dossier d’un enfant de 5 ans (je le traite depuis sa naissance). Cet enfant tombe régulièrement malade et les traitements sont poussifs. En gros, c’est mon seul patient (avec sa maman) qui a aussi souvent besoin de mes services. Je soupçonne un problème de psycho-généalogie. Je vous dis ce que je sais : mère célibataire, le papa (juge) était disposé à payer l’avortement mais pas l’éducation (no comment !). Du coup, l’enfant fait la navette entre X….. et un patelin de B….. (grands parents maternels) quand il est malade. Seul hic, le grand-père est alcoolique et devient facilement violent (verbalement et physiquement). Mamie insulte alors son cher époux, le ton monte et ca dégénère très vite. Le tout sur fond de non dits, d’agressivité latente, bref le genre d’endroit où on n’a pas envie de passer ses vacances, même l’été. 

Ses coordonnées : Angelo 05.03.07 à  18h43 dans la ville de X….. Si cela peut vous avancer, je vous donne celles de la maman : Angéla, 12.06.74 à 6h40 dans la ville de Y…..

 Votre petit patient a un thème tel qu’il convient d’en faire un thème d’exemple (anonyme, cela va de soi) tant il est « prédestiné » à être malade (et/ou médecin plus tard ???). Bien que je connaisse votre ténacité et votre passion pour soigner et soulager, j’ai bien peur que vous vous cassiez les dents sur ce garçon.

Il est Poissons Asc Vierge ! L’axe même concernant la maladie en AnthropoCosmologie. Son Soleil est en Maison VI (vous remarquerez l’analogie avec le 6ème signe : la Vierge) ce qui redouble encore les valeurs vierge/poissons. C’est dire que cet enfant ne sait vivre que par ou pour la maladie. Prédestination mystérieuse ou tout simplement héritage à la fois génétique et trans-générationnel ? Nous ne pouvons trancher mais simplement nous poser des questions et orienter nos recherches dans ce domaine.

 Mercure, maître de la Vierge, est en conjonction avec Neptune (maître des Poissons) le doublement est maintenant triplement des valeurs Vierge/Poissons puisque Mercure et Neptune sont respectivement maîtres de la Vierge et des Poissons. On a cette impression qui se produit quand une série de miroirs font face à une autre série : tout se démultiplie à l’infini.

Mercure est opposé à Saturne : non-reconnaissance (par le père) du droit de vivre, d’où dévalorisation, déprime, sentiment de perte et d’abandon, pessimisme, frustration, difficulté à grandir, manque de structure, et surtout culpabilité car les enfants se sentent toujours coupables de n’être pas acceptés et « reconnus » au sens psychoaffectif du terme….

Et, comme cela ne suffit pas, Saturne est aussi opposé à Neptune, ce qui, au lieu de provoquer une saine réaction, induit au contraire une forme d’engloutissement plus ou moins autistique, une opportunité d’enfermement et de fuite dans la maladie, outil le plus approprié dans le contexte général du thème.

Et, comme si cela ne suffisait pas, la Lune (la vie organique) est en conflit avec Pluton (l’angoisse, la mort, la destruction et l’autodestruction) : décidément cet enfant est un véritable « vilain petit canard ». Outre qu’il ne se sent pas le droit ou la force de  vivre car s’il semble à l’évidence ne pas avoir été voulu, cette grave dissonance lunaire révèle un contexte familial (Pluton est en maison IV, celle de la famille; et la Lune est maître du Cancer, faut-il le rappeler ?) particulièrement nocif, violent, « hors normes » morales, malsain, dont l’alcoolisme violent du grand-père ne constitue qu’un des aspects sans doute.

Outre cette nocivité et cette violence liées à l’alcool et à d’autres causes profondes et récurrentes, on peut être assuré que les troubles psychiques font partie intégrante de « l’héritage » de naissance et, comme vous l’avez évoqué, de la transmission généalogique et familiale.

Il y a quand même autre chose qui me frappe dans ce thème c’est l’étroite conjonction Soleil/Uranus au carré de Jupiter qui doit être comprise de deux façons à mon avis.

  • D’une part cette configuration désigne très clairement le père :

–         Une personnalité qui tient à être reconnue et à vivre sous les feux de la rampe en incarnant la loi « en majesté » et en toute rigueur : c’est la conjonction Soleil/Uranus.

–         mais une personnalité double, qui ne respecte pas les principes qu’elle représente et trahit son désir de prestige et « d’honorabilité » en adoptant une morale personnelle des plus laxistes. C’est le carré à Jupiter en Sagittaire au FC  et maître de la Maison IV, qui représente la morale collective (pour faire court). Le « carré » survient entre les Poissons qui cherchent souvent à échapper aux limitations d’où qu’elles viennent et le Sagittaire qui pense avoir le droit de les dépasser, de se placer au-dessus d’elle. Il peut s’ensuivre une morale à géométrie variable dont le moins qu’on puisse dire est qu’elle incline au laxisme d’un côté, à l’extrême fermeture de l’autre.

Charmante dualité que celle de ce père  magistrat/suborneur déluré et lâche.

  •  D’autre part, les dits carrés Jupiter/Soleil-Uranus, s’ils attirent l’attention sur la personnalité de ce père écartelé entre sa « persona » (Cf. Jung) et sa nature réelle, révèlent, dans la personnalité du fils un désir tout aussi éclatant d’exister et d’être reconnu, peu compatible avec cette nature souffreteuse, coupable, enfoncée dans un profond sentiment d’échec. Sauf à penser que la maladie soit pour lui la manière d’imposer sa présence, d’exister, de surcompenser le sentiment de n’être qu’un déchet, une erreur de la nature ….

Quant à la mère, si les sentiments maternels, la tendresse et l’instinct de protection de sa progéniture sont tout à fait évidents dans le thème qui la concerne (harmonies Lune/Jupiter/Vénus/Mercure/Saturne avec Ascendant Cancer), je crois déceler là aussi un sentiment de perte, une culpabilité fondamentale, et une certaine affinité avec le malheur, la maladie, l’échec (présence de Saturne et de Mercure – maître du Soleil et de la maison IV – Maison XII).

Probablement aussi une mentalité assez portée vers l’affabulation (Soleil en Gémeaux au carré de Jupiter en Poissons) le mystico-religieux, sur un fond de naïveté ou d’immaturité psychique  qui peut s’exprimer par une tendance à la déconnexion du réel, au délire, au nébuleux à l’esprit magique (la conjonction Lune/Jupiter est en Poissons au carré de Neptune)…

Bref, quelqu’un de pas très équilibré,  de fragile et d’angoissé, ayant « bénéficié » elle aussi d’un environnement familial frustrant et déstabilisant pour ne pas dire nocif me semble-t-il…Remarquons qu’elle aussi possède un Pluton en Maison IV.

Je ne sais si tout cela peut vous servir, mais je vous confirme que la dimension transgénéalogique me paraît infiniment présente dans les deux thèmes, notamment dans celui de la mère où les dissonances en Maison IV et en Maison XII, dans le contexte, me donnent à penser que des drames, dont des deuils familiaux d’enfants ou adolescents, n’ont jamais jamais été élaborés et intégrés.

Du coup Gabriel, avec cet instinct masochiste et « victimaire » si sûr qui habite les Poissons, s’offre-t-il en victime expiatoire pour « rejouer » la souffrance et la mort de ces enfants « oubliés » dont le deuil n’a pas été fait ??? Je ne saurais l’assurer bien sûr. Ce n’est qu’une hypothèse de travail mais elle pourra peut-être vous être utile quand vous interrogerez la maman.

Je cherche à comprendre pourquoi ce gamin se réfugie dans la maladie au lieu de vivre une vie normale (les médecins n’y comprennent rien, moi non plus). Je passe mon temps à remettre cet enfant sur pied mais il rechute à la première occasion.

Armez vous de patience, c’est un patient que vous aurez à vie…et même au-delà si c’est possible. Les réponses que je vous ai faites ci-dessus, pourront peut-être vous aider à mieux comprendre cet enfant et cerner le contexte.

J’espère ne pas vous avoir importuné avec mes éternelles questions !!!

Pas du tout. Je crois même que vous m’avez fourni un excellent thème de démonstration. Surtout si vous arriviez à avoir quelques informations complémentaires sur l’histoire de cette famille.

Ce n’est pas l’envie qui me manque d’apprendre votre métier, mais le temps. Manipuler correctement le Qi demande un travail incroyable. Sans compter l’homéopathie (qui heureusement n’a que 200 ans en comparaison des 3000 ans de MTC). Par contre, quel régal de se plonger dans les vieux textes d’acupuncture.


On ne peut pas tout faire et vous avez tout à fait raison de vous consacrer à votre passion dominante et à ce par quoi vous pouvez le mieux vous rendre utile et bénéfique.

 Deuxième échange

Pour votre information, la maman confirme des décès non assimilés (sa sœur est décédée dans des circonstances que je ne connais pas encore, mais il semblerait qu’il s’agisse d’un vrai drame familial). D’autres décès sont possibles. J’attends une occasion propice pour en parler plus longuement avec la maman.

J’en étais persuadé. C’est une composante importante. Même si ce n’est sans doute pas la seule. Angelo semble avoir pris la souffrance de quelqu’un pour lui. Il faudrait redonner voix à cette personne pour le libérer, lui.

En ce qui concerne Angélo, j’ai changé de traitement. J’ai repris les infos concernant les dépressions graves et silencieuses avec tendances suicidaires et j’essaie d’adapter les combinaisons de points au cas de cet enfant (traitement MTC). Cela vaut pour la maman également, avec toutes les nuances que cela implique, bien entendu. En clair, cela signifie concrètement que je laisse un peu le système immunitaire de côté pour me consacrer à l’aspect purement psychosomatique de la maladie. La suite nous dira si j’arrive à apporter un certain soulagement à ces deux personnes.

Mon avis ne peut être un avis autorisé en la matière, mais il me semble que vous êtes sur la bonne voie.

 Troisième échange.

Vous m’avez beaucoup aidée dans cette histoire. Ces malheureuses personnes sont taxées d’hypochondriaques par les médecins (ce qu’elles ne sont pas, c’est plus complexe que cela). Quant à ma collègue astrologue, elle leur a pondu un truc karmico-psycho-astro machin-chose sur fond de spiritualité new âge à la sauce gnan-gnan. Bref, la consultation aspirine qui soulage sur le coup, mais qui ne fait pas avancer les choses. Vous imaginez mon humeur de bouledogue en lisant le compte rendu sirupeux et commercial à souhait. Et vous connaissez mon aversion pour la religion catholico-bouddhico-crétino new age… On y met de tout et il en ressort du n’importe quoi.

La maman a certes été choquée en apprenant votre interprétation, mais elle sait au moins ou chercher et à une base de travail (moi aussi d’ailleurs). Cela ne sert pas toujours à grand-chose de tourner autour du pot….
Encore merci pour votre interprétation très pertinente. La maman d’Angélo a demandé si vous étiez voyant de profession !!!! 

Dans ces circonstances précises je prends cette comparaison pour un beau compliment :-! 🙂 O:-)

Bien à vous.

LSM

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 533934Visiteurs Total:
  • 30Visiteurs aujourd'hui:
  • 137Visiteurs hier:
  • 0Visiteur(s) en ligne:
Archives