DE LA FRANCE

 Nul, s’il est un peu lucide ne peut concevoir que notre pays, s’il veut encore exister dans un demi-siècle, puisse continuer à s’abandonner à la volonté d’une classe politique, souvent corrompue et transgressive, presque toujours athée – quelquefois sataniste par intérêt ou conviction -, entièrement dévouée au grand projet mondialiste, éradicateur des nations, des cultures, des frontières, des religions et des familles pour établir – officiellement – un Grand Marché Mondial favorisant les intérêts de la upper-class économique et bancaire (celle de Davos par exemple) à travers la libre circulation de produits fabriqués le moins cher possible dans les régions mondiales de moindre coût, et imposés au plus grand nombre possible de consommateurs prisonniers de ce grand marché, comme des volailles nourries en batterie avant d’être égorgées et plumées.  

Mais il faut voir que derrière ce monstrueux projet – en voie de réalisation grâce à Rockefeller, Rothschild, Soros, Schwab, van der Leyen, Macron et autres possédés – se cache un autre projet qui n’a plus rien à voir avec l’économie, mais tout avec le devenir spirituel de l’humanité : celui de soumettre l’ensemble de celle-ci à celui qui lui a déclaré la guerre depuis les origines et en a toujours recherché la perdition : Satan. Quant à remettre la conduite de nos destinées nationales à celui qui n’a été mis en place que pour les faire oublier, cela revient à peu près, à faire confiance à Cauchon pour résister aux ambitions anglaises ou à Laval pour s’opposer à celles des Allemands. Quelque  bonne raison que l’un et l’autre pussent mettre en avant.
Le matérialisme épais de notre époque, la course hallucinée à la consommation et à la satisfaction de tous nos désirs, le culte de l’individualisme, celui de la « réussite » à tout prix, l’encouragement à la cupidité et à la transgression des lois les plus sacrées – désormais inscrite dans notre Constitution – sous prétexte d’une « liberté » devenue folle et homicide, ne sont que les moyens mis en œuvre pour instaurer ce grand règne en lieu et place de celui du Christ, Roi des nations.
Lorsque Satan, qui a pris l’apparence de l’enfant de cœur Garrigou, veut corrompre l’âme du pauvre et saint curé de Cucugnan pour le perdre, dans les « Contes de Mon Moulin », il ne le terrorise pas, il se contente de le tenter, c’est à dire de favoriser son point faible : la gourmandise, voire la goinfrerie potentielle qui s’agitent en lui et ne demandent qu’à s’exprimer. Ce que Garrigou favorise très subtilement en remplaçant l’odeur de l’encens par celui de la truffe dont il a préalablement garni l’ostensoir.

Au lendemain (10.06.2024) de ces élections dites européennes (sur lesquelles je reviendrai longuement dans un prochain article car on ne peut malheureusement pas tout aborder à la fois) je voudrais vous faire lire la Quatrième de Couverture du dernier ouvrage de Valérie BUGAULT[1] – juriste internationale et spécialiste sans concurrence de l’entreprise plouto-mondialiste – « La véritable alternative au Great Reset » paru – quasi prémonitoirement – le 02.06.2024, c’est à dire une semaine avant les dites élections :

« Dans le contexte de disparition de l’Ancien Monde fondé, depuis l’époque des Temps modernes, sur des (non) valeurs exclusivement matérialistes, il est temps, pour les Français, et plus largement pour toutes les Nations, de reprendre leur destin en main. Cette étape de notre développement collectif est d’autant plus importante à franchir que cet Ancien Monde dans lequel nous vivons est, définitivement, à cent pour cent contrôlé par une petite élite financière internationalisée associée aux syndicats du crime, eux-mêmes internationalisés. L’avenir que ces gens préparent à l’humanité en général et à la France en particulier est purement et simplement celui de la disparition de masse et de la suppression de toute liberté. L’Humanité abdiquera-t-elle face à cette perspective qui reléguera l’Homme au rang de fourmi programmée ? Les Hommes accepteront-ils, poussant la servitude volontaire jusqu’à se dernière extrémité, de renoncer à la liberté, qui est une part essentielle de leur humanité ? Telle est la question… Ce qui se rejoue en ce moment est de nature prométhéenne, une nouvelle lutte de David contre Goliath, dans laquelle seule la coopération humaine, totale et sans ambiguïté, pourra nous sauver. Ce livre a pour objectif de donner à tous les moyens du retour à un fonctionnement collectif sain, axé autour de la liberté et de la dignité humaine. L’enjeu est de taille face aux projets clairement annoncés et mis en oeuvre par une petite minorité d’individus se retrouvant au sommet de Davos : dépopulation massive et contrôle total des survivants. Leur programme pour nous est fait de guerres, de pandémies, d’accidents climatiques organisés, de soumission totale… Notre programme est fait de Justice, de responsabilité, de liberté et de dignité humaine. Comme j’ai déjà eu l’occasion de l’annoncer, l’heure des choix a sonné. Le présent ouvrage vous donne les clefs du changement de paradigme, qu’il appartient à tous les Hommes de bonne volonté de mettre en oeuvre. »
(Fin de citation.)

Inutile de vous dire que je recommande vivement la lecture de cet ouvrage et celle des autres ouvrages (certains très techniques) que l’auteur à consacrés à la menace plouto-mondialiste, qui, pour nous, prend le visage de l’Europe Fédérale (en fait l’Europe Vassalisée).
La démocratie libérale et représentative telle que pratiquée par cette cinquième république dégénérée, agent contaminateur de la maladie mortelle qui nous menace, tout en dégageant une odeur pestilentielle depuis quarante ans et plus, nous persuade que nous respirons l’odeur de la truffe ! Il ne faut donc pas compter sur elle pour produire le souffle purificateur qui nous permettra de survivre en tant que nation, en tant que culture et civilisation.
Après ce petit détour vers l’actualité brûlante en ce 10 juin, j’en reviens à Nostradamus qui semble avoir très bien perçu la situation dans laquelle nous nous trouvons puisqu’il a prévu une telle décadence du régime parlementaire[2]que notre pays sera obligé de recourir à la monarchie[3]. Cette période de décadence n’aura rien de joyeux[4]pour l’avenir prochain jusqu’à ce que le Grand Pontife soit mis sur son siège par le Grand Monarque, le fameux roi « Henry le Second », c’est à dire le futur Henri V[5].
D’après le visionnaire, cette restauration ne devrait pas tarder puisqu’il situe la naissance de ce Grand Monarque à la fin du XXème siècle ! Un peu plus avant dans l’ouvrage nous découvrirons même la date précise de cette naissance.

Pour le moment observons que ce personnage énigmatique aura le pouvoir de reconstruire la tradition de l’Église sur les bases du christianisme originel, sur les données authentiques des Écritures. Rien à craindre à ce sujet du côté d’Emmanuel Macron et de son complice amateur d’en même temps aussi perfide que lui ; je veux parler de François le danseur de tango argentin, navigant toujours à vue entre tradition et apostasie larvée. Comme se comportèrent, avant eux,  de nombreux Sagittaires de leur acabit : notamment Jacques Chirac, de piteuse mémoire[6]. Lui qui répondait à Philippe de Villiers qui s’étonnait qu’il ait refusé de citer les racines chrétiennes de l’Europe dans les statuts de l’UE, que l’Europe avait autant de racines musulmanes que chrétiennes ! De Villiers raconte qu’il était tellement abasourdi par cette réponse qu’il la fit répéter une deuxième fois par le Grand Condor des Andes[7], qui, impavide, renouvela son absurde profession de foi.
Cette restauration ne se fera pourtant pas sans heurt. En effet le Grand Pasteur qui viendra plus tard [que le Grand Monarque] connaîtra aussi de graves problèmes. Le Saint Siège sera expulsé d’Italie et ce sera le Grand Monarque qui le rétablira à Rome.
On a l’impression d’un remake de l’histoire de l’Église au quatorzième siècle, avec nos huit papes installés en Avignon pour fuir les désordres de la capitale romaine, mais les différences sont trop flagrantes pour qu’il y ait confusion entre les deux situations.

Et, puisque nous parlons, à la fois d’analogie et d’équivoque dans ces prévisions, il en est une que l’interlocutrice de Vlaicu relève dans les propos de l’exégète. Elle lui fait ainsi remarquer :

MT-T.B : Deux de vos assertions semblent difficilement compatibles pour la France : d’une part vous annoncez le rétablissement de la monarchie et d’un autre côté … vous prévoyez le retour du communisme. Comment conciliez-vous ces deux prédictions ?
A quoi V.I répond que les prophéties relatives au retour du communisme en France, proviennent de sixains laissés en « notes » après la mort de Nostradamus et non des quatrains habituels et dûment estampillés. Ce qui laisse une certaine marge d’erreur, les sixains étant des sortes d’ébauche d’une pensée non encore pleinement élaborée. Et, se livrant à une analyse fouillée du texte (que je ne reproduis pas ici pour ne pas alourdir le propos) V.I conclut : si on veut considérer ce texte comme une véritable prophétie, on pourrait concevoir que ce retour du communisme en France serait dû à l’invasion d’Asiatiques rouges.

Et il précise un peu plus loin :
Il y a deux façons d’envisager ce retour : soit il s’agit d’un communisme interne arrivant au pouvoir [on ne peut s’empêcher de penser au néo-communisme de Mélenchon et aux vocations hystériques qu’il suscite] ; soit il s’agit, et cela me semble plausible, [à nous aussi quand on observe l’actualité brûlante de notre pays] d’un communisme imposé de l’extérieur, comme cela s’est produit dans les pays du Rideau de Fer.  Et il ajoute quelque chose de très éclairant : Ces futures invasions (chinoises ou musulmanes) venues de l’Asie, laissent penser que ce sera plutôt un communisme émanant de l’étranger qui s’imposera en France[8] !

N’oublions pas que nous affaire à un penseur né en 1603 et mort en 1666, qui ne pouvait placer sous les visions symboliques qui étaient les siennes, les réalités concrètes par lesquelles elles se manifestent de nos jours [c’est aussi le problème de l’Astrologie qui met en œuvre un certain nombre d’archétypes ou d’idées universelles, qui s’expriment à travers tous les plans de la réalité en épousant les lieux et les époques, mais tous présentant les liens de correspondances irréductibles liés à leur Origine commune].

Ainsi, pour le problème qui nous occupe, il suffit de remplacer le mot « communisme » dont se sert Vlaicu Ionescu, encore tout imprégné de la weltanschauung communiste qui avait régné sur une parti de l’Europe et du monde pendant 72 ans quand il écrit son commentaire, par le mot « communautarisme » (que personne n’utilisait encore en 1993) en donnant à celui-ci les significations idéologiques et religieuses qui étaient celles de la « religion marxiste » et désormais relatives à l’islamisme d’un côté au mondialisme apatride (sous forme de multi-ethnisme et multiculturalisme) de l’autre, pour comprendre la pertinence de la prédiction … et pour apprécier la tenaille dans laquelle un occident émasculé par ses « élites » est solidement coincé.
Commentant un autre des quatrains (le IX-51 pour les spécialistes) V.I nous livre la traduction suivante : Les peuples feront alliance contre les pays communistes. Il s’ensuivra une grande vague dans la course aux armements car l’entente pour la paix et la limitation des armements aura été minée. Ceux qui auront miné les accords par des actions frauduleuses, périront en temps opportun, exception faite d’une des puissances communistes [communautaristes ?] qui ruinera le monde plus qu’une autre[9].
Et de commenter : J’ignore si nous aurons de mauvaises surprises en matière de désarmement mais (compte tenu de l’abandon du communisme par l’Union Soviétique) on peut penser que ces deux premières lignes (du quatrain commenté) concernent la Chine qui restera communiste et qui « monde sur tout ruinera ». Cette puissance deviendra plus tard un danger pour le monde libre.
Les commentateurs politiques, comme certains hommes politiques eux-mêmes d’ailleurs, évoquent désormais de façon délibérée et quasi-avérée l’hypothèse d’une troisième guerre mondiale imminente, dont ils ne voient (ou ne veulent pas voir) qu’elle sera le résultat de leur propre impéritie (ou leurs intérêts). Le Foutriquet élyséen en est le plus beau spécimen. On ne peut donc pas dire, de ce point de vue, que la vision pessimiste (ou simplement objective) exprimée par certains quatrains de Nostradamus [nous ne les avons pas encore tous examinés], soit hors sujet.

Il est vrai que le mage de Salon de Provence, insiste beaucoup sur le rôle de la Chine dans les dangers qui nous menacent ; et sans doute à juste raison[10]. Mais l’Islam n’est pas pour autant oublié :
D’abord quand évoquant le signe de la Balance utilisé par Nostradamus, il nous explique que d’après l’ancienne Astrologie, ce signe « dominait » : le Tibet, les territoires situés à l’Est de la Caspienne, l’Afghanistan (dont les « migrants » font merveille dans les banlieues européennes) et la Chine elle-même.

Si bien qu’il est amené à nous offrir la traduction suivante d’un autre quatrain (le V-70) :
Les peuples du centre de l’Asie ou de la Chine commenceront une guerre traversant les monts autour de la Caspienne [je ferai remarquer que cela a déjà commencé avec l’agression de l’Azerbaïdjan (soutenu par la Turquie) contre l’Arménie chrétienne] et les territoires russes du Nord de la Mer Noire [cela n’a-t-il pas commencé en Ukraine, au Nord-Est de ladite Mer Noire !?!] où ils feront des milliers de prisonniers[11].
Certes on pourrait objecter que le conflit Ukraine-Russie ne concerne pas les peuples du centre de l’Asie ou de la Chine. Je répondrai : pour le moment ! Mais attendons la fin (comme le recommande le roseau au chêne de La Fontaine).
D’ailleurs dans le développement de cet échange et suite à une question de MT-D.B, Vlaicu Ionescu, élargissant les perspectives, sera amené à se demander : S’agit-il dans ces textes d’une seule invasion, ou de deux, séparées par un certain intervalle de temps ? S’agit-il de deux antéchrists orientaux différents[12] ?
C’est possible, pense-t-il, car certains passages mentionnent contre les envahisseurs, deux alliances différentes. L’une, entre deux puissances du Nord (très probablement les USA et la nouvelle Russie[13]) et l’autre – et cela nous concerne directement – entre le futur Roi de France et le Grand Pape, son protégé.
Et il ajoute : Il est donc probable que l’invasion de l’antéchrist jaune [et musulman précisera-t-il plus tard] sera repoussée par une alliance du Grand Monarque français avec les deux grandes puissances du Nord.[14]

Et voilà qui confirme mes propres pronostics : Puisque d’autres quatrains dépeignent les batailles du Grand Monarque contre les Arabes [qui sont déjà dans nos murs où ils vivent à nos frais, ne l’oublions surtout pas], on peut en déduire que ces derniers seront les alliés des Chinois, ou d’autres peuples venus d’Asie lors de ces invasions. Je pense bien entendu aux peuples islamisés. Et là nous avons le choix : Afghans, Pakistanais, Indonésiens, Bangladeshi sans oublier leurs coreligionnaires plus proches de nous géographiquement : Tchéchènes, Azéris, Turkmenistanais, Ouzbékistanais, Kazaksthanais, ainsi que les Iraniens, les Saoudiens et les Turcs peut-être réconciliés par delà l’irréductible sectarisme religieux qui les oppose les uns aux autres.
J’en oublie certainement quelques uns du côté de la Palestine, mais on me pardonnera.

DE LA DESTRUCTION DE JERUSALEM ET DU « GRAND MONARQUE »

Après quoi Vlaicu Ionescu se livre à une exégèse très brillante d’un passage de l’Épître que Nostradamus adressa à Henri II (mort au cours d’un tournoi comme il l’avait « prédit » dans son style très contourné mais évident pour qui sait le décrypter[15]– Centuries I, 35).

Dans cet extrait il établit un parallèle intéressant entre :
Les invasions respectives d’Attila en Gaule au Vème siècle après JC, battu néanmoins aux champs catalauniques (Chalons/Marne) en 451 par une triple alliance romaine, franque et wisigothe
Celle de Xerxès (roi de Perse) fils de Darius 1er qui, au Vème avantC, battit Léonidas aux Thermophyles, ruina Athènes, mais fut vaincu à la célèbre bataille navale de Salamine.
Et notre époque actuelle.

L’auteur établit ainsi une analogie entre la mention de ces deux conquérants venus d’Asie et une alliance future entre un chef chinois et l’Iran ou d’autres pays de cette région. Et on admettra aisément qu’il ne manque pas de candidats moyen-orientaux, armés et soutenus par les Chinois, qui se voueraient assez volontiers au saccage de l’occident européen ; d’autant plus que leurs complices – par stupidité ou par intérêt – agissent déjà sous les ors de la république, dans nos grandes écoles et universités et dans les rues de nos villes, encouragés par certains de nos leaders dits « nationaux ».

D’après le texte de l’Epître [à Henri II] écrit Ionescu, Israël sera dévasté, et Jérusalem sera détruite. Selon certains quatrains, l’invasion n’épargnera pas les régions situées autour de la mer Caspienne et de la mer Noire (voir le quatrain V-70, présenté p. 216 de l’ouvrage).

Mais, demande M.T de Brosses, « qu’est-ce-que cette venue du Saint-Esprit, procédant du 48 degré et qui fera transmigration, déchassant à l’abomination de l’Antéchrist ? »
Résumé de la réponse de V. I : …. il s’agit d’une autre métaphore pour désigner un roi tellement remarquable par ses qualités morales et spirituelles qu’il paraîtra inspiré par le Saint Esprit[16]. Il s’agit donc du Grand Monarque, Henri V(I)[17], également nommé dans d’autres quatrains : le « Grand Chiren », ou « Chiren Sélin, le Celtique, le « grand Mercure d’Hercule fleur de lys », ou « l’Ogmio » » (dieu des Celtes qui avait les attributs de Mercure et d’Hercule).
M.T de Brosses insiste alors : vous n’avez toujours pas expliqué ce mystérieux 48ème degré, d’où le roi français fera transmigration….
Explication (résumée) de V.I : ce chiffre désigne Orléans (sur le 48ème parallèle) et Blois (sur le 47°40’). Le futur roi de France aura peut-être une relation avec la ville d’Orléans, et Blois sa ville préférée, comme elle le fut pour ses ancêtres du XVIème siècle (traité de Blois en 1504, États généraux de 1567 et 1588[18]).

[NB : Qu’on n’aille pas imaginer pour autant que cette évocation d’Orléans, désigne la famille apostate, parjure, félonne et régicide qui porte ce même nom et qui fit tant, d’abord pour souiller puis pour abattre la monarchie légitime, au XVIIIème siècle puis pour l’évincer au XIX et qui ose, aujourd’hui, se prévaloir de son héritage. On peut concevoir que Judas puisse prétendre avoir été « disciple du Christ », mais revendiquer le droit d’être placé à la tête de Ses apôtres en lieu et place de Pierre, pour imposer Sa royauté sociale sur le monde, ce serait un peu fort de café. C’est que font pourtant les membres de la famille d’Orléans en la personne des différents pseudo-Comte de Paris, dont certains furent d’honorables membres de la GLNF dans le passé.]

Quant à Blois on pourrait d’abord penser à un certain ministre de la culture, au visage faunesque, qui en fut le maire pendant longtemps. Mais cela justifierait des comparaisons tellement sulfureuses que je doute vraiment que Nostradamus voulût en faire une sorte de fils spirituel d’Henri III et de ses mignons.
Si notre futur Grand Monarque, devait se réclamer de cet illustre grand amateur de jeunes Marocains, ce serait par une de ces « coïncidences » pleines d’humour dont Dieu a souvent le secret. Il a bien fait naître Son Fils dans la paille d’une crèche de Bethléem – « maison du pain » – qui ne jouissait pas d’un très grand prestige auprès des Hiérosolymitains (d’après Mgr Fulton J Sheen dans sa « Vie du Christ »). Passons et abordons des choses plus sérieuses.  

Vlaicu Ionescu conclut du quatrain IV-77 que le Grand Celtique, vainqueur des musulmans, pacificateur de l’Italie, arbitre de l’alliance européenne, voudra finir ses jours à Blois, après avoir chassé les envahisseurs des régions méditerranéennes.
[NB : Voilà qui me rassure un peu. Blois, cité blottie au cœur du « jardin de la France » débarrassé des odeurs méphitiques dont certains l’ont empuantie, est certainement  un lieu idéal pour achever une existence illustre et parfaitement accomplie]
Et MT-dB. de demander alors : L’Italie est le seul pays européen que mentionne le Prophète [Nostradamus et pas celui de La Mecque, bien entendu]. Est- ce seulement parce que s’y trouve le siège de la papauté ?
Réponse de l’exégète : L’Italie connaîtra des troubles intérieurs dont nous parlerons plus tard.
Et voici le plus beau en cette veille d’élections européennes [je rappelle que cet article a été rédigé bien avant les dites élections] :
Ce dont nous pouvons être certains c’est que toute cette construction de l’Europe à laquelle nous assistons actuellement [19], ne se fera pas sans problème ! Et, plus loin, sous l’inspiration d’un nouveau quatrain (VI-20) : …notre quatrain suggère alors un personnage semblable à Mussolini [le contexte explicite cette évocation], et qui, dans le futur, dominera l’Italie tandis que surgiront des difficultés au sein de l’Union Européenne [apriori il ne semble pas qu’il s’agisse de la charmante Giorgia Meloni, mais sait-on jamais ?]

Vlaicu poursuit alors : L’Union européenne dont les participants manqueront de sincérité [20] ne durera pas. [Voilà qui doit nous rassurer]
Certains membres seront changés, la plupart réformeront leur idéologie ou les conditions des accords car, au sein des divers gouvernements, arriveront des gens dont les positions seront figées par les intérêts [Soros, Schwab, van der Leyen, pourquoi toussez-vous ?] L’Italie aura alors comme leader un nouveau Mussolini [21].

NB : Il me semble que Nostradamus, traduit par Vlaicu Ionescu, décrit là, en peu de mot, la prise de pouvoir de ces « participants manquant de sincérité » (les ploutocrates et technocrates) opérée sur la malheureuse Europe des nations, telle que conçue par le Traité de Rome de 1957, pour la transformer – sous la pression impérieuse du mercantilisme américain – en une entreprise ultra-libérale, ouverte à tous les vents, à tous les marchés et à toutes les invasions.


Et c’est alors que, sollicité par MT-d.B, V.I nous livre une claire traduction en français, de l’Épître à Henri II, d’un si difficile accès pour le non-initié :
Puis le grand Empire de l’Antéchrist commencera à partir des régions d’où les Huns étaient venus dès l’Antiquité pour envahir plus tard l’Europe sous Attila. Cette fois, ces pays seront alliés avec certains pays islamiques et elles descendront en très grand nombre vers l’Occident. C’est alors que le Grand Monarque français, inspiré par le « Saint Esprit » et arrivant des régions d’Orléans et de Blois (48ème degré), commencera sa campagne et chassera les forces de l’Antéchrist  asiatique dont les attaques abominables contre les forces chrétiennes et le pape avaient suscité cette croisade. Ce règne de l’Antéchrist sera pour un temps et à la fin d’un cycle.[22]
Cette invasion dévastera l’État d’Israël : et le tombeau de Jésus-Christ, lieu de si grande vénération restera pour longtemps comme une place déserte sous la lumière des étoiles [comme on le voit, Nostradamus, Sagittaire de grande race comme notre cher Président, sait associer la poésie aux plus hautes envolées de prospective politique]. Ce lieu sacré sera abandonné, profané et servira à l’hébergement des troupeaux : il sera converti à des fonctions vulgaires et profanes. Ce sera un grand désastre, notamment pour les femmes enceintes [plus grand que la loi Veil et toutes celles qui ont suivi pour assassiner les enfants à naître en toute bonne conscience, avec remboursement de la Sécu ? J’en doute un peu].

C’est alors que le principal chef oriental de cette alliance sera attaqué, avec la plupart de ses troupes, par les puissances du Nord et de l’Occident. Il sera vaincu, détruit ; et ses complices musulmans, ceux dont la tradition permet d’avoir plusieurs femmes, seront faits prisonniers. On dira alors que la parole du Roi David est accomplie : «  Afin qu’on puisse entendre le gémissement des captives et délivrer les enfants de ceux qui étaient destinés à la mort ».
Alors les deux grandes puissances du Nord, seront victorieuses sur les Orientaux. Contre ceux-ci sera fait grand bruit et tumulte guerrier, tant cet Orient sera terrassé et frappé de terreur par ces frères – mais non réellement frères – les puissances du Nord
(que tout icelui Orient tremblera de frayeur d’iceux frères, non frères Aquilonnaires).

Ce qui se comprend si on se souvient de « ces deux puissances du monde » sont les USA et la Russie de Poutine (ou de son successeur) qui défendent deux visions du monde où leur suprématie se voit totalement reconnue.

DES GRANDES INVASIONS ET DES GRANDES DESTRUCTIONS (Suite).

Suite à une précision de V.I concernant la destruction peut-être atomique de Jérusalem, M.-T.B fait remarquer « qu’il n’est pas question de guerre atomique dans ce texte, mais seulement de l’abandon d’un lieu saint ! ». A quoi V.I rétorque : quand Nostradamus fait la description d’un endroit aussi totalement déserté, il est en général impliqué que cette désolation est la suite d’une attaque atomique.[23].
Puis viennent un certain nombre de considérations sur l’Amérique et la Russie qui se maintiendront comme superpuissances, du moins au point de vue militaire, mais en signalant que la situation politique intérieure de l’Amérique ne lui permettra d’intervenir que très tardivement, sans doute plus tard encore que pour le autres guerres.

Passons sur les détails de cette intervention (lieux de débarquement, etc…) et retenons ceci (Prés. 129) :
Les forces de l’invasion rouge [NB : je pense que rouge ici n’est qu’un symbole et qu’il ne faut pas y voir une allusion au communisme mais bien plutôt aux forces révolutionnaires, ou « progressistes », en fait lucifériennes, qui minent l’Occident chrétien depuis que la révolution française les a libérées] qui avaient tant terrifié l’Europe, seront repoussées dans les pays danubiens.
Elles laisseront à leur suite des cris de douleur et des lamentations lorsqu’elles abandonneront les régions qu’elles auront cruellement dévastées.
Les pays chrétiens [Quel optimisme ! Je ne sais s’il en reste vraiment un seul] de l’Alliance européenne auront subi de graves blessures à la suite de bruyants combats navals et terrestres.
Quand les Américains se seront mis en route, ils écraseront totalement ces sectes antichrétiennes[24].
Acceptons-en l’augure…

LA DÉCADENCE DE L’AMERIQUE

Il est évident pour Nostradamus que l’Amérique, de par son opposition radicale à cette pestilence qu’est le communisme [voir mes précisions précédentes], représente l’allié des valeurs auxquelles il croit. Mais il n’en est pas moins conscient de leur propre pestilence dans la mesure où découvertes scientifiques et progrès technique ont un impact sur la mentalité du monde contemporain. Ce qui ne l’enchante guère.

Il y voit un grave danger et multiplie les avertissements sur les malheurs qui s’abattront sur l’homme moderne au terme de sa quête du profit et du confort.

Non content de nous mettre en garde contre le communisme et les autres utopies ou hérésies opposées à sa foi, il dénonce les séductions et l’excessif développement des puissances financières et économiques[25].

[NB : Autant dire les valeurs suprêmes de l’anti-civilisation américaine faisant du libéralisme, du matérialisme et du relativisme qui lui sont associés, une pestilence en miroir de celle répandue par le « communisme ». J’ai toujours pensé que ces idéologies violemment opposées dans les discours politiques, n’étaient que les jumelles nées du même utérus monstrueux, avec leur cortège de petits frères : athéisme, relativisme, laïcisme, progressisme, etc… Dans tous les cas il ne s’agit que de détourner l’homme de son objectif essentiel : son salut éternel, sa divinisation, en l’orientant vers les fausses séductions terrestres, en lieu et place de l’amour du Christ. Ce qui n’a pas échappé, bien entendu, à Nostradamus]

 Il est d’ailleurs très sévère à l’égard des USA qu’il accuse d’avoir trahi l’esprit chrétien de la Constitution américaine, axée sur la tolérance et le respect des droits de l’individu.

Il déplore, lui pourtant royaliste convaincu, mais favorable à la République américaine du fait de son Anglique géniture (c’est à dire de sa filiation à la monarchie constitutionnelle anglaise), que les USA aient oublié leur vocation d’origine, si bien représentée par cette célébration de Thanksgiving qui consiste à rendre grâce à Dieu, dans la fraternité, pour la naissance de cette nouvelle nation [où l’on retrouve peut-être la nature fondamentalement universaliste et optimiste du Sagittaire du type « Embrassons-nous Folleville » ! comme dirait Eugène Labiche) 

De même condamne-t-il cette Guerre de Sécession qu’il prévoit deux siècles à l’avance et grâce à laquelle l’Union a été imposée de force (sans respecter le droit d’autodétermination des Sudistes) et, comme il le dit, par envie (IX-59)

Il dénonce encore la naïveté de Roosevelt berné par Staline, il démasque la conférence de Yalta, fustige Truman de n’avoir su protéger le secret atomique des agents soviétiques ainsi que ses pressions sur l’empire britannique [sans doute par « progressisme » douteux], puis l’abandon du Vietnam aux mains de communistes et la cabale contre Nixon.

Bref, sous la conduite de V.I on a l’impression que Nostradamus est aussi informé des vicissitudes de l’Histoire contemporaine que nous ne le serons jamais, nous qui la vivons en « présentiel ».

Il consacre encore quelques pages à la dégradation interne, morale et spirituelle des USA qu’il met en parallèle avec la chute de l’Empire romain et, chose curieuse, dénonce certaines  influences néfastes concentrées à New York, ville indiquée par le prophète comme une « autre exige Mésopotamie[26] » qui mèneront à la perte de prestige de ce pays par son éloignement des bases spirituelles des pères fondateurs de sa Constitution[27].

L’épopée du Grand Monarque

Je terminerai – provisoirement – ce rapide parcours de l’œuvre très inspirée de Nostradamus entrepris sous la conduite de Vlaicu Ionescu et de Marie-Thérèse de Brosses par un événement qui nous concerne directement, nous Français.
Il s’agit de se rappeler une date – la seule qui soit  indiquée en clair dans les Prophéties de Nostradamus – celle du 11 août 1999 marquée par une éclipse totale de Soleil. Dieu seul sait si cette date a fait couler de l’encre et de la salive. Je me souviens qu’une de mes consœurs de l’époque, plus douée pour  jouer de la prunelle, que pour percer le mystère des textes ésotériques,  avait déclaré que « s’il ne se passait rien d’extraordinaire le 11 août 1999, elle s’arrêterait de faire de l’astrologie » (je cite de mémoire bien sûr). Je ne sache pas qu’elle ait tenu parole après qu’elle eut constaté que, précisément, il ne s’est rien passé d’extraordinaire à cette date … ni la veille, ni le lendemain.

Pour la clarté du propos, je reproduirai exceptionnellement ici le plus fameux quatrain de Nostradamus[28] (comme l’appelle M-T-B) quatrain que tous les groupies de Nostradamus savent par cœur :

L’an mil neuf cens nonante neuf sept mois
Du ciel viendra un grand Roy d’effrayeur :
Ressusciter le grand Roy d’Angolmois,
Avant, après, Mars régner par bonheur.

V.I nous apprend alors que pendant longtemps il eut de ce quatrain une interprétation conservatrice (sic) c’est à dire qu’il y voyait l’annonce de la venue d’un nouvel Attila ou d’un nouveau Gengis Khan. J’ai maintenant, ajoute-t-il, une solution extraordinaire qui nous permet de savoir que le roi de France, le Grand Monarque, naîtra cette année là au cours d’une éclipse.

Pour parvenir à cette conclusion V.I nous demande de le rapprocher d’un autre quatrain avec lequel il forme un tout parfaitement éclairant.
Tout aussi exceptionnellement, je vous livre ce deuxième quatrain, le V-41 :

Nay sous les ombres et journée nocturne,
Sera en règne et bonté souveraine :
Fera renaître son sans de l’antique urne,
Renouvelant siècle d’or pour l’airain

Je résume maintenant la démonstration :
Le dernier quatrain annonce une naissance royale lors d’une éclipse (journée nocturne) qui, pour être mentionnée ici, doit être importante c’est à dire totale.

La lecture en est donc aisée :

  • Un roi naîtra le jour d’une éclipse totale de soleil (Nay sous les ombres et journée nocturne)

  • Pendant tout son règne (Sera en règne) il sera d’une bonté digne d’un souverain chrétien (bonté souveraine)

  • Par son sang, il fera renaître la lignée des anciens rois de France (Fera renaître son sang de l’antique urne[29])

  • L’époque trouble où il sera né (pour l’airain) sera changée, par une vraie Renaissance, en un âge semblable à l’ancien Age d’Or (Renouvelant siècle d’or)

Rappelons que les épicycles de Ptolémée dont se sert Nostradamus, étaient si bien connus à son époque qu’ils permettaient de prévoir une éclipse très longtemps à l’avance.

D’autre part, il ne vous a pas échappé que le quatrain place cette éclipse en 1999 sept mois et non huit (août). C’est tout simplement que le langage toujours extrêmement concis de Nostradamus prend soin d’indiquer « sept mois » et non « le septième mois ». Ce qui indique une date située après sept mois révolus, donc au mois d’Août. Or, il se trouve que le 11 août 1999 s’est produit une éclipse totale de soleil ! Il n’y en a eu que deux autres durant tout le vingtième siècle et la dernière est la plus importante des trois. Je passe sur les détails cosmiques ou techniques, vous les trouverez dans n’importe quel manuel consacré à ces questions.

Vlaicu Ionescu  remarque alors que dans son déplacement vers l’Allemagne la bande obscure passera par Châlons-sur-Marne où jadis s’étendaient les champs catalauniques qui virent la défaite d’Attila. Ce qui permet de comprendre la suggestion de l’anagramme : Angolmois/Mongolais, brièvement mentionnée auparavant.
Par conséquent ce grand Roy, qui naîtra pendant cette éclipse et qui, étant une sorte d’incarnation d’un ancien roi français qui aura conquis l’Angoumois, sera à l’avenir « l’effrayeur » de certains envahisseurs similaires aux Huns d’Attila [30]
Suivent une série d’analogies détaillées très parlantes entre les invasions orientales diverses et variées qu’eurent à affronter et à vaincre les Mérovingiens et celle que ce grand Chiren à venir et descendant des anciens rois de France aura à affronter à son tour.
Ainsi, lorsqu’on suit le détail de la démonstration – que je n’ai fait qu’évoquer ici – les deux quatrains s’éclairent l’un l’autre, permettant d’élucider cet événement si important qu’est la venue du Grand Monarque.
Grand Monarque qui ne représente ni la fin du monde, ni une catastrophe, ni l’antéchrist : de telles interprétations sont des erreurs d’école primaire ! Ce roi sera Henry, roy de France Second [31]


Cet article commençant à prendre des proportions excessives, je propose donc à mes lecteurs et lectrices d’en rester là et je leur donne RV pour une suite où, toujours sous la conduite de Nostradamus, Vlaicu Ionescu et Marie-Thérèse de Brosses, nous essaierons d’aller un peu plus loin dans la connaissance de ce personnage extraordinaire (si on en croit Nostradamus, tout du moins).

Nous essaierons de le rencontrer à travers l’étude de son Thème Natal, calculé sur l’heure très précise de l’Eclipse d’août 1999, pour Paris, car, malheureusement, le lieu de sa naissance n’est pas indiqué dans les Prophéties.

Nous essaierons aussi d’envisager la date de son couronnement et les conséquences que cette restauration monarchique pourra entraîner, telles que les envisage notre trio de chercheurs.

A suivre donc…

[1] Valérie BUGAULT – La véritable alternative au Great Reset – Éd. SIGEST – 2 avril 2024 – 208 p.
Valérie Bugault est docteur en droit de l’Université Paris I Panthéon-Sorbonne. A l’occasion de sa thèse portant sur le droit de l’entreprise, elle a élaboré une théorie juridique unifiée, qualifiée « d’iconoclaste », de l’entreprise.
Elle a travaillé comme avocate fiscaliste dans le domaine des prix de transfert ainsi qu’en droit fiscal interne avant de cesser sa carrière d’avocate pour se consacrer à l’analyse des problématiques de géopolitique économique.
Elle a notamment publié, en 2016, sur le site du Saker francophone une série d’études intitulée « Décryptage du système économique global », où elle raconte les paradis fiscaux et le système monétaire international. Elle a également co-écrit un livre « Du nouvel esprit des lois et de la monnaie », publié en juin 2017 par Sigest. Et surtout elle a publié « Les raisons cachées du désordre mondial » en 2 vol. qui ne dissimule rien des agissements de la ou des sectes qui cherchent à prendre le pourvoir en Europe et sur le monde. Valérie Bugault table sur un assainissement financier et économique de la planète en croyant qu’il est grand temps de sortir de l’état actuel des choses qui favorise les paradis fiscaux.

[2] Il suffit de voir les comportements d’une partie de la faune qui hante le palais Bourbon pour en être convaincu.

[3] Pour ma part, je préfèrerais le terme de « royauté » à celui de « monarchie ». Le premier terme ne peut s’employer que dans un contexte de pouvoir consacré, ce qui n’est pas forcément le cas du second. A travers le Roi c’est Dieu qui gouverne ; à travers un « monarque » comme Macron, Poutine, Erdogan ou l’un des innombrables potentats arabes ou africains, je ne suis pas persuadé qu’on puisse en dire autant.

[4] C’est le moins qu’on puisse dire dans la France de M. Macron.

[5] Il est évident que nous ne devons pas prendre ces qualification au pied de la lettre. Déjà Nostradamus a connu le règne d’Henri II, et avait prévu, au cours d’une séance de magie prédictive restée célèbre dans l’Histoire de la royauté française, l’accession au pouvoir, après que les 3 fils de Henri II eussent régné éphémèrement, d’un Bourbon  qui serait donc Henri IV.

D’autre part le futur Roi de France, s’il veut rester fidèle aux lois dynastiques qui ont toujours été appliquées dans notre pays, ne pourra porter le titre de Henri V, mais celui de Henri VI. Henri V, bien que n’ayant jamais régné (du fait de la félonie des Orléans, famille régicide et pervertie) a vécu en la personne du Comte de Chambord, fils du duc de Berry, aîné de Charles X et assassiné en 1820 alors que son épouse (la duchesse de Berry) était déjà enceinte. C’est lui qui aurait dû succéder à Charles X après son abdication en 1830. Mais pour n’avoir pas régné il n’en perd pas moins ses droits successoraux et doit être considéré comme l’authentique Henri V.

Il faut croire que Nostradamus en évoquant le règne de Henri II pour notre époque, avait des raisons qui ne nous sont pas accessibles. Peut-être faut-il les rechercher du côté du règne de Henri 1er, règne assez mouvementé au onzième siècle ?

Chose amusante, Henri 1er a été couronné du vivant de son père, le 14 mai 1027 ! C’est à dire mille ans exactement avant la possible date de la prochaine élection présidentielle… Nostradamus use souvent d’une forme d’humour caché.

[6] Celui dont Marie-France Garaud qui vient de mourir à près de cent ans, authentique souverainiste, disait, après que ce grand « dépendeu d’andouilles » (JM Le Pen dixit) ait viré sa cuti européiste pour devenir calife à la place du calife : « J’avais cru qu’il était du marbre dont on fait les statues, mais ce n’était que de la faïence dont on fait les bidets ».

[7] Décoration que Chirac reçu lors d’un voyage en Bolivie !

[8] p. 214

[9] p. 215

[10] On aime beaucoup à rappeler cette phrase de Napoléon, reprise par Alain Peyrefitte, « quand la Chine s’éveillera, le monde tremblera ». Il semble bien que, devenue seconde puissance économique et militaire au monde et brigand la suprématie mondiale, elle se soit réveillée depuis longtemps et se prépare à faire jouer ses muscles tout neufs.

[11] p. 216

[12] p. 217 –  Visiblement Macron et Mélenchon n’y figurent pas. Et pourtant, en matière d’Antéchrist ils en connaissent un brin.

[13] Avec ou sans Trump et  Poutine, Nostradamus ne l’a pas précisé.

[14] P. 217

[15] Le lyon ieune le vieux surmontera ; En champ bellique par singulier duel ; Dans Cage d’or ses yeux luy crèvera ; Deux playes une, puis mourir, mort cruelle.

[16] Pourquoi « paraîtra » ? Si ce roi est décidément celui qui restaurera la civilisation chrétienne dans notre pays et en Europe, il n’est pas douteux qu’il le sera très réellement. Où puiserait-il la force, le courage, la détermination nécessaires pour accomplir cette mission ???.

[17] Même erreur que déjà signalée : Henri V, roi de France de jure, ex-comte de Chambord, est mort en 1883. Il nous faut constater que même les auteurs les plus favorables à la Tradition royale française, ignorent quasi totalement les lois imprescriptibles qui la gouvernent. Notamment en matière de succession. 

[18] p. 219

[19] N’oubliez pas que ce texte a été publié en février 1993 alors que le traité de Maastricht, qui enfermes les nations européennes dans le piège européo-plouto-mondialiste, a été signé le 07.02.1992 et qu’il entrera en vigueur 01.11.1993 !

[20] Amusant, car depuis Jean Monnet jusqu’à Mme van der Leyen et ses acolytes, il est clair que les penseurs et exécutants de l’UE feignent (c’est le mot utilisé par Nostradamus) de « construire » une Europe dont ils ne sont, en fait, que les liquidateurs au profit d’intérêts rien moins que favorables au sort des nations européennes historiques.

[21] p. 221

[22] Ici, l’auteur ajoute une note ainsi rédigée : Il faudra attendre l’accomplissement de cette prédiction pour savoir à quelle fin de cycle il est fait allusion ici.

[23] p. 223

[24] p. 226

[25] Id.

[26] On pourrait traduire par une autre petite Babylone. C’est tout dire en matière de déliquescence morale et païenne.

[27] p. 230

[28] Il s’agit du quatrain X-72

[29] Allusion au vase où  l’on conserve les cendres des trépassés, ici symbole de l’ancienne origine dynastique.

[30] p. 234

[31] Quoique je ne puisse m’expliquer pourquoi Nostradamus s’obstine à le qualifier de « Second » sinon pour des raisons symboliques que je ne saisis pas. A chacun ses limites, isn’t il ?)

Laisser un commentaire

Archives
Visiteurs total: 654 424 👥
Moyenne de visiteurs par jour: 149 👥
Visiteurs en direct: 1 👤