Chers visiteurs et visiteuses,

Je reçois, ce soir, un message du Syndicat de la Famille qui lutte avec courage contre la destruction programmée de la famille (déjà tellement mise à mal) en s’attaquant à la GPA qu’on cherche à nous imposer à Bruxelles par des moyens détournés.
Il est vrai que la déviance et l’inversion constituent la substance même de ceux qui ont décidé de bazarder tout notre héritage civilisationnel, moral et sociétal pour faire advenir un « homme nouveau » et qui s’y emploient avec une énergie digne de meilleures causes.

La GPA n’est que la partie émergée de l’énorme iceberg de transgression, corruption, dépravation des morales et des rapports fondateurs de la société occidentale, qu’un certain nombre de groupes de pression, fort bien « introduits » dans la politique, la presse, la culture et l’université, s’efforcent de nous imposer.
Avec succès la plupart du temps étant données les qualités éthique et spirituelles de nos dirigeants qui se résument à deux mots : veulerie et complicité.

Ou nous réagissons efficacement, ou nos enfants hériteront de moeurs et de lois qui pourraient convenir à Sodome, à Byzance, ou à je ne sais quel pandémonium, voire à une société de bonobos, mais que nous ne pouvons accepter sans nous rendre complices de l’avilissement définitif d’une société autrefois humaine parce que civilisée et qu’on cherche à détruire par tous les moyens.

A chacun de voir.

Chers amis,

La GPA, vous le savez, est au cœur de terribles batailles au niveau européen.

Le 5 octobre, le Parlement européen a reconnu la GPA comme une forme de traite humaine dans le cadre d’un texte destiné à devenir une directive. Mais les activistes pro-GPA tentent quand même de faire reconnaître les GPA réalisées à l’étranger via le « Certificat européen de parentalité ». Et ils sont d’autant plus pressés d’y parvenir qu’il leur reste peut-être peu de temps avant l’adoption de la directive sur la traite humaine par le Conseil de l’Union européenne.

Un nouveau vote sur la GPA a donc été mis à l’agenda du Parlement européen dès mi-novembre, puis un autre mi-décembre. Ces votes porteront sur ce fameux Certificat. Celui-ci obligerait tous les États européens à reconnaître un acte de naissance dont on a effacé la mère (porteuse) de l’enfant pour la remplacer par l’un des commanditaires !

Cette tentative déguisée visant à faire reconnaître de facto la GPA est extrêmement dangereuse pour la dignité humaine.
Le Syndicat de la Famille appelle donc à la mobilisation.
Jeudi 16 novembre 2023, à partir de 19h, à Paris.
Agissons tous pour protéger l’être humain : la chosification de l’enfant, le marché de la maternité, c’est non !

Notez vite dans votre agenda et prévenez vos familles, amis, relations … : défendre la dignité de la femme et le respect de l’enfant est heureusement transpartisan et rassembleur

Pour toutes vos questions et pour adresser vos dons :

contact@lesyndicatdelafamille.fr mais aussi
donateurs@lesyndicatdelafamille.fr

Vos chèques éventuels :

À l’ordre de : « AF Le Syndicat de la Famille »
à adresser à :

Le Syndicat de la Famille
115 rue de l’Abbé Groult
75015 PARIS 

Laisser un commentaire

Archives
Visiteurs total: 654 510 👥
Moyenne de visiteurs par jour: 149 👥
Visiteurs en direct: 1 👤