Articles avec le tag ‘Thème Valérie TRIERWEILLER’

Je n’éprouve ni sympathie ni estime particulières à l’égard du duo qui loge à l’Elysée à nos frais pour les cinq ans à venir.

Je n’en éprouvais aucun non plus pour le couple qui les précédait. C’est le moins qu’on puisse dire.

Avec une nuance cependant. Le précédent président, bien que divorçant beaucoup, épousait encore plus. Il était donc cohérent avec la civilisation qu’il était censé protéger ès qualités, dont l’institution du mariage représente un des plus  beaux fleurons car contribuant à l’édification d’une société civilisée; le contraire d’un groupe de babouins. C’est cette institution qui, depuis des siècles – et nonobstant la malice de la nature humine – a assuré la sécurité des femmes, jusque là livrées à l’arbitraire des hommes, et celle des enfants dont on se souciait comme d’une guigne – quand on ne les vendait pas sur quelque marché – avant que le mariage n’imposât ses noblesses et ses règles aux humains qui en manquaient. Une institution qui force donc, depuis des siècles,  les hommes – naturellement prédateurs et coureurs – à s’engager au sein de leur couple, à protéger leur foyer – épouse et enfants – en se mariant, c’est à dire en se fondant au sein d’une unité plus grande, en refondant l’androgynat originel : « Homme et femme Il les conçut ».  Engagement de l’être tout entier et de sa parole qui, je le répète, n’existait pas avant l’institution du mariage (institution sacrée pour nombre d’entre nous) et va dans le sens de ce progrès qu’on met à toutes les sauces sans jamais le définir. Lire la suite de cette entrée »

Statistiques
  • 533934Visiteurs Total:
  • 30Visiteurs aujourd'hui:
  • 137Visiteurs hier:
  • 0Visiteur(s) en ligne:
Archives