Articles avec le tag ‘J.F Copé’

On pourrait presque penser que cet article s’inscrit dans la suite logique de celui consacré aux dualités de Normal 1er.

Mais, là où apparaissait la dualité/duplicité d’une personnalité clivée entre une composante plutôt charmante, sympathique quoique légèrement égotiste, hésitante et superficielle, et une composante tout entière aliénée par l’idéologie mortifère dans laquelle cet adolescent attardé s’est résolument enfermé pour « tuer » papa le plus radicalement possible, nous avons maintenant affaire à deux frères ennemis, deux ectoplasmes quasi interchangeables – tant ce qui leur sert de « pensée » ou de doctrine politique paraît difficile à distinguer – dressés l’un contre l’autre pour une simple querelle adolescente de pouvoir : « c’est moi le chef, je pisse donc plus loin que toi ! « . Quitte à ruiner la maison familiale et à y mettre le feu. Un peu comme dans le film « La guerre des deux Rose » – pour ceux qui le connaissent – où un couple qui divorce, finit par dévaster sauvagement la maison qu’ils avaient amoureusement aménagée (et par s’entretuer) plutôt que de devoir la partager ou la laisser à l’autre.

Tout à l’heure un psychiatre (on n’entend jamais autant parler les psychiatres que lorsqu’ils n’ont pas grand-chose à nous apprendre car, concernant ce que nous ne savons pas sur l’esprit humain, ils se trompent et se contredisent le plus souvent comme l’actualité criminelle le prouve tous les jours) affirmait sur les ondes de France-Inter que Copon et Fillé (ou l’inverse) ne faisaient que manifester quelque chose de très profond enraciné dans la nature humaine : la compétition entre égaux, entre « frères ». Devenir le primer inter pares semble, pour lui, constituer la première de nos motivations. Lire la suite de cette entrée »

Statistiques
  • 575374Visiteurs Total:
  • 78Visiteurs aujourd'hui:
  • 121Visiteurs hier:
  • 2Visiteur(s) en ligne:
Archives