Articles avec le tag ‘Attali’

[On se souviendra peut-être que, le 05/08/2021, j’avais publié un petit article concernant l’anagramme qu’il est possible d’établir avec le nom et le prénom de celui qui sert de président à la république. Pour ce qui est de la France -, royaume des Lys placé sous l’autorité spirituelle de ND et de Son divin Fils – c’est tout autre chose. On ne saurait confondre, non plus le Roi – Sergent de Dieu, Lieutenant du Christ – avec Triboulet, son bouffon… ou sa caricature.
Cet anagramme, dont chacun peut vérifier la pertinence est celui-ci : « Mammon enculera ».
Un de mes lecteurs, enchanté par ma trouvaille a brodé une petite réflexion sur le sujet, que je ne résiste pas à vous communiquer, sans rien y changer.
Bonne lecture à vous]

Mammon est un mot à l’étymologie obscure qui désignait à l’origine les possessions matérielles, les trésors, l’argent, voire le bénéfice.
Il s’est vite trouvé personnifié en un des princes de l’Enfer.

C’est lui qui, en l’absence de Moïse, monté au Sinaï pour recevoir les tables de la Loi, aurait inspiré aux Hébreux l’adoration du Veau d’Or.
Les Évangiles ont donc sommé chacun de choisir clairement qui servir, Dieu ou Mammon :
Aucun homme ne peut servir deux maîtres : car toujours il haïra l’un et aimera l’autre. On ne peut servir à la fois Dieu et Mammon (Matthieu 6:24). »

Lire la suite de cette entrée »

Comme toujours, lorsqu’on commence à explorer un domaine qui vous tient particulièrement  à cœur, des « signes » vous parviennent pour vous dire si vous cherchez dans la bonne direction ou non.
Trois signes me sont parvenus quasi coup sur coup qui m’ont incité à vous livrer quelques réflexions sur cette présidentielle 2022, si cruciale pour notre avenir et notre survie en tant que nation. Et pour la survie de l’ensemble des nations, notamment européennes.
·                 Le premier signe consistait en une interview de Christine Deviers-Joncour sur laquelle je suis tombé alors que je recherchais un programme qui me convienne. Je vous en délivre quelques aperçus un peu plus bas.
·                 Le deuxième – très redevable au premier – consiste en la découverte de l’œuvre de Valérie Bugault que, justement, Christine Deviers-Joncour conseillait vivement de consulter si on voulait comprendre quelque chose à la situation dans laquelle nous nous trouvons. Je réserve la découverte du travail de Valérie Bugault à un troisième et dernier article sur cette présidentielle et ne m’en tiendrai ici, qu’aux deux autres sources d’information.
·                 Quant au troisième, il est relatif à la dénonciation opérée par un sénateur australien concernant l’influence croissante du Forum économique mondial sur les gouvernements. Je le reproduis après le témoignage de Christine Deviers-Joncour[8].

Lire la suite de cette entrée »

Statistiques
  • 636824Visiteurs Total:
  • 35Visiteurs aujourd'hui:
  • 107Visiteurs hier:
  • 0Visiteur(s) en ligne:
Archives