Suite à notre précédente correspondance, M. X… m’a fait parvenir le commentaire suivant :

Cher Monsieur,

Je vous remercie pour votre réponse; je viens de lire votre article. J’ai été impressionné par les études astrologiques que vous donnez. Bien sûr, c’est assez difficile à suivre, mais je me rassure en pensant que je ne dois pas être le seul dans ce cas. Cela doit être très intéressant de  pouvoir « accéder » à un thème tant aisance, mais ce n’est pas donné à tout le monde.

Pour ce qui est de l’aspect « sexuel » de Mauriac, il est possible que cela « se montre » dans les relations des parents du Guillou, pas de lui. Je me trompe certainement, mais je ne suis pas sûr que la définition de Wikipédia du sagouin puisse lui correspondre (pauvre gosse), mais  ‘est celle que l’on a voulu lui coller. D’après ma mémoire, je crois que c’était un enfant « attardé », donc dans l’impossibilité de se défendre. Il a été un souffre-douleur, un martyr, au point de se suicider, vers l’âge de 10 ans, suivi par son père, pour mettre fin ensemble à leur malheur. De mémoire (toujours), c’est son instituteur qui l’éveille à la « confiance », à un peu de bonheur. Quant à Drogo, sa vie se résume peut être à une quête vaine, toujours recommencée, comme celle de l’étoile de Don Quichotte de Jacques Brel.

Seule, peut être, la rencontre avec une personnalité hors norme, comme sœur Thérésa par exemple (Yalla), aurait pu infléchir leur destinée. Parce que là se trouve la compassion et la confiance absolue. Mais dans la majorité des cas, il faut se débrouiller avec les moyens du bord.

Merci encore pour votre réponse.

X…Y…

PS: Votre analyse sur l’homosexualité « cachée » de Mauriac, m’a fait penser à un de vos articles sur Hitler, qui aurait été dans la même situation et que peu de biographes évoquent (si je ne me trompe pas). Hadès évoque un cas similaire en la personne de Conan Doyle; ce que les biographies n’évoquent sans doute pas. Mais dans l’Angleterre de cette époque, on comprend qu’il ait préféré se cacher. Surtout si l’on se remémore, qu’encore en 1954, Alan Turing, génie des mathématiques, a été poussé au suicide.

Cher Monsieur,

Je vous remercie de ces nouveaux commentaires. Quel que soit le degré de conformité entre la définition de Wikipédia et le personnage de Guillou, il n’empêche que nous avons affaire à un personnage imaginaire qui peut associer, à lui seul, plusieurs aspects de la personnalité de son « géniteur »; dont ce sentiment d’indignité ou d’exclusion qui le marque, mais pour d’autres causes que celles qui ont pu affecter Mauriac lui-même qui trouve ainsi, dans la fiction littéraire, un moyen de dérivation commode.

Quoiqu’il en soit des personnalités, forcément complexes, de Guillou (je n’ai jamais lu « Le Sagouin ») et de Drogo (je crois avoir lu « Le Désert des Tartares », il y a au moins une cinquantaine d’annèes et je m’y suis un peu ennuyé… mais cette lecture se confond peut-être avec le film dont je suis sûr de l’avoir vu tout de bon, peu après sa sortie) il ne faut pas oublier que les aperçus que j’ai essayé d’en donner à partir des thèmes respectifs de Mauriac et Buzzati, ne concernaient que les angles de vision que vous avez soulignés dans votre lettre. Une interprétation complète desdits thèmes respectifs, en élargissant ces aperçus à d’autres significations possibles et en les replaçant dans un contexte interprétatif plus large, aurait certainement été plus nuancée et plus complète.

D’autre part, je dois dire que l’homosexualité (ou la bisexualité) de Mauriac, s’il la voulait ou la prétendait « cachée », ne l’était nullement aux yeux de ses contemporains qui le connaissaient d’assez près. D’où la célèbre dénonciation de cette mauvaise langue de Peyrefitte dans Minute qui n’a surpris personne,  en a réjoui beaucoup et, peut-être, choqué quelques uns.
Non plus que celle de Hitler qui n’a cessé de graviter dans les milieux homosexuels d’Autriche puis de Bavière (je résume) avant d’accéder au pouvoir, avec l’aide active desdits milieux.
J’ai écrit un long article en trois parties qui reprend le thème de Hitler et celui de ses amants connus grâce au livre du Pr Machtan « La face cachée de Hitler » qui fournit les dates de naissance (pas les heures bien sûr) de tous les personnages en cause. D’autre part, nous savons désormais que les archives de l’armée allemande, si elles étaient publiées, confirmeraient l’étude – fort bien documentée – de Machtan, car elles conservent tous les rapports des Services de Renseignements qui se sont intéressés de très près aux « fréquentations » et turpitudes du personnage dès sa jeunesse.

Quant à Conan Doyle, dont le thème présente un Jupiter en exil à l’Ascendant, (comme Mauriac : vanité compensatoire d’un sentiment d’infériorité) et surtout une conjonction Soleil/Uranus (tendance transgressive ou anticonformiste) sur un conflit Lune/Vénus (sensibilité hyper féminine) et une dissonance entre Mars et Neptune (indifférenciation sexuelle) aspect souvent observés dans les thèmes d’homosexuels, sans pouvoir rien affirmer, je me contenterai de dire qu’il fait un excellent candidat. Le cher Watson, fidèle entre les fidèles de ce cher Sherlock dont il partage la vie et l’appartement, ne me contredirait sans doute pas.

Idem pour Alan Turing dont la triple conjonction Vénus-Pluton-Soleil (celle du « vilain petit canard » celle de l »‘étranger » ou de l' »intrus » à son propre milieu, d’autres parleraient peut-être du sentiment de porter une « marque infamante » ) assortie d’une dissonance Lune-Neptune (soulignant là encore, la difficulté d’une réelle identification sexuelle) se prête à toutes les perversions possibles (je précise que je prends le mot aux sens psychologique et non moral). En même temps que le conflit Saturne/Asc (sevrage, sentiment d’échec, voire impuissance) à Jupiter en Maison VII (les partenaires de la vie) – dans le contexte précis de ce thème – pointe vers une forme quelconque d’inadaptation relationnelle et sexuelle.
Je ne connais pas la biographie d’Alan Turing et je ne sais s’il a « été poussé au suicide », mais ce que je peux dire c’est qu’une conjonction Soleil (vie)Pluton (mort) si elle trouve souvent une canalisation positive dans les voies d’une authentique création ou re-création (comme chez Victor Hugo, Céline,  Padre Pio, Garcia Llorca, E.Kubler-Ross, Pétain, Yourcenar) peut aussi accompagner des choix hors normes, voire morbides et auto-destructeurs dans certains cas. Quelques personnages de la liste précédente en sont un pur exemple qui ont vécu le côté créateur/destructeur u symbole: LLorca exécuté pour une histoire de rivalité homo déguisée en assassinat politique, Pétain porté au pinacle terminant sa vie dans une forteresse, honni de tous (ou presque), Pio, frappé des stigmates, persécuté à deux reprises par l’institution même qui devait le protéger et l’honorer de son vivant,  ont eu des destinées pour le moins tragiques et souvent humiliantes. Chez d’autres, l’aspect est entièrement destructeur : Néron, assassin de sa mère (Agrippine, soeur de Caligula et épouse de son oncle Claude, ceci expliquant peut-être cela), de son demi-frère Britannicus (dont il abusa d’abondance avant de l’empoisonner, nous rapporte cet autre homosexuel d’anthologie qu’était Claude Barthes) et, peut-être aussi assassin de sa femme Popée, par ailleurs grand massacreur  de Chrétiens, dépravé sexuel iconique et tué dans un stupide combat dans l’arène, en est un exemple parmi tant d’autres. Vous trouverez des rapports, – harmoniques ou dissonants -, chez la majorité des criminels et tueurs en série , en commençant par le premier d’entre eux du point de vue historique : Joseph Vacher le violeur et tueur de jeunes bergers qui a inspiré le film « Le juge et l’assassin » dans lequel Michel Galabru (lui même fortement marqué par un Soleil/Jupiter en Scorpion au carré d’une conjonction Lune/Mars, et par des dissonances Mercure/Saturne carré Pluton), a pu donner toute sa mesure.

C’est peut-être la raison pour laquelle nous trouvons cette terrible configuration dans le thème de Mme Simone Veil et – qui plus est – dans le signe du Cancer (famille, enfants, mères, origines…) – et dans l’axe des Maisons V/XI : enfants, créations, amis, idéaux… où elle ne laisse pas de nous interroger.

On remarque donc, au terme de cette très brève réflexion, que la fonction plutonienne lorsqu’elle s’inverse et se pervertit (et  uniquement dans ces cas là) accompagne
– soit le refus de la transmission de la vie (homosexualité, déviations multiples et variées,
soit en provoque volontairement la destruction par la mise en oeuvre de transgressions mortelles pour le corps, l’âme et l’esprit -, la vie étant perçue, – par un processus de totale inversion, je le répète, – comme nocive et condamnable par elle-même : avortements exponentiels, terrorismes aveugles, génocides sur le plan physique; cynisme, nihilisme, sadisme sur le plan philosophique, psychologique et moral.
Pluton n’apparaît dans le ciel européen qu’en 1930 (le 18 février précisément) : étudiez ce qu’il se passe dans le monde en fait d’innovations, d’inventions scientifiques et de théories politiques autour de cette date et vous commencerez à comprendre l’état d’anéantissement progressif dans lequel nous nous trouvons. N’oubliez pas qu’avant d’apparaître, il a été rejoint par Neptune en 1891/92 pour relancer un cycle d’à peu près cinq cents ans, comme je l’ai signalé précédemment. Or une des plus graves menaces de notre temps est celle qui a donné à l’homme la possibilité de détruire la planète en quelques heures. Je veux parler, bien sûr, de l’arme atomique rendue possible par la découverte de cette formidable énergie qui réside au cœur de la matière, découverte et domestiquée, comme par hasard, à partir du 1er mars 1896 !
Il s’agit, bien sûr, de l’énergie nucléaire, typiquement « plutonienne », envisagée sous le double aspect de cette qualification :

– Positive : formidable productrice de cette énergie électrique – qui commence à être domestiquée justement à la fin du XIXème siècle et qui parvient dans les maisons à partir du début du XXème – sans laquelle le monde moderne serait inconcevable.
– Négative : non maîtrisée ou appliquée dans des buts criminels : formidable source de destruction et de ruine, aboutissant à l’éradication la vie sur terre, au moins pour des siècles. Si tant est que Dieu ait envie de retenter l’expérience ensuite.

Il est vrai aussi que les promoteurs  des idées qui ont le plus contribué à cette effroyable situation morale, spirituelle… et démographique – proprement plutonienne inversée – dans laquelle nous nous trouvons, ont rarement considéré le Christ et Son enseignement comme sources d’inspiration. Or la nature a horreur du vide comme nous le savons au moins depuis Pascal. Nous avons chassé Dieu et le Christ de la cité et c’est, bien entendu, Lucifer et Satan qui les ont remplacés avec cet art suprême du déguisement « humaniste » qui est le leur.

Un détail ! Je me souviens avoir lu sous la plume de Mme Veil elle-même, que si les évêques et les prêtres de notre pays s’étaient vraiment mobilisés, la loi sur l’IVG ne serait jamais passée à l’Assemblée Nationale. Il faut croire qu’ils avaient mieux à faire et on commence à savoir à quoi certains ils devaient être occupés. Cela a abouti à un article très favorable à l’avortement en première page de La Croix, il y a deux ans je crois. Article signé par un prêtre, préciserai-je.

On comprend mieux l’état dans lequel se trouve cette Institution fondée pour répandre le règne du Christ sur la terre et dans laquelle se sont introduites les fumées de Satan d’après Paul VI… sans  reconnaître que les fissures par lesquelles ses fumées mortelles ont pénétré le peuple de Dieu, ont été ouvertes non de l’extérieur, mais par ceux-là même qui devaient en garantir l’invulnérabilité originelle.

Vous voyez, cher Monsieur, que vos questions, parce que d’une manière ou d’une autre elles touchent souvent à l’essentiel des préoccupations qui doivent mobiliser nos consciences (en tout cas la mienne) appellent des développements à l’infini. Et parfois inattendus…

J’arrête là cette tentative en souhaitant que vous puissiez vous en satisfaire, ainsi que toutes celles et tous ceux qui la liront avec vous.

LSM

 

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 582559Visiteurs Total:
  • 51Visiteurs aujourd'hui:
  • 106Visiteurs hier:
  • 4Visiteur(s) en ligne:
Archives