Un de mes correspondants me fait parvenir la copie du dessin ci-dessus qui a enthousiasmé les Hollandais chez qui il reste encore quelque lueur de lucidité après des lustres de libéralisme économique et moral, vecteur de toutes les compromissions et dépravations possibles et imaginables.

Il l’a accompagné du commentaire suivant :

Il y a eu, récemment, un concours d’art amateur aux Pays-Bas, et les participants ont été invités à créer une œuvre représentant la perception de leur expérience dans le « creuset » moderne et progressiste du « multiculturalisme » en Europe. Et les Hollandais qui, justement, ont une longue expérience de l’accueil, de la tolérance, et même du laxisme … nous en font voir le résultat.
Ce dessinateur, élu par le public, fut le gagnant lors de l’exposition.

(fin de citation)

Quand nous nous présenterons devant les urnes en avril 2022 il faudra nous souvenir de ce dessin qui illustre à merveille l’avenir qui nous est réservé par ceux qui ont déjà passé les nations – notamment les nations de culture et de civilisation chrétienne – par pertes et profits. Dont le mari de Brigitte est l’agent patenté à la tête de notre pays.

Ceux qui nous intimident en qualifiant nos réflexes patriotiques de racisme, voire de fascisme et qui nous conduisent à notre perte en nous accablant sous la loi

  • du « vivre ensemble » (dans une France devenue une ère de razzia, d’attentats et d’égorgements);

  • sous celle de la « tolérance »  (à l’ignoble et au pire tant du point de vue moral, qu’éducatif et sociétal)

  • de la « non-discrimination » (activité pourtant essentielle à tout esprit rationnel soucieux d’observer les lois de sa survie)

  • le tout sous couleur de « droits d’un homme » conçu sans foi ni loi, sans feu ni lieu, méprisant du droit naturel et du droit historique des peuples;

    • un droit imposé par une pléthore d’institutions nationales (Conseil constitutionnel, Conseil d’État, Magistrature « progressiste »)

    • et supra-nationales (UE avec sa Commission et son Assemblée – sa CEDH : largement inféodée à Georges Soros et à ses milliards; sans oublier la pléthore d’autres Cours de Justice européennes);

    • et, bien sûr, en passant par ONU, FMI, OMS, Banque Européenne, UNESCO, tous organismes dont les membres sont cooptés à condition qu’ils contribuent peu ou prou à détruire les nations européennes – et la française modèle de toutes les autres tout particulièrement – au profit d’un pouvoir plouto-technocratique mondialisé.

Quant à l’islam, religion de la sharia, du hidjab, de la lapidation, de la fibulation et de l’excision, de la prédication par le sabre, de la volonté de destruction affirmée de toute autre forme de religion, de la condamnation de toute connaissance autre que celle du Coran (livre invraisemblable qui ne résiste pas à l’analyse d’un esprit indépendant comme l’a démontré l’abbé Pagès et bien d’autres), l’islam donc n’est que l’arbre qui cache la forêt du projet d’ensemble.

Quand le mondialisme n’aura plus besoin de cette force aveugle et bornée, façonnée par quatorze siècles de tyrannie morale et intellectuelle, l’islam donc, ne pèsera pas lourd dans la balance de cette religion universelle à laquelle François l’Argentin s’est rallié et qui établira le règne du couple Mammon-Gaïa sur une humanité devenue un immense troupeau de producteurs-consommateurs taillables et corvéables à merci.

Ce qu’à Dieu ne plaise….

 

 

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 547838Visiteurs Total:
  • 91Visiteurs aujourd'hui:
  • 95Visiteurs hier:
  • 3Visiteur(s) en ligne:
Archives