Qui sera élu en 2022 ? Voilà une question obligée à laquelle, que vous le vouliez ou non, vous ne pouvez échapper puisque notre ripoucratie médiatique ne se nourrit et ne se nourrira jusqu’en avril 2022, que de ce genre de spéculations plus ou moins oiseuses si on a consience que, quel que soit l’heureux élu, il ne pourra qu’accompagner la catastrophe vers laquelle nous nous dirigeons, faute de remettre fondamentalement en question les principes sur lesquels notre régime des partis (dont celui de l’étranger, voire celui de notre disparition dans le magmas mondialiste par UE interposée) est fondé depuis plus de deux siècles.

[ci-dessus, le thème du 2ème tour : dimanche 24 avril – 20.00, sur lequel nous aurons à revenir]

Quoiqu’il en soit, je ne vais pas vous donner la réponse toute faite à cette question, même si j’ai quelque hypothèse personnelle sur le sujet.
Mon propos ici est tout différent : il consiste à vous donner quelques clés astrologiques pour tenter de le discerner dans le brouillard de l’avenir.
J’évoque des « clés astrologiques » pour bien signifier qu’il ne s’agit ici, en aucune manière, de spéculations politiques. Pour une raison bien simple qui apparaît dès le premier paragraphe de cet article : faute de restaurer les principes de la légitimité politique qui ont fait la France et qui s’incarnaient symboliquement dans la personne du Roi de France, aîné de Capétiens, sergent de Dieu, lieutenant du Christ, principes qui sont foulés aux pieds depuis 1792, nous ne pourrons survivre en tant que civilisation. Le mot France restera sans doute sur la carte d’une Europe apostate et colonisée, devenue elle-même un espace sans âme et sans histoire, une Europe-Alzheimer, ayant perdu sa mémoire, son identité, soumise à la dictature de cette ploutocratie mondialisée qui tire les ficelles de nos pseudo-démocraties. Mais sous cette étiquette il n’y aura plus rien de ce qui constitue l’Être de la France.
Scénario probable si une « divine surprise » – de celles dont la Providence a le secret – ne nous tire pas des sables mouvants dans lesquels nous nous enfonçons.

C’est dire qu’en tant que Légitimiste assumé, je me moque pas mal de « qui sera élu ? » en 2022. Transfuges et fripouilles dits  » de droite », enragés « de gauche » en passant par les fanatiques « écolo », les timbrés du « wokisme », sans oublier les shadoks du macronisme rothschildien et attalien, pour moi, c’est du pareil au même. Ils ne feront que nous enfoncer un peu plus, même si de ci, de là, certaines mesures positives, purement contingentes et circonstancielles, pourront être adoptées pour nous donner le change.   D’ailleurs ces mesures « positives » ont commencé de pleuvoir en cette période préélectorale. Rien ne sera trop beau, dans l’immédiat avenir, pour séduire cette fille facile qu’est la masse électorale abrutie par le lavage de cerveau à grande échelle auquel procède, avec succès, la quasi intégralité de la gent médiatique, asservie à neuf milliardaires propriétaires de la presse française, tous organes de presse confondus.
Je reste donc ici sur le plan de l’astrologie et uniquement sur ce plan pour entamer cette petite étude qui intéressera surtout – et c’est là l’inconvénient du propos – ceux qui possèdent quelques rudiments de connaissance en la matière.

L’idée m’est venue de cette petite étude en souvenir de l’article d’un astrologue dont j’ai malheureusement oublié le nom (peut-être était-ce André Barbault) qui portait sur l’importance du cycle et des rapports Jupiter/Neptune sur les destinées de la France. Article qui était resté dans un coin de ma mémoire mais que je n’avais pas cherché à vérifier jusqu’à présent.
En observant le thème de certains candidats cet article m’est revenu en mémoire et je me suis alors demandé si, fort de l’hypothèse de Barbault – fin connaisseur de ce que nous nommons, dans  notre jargon, l' »Astrologie Mondiale » , nous ne pourrions pas supposer que ceux des candidats à la présidentielle 2022, dont le thème présente des rapports Jupiter/Neptune remarquables, ont plus de chance que les autres de l’emporter ?
Mais, bien entendu, cette hypothèse ne pourrait être légitimement prise en compte que dans la mesure où le passé historique et politique de notre pays, viendrait l’étayer de quelque façon.

Si bien que, de fil en aiguille et avant de m’intéresser à nos candidats, j’ai voulu vérifier si l’observation d’André Barbault, – en admettant que ce fût bien lui l’auteur de l’article en question -, tenait la route.

Voici donc le résultat de mes recherches.

LISTE DES CHEFS D’ÉTAT FRANÇAIS
DE NAPOLÉON III à E. MACRON

RÉGIME RÉPUBLICAIN

  • CINQUIÈME RÉPUBLIQUE

 DE GAULLE Charles : Jupiter 6° Verseau carré Neptune 6° Scorpion

POMPIDOU Georges : Jupiter 4° Scorpion trigone Neptune 21° Cancer par large conjonction avec Soleil 12° et Mercure 13° Cancer

GISCARD Valéry : Jupiter 7° Verseau, pris dans l’amas Soleil 14° – Vénus 21°, eux-mêmes en opposition à Neptune 24° Lion.

MITTERRAND François : Jupiter 1er° Taureau carré Neptune 5° Lion (avec (Saturne 1°)

CHIRAC Jacques : triple conjonction Jupiter/Neptune/Mars entre 7 et 21° Vierge… au carré du Soleil à 7° Sagittaire (signe jupitero-neptunien)

SARKOZY Nicolas : Jupiter 23° Cancer (conjoint Uranus à 25°) au carré de Neptune 28° Balance.

HOLLANDE François : Jupiter 18° Cancer carré Neptune 24° Balance

MACRON Emmanuel : Jupiter 1° Cancer opposé à Soleil/Mercure 30° Sagittaire, en large conjonction à Neptune 17° Sagittaire par Vénus à 22° Sagittaire.

  • QUATRIÈME RÉPUBLIQUE

AURIOL Vincent – Jupiter 20° Lion carré Neptune 24° Taureau.

COTY René – quadruple conjonction, assez serrée, Saturne/Jupiter/Neptune/Pluton entre 10° et 28° Taureau

  • ÉTAT FRANÇAIS

PÉTAIN Philippe, maréchal de France :  Jupiter conjoint Neptune en Poissons leur propre signe (au carré de la Lune et de l’Asc en Sagittaire. Je pense que le sens sacrificiel de cette configuration ne peut échapper à personne).

  • TROISIÈME RÉPUBLIQUE

THIERS Adolphe – Neptune 10° Scorpion – Jupiter 3° Bélier : aucun rapport véritable

MAC MAHON Patrice de – Jupiter angulaire, Neptune en Sagittaire, rien de trop significatif

GRÉVY Jules : Lune/Jupiter au MC Verseau sextile Neptune/Scorpion au Dsc.

SADI-CARNOT : Soleil conjoint Jupiter en Lion en Maison VII – Neptune en Maison 1 Verseau (l’opposition n’est pas exacte, mais la complémentarité est indéniable)

CASIMIR-PERIER Jean – Jupiter 21° Cancer trigone Asc 26° Scorpion et Neptune 28° Verseau carré Asc 26° Scorpion – la collaboration des deux corps célestes pour influencer la nature du sujet – par aspects à un même intermédiaire majeur, l’Ascendant -, ne peut être niée.

FAURE Félix : Jupiter 14° Sagittaire sextile Neptune 14° Verseau (conjoints Soleil/Mercure).

LOUBET Émile : Jupiter 17° Balance trigone Neptune Verseau 9°

FALLIÈRES Armand – MC 17° conjoint Jupiter (21°) sextile Neptune 15° Verseau

POINCARÉ Raymond – hormis un Neptune en Poissons formant un grand quinconce avec une conjonction Soleil/Saturne, rien de concluant.

DESCHANEL Paul : quadruple conjonction Neptune/Mercure/Venus/Mars en 15° et 7° Poissons – Jupiter 13° Verseau conjoint MC 6° et (largement) Soleil 24°. Combinaison originale mais Ô combien expressive des valeurs messianiques de la combinaison Jupiter/Neptune.

MILLERAND Alexandre : Jupiter conjoint MC en Gémeaux – Neptune sextile Lune, maîtresse en partie de M.X (carrière) et de M.XI (vie sociale, popularité).

DOUMERGUE Gaston : Jupiter (20°) à l’Asc (25°) Bélier – Neptune carré Soleil (exalté en Bélier)

DOUMER Paul : Soleil 1° Bélier, encadré par Neptune, 21° Poissons et Jupiter 17° Bélier.

LEBRUN Albert : Jupiter exalté en Cancer et maître de l’Asc Sagittaire, carré Neptune en Bélier, sextile Lune.

  • SECOND EMPIRE

NAPOLÉON III : Jupiter 9° Poissons carré Neptune 4° Sagittaire. On remarque la réception réciproque qui établit une dynamisation permanente entre les deux « énergies ».

Je me suis borné ici aux personnages qui ont présidé aux destinées de notre pays depuis 1851, mais quelques coups de sonde dans les configurations de certains des quarante rois qui ont fait la France, s’avèrent tout aussi révélateurs :

  • ROYAUTÉ FRANÇAISE
    (Sélection dans les trois dynasties des souverains dont j’ai pu obtenir les données de naissance).


Philippe-Auguste : Jupiter angulaire au Descendant dans son propre signe ; le Sagittaire. Neptune, en Sagittaire lui aussi, au trigone de Soleil, Mars, et au carré de Mercure, maître de l’Ascendant !

Louis VIII (« le lion », fils du précédent et père de saint Louis) : conjonction Jupiter/Saturne en Balance, trigone Neptune en Verseau et trigone Mars en Gémeaux.

Saint Louis (Louis IX) : Jupiter et Neptune maîtres du MC en Poissons

Charles V (le Sage) : Jupiter angulaire au Dsc dans son signe, le CancerNeptune en Maison I.

Charles VII : Neptune angulaire au Descendant trigone MCJupiter maître de l’Asc Sagittaire en Maison IJupiter et Neptune étant les maîtres des deux luminaires (Soleil et Lune) dans le signe des Poissons

Jeanne d’Arc : Jupiter conjoint Lune en Balance et carré Soleil en Capricorne – Neptune en Cancer et en Maison XII (la sienne par analogie) au carré du MC.

Henri III (le dernier Valois) : Jupiter à l’Asc Lion, conjonction Lune/Neptune en Maison X.

Henri IV (le premier Bourbon) : Soleil, Mercure trigone NeptuneJupiter conjoint à l’Asc (en Maison XII)

Louis XIII : Jupiter conjoint au Soleil et maître, avec Neptune, du MC en Poissons.

Louis XIV : Ascendant Scorpion encadré par Jupiter (M.XII) et Neptune (M.I)

Louis XV : Jupiter trigone Asc Poissons – Neptune en M.I trigone au MC.

Louis XVI : Neptune/Jupiter/Soleil/Mercure regroupés entre 7° Lion et 1° Vierge

Pour ne pas alourdir mon propos, je n’ai pas indiqué les dates, heures et lieux de naissance de ces divers personnages et je n’ai, encore moins, reproduit leurs thèmes de naissance, ce qui aurait donné à cet article des proportions monstrueuses.

Au demeurant il est facile de retrouver l’ensemble de ces données sur Google. D’autre part la plupart des thèmes sont fournis par Astrothème, mais, pour Gaston Doumergue dont Astrothème ignore l’heure de naissance, j’ai eu recours à Astrodatabank qui indique 23.00.

Comme on peut le remarquer en observant soigneusement ces données, les rapports JUPITER/NEPTUNE sont particulièrement évidents, que ce soit par rapports ou aspects directs , par angularités ou par d’autres valorisations tels qu’aspects et/ou maîtrises significatifs avec l’Asc, le MC, le Soleil, la Lune, un amas….

Les conclusions possibles sur cette insistante prédominance des rapports Jupiter/Neptune chez nos rois et dirigeants, ne sont pas de l’ordre de l’Astrologie proprement dite qui ne fait ici que nous les montrer sans nous les expliquer, car ce n’est pas son rôle. C’est à la philosophie et plus encore à la réflexion métahistorique de nous donner le sens qu’on peut attribuer à toutes les expressions de la réalité astrologique. L’astrologie n’est qu’un ensemble de signes qu’il nous faut traduire en permanence à partir des éléments que nous offrent une culture spécifique.

Cela pourra faire l’objet d’un article de fond à venir.

En attendant voici la liste des personnages actuels en question

  • Les Prétendants actuels à la main de Marianne

Par ordre alphabétique :

BERTRAND Xavier : conjonction Lune/Neptune en Scorpion opposée à Jupiter en Taureau – harmoniques par trigone et sextile au MC en Poissons.

HIDALGO Anne – Jupiter sans aspect remarquable – Neptune 5° Scorpion, trigone (assez large) Soleil 28° Gémeaux en M.X. Signalons, pour être équitable, que Jupiter « maîtrise » la Lune en Sagittaire au carré de l’Asc. Vierge.

JADOT Yannick : Conjonction Soleil/Jupiter en Lion – très large conjonction (18°) entre Neptune et Mars, maître de l’Asc, en Scorpion.

LE PEN Marine : Lune Capricorne trigone Jupiter Vierge (les deux corps célestes sont donc « en exil ») – Neptune Scorpion trigone Mars Lion (signe solaire), conjoint MC en Cancer.

MACRON Emmanuel : Soleil opposé Jupiter (comme Mitterrand) – Neptune/Vénus/Soleil/Mercure regroupés entre 16 et 30° Sagittaire, en Maison X/XI

MÉLENCHON Jean-Luc : Opposition Neptune/Balance à Jupiter/Bélier sans rapports très significatifs, sinon un double carré à Uranus en M.X qui souligne la structure idéologique, à la limite du fanatisme, du personnage, tendance soulignée par la triple conjonction Soleil/Pluton/Mars en Lion.

ZEMMOUR Éric : conjonction Jupiter/Neptune à l’intersection Balance/Scorpion au sextile de Mercure, maître de l’Asc et du MC.

Si notre hypothèse est fondée, le nom de celui ou de celle censé(e) présider aux destinées de notre pauvre nation et sous réserve d’autres candidats présentant des configurations encore plus significatives (ce que j’ignore pour le moment) devrait se trouver à l’intérieur de cette sélection.

Qu’on s’en doute déjà n’est pas une objection recevable. Ce qui est remarquable et doit retenir l’attention, c’est que l’Astrologie puisse par ses moyens propres, confirmer une réalité qui s’impose d’elle-même par ailleurs.

Cela dit, et pour aller plus loin, on peut penser que c’est le thème le plus énergique et celui où les correspondances jupitéro-neptuniennes joueront le plus activement, qui l’emportera.

Je vous laisse réfléchir, chercher et vous donne rendez-vous pour un prochain article où nous essaierons d’aller plus loin dans une ébauche de pronostic plus serré.

Bien cordialement à tous.

LSM

2 réponses à to “PRÉSIDENTIELLE 2022 – 1ère Partie”

  • Grimault Pascal:

    Bonjour

    Sujet intéressant que celui-ci.
    Je pense que l’on peut d’ores et déjà éliminer tous ceux qui ont participé directement à ce qu’est la France d’aujourd’hui : une perte d’identité évidente que ne pourront pas remettre en droit chemin, les générations successives à venir, trop préoccupées par une consommation immédiate et superficielle de ce qu’offre la Vie..
    Je pense que cette élection prochaine écartera définitivement les Le Pen, Mélanchon, Jadot, Hidalgo. Probablement aussi Bertrand qui, au départ, droit dans ses bottes, ne cesse de revenir sur ses propres affirmations. Difficile de lui faire confiance dans ce cas.
    Il me semble que Zemmour travaille à accélérer la chute de ceux qui sont de l’Ancien Monde, pas plus.

    Il me semble aussi que les lois de l’Univers remettront de l’ordre pour établir un nouveau monde??? Qui sait…sinon l’Univers.

    Pour revenir à notre dernier entretien de mars dernier et concernant ma RS, je serai en mesure de vous conter en mars prochain, ce qui a profondément changer…en bien, sur mon chemin de vie, et dont votre analyse, déroutante sur le moment, révèle à ce jour ce qui était perçu comme irréaliste, inaccessible à l’époque.

    Bien à vous
    Cordialement

    • Merci vivement pour ce commentaire plein de bon sens.
      Mais vous confondez ce qui serait souhaitable – l’éviction des pantins qui mènent le jeu révolutionnaire – avec ce qui se réalisera effectivement en 2022 et que je cherche – aussi objectivement que possible – à éclairer à l’aide de l’outil prévisionnel que nous offre l’astrologie… et qui pourra nous indiquer une issue de cette élection qui ira à l’encontre de ce que vous estimez indispensable au salut de notre pays. En d’autres termes – et si je vous ai bien lu – vous mettez la charrue avant les bœufs et anticipez les résultats de l’élection à l’aune de vos attentes.
      Quant à « l’univers » que vous invoquez, c’est un terme du langage « new-âge », forme contemporaine du panthéisme le plus éculé. Je préfère, pour ma part, évoquer la Divine Providence car c’est auprès d’Elle qu’il faut chercher l’éclairage des temps à venir.
      Je suis heureux que mes pronostics trouvent une forme de réalisation dans votre existence et j’espère qu’ils vont dans le sens que vous souhaitez.
      Je me réjouis de notre futur entretien et vous adresse mes bien cordiales pensées.

      LSM

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 547833Visiteurs Total:
  • 86Visiteurs aujourd'hui:
  • 95Visiteurs hier:
  • 0Visiteur(s) en ligne:
Archives