Suite à mes émissions sur Radio Courtoisie, une revue indépendante (il en reste quelques unes au sein de la presse française) m’a demandé de tracer le portrait astrologique d’Emmanuel Macron en « 5000 caractères et espaces compris ». Ce que j’ai fait : si vous vérifiez vous constaterez que je n’ai dépassé que de 7 caractères et espaces compris !

Comme je n’ai aucune nouvelle de cette revue depuis plus d’un mois et ne sachant s’il sera publié ou non, j’ai décidé d’offrir ce portrait, en avant-première, aux visiteurs de mon site.

Emmanuel Macron me fait penser à Henri II. L’un épousa Catherine, déjà décatie en naissant et prit comme maîtresse Diane, qui avait vingt ans de plus que lui et le domina toute sa vie. Qui connait l’enfance épouvantable de Henri peut comprendre ce choix, mais Emmanuel ?

Son thème natal fait remarquablement concourir tensions et harmonies au même projet. Démesuré.

Entêtement à toute épreuve : une Lune en Taureau (sensualité, hédonisme, érotisme, gourmandises) rejetée par un Uranus/Scorpion (contrôle de la sensibilité, volonté de surpassement) les deux compères formant une sorte de barrage à Mars en Lion (virilité, combativité, autorité) qui ne trouve de voie d’expression que dans la volonté d’expansion sagittairienne en lieu et place d’une quelconque forme inférieure d’agressivité.

Le psychologue affirmera ici que le sujet cherche à s’affranchir d’une dépendance  à son milieu nourricier, à devenir « quelqu’un » sur le plan extérieur pour mieux se sentir exister « hors des jupes de sa mère ».

Le psychanalyste y verra la marque d’un Œdipe impossible, la lutte pour se détacher de la « mamelle » : Néron pris entre Agrippine et Poppée ? En moins tragique et plus bobo. Il flairera dans le violent conflit Lune/Mars sous contrôle uranien, une animosité secrète, un rejet tenace de la femme/mère/épouse. Il  pronostiquera célibat, déviance sexuelle possible (Uranus) et lorsque se déclarera l’amour exalté pour une mère/amante de substitution, rencontrée par le biais du théâtre, il soupçonnera une sorte de conversion de l’hostilité en son contraire, le sujet n’étant vraiment amoureux que de son fantasme.

Mars en Lion, ici est très fort mais il est rejeté sur le conjoint  (triplement Bélier, signe de Mars… ça ne s’invente pas !) qui devient ainsi figure de pouvoir et de domination. Après Néron, voilà Hercule aux pieds d’Omphale, Achille devient Pyrrha.

Quoiqu’il en soit Mars nous mène tout droit à la configuration majeure du thème : Vénus (l’affectivité, l’amour, le plaisir, la séduction) Neptune (l’imaginaire, la sublimation, l’illusion, l’artifice) en Sagittaire. Ainsi, la force martienne délaissant l’expression d’une virilité entravée, alimente le grand théâtre sagittairien, la grande entreprise de séduction où Garbo, Guitry, Pitt et Bardot réunis, en nous éblouissant, dissimulent, sous leurs artifices, une farouche volonté d’expansion vers des buts personnels bien définis. C’est Talma qui joue Bonaparte et Burton Jules César.

Bien sûr on n’a pas manqué d’évoquer Rastignac, sa séduction et son arrivisme. On sait qui joue le rôle de Delphine de Nucingen pour Emmanuel, mais qui est celui (ou ceux) qui aurai(en)t pu lui apporter la « virile amitié » de Vautrin ?

Ainsi sommes-nous en présence du thème d’un acteur de haut vol et de celui d’un homme politique. Autant dire un seul et même personnage « jupitérien » comme les statistiques l’ont mis en évidence bien avant que Macron ne fût surnommé « Jupiter ». Chez les « jupitériens » la communication, la primauté du discours sur l’action, de la forme sur le fond, du spectacle sur la fermeté de la démarche l’emporteront toujours.

Ce qui nous amène à parler du Macron Sagittaire.

Ce signe, placé sous la maîtrise de Jupiter, constitue l’étape décisive où l’homme rencontre ses dualités et doit s’efforcer  de les résoudre en servant un idéal  qui l’élève au-dessus de son égocentrisme naturel.  C’est la version verticale du Sagittaire.

La version horizontale s’enlise dans l’arrivisme, la vacuité sonore, le trompe-l’œil, l’inflation du « moi », la réussite mondaine. Le sens de la synthèse se dégrade en esprit d’amalgame, en opinions chèvre/chou, en prises de positions contradictoires suivant les circonstances. L’indiscutable prédisposition au rôle de dirigeant, de « conducteur des peuples », régresse vers le goût  de la combine, les alliances contre nature, les œillères à la vérité et à la réalité, la partialité active. Quelquefois à la bouffonnerie et Beethoven accouche alors de Woody Allen.

Ici l’énorme polarité Sagittaire (4 corps célestes dans le signe) est dynamisée jusqu’à à la boursouflure par une opposition de Jupiter en Cancer ce qui ne contribue pas peu à exalter ces dispositions à une mégalomanie dévorante. C’est ce même aspect qui faisait affirmer à Mitterrand enfant : «  Je veux être roi ou pape ». Macron, lui, a été investi roi des Dieux. C’est peut-être plus adapté pour un personnage aussi peu « catholique ».

Mais, dernière observation, le thème laisse apparaître clairement derrière la bête de scène,  la présence d’un rusé compère à l’esprit précis, polarisé vers l’utile et le rentable : Mercure/Sagittaire (rétrograde, donc perdant ouverture et libéralité, tournant même au sectarisme) harmonique à Saturne en Vierge – quintessence de « l’esprit de géométrie » – en Maison VIII : la Banque ! Or Saturne, maître d’Ascendant, est une expression essentielle du sujet.

Est-ce si étonnant de voir apparaître l’usurier Gobseck derrière la silhouette de Rastignac ?

Louis SAINT MARTIN

6 réponses à to “Emmanuel MACRON dans le rôle de sa vie”

  • Pouvez vous etablire le thème de Timothy Radcliffe ou me fournir l heure de naissance.Merci infiniment. Ccj

    • Je suis navré mais ni Astrotheme, ni Astrodatabank, les deux sites que je consulte régulièrement pour me fournir en données de naissance, ne connaissent Thimoty Radcliffe.
      Navré de ne pouvoir vous aider
      Bien à vous

      LSM

  • Frederic:

    bonjour Louis,
    l’étude que vous faites de Mr Macron est intéressante a plus d’un titre, déjà votre vocabulaire est je trouve très juste sans noyer le lecteur avec des mots techniques,et respecte aussi se symbolisme que vous mettez en avant dans votre livre (sagesse de l’astrologie -j’ai cru comprendre que vous pensiez que le mot traditionnelle était de trop, je vous l’accorde- Mon mode de pensée est le même, puisque je parle de symbole plus que de cause. Merci en tous les cas pour ce livre qui me rassure personnellement sur ma pratique, mes études, et mon mode de pensée.
    J’en reviens a notre président, avant je tiens juste a vous précisez que je travaille en domification par signe entier, et mon support est l’écliptique. Ma façon de procéder, est un mélange d’astrologie Grecque et médiévale (ayant eu Robert zoller et Chris Brennan comme guide, et bien d’autres). les maisons VI, VIII, XII n’ont aucun regard sur l’ASC, et sont très fourni Chez Mr Macron (domification signe entier)par expérience,les personnes avec de fortes configuration en II, VI, VIII, XII on tendance a être plus dans le collectif surtout avec un point MC en XI, ce qui me fait dire que c’est certains de ses collaborateurs qui lui feront défaut, ce Jupiter est la clef, car il n’est pas forcement bien pour le sujet, trop puissant, exaltation, angulaire, c’est incontrôlable par moment, de plus thème diurne et Jupiter en signe nocturne et en dessous de l’horizon tends a être légèrement vicié, j’ai vraiment l’impression qu’il peut être manipulé. Malgré le fait qu’il est des valeurs , le trigone presque exact de soleil saturne, il y a quand même un truc car c’est pour moi un trigone dissocié car pas dans les mèmes éléments. merci encore

    • Je vous remercie vivement de votre message et des réflexions que mon article et le thème d’Emmanuel Macron vous ont inspirés. Il s’agit d’un point de vue intéressant.
      Pour ma part je m’en tiens à la domification Placidus car, il est évident (pour moi bien sûr) que de se tortiller la cervelle pour inventer de nouveaux procédés de domification ou accorder à des points fictifs une importance démesurée par rapport au thème natal véritable (je pense aux noeuds lunaires,lune noire et à toutes sortes d’autres inventions) n’a pas grand intérêt, même si cela peut permettre d’embellir une interprétation.
      Quant au fait qu’E.M soit « manipulé » c’est d’une évidence manifeste puisqu’il doit son élection aux puissants patrons du « mondialisme » financier et apatride, maîtres absolus de notre grande presse dite « nationale » qui ne l’ont placé là où il est, que pour mettre en oeuvre leur politique de liquidation des nations et des cultures qui doit leur permettre d’organiser un grand marché unifié où plus rien ne pourra s’opposer à leurs volonté hégémoniques et à leur cupidité.
      Mais la Providence veille. Du moins je l’espère.
      Encore merci pour votre message et bien à vous

      LSM

  • Nicole:

    Cher Louis, votre analyse du thème de Macron est extrêmement intéressante, saisissante de justesse par rapport au personnage que l’on devine, et jubilatoire pour ceux qui comme moi ne l’apprecient pas! Amitiés, Nicole

    • Cet article était destiné à être publié dans un journal qui me demandait de ne pas dépasser 5000 caractères et espaces compris.
      C’est pourquoi il est un peu lapidaire, mais il n’est pas dit que je ne revienne pas sur le cas de ce président qui se prend pour Jupiter….
      Bien à vous

      LSM

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 407039Visiteurs Total:
  • 96Visiteurs aujourd'hui:
  • 151Visiteurs hier:
  • 1Visiteur(s) en ligne:
Archives