zodiaque - google imagesUne de mes correspondantes a eu la gentillesse de me faire parvenir les illustrations originales que le Zodiaque avait inspirées à une artiste de sa connaissance. Le texte qui accompagnait cet envoi démontre à l’évidence la méconnaissance totale de cet archétype essentiel qu’est le zodiaque, tant de la part de ma correspondante que de celle de l’artiste qu’elle voulait me faire connaître.

C’est donc une occasion pour moi, en vous communiquant le contenu de ma réponse, de rectifier, une fois de plus, les significations réelles à accorder à ces ces mots de « zodiaque » de « signes » de « constellations ». En espérant qu’un jour elles seront connues et entendues de tous.

Chère Madame,

Je vous remercie de votre message et des illustrations originales du zodiaque imaginées par Melle X… Y… que vous m’avez permis de connaître.
Le zodiaque a inspiré beaucoup d’artistes, plus ou moins inspirés; celui dont vous assurez la promotion me paraît marqué du sceau de la poésie, de la fraîcheur…et de l’humour, qualités auxquelles j’ai été très sensible.
Mais le zodiaque est d’une telle richesse de significations qu’il est impossible d ‘en donner une représentation exhaustive. Il faudrait être Léonard ou Michel-Ange pour en délivrer une approche qui puisse nous mettre en présence de la Réalité qui se cache en se révélant à travers lui.

Permettez-moi cependant un conseil.
Pour assurer la promotion d’une oeuvre il est important, je crois, de savoir vraiment et en profondeur de quoi on parle. Or, j’ai l’impression d’une certaine confusion sur la nature réelle du zodiaque dans votre esprit.

Vous nous parlez des « douze signes de la constellation du zodiaque« . C’est du voläpuk, comme disait De Gaulle. Le « zodiaque » n’est pas une « constellation« , et les « constellations » ne sont pas constituées par des « signes« . C’est du boulgui-boulga…..
Le zodiaque est un archétype,  la représentation des processus qui structurent la réalité cosmique telle que la vivons et qui a peu de choses à voir avec les constellations auxquelles il a donné son nom. Constellations que nous confondons avec les « signes » qui sont la déclinaison temporelle du processus d’ensemble appelé « zodiaque » et qui structure toute notre existence (zodiaque = roue de la vie).
Si nous voulons, malgré tout, l’envisager sous l’angle des constellations, il faudrait parler des « douze constellations du zodiaque » – et non « d’une constellation du zodiaque » – et nous expliquer alors les rapports entre « constellations » et « signes« .

Je ne vais pas vous faire un cours sur cette confusion regrettable (j’ai écrit plusieurs articles et ouvrages sur le sujet)  qui reflète la méconnaissance de notre monde moderne quant aux réalités symboliques et sémantiques que nous révèlent les cosmologies anciennes; méconnaissance qui affecte même les personnes le mieux disposées envers les sources de notre culture.

Pour en revenir à l’oeuvre de Melle X… Y… et quelles que soient les qualités que je lui reconnais bien volontiers – en commençant par ses qualités esthétiques -, ce qui lui manque, comme dans toutes les tentatives de représentation des douze signes, c’est la conception de l’unité substantielle et indissoluble de cet archétype qu’est le zodiaque. Je veux dire qu’il ne faut pas (comme nous le faisons habituellement) concevoir le zodiaque comme la somme des douze signes (ou des « constellations » ce qui est une aberration encore plus grande, mais je n’y reviens pas) mais comme la matrice originelle d’où chacun des douze « moments » ou « étapes » qui la manifestent dans la représentation de la destinée humaine, vient prendre sa signification.

Pour prendre des exemples simples tirés de l’univers symbolique, on ne peut concevoir les « douze portes de la Jérusalem céleste » si on ne prend d’abord en compte cette Jérusalem elle même. Que signifieraient ces douze portes si elles ne donnaient accès à une seule et même ville qui donne à chacune d’elle le rôle spécifique (et symbolique) qui lui revient ?
Que signifieraient les douze Apôtres, s’ils n’étaient d’abord justifiés par leur rapport au Christ ?
Que signifieraient les douze Chevaliers de la Table Ronde ou les douze Travaux d’Hercule s’ils n’étaient envisagés que sous l’angle analytique et individuels, sans prendre en compte le Mythe global  où ils prennent sens ? Etc….

C’est de cette unité dont il faudrait rendre compte pour le Zodiaque. Malheureusement la priorité que nous donnons à l’analyse sur l’esprit de synthèse dans notre in-culture moderne, fait qu’on l’envisage toujours sous l’angle de la dissociation en douze « signes »…. dont on ne demande bien ce qu’ils font les uns à côté des autres et pourquoi on les a réunis de la sorte ???

Je reconnais bien volontiers que cela doit poser un problème à l’artiste, mais l’art n’est-il pas là pour nous faire « voir » ce que nous ne pouvons saisir autrement que par lui ? Et comment l’art pourrait-il rendre compte de ce que l’artiste ne perçoit pas, ne « voit » pas ne comprend pas ? Nous en restons alors à l’anecdote et à l’illustration superficielle.

Bien cordialement à vous et pardon pour ce petit laïus, mais, quand me parle astrologie je deviens intarissable….

LSM

2 réponses à to “Le ZODIAQUE, source d’inspiration ou source d’affabulation ?”

  • Merci beaucoup chère Madame de ce retour qui me satisfait puisqu’il prouve que l’astrologie peut nous aider à y voir clair, mais qui me navre dans la mesure où vous m’apprenez les difficultés de santé rencontrées par votre fils.
    Mais, d’un mal la Providence tire toujours un bien et je souhaite que votre fils trouve une orientation qui convienne à sa santé mais aussi à ses dispositions personnelles.
    Avec mes bien cordiales pensées pour vous et pour lui.

    LSM

  • Mme A. Z:

    Bonjour Monsieur,
    Je vous ai consulté à plusieurs reprises au sujet de mon fils, Jordan OLIVIER.
    Vous m’avez toujours dit que le métier qu’il avait choisi ne lui convenait pas et qu’il ferait un tout autre métier. Il travaille depuis l’âge de 17 ans dans les travaux publics. On vient de lui déceler une discopathie dégénérative (bas du dos). Il va avoir 24 ans et le médecin du travail vient de le classer inapte dans le bâtiment. Il doit se reconvertir. Vous aviez, une fois de plus raison. Bravo à vous.
    Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 343484Visiteurs Total:
  • 73Visiteurs aujourd'hui:
  • 114Visiteurs hier:
  • 3Visiteur(s) en ligne:
Newsletter