creche_-_micom_-_creative_commons_attribution-share_alike_3.0_unported-be2d5

Dans mes voeux de l’an passé, je vous ai exprimé tout ce qu’il fallait savoir contempler – à mon avis – dans la symbolique de NOEL.

Je n’y reviens pas.

Contentons nous de voir dans la Naissance du Christ, la promesse que la Vie l’emportera toujours sur la mort physique qui n’est qu’une étape dans notre chemin de croissance et d’accomplissement. Et cette victoire nous est signifiée par un enfant, frêle et nu couché dans une étable, réchauffé par le souffle d’un boeuf et d’un âne (1), auprès de parents émerveillés et reconnaissants.

Le temps de NOËL n’est pas celui de la polémique et de la controverse auxquelles je ne me livre que trop volontiers, c’est vrai.
Mais il y a certaines choses qu’on ne peut pas passer sous silence et faire « comme si » elles n’existaient pas sans justement trahir, sinon le climat mercantile et purement matérialiste qu’ont pris aujourd’hui les « fêtes de fin d’années », du moins celui de NOËL, fête de Celui qui se fit Homme pour nous enseigner « la Voie, la Vérité et la Vie ».

Je m’abstiendrai donc de rappeler ici tout ce que je pense de  l’effacement de notre civilisation chrétienne sous l’influence délétère de l’entreprise luciférienne qui a pris de nombreuses formes depuis l’intervention du Christ dans l’Histoire : gnose, franc-maçonnerie, Réforme, Révolution,  République, aujourd’hui Islam et Nouvel Ordre Mondial, ces deux compères qui visent à la domination sur le monde. Sauf qu’il faudra d’abord venir à bout de cet enfant tout frêle qui, devenu homme, nous a assuré de Sa victoire finale sur Lucifer et toutes ses malices : athéisme, scepticisme, agnosticisme, hédonisme, libertarisme et autres aberrations doctrinales et morales contemporaines…..

Ce temps est celui de voeux et des signes de bonne volonté.

Je me contenterai donc d’exprimer l’espoir que nos sociétés tant qu’elles ne sont pas encore totalement dénaturées et ramenées aux heures les plus sombres du règne de Baal ou de Moloch par les modèles culturels qu’on leur donne à suivre, prennent conscience de tout ce que la guerre qu’on mène contre les enfants à naître peut avoir de diabolique.

Chaque enfant qu’on extermine dans le ventre de sa mère, souvent pour le simple confort de parents dénaturés et dans des conditions tellement horribles qu’il est difficile de les décrire ici, chaque enfant immolé à la satisfaction de nos turpitudes, doit nous rappeler le sacrifice du Christ Lui-même, cet Agneau de Dieu venu nous apporter le salut éternel que nous dédaignons si stupidement et orgueilleusement.

Attention ! Non seulement désormais il n’est plus question de s’opposer ni même de contester la loi concoctée par la grande ogresse de France en 1975, loi aggravée de législature en législature jusqu’à constituer une véritable déclaration de guerre aux enfants à naître et à la Vie, mais il n’est même plus permis d’informer les femmes (et les hommes dont on oublie qu’ils sont parties prenantes dans l’affaire) sur les conséquences prévisibles d’un acte qui reste, quelque sophistique qu’on tente de mobiliser, qui reste un acte de mort pour l’enfant et de blessure spirituelle, morale, psychologique et physique pour celle qui aurait dû être sa mère.

C’est pourquoi nos députés et sénateurs, emboîtant le pas aux lobbies de la « culture de mort » qui sévissent impunément en France a voulu déposer une nouvelle perle sur la  couronne d’ignominie de ce quinquennat finissant. Les francs-maçons dont l’idéologie anti-chrétienne (donc anti-Vie) qui inspirent nombre des marionnettes qui s’agitent sur notre scène politique n’ont rien trouvé de mieux que de promouvoir un « délit d’entrave numérique à l’avortement » ! Texte que les sénateurs ont encore aggravé en remplaçant « entrave numérique » par « entrave par tous moyens... ». C’est ainsi que ce que je suis en train de vous écrire pourrait fort bien être interprété par un de ces « juges rouges » qui font la pluie et le beau temps dans notre pays, comme un « délit d’entrave » et m’envoyer croupir au fond de quelque prison…..d’où je m’arrangerai toujours à dénoncer la guerre qui est faite à notre civilisation.

Comment caractériser cette loi qui permettra aux commissaires politiques du « politiquement correct » et défenseurs du droit de tuer un enfant en toute tranquillité, de traîner un citoyen devant les tribunaux et de le faire condamner (car le verdict est couru d’avance, comme lorsqu’on passait devant Fouquier-Tinville à la belle époque…) sinon que comme un déni de justice et une forfaiture ?

Songez que dans le temps même où on tente de priver ces enfants à naître de leurs derniers défenseurs, bien inoffensifs par ailleurs, on s’évertue à dégrader, avilir, détruire moralement et spirituellement ceux de nos enfants qui ont réussi à échapper à la seringue, au  bistouri ou au marteau à défoncer les petits crânes. Et je ne parle pas des programmes scolaires qui, sous l’influence d’idéologues maçonniques comme Peillon, Hamon ou Belkassine, égérie de Terra Nostra, encouragent à la promotion des idées libertaro/libertaires à travers la promotion déguisée de l’homosexualisme, du transgenre, de la masturbation et autres enseignements indispensables à l’épanouissement de nos chères petites têtes blondes (de plus en plus brunes d’ailleurs). Non. je compare ce qui est comparable.

Et je m’étonne que dans le temps même où on s’attaque aux sites pro-vie sous l’accusation de diffuser des informations mensongères (ce qui est le comble ! ) on laisse à la portée de nos enfants l’accès à cet égoût collecteur de toutes nos ignominies sans que députés, sénateurs et ministres tentent quoi que ce soit pour les en protéger.

C’est ainsi qu’ils peuvent aller s’instruire sur des sites pornos absolument inavouables puis passer aux travaux pratiques s’ils trouvent un adulte (ou un(e) copain/copine) disposé à compléter leur éducation.
D’ailleurs, il leur suffira d’un léger mouvement de souris (et Dieu seul sait si nos gamin(e)s sont passés maîtres dans l’art de la navigation interne) pour trouver un site qui leur prodiguera tous conseils gratuits pour se suicider ou pour s’entraîner à l’anorexie.
De là, votre rejeton pourra accéder à d’intéressantes vidéos d’égorgement par d’enthousiastes djihadistes, alternant la mise en pratique effective et les cantiques louant les beautés de la décapitation et du meurtre collectif et aveugle en l’honneur d’Allah le miséricordieux.
Puis, notre enfant, pour se remettre de ses généreuses émotions pourra aller visiter un autre site à caractère plus scientifique. Au programme : comment fabriquer une bombe ou  un cocktail Molotov.
Pour se distraire de cet effort intellectuel qui lui assurera de bonnes notes en physique, votre hériter pourra se détendre avec des images de violences aussi insoutenables que distrayantes.
Ou bien passer en revue des sites commerciaux proposant ce qu’on appelle aujourd’hui des « sexe toys » pour tous les goûts qui, si l’humanité réagissait comme elle le devrait, donneraient la nausée à la prostituée la plus aguerrie et même à l’un de ces pédo-satanistes qui, paraît-il, pullulent dans le monde politique; notamment dans les grandes instances internationale.

Bref il y a tout ce qu’il faut sur internet – en tout libre accès à nos enfants – pour inspirer à Jérôme Bosch une nouvelle version, encore plus corsée, de son chef d’oeuvre sur l’enfer !

Ce que constatant, la gauche a décidé d’agir. Mais à sa façon coutumière : en inversant les valeurs, ce qui est normal après tout puisque les inspirateurs du socialisme sont tous des anti-chrétiens notoires et, pour certains, des satanistes déclarés tels Karl Marx soi-même.

Et c’est à partir de cette vertueuse décision que nos députés et sénateurs (une de mes consultantes experte en matière de finances publiques me dit qu’ils nous coûtent au bas mot 30.000 € par personne et par mois !) c’est à dire l’ensemble de notre représentation nationale (gauche pourrissante et droite émasculée ou complice confondues) alla chercher au fond de ses Loges l’arme décisive contre la vie à  naître en concoctant et adoptant « le délit d’entrave numérique à l’avortement » qui est devenu, comme je le disais plus haut « délit d’entrave à l’avortement par tous moyens » !

Il faut bien avouer que rien n’était plus urgent en ces temps de la Nativité que de combattre dans ce qui fut la « doulce France » du temps de saint Louis et de Jeanne d’Arc, des sites où des bénévoles compatissants au sort de enfants à naître et à celui de leurs mamans potentielles, souvent en grande difficulté (même si elles ne sont pas irresponsables de ce qui leur arrive), essaient de montrer qu’il y a un d’autre choix que celui de l’assassinat de l’enfant qu’elles ont conçu.

Il faut bien avouer que nos « élites » dépravées ne sont pas les seules à se préoccuper des pauvres enfants à qui elles auront permis de naître. Inspiré par le « Planning Familial International »  l’ONU (la Synagogue de Satan comme l’appellent certains) se penche sur les « droits sexuels des enfants de plus de dix ans' ». Vous avez bien lu : un enfant 10 ans et 1 jour a désormais des droits sexuels ! Lesquels ? me demanderez-vous.
Soyez bien attentifs car entre autres mesures envisagées, il apparaît que  » le trafic humain, tel que défini par « La Déclaration des droits sexuels » de l’IPPF, ne sera plus illégal ou criminalisé si un enfant « consent » à s’unir à toute personne et ce, peu importe son âge et son orientation sexuelle (pédophile, transgenre…). L’obstruction des parents ne pourra plus faire obstacle à cette union puisque l’enfant aura la « capacité évolutive » de prendre seul ses décisions concernant sa vie. Les parents ne pourront pas non plus s’objecter à l’avortement ou à la prise de moyens contraceptifs puisque ce sera un droit sans restriction ni discrimination afin de respecter la « capacité évolutive de l’enfant « !  Et, pour répondre à une éventuelle question qui vous viendrait à l’esprit, ni l’inceste qui n’est pas évoqué dans ce texte ni la pédophilie (qu’il autorise par définition) ne sont condamnés.
Qui dit ONU, le foyer principal de la grande entreprise satanique appelée « mondialisme« , dit ipso facto U.E, elle aussi noyautée par les lobbies satano-transgressifs. Et lorsque le texte sera adopté à l’ONU nous pouvons être sûrs que nos institutions dites européennes (en fait inféodées aux puissances les plus nocives d’outre Atlantique) se feront un devoir d’obliger les législations nationales à l’adopter.

Nous voilà informés. Mais, en fait, ne l’avons nous pas toujours été depuis l’explosion anarcho/libertaire de 68 et la promotion de  toute les déviances possibles et imaginables.
Nous avons jugé plus « cool » de laisser faire. Nous avons accepté que certains de nos ministres de ce qu’on appelle « éducation nationale » et/ou de « la culture » (copoculture devrait-on écrire) fussent des invertis et des pédophiles (ils se reconnaîtront s’ils lisent ces voeux) sans parler de certains de nos députés bien sûr; nous avons fait de Simone Veil une icône nationale alors que sa loi dans la droite ligne de la légalisation de la contraception artificielle, non seulement est  à l’origine du massacre de 220000 enfants à naître, mais, en autorisant tous les vagabondages sexuels à conduit à l’éclatement des couples et des familles puis à leurs substitution par des paires de déjanté(e)s, etc….. 

Allons nous continuer à nous conduire non seulement comme des fossoyeurs de ce qui constitua autrefois notre dignité et notre statut d’êtres civilisés héritiers des valeurs gréco-chrétiennes, civilisés parce que héritiers des valeurs gréco-chrétiennes, mais à accepter d’être les complices de cette décadence mortelle en acceptant les hommes et les institutions qui nous conduisent au néant ?

Chacun de nous a sa réponse. Mais, pour ma part, je considére qu’elle réside tout entière dans la contemplation de cette crèche de Noël à laquelle nos édiles maçono-démocrato-républicaines ne font une chasse si implacable que parce qu’elle signe leur défaite à venir.

Alors je garde espoir et je souhaite à tous,  amis et adversaires, âmes éclairées ou âmes sombres et homicides, un très joyeux Noël qui soutiendra la foi des premier et pourra, éventuellement, convertir les autres à la Lumière, la seule qu’il n’y ait jamais eu en ce monde, celle du Christ et de Sa Mère, à laquelle la France a été vouée dès sa fondation et qui ne peut l’avoir oublié dans le fond d’elle même.

Enfer

(1). L’image du boeuf et de l’âne qui veillent sur l’enfant Jésus couché dans une humble étable et qui exprime si bien la relation entre l’homme et la nature : nature animale et même végétale puisque le Christ est installé dans la paille, cette image, donc, me fait irrésistiblement penser à la contradiction dans laquelle s’enferment les écologistes vociférants, les infatigables défenseurs du « développement durable » dénonçant à hauts cris la destruction des ressources naturelles de notre planète dans le temps même où ils approuvent l’avortement qui  n’est lui aussi qu’une destruction de la vie sur Terre, idem pour la contraception artificielle et la légalisation de pseudo-mariages contre nature, toutes pratiques contraires à la Vie qu’ils disent être les seuls à défendre ?

Comment ne voient-ils pas que tout est UN et qu’il n’y a d’autre choix que la défense de la Vie dans toutes ses manifestations – la Vie humaine constituant le sommet de son prodigieux élan créateur – ou la mise en oeuvre des pratiques de la mort. Tout le reste n’étant que  balivernes tout justes bonnes à alimenter un discours politique et idéologique débouchant quelquefois sur une carrière lucrative d' »élu ».

Comment ne voient-ils pas non plus qu’en revendiquant l’avortement comme « droit » individuel de recourir à la mort pour satisfaire leur égocentrisme et leur confort (les enfants c’est fatigant, prenant, ça coûte cher, etc…) ils justifient les agissements de ceux qui polluent, exploitent, souillent et détruisent la nature au nom de leur propre « droit » à la satisfactions de leurs intérêts matériels et financiers ?

 La démarche est la même qui justifie les mêmes comportements diaboliques dans deux domaines qui ne sont différents que dans une perspective superficielle et sophistique des choses.

 

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 445219Visiteurs Total:
  • 40Visiteurs aujourd'hui:
  • 85Visiteurs hier:
  • 2Visiteur(s) en ligne:
Archives