DSCF0765 IIDSCF0766 II

 

Il est des « signes » que nous rencontrons au détour d’un chemin et que les Romains n’auraient sans doute pas ignorés.

Ainsi en est-il de ce panneau que je reproduis ici pour vous, avec une vue plus générale qui montre bien qu’il s’agit d’un lieu public et non d’une composition inventée pour les besoins de la cause.

J’explique. Hier, donc, je suis allé voter.
Vous l’aurez compris à la lecture de mes articles, je suis rédhibitoirement hostile à la forme de pseudo-démocratie mise en place par les coquins qui nous gouvernent.

Mais je vote en pensant à la phrase de Maurras : [ Il faut en finir avec ce régime]  » par tous les moyens…. même le vote« 

  • Hostile d’une part parce que le scrutin dit uninomimal à deux tours fausse l’expression véritable de la volonté populaire en privant de représentation de larges parties de l’électorat.

  • Hostile d’autre part parce qu’il prolonge honteusement – en les aggravant – les tares de la quatrième république qui se régalait des combinaisons les plus insolites avec ses « apparentements » (en fait de véritables « combinaziones« ) entre les deux tours. Aujourd’hui on ne parle plus d' »apparentements« , le gaullisme dont est issu la cinquième république préfèrant utiliser de grands mots pour cacher ses bassesses; aussi nous parle-t-on de « front républicain » ou de « rassemblement-pour-faire-barrage » pour éliminer un parti tout aussi républicain que les deux autres mais qui risque de compromettre la juteuse combine qui leur permet de garder les leviers du pouvoir (et de la caisse) en nous présentant ce que Platon appellerait un « simulacre » d’alternance.

C’est désormais tellement évident depuis hier soir qu’ il faut vraiment rester sourd et aveugle à la réalité (ou complètement stupide) pour avoir encore quelque doute…

Et c’est là où intervient cet épisode comique qui me fut donné de vivre au sortir de mon bureau de vote d’Aiguefonde, dans le Sud de ce beau département du Tarn (aucun mérite particulier : tous les départements sont beaux en France).

Mon épouse et moi nous dirigions vers le parking installé sur l’esplanade du village lorsque, franchissant le petit pont qui enjambe le charmant ruisseau en cascade qui le traverse, nous remarquâmes pour la première fois (alors que nous sommes passés à cet endroit des dizaines de fois)  le petit édicule aux deux portes peintes en bleu qui occupe une des extrémités du pont….et surtout l’inscription qui y était apposée en grandes lettres blanches que je reproduis ci-dessus !

« Merci de laisser l’Etat dans les WC où vous l’avez trouvé ».

Je ne me lasse pas de rire d’un oeil et de pleurer de l’autre, en me répétant cette injonction qui indique si bien la place qui convient le mieux à notre « Etat »….et, peut-être hélas, à notre « état » tout court.

  • Un Etat promoteur de toutes les aberrations sociétales; propagandiste fanatique de la « culture de mort », organisateur sourcilleux du massacre de masse des enfants à naître, bientôt peut-être pourvoyeur de chair fraiche aux duos sodomites en proie à un désir pathologique de paternité/maternité. La « paternité » étant représentée par une femme et la « maternité » par un homme !

  • Organisateur de notre invasion/colonisation/dhimitisation par le Sud

  • De notre inféodation/asservissement politique à l’Est

  • De notre inféodation/asservissement économique et culturel par l’Ouest

  • Représenté par un Premier Ministre, Français de très fraiche date, qui a osé prononcé au soir des « Régionales » le mot de « patriotisme » à plusieurs reprises alors que son objectif est la « république universelle » sans peuples, sans nations, sans frontières, sans Histoire, sans cultures et sans religion, telle que voulue par l’hydre « mondialiste » (qui a un peu plus  avancé ses pions à la COP 21 soit dit en passant).

Bref, où un tel Etat, en effet, trouverait-il sa place naturelle ailleurs que dans des WC de l’Histoire ???

Et d’ailleurs, je me demande si cette injonction n’est pas, en définitive, un simple constat.

Car il est évident, au regard des quarante dernières années, que Mitterrand a bien « laissé l’Etat dans les WC » où Giscard l’avait enfermé; que Chirac en a fait autant après Mitterrand; Sarkozy après Chirac et Hollande après Sarkozy. 
Tous se sont très scrupuleusement efforcé de laisser l’Etat dans les WC où ils l’avaient trouvé et chacun l’a même enfoncé un peu plus pour faciliter la tâche de décomposition de notre nation poursuivie par son successeur.

La France s’est toujours sortie des gouffres dans lesquels l’Histoire l’avait précipitée car elle avait toujours conservé son âme, forgée par les épreuves et illuminée par la Vérité du Christ, la sagesse de la Grèce, l’héroïsme de Rome, la générosité et le courage des Francs.

Ses ennemis – historiques et surtout métahistoriques – l’ont fort bien compris qui, depuis quarante ans et plus, se sont donc attaqués à cette âme pour la détruire puisque, la marque même de la mort étant la séparation de l’âme et du corps c’est en détruisant l’une qu’on viendra à bout de l’autre : la France charnelle, la France historique, la France des clochers.

Tous les personnages que je viens de citer et leurs nombreux comparses dans notre oligarchie politico/médiatico/économique sont les agents actifs de cette décomposition et je ne vois aucune résurrection possible dans le cadre de nos institutions actuelles puisqu’elles ont été justement mises en place pour favoriser la contagion mortelle.

Dieu nous garde !

LSM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 réponses à to “LE LIEU NATUREL DE NOTRE REPUBLIQUE LAÏQUE ET APATRIDE ???”

  • ROLLAND:

    Parce que le rire est la politesse du désespoir.
    Je sais bien que l’Espérance est une vertu théologale, mais avec tout l’amour que j’ai pour eux, j’ai peine à avoir jeté dans ce monde mes enfants.

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 480991Visiteurs Total:
  • 72Visiteurs aujourd'hui:
  • 132Visiteurs hier:
  • 2Visiteur(s) en ligne:
Archives