TERRO« Pas d’amalgame ? Mon cul !…. »(NB)TERRO 2

La lâcheté, sinon des peuples, mais des « élites » politiques et médiatiques qui les gouvernent (et qui ne sont, la plupart du temps que les pantins de l’oligarchie financière qui domine l’occident depuis les années 50 et que certains appellent le « Système », d’autre  » l’Empire », d’autres encore le N.O.M) a emprunté plusieurs oripeaux au cours des temps :

–        celui de « l’antifascisme » (pour justifier la « chienlit » en 1968)

–         celui de la « tolérance », du « droit à disposer de son corps » (pour justifier la mise en place de la transgression en lieu et place de la loi naturelle, à partir de 1974) du « respect de la différence » (pour mieux imposer la loi de minorités déjantées à une majorité hébétée, depuis 1981)

–         des « droits-de-l’homme » (pour justifier tout et n’importe quoi à condition que cela serve le grand projet de destruction des identités nationales, occidentales et chrétiennes, à partir de 1988 surtout, quand Mitterrand et le PS ont renoncé à « changer la vie » comme ils le promettaient en 1981)

–         du « laïcisme » (formidable outil maçonnique mis en place pour ancrer la conscience de nos enfants dans le matérialisme, l’hédonisme, le relativisme et surtout l’anti-chistianisme dès la maternelle, à partir de Sarkozy en 2007 et dont le point d’orgue est atteint avec Peilhon, Belkacem et consorts)…

–        et, depuis quelques années, du « padamalgamisme » destiné à endormir notre vigilance devant l’expansion arabo-musulmane en Europe jusqu’à ce que, la courbe démographique s’étant inversée nous tombions comme un fruit mûr sous la coupe d’un khalifat européen. Le livre récent de Houellebecq « Soumission » rend parfaitement compte de ce destin que notre lâcheté nous réserve.

C’est ainsi que les attentats (ou tentatives d’attentats) de Charlie Hebdo, de l’église de Villejuif, de Saint-Quentin-Fallavier en Isère, du Thalys mais aussi les rodéos des prétendus malades mentaux qui ont foncé dans les marchés de Noël de Nantes, Dijon et Joué-lès-Tours sans oublier l’incendie des cuves de pétrole de Fos-sur-Mer… tout ceci en 8 mois ! A quoi il faudrait ajouter les exploits de Mohamed Merah, figure iconique pour un certain nombre de « jeunes », les expatriations de centaines d’autres « jeunes » partis égorger impunément des femmes et des enfants en Syrie ou en Irak (après les avoir quelque peu violés bien sûr….car quoi il faut bien que les « guerriers » se délassent, non ?), sans oublier les agressions de plus en plus nombreuses dans nos banlieues, tout ce faisceau de « faits » convergents vers une source commune, doit nous conduire à « ne pas faire d’amalgames ». Soit. 

Nos ministres, nos icones médiatiques, nos « maîtres à penser » (qui n’ont souvent de Français que la carte d’identité et roulent pour d’autres intérêts, anonymes et vagabonds)  nous enjoignent de nier l’existence d’un ennemi de l’intérieur prêt à mourir pour la cause de l’islam pour ne pas « stigmatiser » (mot très à la mode) ou « ostraciser » l’immense majorité de musulmans qui occupent la France[1].

Nous on veut bien ne pas faire de généralisations car nous reconnaissons bien volontiers qu’un grand nombre de musulmans s’efforcent à une bonne intégration et sont des citoyens loyaux.

Mais on regarde autour de nous. Et on se dit : « pas d’amalgame !», soit, « l’islam c’est pas ça ! », re-soit[2].

Mais alors pourquoi les musulmans en France – notamment le « bien intégrés et loyaux » à leur nouvelle patrie – ne réagissent-ils pas à cette succession d’actes djihadistes, souvent atroces, perpétrés au nom d’une religion qu’ils partagent avec eux, qu’ils le veuillent ou non ? Actes, notez le bien, qui ne sont JAMAIS commis par des cinglés venus du Moyen Orient ou d’ailleurs, mais par des jeunes hommes qui sont NES sur le sol européen en général, français en particulier ! Et qui sont donc considérés comme Français à cause de notre stupide et criminel « droit du sol ».

En mettant de côté la répugnance naturelle que « Charlie Hebdo » peut inspirer à des personnes saines de cœur et d’esprit,  répugnance qui ne peut, en aucune façon, justifier les violences que ces « journalistes » ont subies :

  • avez-vous vu beaucoup de musulmans manifester dans la rue le 11 janvier ?

  • avez-vous entendu beaucoup d’imans, de khalifes, d’ayatollahs et autres « recteurs » vitupérer, fulminer, contre les responsables d’actes  barbares, proclamer urbi et orbi que ces actes sont interdits par le coran et qu’il faut les condamner ? Oui ? Et bien c’est que vous avez une bonne oreille. Moi je n’ai pas entendu grand-chose si ce n’est un Dalil Boubakeur manifester son désarroi embarrassé devant la caméra après les attentats de janvier. Et encore. On ne sait ce qui, chez lui ressort de l’ordre vraiment de l’indignation plutôt que de la mauvaise humeur due à la surcharge pondérale. Trop de loukoums sans doute.

  • En fait de « protestations », j’ai plutôt entendu des sifflets lors de la Marseillaise chantée sur les stades,

  • J’ai observé les refus de la minute de silence par les élèves musulmans dans les écoles que la France met à leur disposition gratuitement,

  • J’ai appris que des musulmans avaient applaudi dans les soutes à bagages des aéroports américains quand les tours jumelles se sont effondrées à New-York et que Charlie-Hebdo a été lâchement décimé ….

  • J’ai vu sur une vidéo diffusée sur internet et que tout le monde peut retrouver, agiter des drapeaux algériens à la sortie de je ne sais quel match de football et j’ai entendu des « Allah, akbar! ! » et des « Sales céfrancs ». Edifiant non ?

Si bien que, quand nos plumitifs et nos perroquets médiatiques nous disent « pas d’amalgame ! », j’entends, moi : « fermez les yeux et  fermez là ! »

Il faut vraiment en revenir aux heures sombres de Radio Paris durant l’occupation pour assister à une telle forfaiture  à une telle entreprise de désinformation perpétrée par des Français (quoique, quand on regarde les organigrammes de nos journaux, télés et radios, les Français de souche ou de tradition apparaissent comme assez minoritaires) pour aveugler des compatriotes et les mener à la catastrophe.

En revanche, j’ai entendu tout récemment :

Hani Ramadan, le frère de l’impayable Tariq[3],  fustiger les courageux voyageurs du Thalys en affirmant que, pour lui,  « l’attentat du Thalys n’était qu’une mise en scène destinée à rehausser le prestige des U.S.A » ! Et de condamner « les conclusions hâtives des médias occidentaux qui parlent d’attentat avant toute enquête sérieuse ». On se demande ce qu’il aurait bien pu inventer si les intervenants n’avaient pas été américains, mais chinois, finlandais ou baloubas ?

Si je le suis bien, il aurait fallu que les passagers du train  se laissassent abattre passivement comme un mouton de l’Aïd pour bien prouver qu’il n’y avait pas complot ? On peut se poser la question quand ce même  Hani déplore que les trois intervenants du Thalys aient pu être décorés avant même la clôture de l’enquête, et va jusqu’à dénoncer « une mise en scène aux proportions (…) planétaires » concernant « des actes isolés » auxquels « on donne des interprétations précipitées, voire erronées ».

Ah ! le brave homme ? Ah, la belle intelligence ? Ah, le cœur pur ?….
Pour moi je dirais : Ah l’odieux crétin !

Quoiqu’il en soit des délires de cet individu qui n’aurait jamais dû fouler le sol européen, cette réaction doit nous amener à nous poser la question suivante : combien de musulmans en France trouvent-ils un certain nombre d’excuses à ces attentats, voire les approuvent-ils plus ou moins ? Si ce n’était le cas, un de leurs porte-paroles patenté (même habitant la Suisse) pourrait-il justifier de tels actes par une théorie du complot qui fait des agresseurs les victimes…et inversement, sans qu’ils réagissent et lui disent quelque chose comme « Arrête ton char Hani ! »?
J’exagère ? Point du tout. M. Ramadan – d’où sa face de Carême – ne voyait-il pas dans le massacre des gens de Charlie Hebdo un « vaste processus de diabolisation de l’islam ». Voilà un homme qui, a défaut de bon sens et de bonne foi, ne manque pas de suite dans ses idées perverses.

  • D’ailleurs Hani Ramadan n’est pas un inconnu. Il s’est déjà illustré par des propos frappés d’une spiritualité si lumineuse qu’ils rejettent ceux de son frère Tariq dans l’ombre la plus prosaïque.

C’est ainsi qu’il approuve sans réserve la lapidation des hommes et des femmes adultères. Si on adoptait son point de vue (et on l’adoptera quand la Sharia nous sera imposée grâce aux efforts méritoires de tous ceux qui encouragent immigration, communautarisme, respect des différences et j’en passe…) quel travail dans notre beau pays livré à la promotion de l’hédonisme et des dépravations sexuelles les plus sordides ! Je ne sais si l’exploitation de toutes les carrières de France pourrait y suffire.
Songez qu’Hani affirmait même, en 2002, dans le respectable quotidien Le Monde, que si la lapidation constitue certes une punition, elle est aussi une purification (sic). « Le pauvre homme ! »  se serait sans doute écrié Orgon.

Subjugué par un tel zèle spirituel on se demande s’il ne faudrait pas exiger de la victime de cette lapidation,  qu’elle exprimât des remerciements chaleureux, une gratitude sincère pour pouvoir bénéficier d’une telle sollicitude purificatrice. Bien sûr, il faudrait qu’elle manifestât sa reconnaissance avant sa lapidation, parce qu’après….

  • Bien entendu « Le Monde » a publié la chronique de cet Hani-Baal avec sa vertueuse objectivité habituelle, celle qui consiste à donner la parole à tous ceux qui peuvent affaiblir notre identité et notre culture voire notre sécurité, et à vilipender tous ceux qui s’évertuent à la défendre, classés sous la rubrique classique de « racistes » ou de « fascistes » (quoique cela soit un peu passé de mode).

Mais on ne récolte que ce qu’on sème et, en attendant que la rédaction de L'(Im)Monde, reçoive un jour le salaire de ses compromissions, Hani, lui, a été démis du poste de professeur de Français qui lui avait été confié dans un collège de Genève (pauvres élèves Helvètes, privés d’un tel enseignement!) ….. puis a obtenu de la justice suisse d’être réintégré [4]. Depuis, il n’enseigne plus. Mais comme Luc Ferry en son temps, l’inénarrable inventeur de la « transcendance horizontale », il continue peut-être à être payé sans rien faire.

Quand je dis qu’il ne fait rien, c’est faux. Hani continue de tenir un blog hébergé par La tribune de Genève. Il est étonnant de voir combien les intellectuels de Gauche, si prompts à dénoncer un totalitarisme « nazi » ou « fasciste » qui n’existe plus que dans leur discours, mais fort utile pour faire taire ceux qui ne partagent pas leur goût de la forfaiture,  adoptent une position de carpette devant le totalitarisme islamique qui, lui, est bien présent sur notre sol et y commet des atrocités.

Mais les éructations d’un tel HaniMal ne sont pas inutiles en fait, dans la mesure où « là où croît le péril, croît ce qui sauve« , comme nous l’apprend le grand Hölderlin. 

  • Car on pourrait penser que ce triste félé coranique s’évertue à nous prouver, à nous Européens de culture  helléno-chrétienne, heureux et fiers de l’être et décidés à le rester, qu’aucune compromission n’est possible, qu’aucun « vivre ensemble » n’est envisageable avec les sectateurs d’une religion qui, quelles que soient les circonlocutions auxquelles on se livre, par bêtise ou par lâcheté, recèle dans ses textes, dans sa philosophie, dans sa pratique, de quoi alimenter d’épouvantables guerres civiles contre ceux qui ne se soumettraient pas à son monisme totalitaire : religieux, social, politique, juridique, pusique le coran c’est tout cela à la fois. Un temps viendra, si nous ne nous réveillons pas vraiment, où il ne nous restera plus que le choix entre le Livre et le Couteau. Comme nos frères chrétiens du Moyen Orient ou les Yazidis ou les Kurdes.

Ce qui est proprement édifiant c’est que ceux-là même qui crient au « racisme » dès qu’un discours, je ne dirais même pas « identitaire » mais simplement fidèle à notre héritage, vient écorcher leurs oreilles d’apostats (apostats de leurs origines, de leur culture, de leur patrie), ceux là même donc, se taisent et ne crient pas au racisme en entendant les discours de Hani !
Je parle des gens de bonne foi, bien sûr, pas de ceux qui n’aspirent qu’à une chose : voir leur patrie disparaître au profit du grand magmas mondialiste cornaqué par l’oligarchie mondialiste qui a déclaré la guerre (par immigration interposée) aux pays autrefois chrétiens et plus particulièrement catholiques.

C’est que les gens de bonne foi chez nous ont bu, jusqu’à plus soif, la funeste  potion anti-raciste que leur ont versée, jour après jour, les « progressistes » de tous poils et qui les amène à pratiquer un racisme à rebours en sabordant leurs propres défenses. Un peu comme ces baleines qui s’obstinent à s’échouer sur les plages où pourtant elles vont mourir inéluctablement au lieu de gagner le grand large salvateur, leur « boussole » étant totalement déréglée.

C’est l’antiracisme mâtiné de droit-de-l’hommisme, ce « poison qui rend fou » comme dans Tintin, qui empêche  nos compatriotes d’établir (à haute voix tout au moins) tout lien entre islamisme et islam : et l’exemple vient de haut. De notre gouvernement, De ceux-là mêmes qui ont été élus pour défendre et protéger la nation française. Valls, Hollande et consorts, TF1, France 2, FR3, France-Inter, Nouvel Obs, Libération, Le Monde et  toute la kyrielle de médias anti-français (c’est presque un pléonasme), ne manquent jamais de dénoncer – ou de fabriquer quand c’est nécessaire – un lien entre inquisition et christianisme, intégrisme et collaboration, traditionalisme et fascisme, etc …. mais jamais entre islam et islamisme et encore moins entre islamistes et musulmans. Et pourtant : les premiers partagent bien la même religion que les seconds, non ?
Pour le plus grand bonheur des terroristes qui peuvent alors se multiplier et se répandre dans la foule des populations pacifiques, sous la couverture de « musulmans modérés ». Ce que montre à l’évidence le parcours de la plupart des « jeunes » barbares qui ont ensanglanté l’Europe ces derniers temps : nés, éduqués en Europe, intégrés, polis, gentils, charmants avec leurs voisins, aimés par leur famille qui prétend à chaque fois « qu’elle ne comprend pas »  quand elle ne pratique pas le déni pur et simple…voire l’approbation de leurs actes.

  • Islamophobie ? Il ne faudra pas inverser  les choses : je n’ai déclaré la guerre à personne, je n’ai égorgé personne, n’ai tiré sur personne, n’ai imposé à personne ma façon de vivre, mes choix religieux, mes pratiques alimentaires ou vestimentaires ; mais inversement, j’entends que cette idéologie acceptée par des millions de résidants dans mon pays, incompatible avec ma civilisation et ma culture, ne menace pas la paix civile de ma patrie qui s’est construire sur d’autres valeurs, et l’existence de mes compatriotes.

Echec à la Reine…et mat !

Vous allez voir comme la Providence a de l’humour et le sens de l’opportunité.

Figurez-vous que la Reine Rania de Jordanie, présente à Paris avec ses filles, a eu l’idée de faire un tour à l’université du MEDEF ! Pourquoi pas ? On s’occupe comme on peut. Moi j’aurais préféré le Louvre, Notre Dame de Paris ou les jardins de Versailles, mais chacun ses goûts.

Là où les choses se corsent, comme aurait dit le petit caporal, c’est qu’elle a profité de l’occasion pour faire une déclaration dont aucun média n’a cru bon de nous rendre compte. Forcément. Les médias de la collaboration, ne diffusaient  pas les déclarations des résistants en 39/44. Et versa vice d’ailleurs. Qu’a-t-elle dit ?
Je cite :

« Les musulmans modérés à travers le monde ne font pas assez pour gagner la lutte idéologique qui est au cœur de cette bataille ».

Anecdotique ? Que nenni ! En langage diplomatique ou politique, cela revient à :

  • dénoncer clairement la complicité entre « modérés » et « extrémistes;

  • à pointer la ténébreuses alliance que les pays musulmans dits « modérés » entretiennent avec Daesh et autres troupes de cinglés criminels; notamment les pays de la Péninsule arabique, bouffis des revenus pétroliers qu’ils reversent dans les caisses  des mouvements terroristes tout en feignant de les combattre;

  • et, chez nous, cela revient clairement à condamner la vulgate « pasdalmagamiste » que nos autorités et nos médias psalmodient à longueur de temps.

C’est une femme et une Reine qui parle. Sans aucun doute ne le fait-elle qu’avec l’aval de son mari, le Roi de Jordanie, musulman, donc personnage politique et religieux, comme tous les souverains musulmans. Je ne vois pas très bien comment, alors, nous pourrions accuser ce couple royal courageux (une rafale de kalachnikov c’est vite attrapé) d’islamophobie, d’amalgame ou de fascisme quand l’un des deux affirme, avec clarté et simplicité, ce que les Français conséquents pensent tout bas….

Comment un tel propos, d’un tel poids politique, qui interpelle toutes les monarchies musulmanes (et pas seulement les monarchies d’ailleurs) en dénonçant implicitement leur duplicité, voire leur complicité dans leur attitude vis-à-vis du terrorisme islamique, comment un tel propos n’a-t-il pas fait l’ouverture du « 20 H » ? Poser la question c’est y répondre : la Reine contribue à faire des amalgames. Elle sera privée de sa visite au MEDEF la prochaine fois qu’elle viendra en France. La pauvre…

  • Et les musulmans en France que pensent-ils de cette déclaration ?

Je serai curieux de le savoir….sans trop me faire d’illusions pour 90% d’entre eux.

Je me suis souvent amusé à imaginer (moi qui suis un « traditionaliste » très à l’aise dans ses basketts et qui me sent de plus en plus «sédévacantiste » quand j’observe l’évolution doctrinale d’un pape versant de plus en plus dans l’hérésie avec une partie du haut clergé); je me suis demandé donc, ce qui se passerait si un membre, un seul membre de la paroisse où je me rends (presque) tous les dimanches ou de n’importe quelle autre paroisse traditionaliste en France,  s’avérait de trucider quelqu’un musulman ou juif, « au nom de Jésus » !

J’en ris tout seul devant mon écran. On assisterait à une explosions d’indignation contre l’Eglise catholique (ou ce qu’il en reste) toute entière.

  • Hollande et Valls sommeraient François de refaire le chemin de Canossa à l’envers sous peine d’envahir le Vatican,

  • le Collège des Evêques de l’Eglise, dite de France, devrait aller en pèlerinage, la tête couverte de cendres, pieds nus, se frappant de verges, faire sa profession de foi sur la tombe de Mohamed Merah.

  • Le vieux vampire sodomite (qui se prend pour un mécène) que la nauséabonde république socialiste  a fait Grand Officier de la Légion d’Honneur, arrêterait de lutiner ses jeunes mignons pour courir sus (évidemment) ces cathos dont il regrettait, dans un tweet resté célèbre, qu’une bombe lancée dans la foule de « La manif pour tous » n’en ait pas faire taire quelques-uns.

  • Je vois les femen déguisées en Jeanne d’Arc, attaquer les couvents de bonnes sœurs, etc, etc….

  • Et le plus triste c’est que je vois une foule de cathos, de gauche comme de droite, descendre dans la rue pour crier «  à la montée du terrorisme religieux ».

Rien de tel avec les musulmans et avec l’islam. Que de la mansuétude, de la compréhension que du refus de ne pas stigmatiser, de ne pas amalgamer, etc. etc,

Jusqu’à ce que l’explosion définitive de cette bombe dont Philippe de Villiers, il y a déjà vingt ans, entendait le tic-tac « dans le ventre de la France« , cette bombe  que notre aveuglement volontaire a camouflé sous le tapis de nos lâchetés, nous pète à la gueule et à celle de nos enfants.

 

LSM

 


(NB) On s’étonnera peut-être d’un titre aussi peu…protocolaire auquel je n’ai pas habitué mes lecteurs.Mais, outre que les relents de notre vie politique me donnaient l’occasion de rendre hommage à Raymond Queneau, j’ai pensé qu’un tel titre ne détonnerait pas un public habitué depuis longtemps à subir le flot de grossièretés que déversent sur nos ondes (France-Inter en tête) ou dans nos étranges lucarnes, toutes sortes d’amuseurs publics et de chroniqueurs d’autant plus vulgaires qu’ils tentent de nous faire croire qu’ils pensent librement et hardiment dans le moment où ils se prostituent assidument au Système qui remplit leur bol de soupe. Dans le temps aussi, où nos autorités publiques ont représenté la « république » sous les traits d’une femen, si bien qu’elle n’a jamais mieux mérité ce nom de « gueuse » que certains lui avaient donnée au XIXème siècle.

[1] A ce propos, l’ambassadeur d’Algérie en France a récemment chiffré le nombre d’Algériens sur notre territoire à 7 Millions ! Vous avez bien lu : 7 Millions ! Il y en avait à peu près 10 Millions en 1962 à notre départ de cette ex-province française ! On se demande à quoi ont servi 8 ans de guerre et l’octroi d’une indépendance dans des circonstances honteuses et déshonorantes au regard de notre Histoire, si c’était pour retrouver les « indépendantistes » d’hier, installés chez nous aujourd’hui, branchés sur nos services sociaux comme des veaux sur les pis de nos vaches et prêts à nous imposer leur loi demain ?
7 Millions d’Algériens……et combien de millions de Marocains, de Tunisiens, d’Africains de tous pays, sans oublier les Chinois, les Vietnamiens, Cambodgiens ; et maintenant les Syriens, Irakiens etc… ???

[2] Alors que la lecture attentive du Coran, prouve le contraire.

[3] Tariq Ramadan s’est fait virer de l’éducation nationale en Suisse pour ses conceptions violentes et parfaitement orthodoxes du traitement à réserver aux femmes

[4] On comprend qu’avec une telle Justice, les trafiquants, mafieux, prévaricateurs politiques, nababs orientaux, tyrans africains et autres délinquants fiscaux, choisissent les rives du lac Léman pour venir se reposer de leurs turpitudes…

4 réponses à to “« PAS d’AMALGAME ? MON CUL ! »…..aurait affirmé Zazie.”

  • Suzanne:

    Que fait l’Eglise ?

    Pourquoi les chrétiens et plus précisément les catholiques ne font ils rien contre cela ?
    bien au contraire au nom de l’accueil et de la charité chrétienne mal comprise ils encouragent tout ce que vous dites parce que l’Eglise n’est plus qu’une coquille vide sans spiritualité ou le sentimentalisme et l’émotionnel ont pris la place du message christique qui a été dévoyé .Les chrétiens sont devenus des mollassons tout pétris d' »amour » pour le prochain et qui se laissent bouffer par lui .

    • Vous avez bien résumé la situation.
      Sauf que nous n’avons pas affaire à des mollassons chrétiens « tout pétris d’amour pour le prochain » mais à une écœurante population droit-de-l’hommiste – qui se dit chrétienne mais qui ne l’est plus depuis longtemps – complètement décérébrée, dévirilisée, dé-catéchisée, abrutie des sophismes assénés par les médias; qui pense que Allah et le Dieu Trinitaire c’est tout un, que Mahomet est un « vrai » prophète et non une géniale imposture historique, et qui confond veulerie avec tolérance, compromission avec ouverture, lâcheté avec dialogue, fraternité avec promiscuité. Soucieux avant tout qu’on ne vienne pas trouberleur petit confort médiocre et encore moins leur mettre le cimeterre sur la gorge pour des questions religieuses. Une population « chrétienne » qui serait prête à adorer le culte de l’oignon si cela devait la dispenser d’une quelconque manifestation de courage.
      Peuple bêlant de moutons sommés par leurs bergers (pape en tête) d’accepter l’inacceptable sous couvert de « liberté religieuse » et d’œcuménisme mal digérés, conduits dans les marais d’un relativisme généralisé dans lequel les intelligences amputées de leurs repères culturels depuis cinquante ans aussi bien par l’Eglise que par l’Etat, finiront par se « soumettre » à la loi du plus fort : soit l’islam d’un côté, soit le « mondialisme » libéralo-maçonnique de l’autre.
      Mais nous savons que dans toutes les époques de pourrissement spirituel et moral au plus haut niveau comme celle que nous vivons (mais il y en a eu bien d’autres dans l’histoire de la Chrétienté et du Christianisme) le Christ qui a promis à Son Eglise une assistance indéfectible jusqu’à la fin des temps, suscite des vocations et des destinées exceptionnelles voire miraculeuses pour reprendre le flambeau de la civilisation (qui ne peut être que chrétienne par définition) et guider les peuples hors du désert de l’apostasie.
      Patience et Espérance.
      Bien à vous

      LSM

  • alphilge:

    Cher LSM, combien de morts faudra t’il sur le territoire de l’hexagone pour que les Fr de souche comprennent que les carottes sont presque cuites….??? Je pense quand a moi qu’il en faudra encore des centaines et de bien plus atroces façons encore… pour qu’enfin ce pays entame sa contre-révolution, son retour sur l’édit de Nantes Moderne que nous ont impose ces enfoi.. de politiques ces dernières trente années qui a l’exception des « dits » Fachos ou droito-souverainistes étiquetés comme tel par l’ensemble de la classe de nabots politiques en nous enfumant telles des abeilles… pour mieux nous démieller. A l’exception donc de ces sirènes patriotes hurlant dans le fin fond du désert..pour que ce vieux pays fatigue et crétinisé renaisse dans ses cendres et rejette en bloc toute cette chienlit des droits de l’homme, ces faux nationaux de papier, fasse table rase de ces faux bons sentiments envers tous ceux qui ne le respectent pas. Rase ces églises du levant qui ne sont que propagande et ai le courage d’appeler un chat : un chat pour remettre en vigueur les lois des Francs qui firent de ce pays celui des lumières et le berceau de la civilisation. Est ce possible encore…Sans R.Arron, sans J Dutour, sans bien d’autres esprits éclairés par le « camp des saints »… personnellement le doute m’a fait traverser les eaux pour n’être plus qu’un témoin éloigné de la lente dégradation qui s’accélère désormais… Bien a vous. alphilge

    • Rien, absolument rien ne pourra nous sortir du pétrin (s’il en est encore temps) qu’une conversion spirituelle, un retour aux sources de notre culture et de notre identité chrétienne. Qu’on ait la chance d’avoir une foi personnelle ou qu’on ne l’ait pas.
      Les changements de gouvernement et même de « républiques » n’y changeront rien tant que nous n’aurons pas envoyé l’idée même de « république » – rejeton de la philosophie des « lumières » et de l’entreprise maçonnique de « république universelle » humanolâtre et anti-christique – aux poubelles de l’Histoire où elle rejoindra un islam qui n’est qu’une vaste escroquerie comme j’aurai bientôt l’occasion de l’expliquer dans un article à venir.
      Dieu nous garde.
      Bien à vous

      LSM

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 440087Visiteurs Total:
  • 107Visiteurs aujourd'hui:
  • 103Visiteurs hier:
  • 0Visiteur(s) en ligne:
Archives