islamCher M. Saint Martin,

Il est agréable d’échanger avec vous du fait de votre ouverture d’esprit, merci donc pour cet échange très intéressant .

Pour moi le problème n’est pas l’islam mais les populations qui s’en réclament et qui ne s’intègrent pas, d’où mon intervention  sur cet article à  charge contre l’islam.

Les valeurs de l’islam comme celles du judaïsme sont partagées par les chrétiens sur les sujet de société préoccupants comme le mariage , la PMA , l’avortement etc. Et donc ils pourraient être des alliés contre le matérialisme ambiant qui gangrène notre société .Car c’est bien le manque de foi et le matérialisme qui sont  responsables de la perte des valeurs ,  du  manque d’éthique et du marasme actuel.

Là ou l’islam nous parait outrancier : heures de piscine réservées aux femmes par exemple , cela pourrait être un barrage contre l’uniformisation des sexes issu de la pensée unique. Les cours de sport sont maintenant mixtes : cela parait  aberrant quand on a connu le plaisir et l’intérêt d’aller en cours avec seulement des personnes de son sexe .L’ idéologie qui tend à mélanger les genres gagne du terrain et les jeunes sont habitués  à  la mixité et à  voir les sexes comme identiques.

Les matérialistes  luttent maintenant contre l’islam après avoir  neutralisé les chrétiens qui n’ont plus aucune marge de manoeuvre ou  réelle influence .

L’islam  est  un danger  qui peut  les empêcher d’avancer , c’est pourquoi ils  cherchent à  le disqualifier (l’air de rien bien sûr et toujours pour de bonnes raisons ).

Au delà  du sentiment d’envahissement  que nous procurent les musulmans par manque d’intégration, et qui semble  inquiétant à juste titre , il y a ce paradoxe que l’islam pourrait être une aide précieuse pour la sauvegarde des valeurs  .

C’est moins l’islam qui devrait nous faire  peur, que le laminage des consciences par l’idéologie matérialiste athée (qui fait des ravages dans les écoles, universités, domaine de la santé et de la justice  etc).

L’islam est peut être le dernier rempart à  la destruction programmée des valeurs

Bien à vous

M….

Chère Madame,

Je me permettrai de ne pas être d’accord avec vous.

Ni sur le plan religieux ni sur le plan politique et social.

 

  • Sur le plan religieux.

J’ai une bonne fois pour toutes renoncé à ce que vous appelez, fort gentiment, mon « ouverture d’esprit ». Je réserve celle-ci aux domaines où elle peut s’exercer : la philosophie, les sciences humaines, les mœurs (dans une certaine mesure) la politique, l’art, les comportements de mes sembales, leurs choix….les modes culinaires…..(rire)

En matière de religion il en va tout autrement.
Je crois l’avoir affirmé par ailleurs : en ce domaine il nous faut renoncer au seul usage de la pensée analytique ou dialectique en tant qu’elle nous permettrait d’atteindre à la Vérité. Bien au contraire c’est la Vérité qui seule, peut illuminer notre raison, l’ouvrir la compléter et l’orienter vers Elle. L’homme ne peut atteindre à la Vérité tout seul. Elle le dépasse. Il ne peut que l’accepter et tendre vers Elle de toutes ses forces : cela s’appelle la foi.

De ce point de vue la responsabilité de Vatican II et de ses décrets sur la « liberté religieuse » est écrasante. Au lieu d’y voir un appel à la reconnaissance de la « liberté de conscience » de chaque homme (ce qui est tout autre chose) par le pouvoir civil, elle a vite été comprise comme la capacité pour chaque homme de choisir délibérément la Vérité (la religion) qui lui convient. Voire d’en changer ou de se faire une religion à la carte si cela lui convient.

Ce qui aboutit inévitablement – et comme par une pente naturelle – à l’indifférentisme (toutes les vérités se valent) puis au nihilisme (si elles se valent toutes c’est qu’aucune ne vaut vraiment quelque chose) en passant par un encouragement catastrophique à l’individualisme (c’est « moi » qui décide de la Vérité… ah mais !).

Or, pour moi la Vérité est dans le Christ et Lui seul (c’est Lui la Vérité, la Voie, la Vie, nous dit saint Jean).
L’islam et Mahomet, même si on peut leur reconnaître les points positifs que vous signalez, est une voie sans issue, une impasse, un travestissement de la Vérité. J’ai beaucoup écrit là dessus par ailleurs, je n’y reviens pas.
En conséquence je n’ai pas à aller chercher dans une contrefaçon ce dont j’ai besoin pour assurer mon salut, atteindre la vie éternelle, pour établir mes relations avec mes semblables, puisque j’ai accès à l’original. En bref l’islam n’a rien à nous apprendre qui ne soit à notre disposition depuis que la France s’est convertie.

  • Sur le plan politique c’est encore pire…si c’est possible.

Car l’islam – on doit le dire et le redire – n’est pas seulement une religion, c’est un système social et politique total. Pour ne pas dire totalitaire (observez comment fonctionnent les pays vraiment musulmans).

Comme en témoigne Ghilas Aït Idir, jeune Kabyle de 29 ans, converti au christianisme et qui témoigne de son parcours dans le dernier numéro de « L’Homme Nouveau » du 14 février 2015 (que je vous invite à lire toute affaire cessante) : « Mais en grandissant, je réfléchissais de plus en plus à l’islam dont le sentiment central est la peur. Ne pas faire ceci, ne pas faire cela, ou même simplement se poser des questions est un péché, et mérite l’enfer. Cette incapacité, cette interdiction de réfléchir est la grande tragédie de l’islam ».

C’est ce genre de « culture » que vous nous souhaitez pour nous « régénérer » ?

Dans le même numéro vous pouvez bénéficier d’un article de Mme Marie-Thérèse Urvoy, professeur d’islamologie, d’histoire médiévale arabe et de lange arabe classique à l’Institut catholique de Toulouse qui déclare, sous le titre général :
« Il n’y a pas d’islam modéré » :

Je cite : « Il n’y a pas d’islam modéré dans le jardin de l’islam. Et ceux qui l’ont semé en subissent désormais les fruits : les Américains créent une coalition, pour contrer ce qu’ils ont eux-mêmes créé. Le Qatar et l’Arabie Saoudite [….] ont financé les frères musulmans et les salafistes. Le Daesh ou Etat Islamique n’en est que la dérive, la corruption ultime.

Ils ont voulu cultiver avec leurs pétrodollars un aspic est l’ont instillé au monde entier, à commencer par l’Occident judéo-chrétien dans l’infidélité la plus totale. Mais cet aspic est devenu un anaconda qui veut dévorer son maître.

C’est cet aspic que vous comptez apprivoiser pour notre propre édification ?.

Puis, Marie-Thérèse Urvoy revient sur les déclarations de la Conférence Episcopale de France et de l’Oœuvre d’Orient qui déclarent : « Cette situation tragique [il s’agit des exactions islamistes] ne peut être instrumentalisée pour nuire en aucune manière au dialogue islamo-chrétien. Ce dernier est plus nécessaire que jamais. Les chrétiens n’auraient pas d’avenir en Orient sans ce dialogue. »  Elle s’indigne alors : « Et on ose affirmer cela à toutes ces personnes en Orient qui pendant ce temps souffrent mille maux. Il semble pourtant que les islamistes ne s’intéressent d’aucune façon à ce prétendu dialogue. La réalité est que les chrétiens d’Orient sont littéralement abandonnés à leur sort, au nom d’un dialogue qui n’intéresse en rien les islamistes [….] Il faut comprendre que l’islamisme est l’expression la plus ultime de l’islam. La barbarie de l’État islamique se nourrit des textes mêmes de l’islam et de son histoire guerrière. Bien sûr l’islam n’est pas uniquement cela, mais c’est bien le Coran que prêche le Daesh. Les musulmans modérés affirment qu’il s’agit d’erreurs d’interprétation : qu’ils suppriment alors du Coran ce qui est interprétable. Il ne s’agit pas ici de les stigmatiser, mais de montrer que l’argument de l’interprétation ne peut pas suffire. Tous les musulmans, du plus modéré au plus grand djihadiste, se nourrissent des mêmes textes. Le prophète a conduit des guerres, les djihadistes reproduisent la même chose. Le fait de ne pas instrumentaliser ces affres pour nuire au dialogue islamo-chrétien semble pour certains compter plus que le sort des chrétiens d’Orient eux-mêmes. »

 C’est à partir de ce « dialogue » de sourd que vous comptez renforcer les valeurs qui vous sont chères ?

Je crois, pour ma part, qu’il faut que nous sortions de ce « rôle d’idiots utiles » que l’Eglise adore jouer, hier avec le communisme, aujourd’hui avec l’islam, en engageant ces fameux « dialogues » qui font plutôt penser au dialogue du loup avec l’agneau dans la fable de La Fontaine. Un dialogue de sourds.

  • Vous voulez opposer l’islam à la dérive matérialiste de notre société.

C’est une illusion semblable à celle qui consisterait à combattre une épidémie de grippe en répandant le virus du choléra dans les airs.
C’est opposer un aveuglement à un autre, une oppression à une autre, un mort spirituelle, politique et sociale à une autre.

Nous avons cédé à cette terrible tentation tout au long de notre Histoire, que de vouloir régler nos problèmes et nos divisions intérieures en nous livrant à l’étranger.

– Il y avait déjà ceux qui étaient acquis à la domination romaine dans les tribus gauloises. Ce qui expliquerait que Vercingétorix se soit laissé enfermer dans le site improbable d’Alésia, pour certains….

– Nous avons eu ensuite, au XIVe et XVe siècle, ceux qui combattaient pour les Plantagenêts contre les Valois, les Anglophiles contre les Français, les Bourguignons contre les Armagnacs, pendant toute la fameuse Guerre de Cent Ans, jusqu’à l’arrivée providentielle de Jeanne d’Arc..

– Puis nous avons eu les guerres de religion au XVIe et début XVIIè siècles où les Protestants n’hésitaient pas à ouvrir nos ports à l’invasion anglaise pendant que Coligny dévastait l’Ouest de la France avec ses lansquenets allemands, pour « réformer » le royaume. Pendant que, de l’autre côté, les Guise et consorts ne rêvaient à rien tant que de voir les Espagnols envahir le Nord de la France pour défendre l’identité catholique de la France contre l’hérésie protestante. Ah, les braves gens !

Quel bonheur que nous ayons alors disposé d’une Institution  – la Royauté française – pour tenir ferme la barre dans la tempête et, sauver notre indépendance nationale et restaurer l’Etat contre ces fous furieux.

– Il y a trois quart de siècle à peine, un certain nombre de Français(e)s ont cru, comme vous, qu’il fallait voir d’un bon oeil « l’Etranger » – en l’occurrence ces beaux Teutons blonds, si polis…et de culture chrétienne s’il vous plaît  – venir remettre de l’ordre dans les affaires de la France affaiblie, avilie par la corruption et le laisser-aller propres à toute démocratie et qui a singulièrement marqué la fin de la Troisième République. Avec les conséquences que vous savez.

On a appelés ensuite ces insensé(e)s des « collaborateurs ».
Je ne parle pas de ceux qui ont collaboré par intérêt ou par ambition : ils ne méritent pas qu’on s’attarde à leur sort. Je parle de ceux qui ont sincèrement cru que l’invasion allemande allait profiter à la France en y « remettant de l’ordre ». Pierre Laval par exemple.

Prenez garde – si notre civilisation française et chrétienne devait survivre à l’entreprise d’auto-démolition que le socialisme et le libéralisme ont lancé, conjointement, contre elle par le truchement de nos « élites » politiques, médiatiques, économiques toutes gagnées aux mirages du « mondialisme », à ses pompes et à ses oeuvres  – prenez garde que vos bons sentiments ne vous vaille ce même qualificatif de « collaboratrice » devant l’Histoire.

« Toute maison divisée contre elle-même, périra » affirme un célèbre adage biblique.

La France chrétienne doit faire face à une offensive « révolutionnaire » tous azimuts. Elle ressemble à David contre le géant Goliath ? C’est d’accord. Mais ne cherchons pas à nous assurer des « alliés » qui pourraient s’avérer pires que nos adversaires.  Faisons confiance à la Providence, remontons nos manches, témoignons, proposons, agissons, battons-nous s’il le faut, mais surtout ne laissons pas l’étranger (et quel étranger !) décider de notre destinée.

C’est ainsi que, pour répondre à votre dernier argument suivant lequel « l’islam serait le dernier rempart contre la destruction programmée des valeurs »,  je crains que vous ne confondiez les symptômes et les thérapeutiques.

La présence massive, arrogante, bruyante, coûteuse et souvent violente de l’islam sur notre sol ne constitue pas un « rempart contre la destruction de nos valeurs » elle en est le symptôme évident. Si je reprends une image  biblique, la captivité du peuple hébreu en Egypte ou en Perse n’est pas le « rempart contre la destruction de ses valeurs d’Israël » mais la conséquence de cette perte. L’obésite n’est pas le rempart contre la gloutonnerie mais sa conséquence.

C’est le vide – spirituel, moral, politique, social – que nous avons laissé se creuser dans nos consciences et dans la conduite de nos existences satisfaites où la bagnole, le loto et l’hypermarché ont remplacé nos divinités et nos lieux de culte, qui ont entraîné la faible opposition que nous avons manifestée à cette invasion qui nous ramène quatorze siècles en arrière…..en complément avec des modes de vie et de pensée qui, eux, nous ramènent à considérer le « Satyricon » de Pétrone-Fellini comme un film de patronage.
L’islam n’aurait jamais pris pied en France si ne nous ne l’avions laissé s’y installer et ne l’y avions même encouragé en le finançant généreusement sur le plan pratique, et en le légitimant par une interprétation proprement suicidaire des « droits-de-l’homme » et de « l’antiracisme ». S’il est là, ce ne sera pas pour favoriser les « valeurs » ou les intérêts politiques et spirituels de Chrétiens qui sont incapables de s’imposer par eux-mêmes. Mais ce sera pour prendre leur place. Toute autre attente ne peut que se révéler illusoire et destructrice.

Bien à vous.

 

2 réponses à to “DIALOGUES….Suite….”

  • Marie:

    Cher Monsieur Jouis St Martin ,

    je suis d’accord globalement avec vos idées .

    Si vous me lisez bien, je ne fais qu’observer deux maux :d’un coté l’idéologie matérialiste de la mondialisation qui conduit à la destruction des valeurs et la déshumanisation , de l’autre l’islamisme .
    Nous sommes coincés entre les deux , quel est le pire ?
    Je ne sais pas si nous avons encore une marche de manoeuvre pour lutter contre les deux , alors que les deux s’opposent et pourrait bien se détruire mutuellement .

    Si les pays d’islam sont des dictatures c’est parce que le temporel et le spirituel y sont liés , le temporel étant soumis au spirituel , et donc un état laïque en islam ne peut exister .

    Mais en France c’est bien la laïcité mal interprété à dessein qui est responsable de la perte des valeurs et surtout de la progression de l’islam .
    Alors que nous sommes en terre chrétienne et avons des racines chrétiennes , il est considéré comme politiquement incorrect et bientôt sera interdite l’expression religieuse chrétienne dans les lieux publics, comme les crèches qui commencent à gêner , ce qui montre que nous vivons aussi dans une dictature :celle de l’état laïque .
    Les chrétiens se trouvent enfermés dans leur propre piège :n’est ce pas en vertu de la charité chrétienne , de l’accueil de l’autre , du partage avec celui qui n’a rien à manger chez lui, que nos frontières se sont ouvertes ?

    Maintenant que l’envahisseur est là , que peut faire un chétien à part déplorer d’avoir été trop accueillant sans prendre la mesure du danger et demander à ce que les lois soient changées pour stopper l’hémorragie , ce qui ne suffira sans doute pas .

    Il n’y a pas de véritable volonté politique de changer l’idéologie égalitariste en marche, déstructurant la société sur son passage .Elle se trouve bloquée dans sa progression par l’islamisme qui lui envoie des bombes et des hommes de mains et, ne nous y trompons pas, pour décapiter les têtes pensantes et non détruire le peuple ;et se retrousser les manches dans ces conditions ca risque d’être le pot de terre contre deux pots de fer .

    On ne peut que déplorer la situation, tout en regardant sans avoir vraiment les moyens d’intervenir, les deux courants s’entretuer ,et en espérant qu’après le carnage la Providence nous amène enfin la Paix .

    Bien à vous

    Marie

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 534734Visiteurs Total:
  • 39Visiteurs aujourd'hui:
  • 171Visiteurs hier:
  • 0Visiteur(s) en ligne:
Archives