CRECHE

Ayons une pensée pleine d’Espérance pour que toutes celles et tous ceux qui ignorent que le Christ est né, a vécu, a souffert et est mort pour eux, finissent par Le rencontrer.

Ayons une pensée pleine de Sollicitude pour toutes celles et tous ceux qui, Le connaissant, tentent d’interdire Sa célébration publique dans un pays qui ne pourra que disparaître au terme de son apostasie puisque le Christianisme est à la France ce que l’âme est au corps, l’oxygène à la vie…

Ayons une pensée pleine de Compassion pour toutes celles et tous ceux qui Le reconnaissant et L’aimant comme leur Sauveur, ne pourront pas fêter sa naissance soit parce qu’ils ont été jetés sur les routes de l’exil, soit parce qu’ils ont été massacrés – avec quelle violence – par des « fidèles » dont la religion semble le moyen le plus sûr d’exalter chez ses pratiquants ce que l’homme peut manifester de plus barbare et de plus imbécile.

Ayons enfin une pensée pleine de Repentance (pour une fois justifiée) pour ces deux cent vingt mille enfants à naître qui ne connaîtront jamais la chaleur de la crèche puisque la peine de mort leur a été appliquée en toute légalité, en toute impunité et sans aucun recours possible avant même leur naissance.

Prions plus particulièrement – et avec ferveur – pour ces « nombreux enfants [qui] naissent vivants lors d’avortements, en particulier quand ils sont pratiqués au-delà  de la 20ème semaine de grossesse [et qui] sont le plus souvent abandonnés à la mort sans soins, luttant pour respirer pendant parfois plusieurs heures [dans un coin quelconque de l’avortoir], ou tués par injection létale ou asphyxiés, puis jetés avec les déchets biologiques [comme cela se pratique dans certains hôpitaux britanniques]. Ces faits étant attestés par des données officielles et des témoignages de sages femmes……Une étude publiée dans le British Journal of Obstetrics and Gynaecology a conclu qu’à  23 semaines de gestation, le taux d’enfants survivant à  l’avortement atteint 10%. Laisser des enfants agoniser sans soins, ou les tuer, simplement parce qu’ils ne sont pas désirés, est inhumain ».

Or, ce qui n’est pas humain est bestial. Mais nous n’avons aucun témoignage montrant de pareils comportements chez les animaux. Conclusion : ces comportements sont sataniques et nous les paierons très cher un jour ou l’autre. 

Alors parler de « l’esprit de Noël » comme je l’entends évoquer par nos médias liberto-scato-libertaires, vendus corps et âme au mercantilisme mondial et à la grande entreprise de déshumanisation qui nous transformera en un immense troupeau de producteurs/consommateurs pour le bénéfice du dieu Mammon et de ses grands-prêtres de Wall-Street, de Francfort, de Shangaï, de Francfort ou de Londres, me fait doucement rigoler d’un oeil, pleurer de l’autre.

Joyeux et Saint Noël donc, aux femmes et hommes qui n’ont pas oublié la noblesse de leur origine divine. Celles et ceux qui auront à reconstruire le monde de demain quand les armées de Sauron-mondialisme, Sauron-mercantilisme, Sauron-libertarisme, Sauron-égalitarisme, Sauron-droit-de-l’hommisme, Sauron-inversion/perversions, Sauron-déculturation et enfin Sauron-culture-de-mort auront été vaincues. 

Mais que de ravages à subir encore en attendant.

Bon courage à toutes et à tous.

 

 

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 455685Visiteurs Total:
  • 38Visiteurs aujourd'hui:
  • 103Visiteurs hier:
  • 0Visiteur(s) en ligne:
Archives