FOLEYQuelques réflexions sur la mort de ce malheureux journaliste US assassiné dans les circonstances que l’on sait, par les abrutis de l’islamisme, cette véritable peste humaine à laquelle l’imbécilité des nations occidentales (les USA surtout mais ils ne pas les seuls) a permis de se répandre dans tout le Moyen-Orient…dont les peuples n’avaient nul besoin qu’on les aide à manifester un peu plus la violence de leurs mœurs.   

James FOLEY est né le 18 octobre 1973 à Rochester dans le New-Hampshire aux USA. – Heure Inconnue.

Malheureusement mes recherches ne m’ont pas permis de découvrir son heure de naissance. Il faudra donc faire avec….Comme toujours en pareil cas, je l’ai donc fait naître au lever exact du Soleil, déterminant ainsi douze maisons dites « solaires » dans la mesure où l’Asc coïncide avec le position du Soleil.

 

FOLEY James - 18.10.1973 - Rochester (N.H - USA) Il n’est pas besoin d’être grand clerc en « astrologie » pour comprendre que James Foley était né avec tout l’outillage nécessaire pour s’attirer – ou aller délibérément vers – les pires ennuis.

  • Il était né sous une assez étroite conjonction SOLEIL/URANUS : aspect du héros triomphant, du super champion qui n’obéit qu’à ses convictions intérieures mais qui, occultant la partialité de tout jugement individuel, se considère souvent comme un guide ou un modèle intellectuel pour les autres et recherche tout naturellement une sorte de pouvoir social, culturel.  La profession de journaliste convenait donc particulièrement  bien à ce caractère, épris d’indépendance (pas de patron sur le dos quand on est « sur le terrain ») ambitieux, en recherche permanente de dépassement, d’affirmation, d’audace même.

  • Sous cette configuration le signe de la Balance, sous lequel était né Foley, ne pouvait que se « radicaliser » et perdre un peu de cette souplesse diplomatique, de cette capacité d’adaptation qu’on lui attribue la plupart du temps. En fait ce premier ensemble Planètes/Signe pouvait tout à fait vouloir dire : « Je suis là (Soleil) pour vous (Balance) instruire et vous éclairer (Uranus) ». Soit.

Les choses se gâtent avec l’opposition de MARS en Taureau, à cet ensemble SOLEIL/URANUS Balance.

  • Un MARS d’autant plus dissonant qu’il est aussi en conflit avec JUPITER (les conventions, les règles collectives).

L’école classique voit dans un conflit MARS/SOLEIL outre les inévitables corrélations avec le « complexe de castration » freudien (agressivité polarisée vers le « père » et tout ce qu’il représente ou ce qui le représente) une forte composante instinctive, un côté volontiers colérique et coléreux, souvent obstiné, une forte excitabilité avec de fortes passions physiques ; une tendance  aux excès (sensuels en général) aux désordres infligés ou subis (n’oubliez pas ces deux derniers mots). Et l’opposition à URANUS qui détermine une sorte de volonté opiniâtre, un dynamisme explosif, destructeur, une détermination aveugle (surtout avec la présence du Taureau, le plus obstiné des douze signes).

  • Quant à la dissonance à JUPITER, si elle souligne le courage dont James Foley a fait preuve jusqu’au dernier moment, courage soutenu par l’exigence de dignité, voire d’exemplarité liée à SOLEIL/URANUS (« se tenir droit » en toute circonstances)  elle ne peut que renforcer les éléments colériques, impulsifs, téméraires même,  du caractère.

  • L’école « conditionaliste » ajouterait sans doute à ces traits de caractère, une tendance à entrer en conflit avec les modèles établis, une tendance à la révolte « dépendante » c’est à dire une révolte qui ne peut exister que pour autant que le sujet dispose d’une cible à atteindre…..ou alors une volonté critique contre toutes les formes culturelles ou matérielles de répression. Elle y ajouterait volontiers le goût des épreuves de force, un côté « redresseur de torts » (cf. la dernière déclaration de James Foley avant de mourir qu’on trouvera facilement sur internet. Etait-elle sincère ou dictée par ses persécuteurs ? Je ne sais mais elle va totalement dans le sens de « redresseur de tort » que je viens d’évoquer).

  • Ce qui calme peut-être le jeu dans ce thème est sans doute relié au sextile MARS/SATURNE qui refroidit un peu les ardeurs martiennes intempestives (Mars est en « exil » en Taureau) qui associe l’énergie à la réflexion, la force au sang-froid, qui donne la capacité de faire face à des situations difficiles, de résister face à l’épreuve. Toutes qualités qui lui auront servi au cours de ces deux dernières années de captivité chez des barbares qui « lui en ont mis plein la gueule » (d’après le témoignage d’un de ses co-détenus) quand ils ont découvert que son frère était pilote de cette armèe US qui avait si allègrement bombardé l’Irak pour les raisons fallacieuses inventées Mrs Bush et consorts.

A titre secondaire par rapport à ce qui me préoccupe dans cette étude, donc très rapidement je ferai remarquer qu’on trouve aussi dans ce thème :

  • Une très belle LUNE en Cancer qui, (surtout associée à la Balance) semble apporter une dose de sensibilité, de féminité, d’attachement au monde de l’enfance. Mais aussi de la poésie, du rêve, beaucoup d’imagination. Peut-être, dans cette personnalité, une part d’immaturité, de difficulté à « grandir » évoquée par la conjonction LUNE/SATURNE en Cancer ; que je sache, à près de quarante et un ans, James n’était pas marié, n’avait pas fondé de famille et vivait très proche de sa famille d’origine. Donc plus Cancer que Balance en quelque sorte. Enfin n’oublions pas que la LUNE en tant que facteur d’imagination (surtout liée à MERCURE comme ici) pouvait prédisposer James à aimer voyager, à rencontrer l’exotisme…et l’islam dont la Lune est l’emblème traditionnel. 

  • Toujours aussi rapidement, on trouve aussi dans son thème, comme évoqué plus haut, un trigone LUNE/MERCURE très favorable à l’écriture et à la communication. Un MERCURE du Scorpion d’ailleurs, signalant une violente curiosité pour découvrir la face cachée des choses, un esprit d’investigation redoutable, de la perspicacité, le goût du mystère, de l’occulte, et, certainement  particulièrement apte à rendre compte de cette part d’ombre qui habite l’âme humaine. Je n’ai rien lu de James Foley, mais je pense qu’il aurait pu évoluer vers le roman « noir » de préférence.

  • VENUS en Sagittaire va dans le sens du goût des voyages, de l’indépendance affective et de l’aventure.

  • Associée à NEPTUNE elle pouvait évoquer un pôle romantique ou plutôt romanesque, des orientations religieuses ou humanitaires. Il n’est peut-être pas inutile de rappeler que James Foley était Catholique et avait fait toutes ses études dans une Université catholique. Cela explique peut-être, outre ses qualités personnelles, la dignité exemplaire de sa mort.

  • JUPITER en Verseau va d’ailleurs dans ce sens, signalant de la générosité et une sensibilité fraternelle au sens large.-

 Revenons maintenant en arrière.

Je ne sais si vous l’avez remarqué mais tout ce que nous avons tenté de saisir dans la première partie de cet exposé, tout ce qui a trait aux dissonances SOLEIL/URANUS/MARS/JUPITER (violence, instinctivité aveugle, colère, révolte, insoumission, tendance au prosélytisme, conviction de détenir la vérité et de devoir l’imposer, rejet des normes collectives, jusqu’au-boutisme, etc) toutes ces dispositions qui se trouvent à l’état potentiel dans le thème de James Foley et qu’il a su intégrer et canaliser positivement vers un métier d’informateur en contact étroit avec les lieux les plus violents de la planète……sont très exactement les dispositions d’esprit et les traits de comportement qui qualifieraient le mieux ceux qui l’ont assassiné : les djihadistes eux-mêmes. Tout y est. Etrange ? Voire.

Alors que ces dispositions sont « construites » et contrôlées chez James Foley sans doute grâce au travail éducatif et aux modèles que sa famille et sa culture lui ont proposés et auxquels il a pu s’identifier, alors qu’elles ont pu constituer chez lui la structure d’une personnalité forte, courageuse et généreuse,  soucieuse de comprendre et de faire partager une expérience acquise au contact de la réalité la plus dangereuse, la plus brûlantes,

Elles sont vécues « en acte » chez les djihadistes, au plus près d’une instinctivité brute et primaire, faute (ce n’est qu’une hypothèse) d’être passées par le creuset d’une culture et d’une éducation dignes de ce nom. Ce qui montre que les dangers que font courir à la stabilité du monde, les terroristes et « fous de dieu » sont directement liés aux tares et aux manques d’une « culture » d’origine, une des plus rétrogrades que le monde ait connu depuis les anthropopithèques : une culture de la domination, de l’aveuglement spirituel et de l’égorgement.

Chacun en tirera les conclusions qu’il voudra.

Quoiqu’il en soit, James Foley, conduit par les conditionnements d’un thème particulièrement  autodestructeur (ne pas oublier l’immense part de nos héritages transgénérationnels dans nos conditionnements innés) a fini par rencontrer, chez les djihadistes qui l’ont enlevé, le « double » ou le « reflet » d’une personnalité orientée vers l’excès, la violence et la destruction et les attitudes spectaculaires, emblématiques (Soleil/Uranus).

Rien de surprenant ici. C’est aussi le cas de tous les amateurs de « sport extrême » par exemple suivant la règle qui veut que nous cherchions à rencontrer, dans le tissu des événements, ce que nous sommes ou plutôt « ce que nous portons »….mais que nous ignorons et que nous découvrons trop tard.

D’où l’énorme privilège que nous offre l’anthropocosmologie de faire le point sur nos héritages pour essayer d’en éviter le pire et de développer le meilleur. Si tant que cela soit totalement possible.

  • Sur un plan plus philosophique, celui où James et celui qui l’a assassiné représenteraient deux personnalités où chacune représenterait un « monde » et ses structures mentales, on ne saurait ignorer combien la conjonction SOLEIL/URANUS du thème représente une dimension orgueilleuse, qui se veut émancipatrice du genre humain (l’Homme à la place de Dieu), narcissique, enivrée de ses prouesses techniques et de sa puissance (pour le moment) incomparables, persuadée qu’elle est destinée à apporter la lumière, le progrès et la liberté au monde, sinon toujours par les armes, du moins par celles du « libéralisme » le plus échevelé, émancipé de toute forme de valeur ou de considération autre que la réussite matérielle et financière individuelle, décidant des canons d’une culture agressive et invasive qui voudrait que tous les enfants du monde s’empiffrassent de hamburgers et de coca, et braillent leurs chansonnettes en américain comme c’est le cas en France.

  • Et, inversement, combien MARS en Taureau, au carré de JUPITER en Verseau, peut  représenter une culture aveuglément arc-boutée sur des valeurs violemment conservatrices (au sens le plus obtus du terme) enracinées dans une tradition inamovible qu’il n’est pas question d’interroger ou de faire évoluer, intolérante au possible et déclarant la guerre à tout ce qui n’est pas elle. Sans oublier le souci de préserver son pré-carré, son territoire; d’où la création d’un « Khalifat »..

De chaque côté nous avons affaire à un même aveuglement : deux cultures bouffies d’orgueil et qui visant à l’universalisme ont sombré dans l’idéologie, la violence, la perversité.

Peut-être en est-il ainsi parce-que ces deux cultures, en profondeur, sont fermées au Christ et l’ont remplacé par des idoles : le dollar et/ou le libertarisme d’un côté, Allah, Mahomet et/ou la Oumma de l’autre.

Un sacré travail en perspective pour le Saint-Esprit.

Voyons maintenant ce qui, dans son thème, pouvait faire penser à une phase très critique pour James Foley.

 En fin novembre 2012 lorsqu’il est enlevé on note deux aspects très contraignants :

  • PLUTON céleste, à 8° Capricorne est toujours en orbe de l’opposition à SATURNE natale à 5° Cancer. Or, PLUTON et SATURNE sont en dissonance radicale à la naissance. Il s’agit donc de ce que nous nommons une « Répétition d’Aspect » qui vient comme « activer » la dissonance de départ et ce qu’elle promet. Nous pourrions mieux comprendre cette répétition si, connaissant l’heure de naissance, nous pouvions savoir quels secteurs du thème ces deux corps célestes régissent. Ce n’est pas le cas. Il faut donc y voir sur le plan symbolique une sorte de situation où se manifestent les significations les plus sombres du thème ; une sorte d’expression de ce qu’on pourrait appeler – faute de meilleur concept – « la fatalité » ou « la justice immanente » ; car il a dans cet aspect quelque chose qui fait écho aux déterminations les plus obscures de notre programme de vie ; celles où nous sommes affrontés à nos choix profonds et à leurs conséquences ultimes.

  • URANUS céleste à 5/4° Bélier est exactement en carré à SATURNE natal à 4° Cancer : très schématiquement on pourrait traduire cet aspect de la manière suivante, dans le cas présent, par « changement radical et arbitraire (Uranus) dans la vie de la personne par suppression de ses droits de citoyen et de son statut (Saturne) ou encore « renversement de situation lié à des événements inattendus à caractère inflexible ».

  • SATURNE céleste à 4° Scorpion est exactement à l’opposition de MARS natal à 4° Taureau.

Si Mars représente l’action et la capacité d’initiative personnelle, Saturne représente les obstacles – souvent insurmontables – qui peuvent les bloquer. Le sujet se trouve face à un interdit devant lequel il doit plier ou être détruit. Et ronger son frein en attendant que la situation se débloque…..

  • Mais ce qu’il nous faut remarquer dans les aspects secondaires pour cette année 2012 ce sont les deux conjonctions :

  • MARS/SATURNE fin août à 24° Balance, en plein sur SOLEIL/URANUS natal, puis

  • MARS/PLUTON à 8° Capricorne opposé SATURNE, trigone MARS et carré PLUTON dans le thème natal.

Une véritable foudre symbolique qui annonçait que nous arrivions dans une période orageuse, cruciale de la vie de James Foley, comme les puissants accords des cuivres sur fond de percussions, annoncent la fin de la symphonie.

Mais qui annonçait aussi, si on y regardait de plus près, une issue à venir tout à fait dramatique.

FOLEY - Assassinat 19.08.2014- H.I - IRAKEt en effet, voici les transits qui ont marqué la mort brutale et ignominieuse de James Foley en ce mois d’Août 2014 :

  • PLUTON est longuement passé et repassé en dissonance de lui même et de Saturne au cours de ces deux années comme nous venons de le voir.

  • NEPTUNE évoluant entre 4 et 7° Poissons, en dissonance de Saturne natal, installait une atmosphère de dépression et de grande solitude morale. Saturne/Neptune, c’est l’enfermement : au physique (la prison) comme surtout au moral (la fuite hors du réel, la drogue, la folie….ou tout simplement le désespoir car il y a une aspiration (Neptune) qui ne peut se réaliser (Saturne).

  • URANUS arrivait en orbe des carrés qu’il allait faire à la Lune natale, signalant un changement d’existence assez radical et au mi-point du quinconce SATURNE/JUPITER natal, allant dans le même sens.

  • SATURNE est longuement passé et repassé sur Mercure natal (le psychopompe, celui qui accompagne les âmes en voyage vers Hadès, dans la mythologie grecque). Ce n’est certes pas un aspect généralement aussi dramatique, sauf si Saturne et Mercure occupent des positions vitales dans le thème natal. Ce que nous ne pouvons savoir puisque nous ignorons l’heure de naissance.

  • JUPITER a longuement évolué dans le signe du Cancer et a certainement  activé les dissonances LUNE/SOLEIL/URANUS natales, ce qui ne pouvait qu’accélérer ou accentuer les conflits dans lesquels Foley se trouvait pris.

Au moment de la mort, il était au tout début du Lion et opposé à lui-même dans le thème natal. D’où le retentissement mondial que cette mort a provoquée (ce que les djihadistes ne peuvent qu’apprécier d’ailleurs).

Enfin, je crois que le « travail » de MARS a été déterminant dans cette issue dramatique.

  • On n’oublie pas MARS est quasi entièrement dissonant dans le thème et particulièrement  « négatif ».

  • Or, Mars, de janvier à juillet 2014 a rétrogradé entre 28 et 9° de la Balance ne cessant d’activer et de réactiver les dissonances qu’il forme avec SOLEIL/URANUS à la naissance et annonçant les risques d’une mort brutale, accidentelle ou violente, en février, avril juin et juillet 2014.

  • Il est passé en opposition à lui même et au carré de Jupiter (la politique) au début août et était en train d’arriver à la conjonction de Mercure natal qui ne risquait pas d’arranger les choses dissonantes.

Détail sans doute difficile à évoquer mais la conjonction SOLEIL/URANUS, suivant le lieu où elle se trouve à la naissance, pouvait très bien annoncer la notoriété, la mise en lumière ; mais, en dissonance de MARS, on pouvait envisager que cette notoriété aurait une connotation dramatique. 

Enfin, remarquons que Mars (traumatismes divers, fractures, brûlures, cassures, coupures) est situé en Taureau qui régit le zone ORL et, plus particulièrement, la gorge et le cou…

Un cas célèbre qui pourrait confirmer ces observations, est celui de FREUD qui possédait, lui aussi, une large conjonction SOLEIL/URANUS/PLUTON en Taureau, avec une dissonance à MARS dans le signe Vénusien (comme le Taureau) de la Balance et qui est mort d’un cancer de la langue (certains disent de la mâchoire, d’autres de la gorge) après une série d’opérations pénibles (plus d’une trentaine je crois) dans la zone ORL.

 Que James repose en paix auprès de NSJC.

LSM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment on rencontre son destin : James Foley

 

Quelques réflexions sur la mort de ce malheureux journaliste US assassiné dans les circonstances que l’on sait, par les abrutis de l’islamisme, cette véritable peste humaine à laquelle l’imbécilité des nations occidentales (les USA surtout mais ils ne pas les seuls) a permis de se répandre dans tout le Moyen-Orient…dont les peuples n’avaient nul besoin qu’on les aide à manifester un peu plus la violence de leurs mœurs.   

James FOLEY est né le 18 octobre 1973 à Rochester dans le New-Hampshire aux USA.

Malheureusement mes recherches ne m’ont pas permis de découvrir son heure de naissance. Il faudra donc faire avec….Comme toujours en pareil cas, je l’ai donc fait naître au lever exact du Soleil, déterminant ainsi douze maisons dites « solaires » dans la mesure où l’Asc coïncide avec le position du Soleil.

 

Il n’est pas besoin d’être grand clerc en « astrologie » pour comprendre que James Foley était né avec tout l’outillage nécessaire pour s’attirer – ou aller délibérément vers – les pires ennuis.

 

Il était né sous une assez étroite conjonction SOLEIL/URANUS : aspect du héros triomphant, du super champion qui n’obéit qu’à ses convictions intérieures mais qui, occultant la partialité de tout jugement individuel, se considère souvent comme un guide ou un modèle intellectuel pour les autres et recherche tout naturellement une sorte de pouvoir social, culturel.  La profession de journaliste convenait donc particulièrement  bien à ce caractère, épris d’indépendance (pas de patron sur le dos quand on est « sur le terrain ») ambitieux, en recherche permanente de dépassement, d’affirmation, d’audace même.

Sous cette configuration le signe de la Balance, sous lequel était né Foley, ne pouvait que se « radicaliser » et perdre un peu de cette souplesse diplomatique, de cette capacité d’adaptation qu’on lui attribue la plupart du temps. En fait ce premier ensemble Planètes/Signe pouvait tout à fait vouloir dire : « Je suis là (Soleil) pour vous (Balance) instruire et vous éclairer (Uranus) ». Soit.

 

Les choses se gâtent avec l’opposition de MARS en Taureau, à cet ensemble SOLEIL/URANUS Balance.

Un MARS d’autant plus dissonant qu’il est aussi en conflit avec JUPITER (les conventions, les règles collectives).

L’école classique voit dans un conflit MARS/SOLEIL outre les inévitables corrélations avec le « complexe de castration » freudien (agressivité polarisée vers le « père » et tout ce qu’il représente ou ce qui le représente) une forte composante instinctive, un côté volontiers colérique et coléreuse, souvent obstiné, une forte excitabilité avec de fortes passions physiques ; une tendance  aux excès (sensuels en général) aux désordres infligés ou subis (n’oubliez pas ces deux derniers mots). Et l’opposition à URANUS qui détermine une sorte de volonté opiniâtre, un dynamisme explosif, destructeur, une détermination aveugle (surtout avec la présence du Taureau, le plus obstiné des douze signes).

Quant à la dissonance à JUPITER, si elle souligne le courage dont James Foley a fait preuve jusqu’au dernier moment, courage soutenu par l’exigence de dignité, voire d’exemplarité liée à SOLEIL/URANUS (« se tenir droit » en toute circonstances)  elle ne peut que renforcer les éléments colériques, impulsifs, téméraires même,  du caractère.

L’école « conditionaliste » ajouterait sans doute à ces traits de caractère, une tendance à entrer en conflit avec les modèles établis, une tendance à la révolte « dépendante » c’est à dire une révolte qui ne peut exister que pour autant que le sujet dispose d’une cible à atteindre…..ou alors une volonté critique contre toutes les formes culturelles ou matérielles de répression. Elle y ajouterait volontiers le goût des épreuves de force, un côté « redresseur de torts » (cf. la dernière déclaration de James Foley avant de mourir qu’on trouvera facilement sur internet. Etait-elle sincère ou dictée par ses persécuteurs ? Je ne sais mais elle va totalement dans le sens de « redresseur de tort » que je viens d’évoquer).

Ce qui calme le jeu dans ce thème est sans doute relié au sextile MARS/SATURNE qui refroidit un peu les ardeurs martiennes intempestives (Mars est en « exil » en Taureau) qui associe l’énergie à la réflexion, la force au sang-froid, qui donne la capacité de faire face à des situations difficiles, de résister face à l’épreuve. Toutes qualités qui lui auront servi au cours de ces deux dernières années de captivité chez des barbares qui « lui en ont mis plein la gueule » (d’après le témoignage d’un de ses co-détenus) quand ils ont découvert que son frère était pilote de cette armèe US qui avait si allègrement bombardé l’Irak pour les raisons fallacieuses inventées Mrs Bush et consorts.

A titre secondaire par rapport à ce qui me préoccupe dans cette étude, donc très rapidement je ferai remarquer qu’on trouve aussi dans ce thème :

une très belle LUNE en Cancer qui, (surtout associée à la Balance) semble apporter une dose de sensibilité, de féminité, d’attachement au monde de l’enfance. Mais aussi de la poésie, du rêve, beaucoup d’imagination. Peut-être, dans cette personnalité, une part d’immaturité, de difficulté à « grandir » évoquée par la conjonction LUNE/SATURNE en Cancer ; que je sache, à près de quarante et un ans, James n’était pas marié, n’avait pas fondé de famille et vivait très proche de sa famille d’origine. Donc plus Cancer que Balance en quelque sorte.

Enfin n’oublions pas que la LUNE en tant que facteur d’imagination (surtout liée à MERCURE comme ici) pouvait prédisposer James à aimer voyager, à rencontrer l’exotisme…et l’islam dont la Lune est l’emblème traditionnel.   

Toujours aussi rapidement, on trouve aussi dans son thème, comme évoqué plus haut, un trigone LUNE/MERCURE très favorable à l’écriture et à la communication. Un MERCURE du Scorpion d’ailleurs, signalant une violente curiosité pour découvrir la face cachée des choses, un esprit d’investigation redoutable, de la perspicacité, le goût du mystère, de l’occulte, et, certainement  particulièrement  à rendre compte de cette part d’ombre qui habite l’âme humaine. Je n’ai rien lu de James Foley, mais je pense qu’il aurait pu évoluer vers le roman « noir » de préférence.

VENUS en Sagittaire va dans le sens du goût des voyages, de l’indépendance affective et de l’aventure ; JUPITER en Verseau signalant générosité, et une sensibilité « libérale » au sens large.

 

Revenons maintenant en arrière.

Je ne sais si vous l’avez remarqué mais tout ce que nous avons tenté de saisir dans la première partie de cet exposé, tout ce qui a trait aux dissonances SOLEIL/URANUS/MARS/JUPITER (violence, instinctivité aveugle, colère, révolte, insoumission, tendance au prosélytisme, conviction de détenir la vérité et de devoir l’imposer, rejet des normes collectives, jusqu’au-boutisme, etc) toutes ces dispositions qui se trouvent à l’état potentiel dans le thème de James Foley et qu’il a su intégrer et canaliser positivement vers un métier d’informateur en contact étroit avec les lieux les plus violents de la planète……sont très exactement les dispositions d’esprit et les traits de comportement qui qualifieraient le mieux ceux qui l’ont assassiné : les djihadistes eux-mêmes. Tout y est. Etrange ? Voire.

Alors que ces dispositions sont « construites » et contrôlées chez James Foley sans doute grâce au travail éducatif et aux modèles que sa famille et sa culture lui ont proposées et auxquels il a pu s’identifier, alors qu’elles ont pu constituer chez lui la structure d’une personnalité forte, courageuse et généreuse,  soucieuse de comprendre et de faire partager une expérience acquise au le contact de la réalité la plus dangereuse, la plus brûlantes,

Elles sont vécues « en acte » chez les djihadistes, au plus près d’une instinctivité brute et primaire, faute (ce n’est qu’une hypothèse) d’être passées par le creuset d’une culture et d’une éducation dignes de ce nom. Ce qui montre que les dangers que font courir à la stabilité du monde, les terroristes et « fous de dieu » sont directement liés aux tares et aux manques d’une « culture » d’origine, une des plus rétrogrades que le monde ait connu depuis les anthropopithèques : une culture de la domination, de l’aveuglement spirituel et de l’égorgement.

Chacun en tirera les conclusions qu’il voudra.

 

Quoiqu’il en soit, James Foley, conduit par les conditionnements d’un thème particulièrement  autodestructeur (ne pas oublier l’immense part de nos héritages transgénérationnels dans nos conditionnements innés) a fini par rencontrer, chez les djihadistes qui l’ont enlevé, le « double » ou le « reflet » d’une personnalité orientée vers l’excès, la violence et la destruction.

Rien de surprenant ici. Car, sur le plan individuel, c’est le cas de tous les amateurs de « sport extrême » par exemple suivant la règle qui veut que nous cherchions à rencontrer, dans le tissu des événements, ce que nous sommes….mais que nous ignorons ou que nous découvrons trop tard.

D’où l’énorme privilège que nous offre l’anthropocosmologie de découvrir ce que nous portons pour essayer d’en éviter le pire et de développer le meilleur. Si tant que cela soit totalement possible.

Sur un plan plus philosophique, celui où James et celui qui l’a assassiné représenteraient deux personnalités emblématiques de leur « monde » et de ses structures mentales, on ne saurait ignorer combien la conjonction SOLEIL/URANUS représente une culture orgueilleuse, qui se veut émancipatrice du genre humain, narcissique, enivrée de ses prouesses techniques et de sa puissance (pour le moment) incomparables, persuadée qu’elle est destinée à apporter la lumière, le progrès et la liberté au monde, sinon toujours par les armes, du moins par celles du « libéralisme » le plus échevelé, émancipé de toute forme de valeur ou de considération autres que la réussite matérielle et financière décidant des canons d’une culture agressive et invasive qui voudrait que tous les enfants du monde s’empiffrent d’hamburgers et de coca et braillent leurs chansonnettes en américain.  

Et combien MARS en Taureau, au carré de JUPITER en Verseau, peut représenter une culture arc-boutée sur des valeurs violemment conservatrices (au sens le plus obtus du terme) enracinées dans une tradition qu’il n’est pas question d’interroger ou de faire évoluer, intolérante au possible et déclarant la guerre à tout ce qui n’est pas elle.

De chaque côté nous avons affaire à un même aveuglement : deux cultures bouffies d’orgueil et qui s’estimant parfaites ont sombré dans l’idéologie, la violence, la perversité.

Peut-être en est-il ainsi parce-que ces deux cultures, en profondeur, sont fermées au Christ et l’ont remplacé par des idoles : le dollar et/ou le libertarisme d’un côté, Allah et/ou la sharia de l’autre.

Un sacré travail en perspective pour le Saint-Esprit.

 

Voyons maintenant ce qui, dans son thème, pouvait faire penser à une phase très critique pour James Foley.

 

 

En fin novembre 2012 lorsqu’il est enlevé on note deux aspects très contraignants :

PLUTON céleste, à 8° Capricorne est toujours en orbe de l’opposition à SATURNE natale à 5° Cancer. Or, PLUTON et SATURNE sont en dissonance radicale à la naissance. Il s’agit donc de ce que nous nommons une « Répétition d’Aspect » qui vient comme « activer » la dissonance de départ et ce qu’elle promet. Nous pourrions mieux comprendre cette répétition si, connaissant l’heure de naissance, nous pouvions savoir quels secteurs du thème ces deux corps célestes régissent. Ce n’est pas le cas. Il faut donc y voir sur le plan symbolique une sorte de situation où se manifestent les significations les plus sombres du thème ; une sorte d’expression de ce qu’on pourrait appeler – faute de meilleur concept – « la fatalité » ou « la justice immanente » ; car il a dans cet aspect quelque chose qui fait écho aux déterminations les plus obscures de notre programme de vie ; celles où nous sommes affrontés à nos choix profonds et à leurs conséquences ultimes.

URANUS céleste à 5/4° Bélier est exactement en carré à SATURNE natal à 4° Cancer : très schématiquement on pourrait traduire cet aspect de la manière suivante, dans le cas présent, par « changement radical et arbitraire (Uranus) dans la vie de la personne par suppression de ses droits de citoyen et de son statut (Saturne) ou encore « renversement de situation lié à des événements inattendus à caractère inflexible ».

SATURNE céleste à 4° Scorpion est exactement à l’opposition de MARS natal à 4° Taureau.

Si Mars représente l’action et la capacité d’initiative personnelle, Saturne représente les obstacles – souvent insurmontables – qui peuvent les bloquer. Le sujet se trouve face à un interdit devant lequel il doit plier ou être détruit. Et ronger son frein en attendant que la situation se débloque…..

 

Mais ce qu’il nous faut remarquer dans les aspects secondaires pour cette année 2012 ce sont les deux conjonctions MARS/SATURNE fin août à 24° Balance, en plein sur SOLEIL/URANUS natal, puis MARS/PLUTON à 8° Capricorne opposé SATURNE, trigone MARS et carré PLUTON dans le thème natal.

Un véritable orage symbolique qui annonçait que nous arrivions dans une période cruciale de la vie de James Foley, comme les puissants accords des cuivres sur fond de percussions, annoncent la fin de la symphonie.

Mais qui annonçait aussi, si on y regardait de plus près, que cela se terminerait de manière tout à fait dramatique.

 

Et en effet, voici les transits qui ont marqué la mort brutale et ignominieuse de James Foley en ce mois d’Août 2014 :

 

Pluton est longuement passé et repassé en dissonance de lui même et de Saturne au cours de ces deux années comme nous venons de le voir.

NEPTUNE évoluant entre 4 et 7° Poissons, en dissonance de Saturne natal, installait une atmosphère de dépression et de grande solitude morale. Saturne/Neptune, c’est l’enfermement : au physique (la prison) comme surtout au moral (la fuite hors du réel, la drogue, la folie….ou tout simplement le désespoir car il y a une aspiration (Neptune) qui ne peut se réaliser (Saturne).

URANUS arrivait en orbe des carrés qu’il allait faire à la Lune natale, signalant un changement d’existence assez radical et au mi-point du quinconce SATURNE/JUPITER natal, allant dans le même sens.

SATURNE est longuement passé et repassé sur Mercure natal (le psychopompe, celui qui accompagne les âmes en voyage vers Hadès, dans la mythologie grecque). Ce n’est certes pas un aspect généralement aussi dramatique, sauf si Saturne et Mercure occupent des positions vitales dans le thème natal. Ce que nous ne pouvons savoir puisque nous ignorons l’heure de naissance.

JUPITER a longuement évolué dans le signe du Cancer et a certainement  activé les dissonances LUNE/SOLEIL/URANUS natales, ce qui ne pouvait qu’accélérer ou accentuer les conflits dans lesquels Foley se trouvait pris.

Au moment de la mort, il était au tout début du Lion et opposé à lui-même dans le thème natal. D’où le retentissement mondial que cette mort a provoquée (ce que les djihadistes ne peuvent qu’apprécier d’ailleurs).

Enfin, je crois que le « travail » de MARS a été déterminant dans cette issue dramatique.

On n’oublie pas MARS est quasi entièrement dissonant dans le thème et particulièrement  « négatif ».

Or, Mars, de janvier à juillet 2014 a rétrogradé entre 28 et 9° de la Balance ne cessant d’activer et de réactiver les dissonances qu’il forme avec SOLEIL/URANUS à la naissance et annonçant les risques d’une mort brutale, accidentelle ou violente, en février, avril juin et juillet 2014.

Il est passé en opposition à lui même et au carré de Jupiter (la politique) au début août et était en train d’arriver à la conjonction de Mercure natal qui ne risquait pas d’arranger les choses dissonantes.

 

Détail sans doute difficile à évoquer mais la conjonction SOLEIL/URANUS, suivant le lieu où elle se trouve à la naissance, pouvait très bien annoncer la notoriété, la mise en lumière ; mais, dissonée par MARS, on pouvait envisager que cette notoriété aurait une connotation dramatique. 

Enfin, remarquons que Mars (traumatismes divers, fractures, brûlures, cassures, coupures) est situé en Taureau qui régit le zone ORL et, plus particulièrement, la gorge et le cou.

Un cas célèbre qui pourrait confirmer ces observations, est celui de Freud qui possédait, lui aussi, une large conjonction SOLEIL/URANUS/PLUTON en Taureau, avec une dissonance à MARS dans le signe Vénusien (comme le Taureau) de la Balance et qui est mort d’un cancer de la langue (certains disent de la mâchoire, d’autres de la gorge) après une série d’opérations pénibles (plus d’une trentaine je crois) dans la zone ORL.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2 réponses à to “JAMES FOLEY, VICTIME DES « CRETINS DE DIEU » – OU – COMMENT ON RENCONTRE SON DESTIN.”

  • C... M...:

    Bonjour M. Saint Martin,
    tout d’abord merci pour vos articles que je trouve merveilleusement écrits et qui défendent les belles valeurs auxquelles je crois. Vos positions politiques et religieuses sont conformes aux miennes, et étant professeur des écoles dans le ….. – hautement socialiste malgré les évolutions désastreuses de ses représentants (mes collègues sont toutes à gauche) – vous comprendrez ma démotivation, surtout au lendemain de la nomination de Vallaud Belkacem comme… je n’arrive même pas à l’écrire.
    Pardonnez moi pour cette parenthèse, je m’interroge en fait sur l’intérêt de venir vous voir en consultation, si vous avez en réalité besoin d’informations astrologiques. Car en vérité, le Tarn n’est pas bien loin et je serais honorée de vous rencontrer. Mais cela est il réellement un atout pour réaliser votre consultation ?
    Je vous remercie de m’avoir lue et espère votre réponse prochaine,
    Veuillez recevoir mes salutations les plus cordiales,
    C.M.

    • Chère Madame,

      Je vous remercie bien sincèrement pour votre très aimable message auquel j’ai été très sensible.
      Les temps que nous vivons sont détestables et les occasions de nous désespérer sont nombreuses, mais nous gardons la foi et l’espérance. C’est déjà beaucoup. Et nous pouvons aussi témoigner quand nous en avons l’occasion.
      Concernant Nadia Vallaud-Bécassem (pardon pour le jeu de mots) je vais lui consacrer un article dans les jours qui viennent. Cela me soulagera et, éventuellement, intéressera les lecteurs du site.
      Pour ce qui est d’une consultation, il va de soi que je vous recevrai avec plaisir au moment qui vous conviendra. Il vous suffira de me téléphoner pour prendre rendez-vous. Je n’ai, bien entendu, besoin d’aucune information astrologique pour préparer cette consultation, sinon de la date, heure et lieu de naissance de la personne concernée.
      Je précise que la plupart de mes consultations s’effectuent au téléphone ce qui évite à mes consultant(e)s de devoir accomplir de longues distances pour me rencontrer puisque ma clientèle se repartit sur toute la France et dans une dizaine de pays étrangers dont certains fort éloignés. La prestation est identique à une consultation en cabinet, sinon que je n’ai pas le plaisir de voir la personne.
      Je reste donc à votre disposition et vous adresse mes bien cordiales salutations.

      LSM

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 575002Visiteurs Total:
  • 35Visiteurs aujourd'hui:
  • 120Visiteurs hier:
  • 2Visiteur(s) en ligne:
Archives