© Copyright 2010 CorbisCorporationCher Monsieur,islam

Je ne suis pas sûr de bien mériter la reconnaissance que vous me manifestez, tant mon amicale petite contribution paraît peu de choses par rapport à ce que vous vivez et au projet que vous nous dévoilez dans cette seconde lettre.

Encore devine-t-on, à vous lire, que vous venez d’une famille aisée et installée, ce qui vous donne quelques armes pour vous exprimer et agir : la culture, les voyages, l’accès à internet, l’argent, un héritage à venir…..même si ces avantages sont contrebalancés par le combat difficile et quasi solitaire que vous avez décidé de mener et qui voit votre propre famille se dresser contre vous, vous menacer et vous intimider comme si vous étiez un criminel ou un fou ! Alors que, d’un certain point de vue, ce sont eux les fous, sinon les criminels. Car à un tel degré de fanatisme, la tentation du crime n’est jamais très éloignée. N’a-t-on pas vu, très récemment et dans des pays musulmans aussi « modernes » que le vôtre ou la Turquie (qui ne s’est jamais introduite en Europe que par effraction) des pères et des frères égorger leur fille ou sœur sous prétexte qu’elle avait fréquenté un Chrétien, fait les yeux doux à un garçon (fût-il musulman) ou qu’elle manifestait une trop grande émancipation vestimentaire ?

Sait-on que la dite Turquie, censément « laïque » parce que kémalienne, est le pays du monde qui compte le plus grand nombre de « crimes d’honneur ». C’est à dire perpétrés contre les femmes qui ne filent pas droit aux yeux de leurs tortionnaires musulmans… ?

Au demeurant, si on se pose la moindre question sur ce qui différencie le Christianisme de l’islam, les deux vignettes qui illustrent cet article – un Christ qui offre son Coeur pour sauver l’humanité en face d’un sabre pour la soumettre par la violence (drapeau officiel de l’Arabie Saoudite), sont tellement explicites qu’il n’est pas besoin de longs discours.

Pour revenir à votre cas, je ne peux m’empêcher de penser à tous ceux, parmi ces vingt mille Chrétiens que compte votre communauté, qui sont totalement privés des moyens que vous détenez et dont la vie doit être encore plus difficile que la vôtre. En fait c’est à eux que va mon très modeste cadeau puisque vous vous êtes donné pour mission de les représenter et de les défendre.

Vous parlez de la France comme de votre patrie spirituelle et je pense que, tout comme moi, vous avez tendance à confondre sentimentalité et spiritualité. J’aime moi aussi la France d’un amour viscéral auquel l’éducation que j’ai reçue, tant du côté de mes instituteurs et de mes professeurs laïques, que du côté du brave curé qui a fait mon catéchisme (quel élève turbulent et indiscipliné j’étais pour ce pauvre chanoine Roux !) n’est pas étrangère. En ces années d’après-guerre, en Algérie où je suis né, on savait encore nous parler d’amour de la patrie, d’honneur, de loyauté, de sacrifice, d’amour de Dieu et du respect dû aux parents; on nous apprenait à admirer et à respecter les grandes figures de notre Histoire nationale. En effet la vénération de mes instituteurs (plus que probablement athées ou tout au moins agnostiques) pour les grandes figures historiques de Jeanne d’Arc, du chevalier Bayard, de Charlemagne, saint Louis ou Louis XIV n’était pas moindre que celle de mon curé qui, le jeudi à la séance de cinéma de l’après-midi, nous aidait à les découvrir sous un autre angle : celui de la foi et de la fidélité à ce Christianisme qui avait accouché de ce pays et que nous méprisons si fort aujourd’hui. En commençant par Gouda 1er, notre caricature de chef d’Etat, jusqu’au dernier des sous-chefs de service, dans le dernier bureau à gauche au fond de la dernière des nos administrations. Sauf exceptions individuelles, Dieu merci. Mais sans doute aussi rares que la vôtre éclose en terre d’islam.

Cette France que j’aime est morte et je n’honore que son souvenir. Elle a été décapitée le 21.01.1793 lorsque les hommes ont choisi de s’ériger souverains à la place du souverain, petits dieux besogneux à la place de leur Dieu créateur.

Certes les nations qui ont été enfantées et portées par une grande idée spirituelle ne meurent pas d’un seul coup. Elles s’éteignent, doucement empoisonnées (comme le brave cordonnier Cibot dans le « cousin Pons » de Balzac, que je vous engage à lire pour vous distraire un peu) par la dose quotidienne de mensonges mortels qu’on leur administre et dont la source se trouve dans les « Lumières » prométhéo-lucifériennes. Avec la haine de Voltaire pour l’Eglise et le christianisme, son libertinage et son amour de l’argent, la rancœur et l’envie de Rousseau tout enragé d’une reconnaissance personnelle qui se transformera en égalitarisme doctrinal, nous avons offert au monde le combustible de la déflagration/dégradation révolutionnaire.  Le matérialisme obtus de Marx et Lénine (qui hante encore les cervelles de nombre de nos dirigeants et « intellectuels ») et le pansexualisme obsessionnel de Freud qui trouve son apogée de nos jours (tous ces messieurs ne concevant l’homme que comme « animal » producteur/consommateur ou jouisseur/fornicateur) n’ont eu d’autre effet que de porter à leur extrême conséquence les aberrations matérialistes et rationalistes du XVIIIème siècle français. Ce siècle qui, affirmant installer le bonheur sur Terre par la raison, a entraîné les plus épouvantables catastrophes du XXème siècle et provoque aujourd’hui cette humiliante décomposition de notre civilisation. 

La France qui s’enorgueillissait de son statut de Fille Aînée de l’Eglise – tout en sachant mettre la distance nécessaire vis-à-vis de toute forme de cléricalisme – se voue aujourd’hui à toutes les idoles  dont elle avait tenu son âme éloignée pendant des siècles. Je ne saurais mieux décrire notre France officielle que sous les traits de Dorian Gray. Vous savez ce personnage d’Oscar Wilde pétri de vices, dont les turpitudes et les crimes n’affectent pas l’apparence charnelle mais s’inscrivent irrémédiablement sur le portrait que son amant peintre avait exécuté alors qu’il était encore jeune et innocent. Mais, à la fin de sa vie, obsédé par cette ignoble dégradation contre laquelle il ne peut rien et qu’il constate avec rage et effroi sur ce tableau qu’il cache en un lieu secret, il s’empare d’un couteau et lacère le tableau. Mais en fait, c’est lui qui tombe, transpercé, au pied du tableau totalement restauré et régénéré, plein de sa fraicheur première. Alors que le visage de Dorian Gray récupère toutes les salissures et ignominies dont le portrait l’avait protégé tout au long de sa vie.

Nous en sommes là et la France actuelle qui se couvre de souillures, tout au moins la France légale, celle qui impose son système et ses diktats, ne peut aucunement devenir la « patrie spirituelle » de qui que ce soit visant à un accomplissement religieux en général et chrétien en particulier.

J’en veux pour preuve nouvelle et manifeste la loi qui vient d’être votée à l’Assemblée dite Nationale (nos députés, pour la plupart, se foutent de la Nation comme de leur première promesse électorale) portant sur la recherche sur l’embryon qui, pour un Chrétien et même pour un homme simplement doué de bon sens,  est un être humain à part entière à un certain stade de son développement et non un matériel de laboratoire.

Voici ce que je lis dans une de ces nombreuses « Lettres » auxquelles je suis abonné et que je reprends mot pour mot tant ce texte exprime mes propres convictions en la matière :

 » Selon un procédé bien connu, c’est hier, en pleine période estivale, à l’abri des regards des vacanciers, que l’Assemblée nationale a autorisé la recherche sur l’embryon C’est dans la logique de ce gouvernement et des forces occultes qui lui dictent ses orientations prioritaires. Dans la foulée de la loi Taubira [sur le pseudo-mariage inverti – NDA]  étape qui précède la procréation médicalement assistée [PMA] et la gestation pour autrui [GPA], la décision à l’égard de l’embryon confirme la volonté de développer la marchandisation de l’être humain dès sa conception. Selon l’abominable description du monde vu par Attali et ses condisciples apprentis-sorciers, l’esclavage est de retour sous une forme « moderne ». Embryons destinés aux expériences. Bébés « médicaments ». Ventres de femmes à louer. Enfants à vendre. Organes à vendre. Et lorsque l’âge fait que la personne ne produit ni ne consomme assez selon les critères de la société matérialiste et athée [en fait le Nouvel Ordre Mondial, qui prend peu à peu la place de la Chrétienté – NDA], c’est l’euthanasie programmée.

     En parallèle, toutes les déviances, tous les vices, toutes les turpitudes devraient, au nom d’une prétendue liberté sans borne, être admises et même valorisées et enseignées. Tout cela s’accompagne bien sûr d’un antichristianisme viscéral.

     Il va falloir apprendre à résister et riposter. Cela ne s’improvise pas si nous voulons livrer mieux qu’un baroud d’honneur. …….

La rentrée nécessitera un engagement généreux de tous ceux qui refusent l’anéantissement de tous nos fondements civilisationnels. Il faut s’y préparer dès à présent !  » (fin de citation)

Alors, je vous le demande : de vous qui vous heurtez à une implacable persécution contre votre foi à partir d’un fanatisme religieux musulman venu d’un autre âge et dont les bases doctrinales ne sont rien moins que celles d’une « hérésie qui a réussi« , ou de nous, les rares Chrétiens (acceptons de nous présenter comme Chrétiens même si nos faiblesses ne nous rendent pas toujours dignes de cette prétention. Une de mes correspondantes m’a fait remarquer que je manquais de « tolérance et de charité« …. Soit. J’assume) qui cherchons à réagir contre une oppressante conjuration politique, culturelle, éducative, médiatique pour ne rien dire des « forces occultes » évoquées dans la Lettre ci-dessus, qui peu à peu vont nous conduire à retourner aux catacombes et à devenir, comme vous, étrangers dans notre propre pays; de nous deux donc qui doit se sentir le plus rejeté et découragé ?

Vous le Chrétien en terre d’islam (un islam, certes, imposé par la force à une Afrique du Nord berbère et chrétienne par les envahisseurs arabes, mais islam désormais omniprésent) ou nous les Chrétiens en terre immémoriale de Chrétienté, désormais occupée par tout ce que les « forces occultes » ont pu inventer pour la détruire : rationalisme, athéisme, nihilisme, indifférentisme, relativisme, marxisme, freudisme, homosexualisme, et, coiffant tout le reste, franc-maçonnerie solidement installée au pouvoir avec environ la moitié de nos ministres officiant dans les loges du G.O et ne cachant nullement leur hostilité au Christ ???

Tout ceci n’a pas pour but de vous décourager, mais de vous montrer la proximité de nos situations respectives. Avec la seule différence – et elle est de taille – que le pouvoir, dans votre pays, ne trahit aucunement ses origines. Il ne fait qu’accentuer, au fur et à mesure que la pression islamique s’accroît, son propre caractère religieux pour surfer sur la vague. Tandis que nous, Chrétiens d’Occident et de France, sommes trahis par ceux là mêmes que nous avons élus et qui sont théoriquement chargés de protéger la France, les Français, d’assurer l’identité, l’indépendance et la pérennité de notre patrie, le respect de sa religion historique. Et c’est une position tout aussi invivable mais bien plus désespérante que la vôtre.

Par delà les siècles elle renoue avec ce qu’ont dû ressentir nos pères, lorsqu’une large partie des élites françaises oeuvraient pour le compte du roi d’Angleterre au XVème siècle, pour celui de l’Espagne au XVIème, pour ne rien dire de ceux qui prirent fait et cause pour les Allemands pendant l’Occupation.  Avec l’excuse – que nous n’avons pas – de grands effondrements militaires.

Vous pronostiquez le remplacement du christianisme par l’islam en Europe,  » à cause des perspectives démographiques » et vous avez bien raison. Mais il faut que vous sachiez que ce sont les Européens eux mêmes qui ont organisé, encouragé et financé leur propre invasion-colonisation. Grâce aux procédés tout simples du lavage de cerveau et de l’instrumentalisation idéologique à grande échelle des « droits-de-l’homme » organisant des transferts de populations interchangeables diluant les identités et les cultures et favorisant l’homogénéité d’un grand marché normalisé,  et de « ‘l’antiracisme » compris, en fait, comme guerre à tout ce qui est blanc, européen, et surtout chrétien. La démographie exponentielle de ces populations diverses (cent cinquante nationalités en Seine-Saint-Denis et je ne dis rien des Bouches du Rhône ou du Nord) faisant le reste et compensant chez nous les ravages démographiques perpétrés par les lois pro-avortement et l’encouragement à l’irresponsabilité, au vagabondage sexuel et au mépris de la famille. Ce qui permet à nos autorités de s’émerveiller du taux de natalité en France et du passage de cinquante trois à soixante trois millions de « Français » en l’espace d’une génération….alors même que le taux de fécondité est resté stable ! Cherchez l’erreur !!!

Je crois que c’est la toute première fois que, dans l’Histoire, un peuple finance sa propre disparition par les impôts et charges sociales qui servent à payer les innombrables aides sociales dont bénéficient immigrés officiels et clandestins, et auxquelles il n’a pas toujours accès lui-même : la CMU par exemple.

Si bien que les Français chrétiens soucieux  de l’avenir de leur pays et de leur civilisation, doivent lutter sur trois fronts en France :

         l’immigration-invasion fort peu soucieuse d’assimilation et du respect minimum des traditions du pays dans lequel elle est généreusement accueillie et dont les responsables occultes ne cachent pas les objectifs à long terme : faire de la France une terre d’islam soumise à la Sharia.

         la politique fondamentalement relativiste, antinationale et antichrétienne de nos responsables : gauche « sociale » et droite « républicaine » confondues.

         l’affaissement doctrinal de l’Eglise catholique, ouverte à toutes les illusions du libéralisme religieux depuis Vatican II avec les nouvelles définitions, contraires à toute sa Tradition, de la liberté religieuse et de l’œcuménisme (je ne détaille pas car je ne vous fais pas un cours) et aboutissant à ce que vous nommez fort justement « dialogue islamo-crétin ».

Au terme de ce petit exposé, vous devrez bien convenir avec moi que nous sommes logés à la même enseigne et que l’avenir des Chrétiens (à quoi s’ajoute dans mon cas mais pas dans le vôtre, l’avenir de ma culture et de ma nation) est bien sombre à vue d’homme et suivant les canons de la raison.

Mais, justement, vous et moi, ne considérons pas les choses du seul point de vue de la logique rationnelle et de la statistique religieuse. Nous croyons dans le travail de la Providence à l’œuvre dans le monde et nous savons qu’elle n’abandonne jamais ceux qui invoquent sincèrement son secours.

Qui aurait pensé, en 1978 par exemple, lors de l’élection de Jean Paul II au souverain Pontificat, que l’URSS s’effondrerait comme un château de cartes une douzaine d’années plus tard, libérant dans sa chute, une quantité de pays autrefois chrétiens situés derrière le rideau de fer et abandonnés lâchement par les « alliés » dans les griffes de Staline ?

Et comment ne pas y voir un effet de la Consécration de la Russie au Cœur Immaculé de Marie que Jean-Paul II a réalisée dans les années 80…mais – malheureusement – de manière incomplète et imparfaite ?

Ce qui nous a conduits à tomber de Charybde en Scylla. Nous sommes sortis de la menace soviétique et de l’athéisme virulent du communisme « intrinsèquement pervers » (Pie XI) pour tomber dans un matérialisme consumériste qui n’a rien à envier au communisme en manière d’abjection.

La Terre, du fait de la mondialisation, est devenue une sorte d’immense royaume de Circé qui transforme les hommes en pourceaux, avec l’aide active des « autorités » politiques et morales de nos pays « avancés » !

Et les seuls qui feignent de résister à cette apostasie mondiale et de parler au nom de Dieu, sont les égorgeurs islamistes auxquels il est promis dans leurs textes sacrés, après leur mort, la fréquentation d’un paradis qui n’aura rien à envier à une maison close où ils pourront se livrer à toutes les sensualités possibles avec de très jeunes filles et de très jeunes garçons (j’ai les textes mais je pense qu’il est inutile que je vous les rappelle). Comme programme « transcendant » ou « spirituel » on fait mieux me semble-t-il.

Quant à l’Eglise, du fait même du reniement plus ou moins larvé à Sa mission lié à sa contamination franc-maçonne et protestante, elle  » connaîtra l’heure de sa plus grande apostasie ; l’homme inique s’introduira dans son intérieur et siègera dans le Temple même de Dieu, pendant que le petit reste qui demeurera fidèle sera exposé aux plus grandes épreuves et persécutions » (message de Fatima).

Je souhaite sincèrement que vous, moi ainsi que tous ceux qui partagent notre attente et notre Espérance, nous fassions partie de ce « petit reste » demeuré fidèle qui verra éclore la civilisation du Christ répandu sur la Terre après ces heures de ténèbres dans lesquelles nous sommes plongés.

Mais en attendant, il nous faut serrer les dents, affirmer notre foi, résister, ne jamais céder à la colère ou à la haine. Ce qui n’est pas toujours facile quand on veut bien vivre les yeux grands ouverts sur les iniquités de notre époque au lieu de les détourner lâchement pour « regarder ailleurs ».

 

Bien cordialement à vous et bon courage.

 

LSM

3 réponses à to “MA REPONSE AU JEUNE CHRETIEN EN TERRE D’ISLAM – SUITE –”

  • Isabelle B.......:

    Sujet : Témoignage de sympathie

    Corps du message :
    Bonjour je salue votre plume, votre engagement, votre courage et votre franc parler. La France est asphyxiée depuis tant d’annèes, contrainte à l’exil, j’espère qu’on ne verra pas renaitre la bête immonde sur ses terres mais ce n’est pas garanti, nous en prenons le chemin…. Si un réveil ne s’opère pas rapidement (dans le monde politique, artistique, culturel et médiatique)
    Contrainte à l’exil pour simplement vivre heureuse et ce comme nombre de mes compatriotes, j’espère que la France aura le courage d’affronter l’avenir.
    L’oppression, la propagande, l’illusion ne marchent qu’un temps mais j’espère que les dégâts collatéraux ne seront pas trop importants.

    Je serais éventuellement intéressée par une lecture de mon thème astral car je suis dans une phase de mutation importante… Et tout conseils seront utiles.

    Cordialement.

    Isabelle B…….

  • ROLLAND:

    Pourtant, mais serons-nous là pour le voir?, d’après 2 prophéties, c’est de notre pauvre France que devrait naître le salut, mais à un terrible prix. Gardons espoir, si pas pour nous, au moins pour une nouvelle humanité: du fumier naît le lys. la phase de putréfaction est nécessaire pour tout le vivant.

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 440087Visiteurs Total:
  • 107Visiteurs aujourd'hui:
  • 103Visiteurs hier:
  • 0Visiteur(s) en ligne:
Archives