iznogoud

Voici l’intégralité du message que j’ai reçu d’un jeune Chrétien né en terre d’islam et la réponse que je lui ai faite. J’ai soigneusement effacé toute référence qui risquerait d’attirer des ennuis à ce  jeune homme qui s’adresse à moi avec tant de confiance. Aucun commentaire n’est nécessaire je pense et chacun jugera suivant son degré de conscience et de lucidité en rapportant ce témoignage à ce qui se passe sous nos yeux dans nos grandes villes et nos banlieues…en attendant mieux.

Sujet : Une voix de l’autre rive

Corps du message :

Bonjour Monsieur,

Mon nom est X…Y…. Je suis un jeune …… du ….., autodidacte en philosophie et en astrologie. Naturellement, je suis d’origine musulmane, mais l’année dernière suite à une épreuve de santé, je me suis converti au catholicisme. Une philosophe française du nom de Simone Weil m’a aidé dans mon cheminement intellectuel vers la foi chrétienne.

Aujourd’hui je vous écris pour obtenir une lecture de mon thème natal sur un problème spécifique. Mon manque d’expérience en astrologie et dans la vie en général ne me permet pas d’y voir clairement. J’ai tenu à ce que l’astrologue qui lira mon thème soit chrétien, ou du moins qu’il ait foi en Dieu, car mes projets dans la vie sont de cette nature. Par ailleurs, il semblerait que l’étoile fixe qui domine mon thème, Regulus, est de nature religieuse elle aussi. Selon Ptolémée, elle est de la nature de Jupiter et de Mars.

Jusqu’à  ce jour, j’ai eu une existence difficile, étant d’une famille musulmane assez conservatrice et dans un pays musulman féroce vis-à-vis de ceux et celles qui osent changer leur foi. A cause des lois en vigueur je ne peux pas recevoir les sacrements ni rencontrer un prêtre. Je tire toutes mes ressources spirituelles d’Internet : Bible, catéchisme, philosophie chrétienne, et même l’astrologie. J’en souffre, car c’est une prison de l’âme, et durant cette période de Ramadan les choses s’endurcissent pour moi, et pour tous les ……… chrétiens. Je suis contraint d’observer des rites musulmans et de professer publiquement la foi musulmane pour ne pas attirer des problèmes à  ma famille. Le ….. est ainsi. Il réprime la conversion et l’expression d’une foi autre que l’islam sunnite. La liberté religieuse n’est reconnue qu’aux résidents étrangers. Un immense ressentiment me prend vis-à-vis de mon peuple et de l’islam, et il me vient souvent une tentation de vengeance à grande échelle. J’ai envie de remuer ciel et terre pour faire disparaître cette injustice. Afin de rester fidèle au Christ et aux enseignements que j’ai découverts dans l’Evangile, j’avale ma colère et je me force à aimer mon prochain.

Je n’ai pas la possibilité de sortir d’ici, en tout cas pas avant quelques années, car je dépends matériellement de mes parents.

Si vous pouviez, en lisant mon thème natal, prévoir si je tiendrai longtemps ainsi, je vous serai reconnaissant. L’essentiel de ce que j’ai à vivre, c’est ma relation à l’islam et aux musulmans. Mon rêve c’est de fonder une structure à l’intérieur de l’Eglise destinée à accueillir et à  accompagner les musulmans qui font le saut vers le Christ, pour les aider à surmonter le déracinement qui se produit sur le plan psychologique, familial, social et culturel. C’est une transition très pénible, c’est au-delà  de ce qu’un catholique de naissance ou un européen peut imaginer. Je connais beaucoup d’autres ……… convertis qui souffrent en silence de l’absence de droits et de la persécution religieuse. Ils réclament tous le procès de Mahomet, pour tous les crimes commis en son nom depuis plus de quatorze siècles. La voix de ces gens gêne l’Eglise catholique, qui reste passive face aux excès de l’islam. Je me sens personnellement engagé dans ce règlement de  compte, et je souhaite dans l’avenir militer dans ce sens. Ce n’est que justice.

L’apprentissage de l’astrologie m’a aidé à  découvrir mes propres potentialités et à mieux comprendre la fonction spirituelle de l’homme. C’est aussi un très bon exercice de l’attention, il peut nourrir la prière. Puisque vous êtes de formation philosophique, je me permets de vous recommander un petit texte de Weil : « réflexions sur le bon usage des études scolaires en vue de l’amour de Dieu », que vous pouvez retrouver en cliquant sur le lien suivant:

http://www.eleves.ens.fr/aumonerie/numeros_en_ligne/paques05/seneve008.html

Ma date de naissance est le ../../…., à ….. Je dispose d’une carte VISA internationale pour régler la consultation. PayPal est une option. Un enregistrement sur CD est préférable, car je ne serai pas en mesure de vous appeler au téléphone, ni de vous contacter physiquement.  Il serait encore plus préférable d’avoir des réponses écrites, par e-mail. Dites-moi ce qui vous arrangera. En ce qui me concerne, je vous fais entièrement confiance.

Je vous remercie de votre attention.

Et que le Seigneur bénisse l’oeuvre de vos mains.

X… Y…

© Copyright 2009 Corbis CorporationMA REPONSE

Cher Monsieur,

Je vous remercie bien vivement pour votre émouvant témoignage et pour la confiance que vous me manifestez. J’essaierai de l’honorer du mieux possible en vous offrant l’étude que vous me demandez. Vous pourrez utiliser le prix qu’elle vous aurait coûté en affectant cette petite somme à l’oeuvre que vous voulez réaliser en …… au profit de nos frères convertis au christianisme et à laquelle je serai ainsi modestement associé.

Je vous remercie tout aussi sincèrement de la relation que vous établissez entre ce que vous appelez l’astrologie et votre démarche religieuse. Ce qui montre que vous avez fort heureusement échappé au conditionnement réductionniste du cartésianisme qui, en Occident, amène les esprits forts à mépriser une source immémoriale de connaissance et de réflexion, irremplaçable quand on l’interroge avec l’attitude intellectuelle adéquate.

Lecteur attentif des blogs « Observatoire de la Christianophobie« , de « Riposte Catholique » et d’autres « lettres » et « sites » encore, je suis parfaitement informé de la façon dont les Chrétiens sont traités en terre d’islam et je sais que toutes les cinq minutes un Chrétien est assassiné quelque part dans le monde en raison de sa foi. Ce qui rend votre conversion et votre détermination d’autant plus admirables eu égard aux circonstances que vous même me décrivez.

Ne croyez pas pour autant que la situation en Europe et en France singulièrement, soit beaucoup plus enviable pour les Chrétiens en général mais surtout pour les Catholiques. Nous n’en sommes pas encore aux persécutions physiques mais les vexations, humiliations et dénis de justice sont nombreux à notre égard car nous avons laissé s’installer progressivement au pouvoir depuis les années cinquante, dans les médias, dans la culture et au sommet de ce que nous appelons sans rire « Education Nationale » – et que j’ai personnellement rebaptisé « Ecervelage National » – tout ce que le matérialisme des « lumières », le marxisme recyclé et le freudisme recuit, ont pu produire et répandre de plus farouchement hostile au Christ, à Sa personne et à Son enseignement.

Les agissements de la secte (que je qualifierai de « luciférienne ») qui a pris le pouvoir en France pour nous imposer le « politiquement correct » enseigné dans les clubs et loges des différentes structures internationales plus ou moins opaques mais toutes fondamentalement antichrétiennes, prêteraient même à rire tant le fanatisme en est ridicule, s’ils ne s’avéraient mortels pour notre culture et notre nation. Yvan Blot qui vient de publier « Les faux prophètes » préfacé par le Pr Jean-François Mattéi qui fut mon directeur de thèse, écrit à la page 143 de son livre, à propos de la révolution des années soixante en Occident :  » Rousseau et Marx [les inspirateurs de notre ministre de l’Ecervelage National] ont engendré des révolutions totalitaires qui ont conduit à des crimes de masse. Il n’en est pas ainsi de Freud, mais ses épigones ont réussi à provoquer une révolution « silencieuse » comme on dit au Québec, dans les années soixante, dont les conséquences sont si graves qu’elles peuvent entraîner la mort démographique, donc la mort tout de l’Occident et des peuples blancs (j’ose le terme puisqu’on parle bien de peuple noir sans provoquer de scandale !)  » (fin de citation).

En  attendant cette mort physique de ce qui fut la Chrétienté, on assiste malheureux et impuissants (ou presque) à son pourrissement spirituel et moral. Vous vivez au Maroc où on punit sévèrement les convertis (en fait les « apostats » de l’islam) et c’est bien difficile à accepter, mais, au moins, on vous évite l’obscène crétinerie  du pseudo-mariage des inverti(e)s, la pornographie, les déviances sexuelles et la promiscuité étalées et élevées à la hauteur d’un art national, l’avortement de masse qui a relayé la « veuve » sur la place de la Concorde, le mépris de la nation, de la famille, de l’autorité, bref de toutes les valeurs qui ont fondé notre civilisation chrétienne.
Si bien que je me demande si, d’une certaine façon, vous n’êtes pas un privilégié de pouvoir témoigner de votre foi au risque de la persécution et du martyr sans doute, par rapport à nous Français qui nous vautrons – y compris chez beaucoup de ceux qui se déclarent encore « catholiques », y compris dans le personnel de l’Eglise dite « de France » – dans l’apostasie, l’indifférentisme, le relativisme et la compromission avec ce qui nous souille et nous détruit.

J’en veux pour preuve cette « supplique » concernant le « dialogue islamo-chrétien »qui vient d’être publiée sur un site catholique et adressée au cardinal Vingt Trois.

 » Éminence Révérendissime,

Le dialogue islamo-chrétien, en France, pose de délicats et douloureux problèmes et nous, fidèles catholiques, Vous prions de bien vouloir en redéfinir les principes.

Les bases actuelles de ce dialogue, exercé principalement par le Service [national] des Relations avec l’Islam (SRI), service officiel de la conférence des évêques de France que vous présidez, sont effectivement malsaines.

Nous constatons que le SRI entretient des contacts privilégiés avec des membres de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), organisation considérée comme proche de l’idéologie des Frères musulmans, mais qu’aucun de ces contacts n’est sollicité par le SRI pour dénoncer et condamner les persécutions, hélas trop fréquentes, des chrétiens en terre d’islam, voire en terre de France…
Nous constatons encore que le SRI entretient des contacts privilégiés avec les pouvoirs publics, mais qu’aucun de ces contacts n’est utilisé pour garantir les droits des chrétiens, notamment du Proche Orient, des droits traditionnellement protégés par tous les gouvernements français – y compris l’actuel, comme vient de nous le confirmer le directeur de cabinet du ministre des Affaires étrangères.
Nous constatons enfin que les connaissances que les différents acteurs du SRI, notamment l’abbé Christophe Roucou, son directeur, ne servent nullement à proposer l’Évangile aux musulmans, ni même à faciliter l’accueil des musulmans convertis au christianisme dans l’Église. Bien au contraire, tout se passe comme si ces convertis étaient considérés par le SRI comme des “gêneurs” ou un “handicaps” pour ledit dialogue.

Nous vous supplions donc, Éminence, de bien vouloir, de concert avec vos frères dans l’épiscopat, Nos Seigneurs les évêques de France, envisager une réforme profonde du service qui s’occupe du dialogue islamo-chrétien:

1. Tout d’abord, le SRI doit être renommé : il ne saurait être question de relations avec l’islam, mais de relations avec les musulmans, ce qui est tout différent.

2. Ensuite, le SRI doit utiliser sa connaissance de la religion coranique pour développer un apostolat à destination des musulmans résidant dans notre pays, une mission indispensable qui s’inscrit dans les efforts de Nouvelle Évangélisation à laquelle le bienheureux Jean-Paul II a appelé et dont le pape Benoît XVI nous rappelle incessamment l’urgence.

3. Le SRI doit également travailler, en lien avec les pouvoirs publics et les musulmans les plus modérés, au respect et à la protection de la dignité des musulmans convertis au christianisme, ainsi qu’à leur accueil plein et entier dans l’Église.

4. Enfin, le SRI devrait être un interlocuteur privilégié pour la défense des chrétiens en terre d’islam, en particulier des chrétiens du Maghreb et du Proche-Orient.

Tant que l’on aura le sentiment que les convertis en provenance de l’islam ne sont pas bienvenus dans l’Église, tant que l’on aura le sentiment que les instances officielles en charge du dialogue islamo-chrétien soignent leurs relations avec les membres de l’UOIF au détriment des chrétiens persécutés ou convertis, le SRI continuera à être considéré par de nombreux fidèles français comme un scandale et un service nuisible au règne social de Notre-Seigneur Jésus-Christ, à l’Église, aux chrétiens, et même aux musulmans – comme s’ils n’étaient pas dignes de la prédication évangélique. Et, hélas, Nos Seigneurs les évêques de France seront englobés dans cet opprobre, comme premiers responsables des orientations de ce service.

En remerciant Votre Éminence d’avoir bien voulu prendre connaissance de notre supplique, nous La prions de bien vouloir nous informer sur ce qu’Elle compte faire pour mener à bien l’urgente et nécessaire réforme du dialogue islamo-chrétien, nous L’assurons de nos prières et La prions de bien vouloir nous accorder Sa bénédiction »

(Les phrases surlignées le sont de mon  fait)

Pour ma part je me passerai bien volontiers de la bénédiction de Mgr Vingt Trois, qui, il y a quelques années déclarait (je cite de mémoire) qu’il fallait vivre les vérités de notre foi « dans le cadre des lois de la République » ce qui est d’une parfaite absurdité puisque les « lois de la République » s’opposent de plein fouet aux principes chrétiens et que certaines d’entre elles concourent résolument à la damnation : l’avortement par exemple.

Je préfèrerais de beaucoup la bénédiction de l’humble curé d’Ars s’il était encore de ce monde plutôt que de ces Eminences, depuis longtemps rendues aux principes révolutionnaires et que l’Histoire vomira un jour comme elle vomit l’évêque Cauchon de sinistre mémoire.

Passons. Je connais au moins deux évêques français qui ont cru devoir adresser des vœux chaleureux aux musulmans en France à l’occasion de l’entrée dans le ramadan au lieu de leur prêcher l’Evangile (il faut dire que c’est moins dangereux). Quant à Mgr Barbarin il se vantait il y a peu de n’éprouver aucune réticence  à réciter la salâtu-l-janâza (la prière des morts) sur la tombe d’un musulman, alors que la couleur rouge de sa robe (couleur qui rappelle le sang versé des martyres de la foi chrétienne, ne l’oublions pas) et son ordination, en font un serviteur privilégié du Christ. Que deviendra la religion chrétienne si son personnel consacré se met à remplacer les imans et autres ayatollahs ???  A quand les babouches et le turban pour le clergé de France ? Vers quoi tend ce syncrétisme de bas étage si ce n’est à cette instauration d’une sorte de « religion mondiale » au service du Nouvel Ordre Mondial qui fera de toutes les personnes de la Terre, une collection d’individus interchangeables sans racine, sans mémoire, sans identité, résolument fermés à l’amour du Christ ?

Vous trouverez ma réponse bien décourageante et pessimiste, cher ami Chrétien du Maroc.
Vous auriez tort, car l’état dans lequel se trouve le christianisme en Europe  (je parle surtout du catholicisme car le protestantisme a depuis longtemps bazardé tout héritage surnaturel, tout sens du sacré) était prévu depuis longtemps. Il annonce l’installation de l’anti-christ qui doit survenir avant la restauration pleine et entière de la foi.

Ayons donc confiance en la Providence.

Mais il fallait que vous sachiez que si, de votre côté de ………, en tant que Chrétien vous êtes affronté aux tigres de l’islam, de ce côté-ci vous risquez de vous affronter aux pestilences que la « révolution » essaime depuis près de trois siècles chez nous. Et ce n’est pas moins dangereux.

Je reste à votre écoute avec beaucoup de sympathie.

Fraternellement vôtre.

 

LSM

Une réponse à to “CORRESPONDANCE AVEC UN JEUNE CHRETIEN EN TERRE D’ISLAM”

  • ROLLAND:

    NON PAS UN COMMENTAIRE. MAIS UN ENCOURAGEMENT à VOTRE CONSULTANT. TENEZ BON. QUAND CERTAINES NECESSITES SE SONT IMPOSEES AU FOND DE NOUS, IL N’EST PLUS POSSIBLE DE LES IGNORER OU LES OUBLIER. MAIS L’UNIVERS REPOND, ET NOUS DONNE LA FORCE POUR FAIRE VIVRE CES « NECESSITES ». EXPERIENCE VECUE

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 461592Visiteurs Total:
  • 146Visiteurs aujourd'hui:
  • 229Visiteurs hier:
  • 2Visiteur(s) en ligne:
Archives