bonobos 2Nous sommes heureux de vous annoncer qu’avec la loi Taubira promulguée samedi 18 mai, nous avons enterré la République Française, enfant naturel et turbulent de dix huit siècles de civilisation gréco-romaine, humaniste et chrétienne. Bref, de civilisation tout court, car je n’en connais pas  beaucoup d’autres qui méritent d’être ainsi appelées à notre époque.

Mais en mourant en couches cette fille des « Lumières » – qui a beaucoup tâté des nihilo-progressistes, libéro-libertaires et bobos agités du croupion que nous avons installés au pouvoir depuis plus de quarante ans (de gauche et droite confondus) nous  laisse un enfant.

Certes un enfant handicapé, trisomique et pervers d’après les experts – pensez ! avec une telle hérédité ! Cet enfant est une fille qui a l’air aussi éveillé que son papa et aussi attirante que sa maman.

Elle prendra dans l’Histoire, en lieu et place de la République Française le nom de République Homollandaise.

Certains auraient préféré lui donner le nom de sa maman et la baptiser République Taubiracoleuse.

D’autres encore, plus radicaux encore et férus d’Histoire biblique, proposaient  » Raie Publique de Sodome ». Allez savoir pourquoi.

Merveilleuse République où il n’y aura plus d’hommes ni de femmes.

Excellente façon de résoudre les problèmes ubuesques que posent les questions de parité ou d’égalitarisme entre les sexes dont se délectent nos élu(e)s.

Génial système qui évacue les catégories du masculin et du féminin, du bien et du mal, du vrai et du faux, du sain et du malsain, de l’équilibré et du pathologique, du sordide et de l’estimable, de l’innocent et du pervers, en décidant qu’il n’y a plus d’autres différences entres les réalités que ces concepts représentent, que l’agréable et le désagréable, le désirable et le non désirable.

Chacun en décidant suivant ses propres critères.

Mais si dans cette République les hommes et les femmes se pseudo-marient entre eux et entre elles, il n’y aura plus d’enfants me direz vous ?

Sot(te)s que vous êtes. Les conseillers de l’ectoplasme corrézien et de l’agitée de la tresse, ont pensé à tout.

La nouvelle République va créer : « Les Grands Magasins de la Déroute ». On pourra y choisir des enfants sur catalogue. Ces enfants seront conçus et mis au monde par des volontaires payés au SMIC ce qui contribuera à faire baisser la courbe du chômage en France.

A l’intention des duos d’invertis on mettra en fonction des Sections Spécialisées où des dames seront inséminées – sans aucun contact humain bien sûr – régulièrement jusqu’à leur ménopause. Cette production d’enfants, conçue et réalisée un peu sur le modèle des Lebensborn[1] nazis mais revue et corrigée suivant les méthodes de l’industrie du textile au Bengladesh, sera commercialisée sous le nom de H & M (Homo & Maman).

Grâce aux progrès technologiques, on espère pouvoir un jour se passer des ventres accueillants pour satisfaire les désirs de paternité des fesses accueillantes, ce qui accroîtra les bénéfices des actionnaires puisqu’on économisera la main d’œuvre (il faudrait dire les « utérus d’œuvre »). On utilisera alors des bocaux, des athanors, des moules à tartes, que sais-je, mais on n’aura plus besoin de payer des femmes.  Ce n’est pas encore à l’ordre du jour.

Pour les duos de lesbiennes en mal d’enfants ce sera encore plus simple.

On installera dans les hôpitaux, cliniques, universités et services sociaux de toutes les mairies de France, et sous le contrôle du Ministère de la Santé, des distributeurs de sperme stérilisé qui garantiront l’absolu anonymat du donneur. Des applicateurs parfaitement adaptés à cet usage seront fournis pour l’achat de trois pochettes de sperme (il faut prévoir des ratés).

Une entreprises a déjà répondu à l’appel d’offre des services  publics :  la société PS « Procréation Salopée ». Une concurrente – l’UMP  » Union pour la  Maternité Profanée  »  – essaierait d’emporter une part du marché tout en affirmant le contraire pour des causes qui nous échappent.

Ainsi dans la merveilleuse République que les pervers polymorphes qui ont investi le monde culturel, médiatique et politique de notre pays ont concoctée pour nous, nous pourrons vivre enfin dans cette bienfaisante indifférenciation qui, ayant aboli les distinctions naturelles qui fondent l’ordre des choses dans l’homme et dans la nature :

  • le passé et le présent : plus de filiation, d’origine, de transmission, d’histoire personnelle, ni de descendance)

  • les sexes : que de faux messieurs et de fausses dames, des faux papas – à foufounettes et talons aiguilles – et de fausses mamans – avc perruques, faux seins et faux cils – mais vrais psychopathes puisque persuadés de la réalité de leurs délires.

  • les valeurs qui fondent la nature humaine sauf une qui n’en est d’ailleurs pas une : le désir et le plaisir personnels

Nous pourrons enfin nous abandonner à cette tentation permanente qui tenaille l’humanité depuis l’aube des temps et contre laquelle la civilisation avait dressé ses remparts rationnels, moraux et spirituels : remonter dans l’arbre de nos prétendus lointains ancêtres, y mener enfin cette existence de bonobos qui ouvrira une nouvelle page de notre histoire culturelle, celle où l’ange et la bête ne feront plus qu’un.

LSM


[1]  » Ce fut un projet terrifiant, invraisemblable, inédit dans l’histoire de l’humanité. Nom de code: Lebensborn. Entre 1935 et 1945, les nazis ont tenté de créer une « race supérieure de germains nordiques ». Pour cela, la SS avait ouvert des maternités très particulières. Après avoir subi une « sélection raciale », des femmes, enceintes d’un SS ou d’un soldat allemand, y donnaient le jour à des enfants « parfaits », blonds, aux yeux bleus. Les bébés pouvaient être abandonnés au Lebensborn, pour être ensuite adoptés par des familles dites « modèles ». Environ 20 000 enfants sont nés dans ces maternités SS. Certains d’entre eux ont réussi à percer le mystère de leurs origines, sans avoir été reconnus officiellement comme des victimes – vivantes – du régime nazi « 

« L’EXPRESS » du 05.12.2012

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 574912Visiteurs Total:
  • 65Visiteurs aujourd'hui:
  • 126Visiteurs hier:
  • 1Visiteur(s) en ligne:
Archives