© Copyright 2010 CorbisCorporationLorsque j’ai mis en ligne  ma première étude sur les « papables » le « hors-série » consacré par « Le Figaro » à Benoît XVI n’avait pas encore été publié.

Or je me suis aperçu que dans l’article consacré aux éventuels successeurs du pape, figuraient des personnalités que je n’avais pas prises en compte.

 Il s’agit des cardinaux :

 

  • Angelo BAGNASCO, né le 14.01.1943 à Pontevico (Brescia)

  • Sean O’MALLET, né le 29.06.1944 à Lakewood (Ohio)

  • Albert-Malcom RANJITH, né le 15.11.1947 à Polgahawela (Sri Lanka)

 Le magazine cite encore trois cardinaux sous le titre de « grands électeurs ».

J’ai jeté aussi un coup d’œil à leurs thèmes.

Il s’agit de :

  • Francisco BERTONE – actuel « Carmerlingue » – né le 02.12.1934 à Romano-Cavanesa (Turin)

  • Fernando FILONI – 15.04.1946 – Manduria (Tarente)

  • Jean-Louis TAURAN – 05.04.1943 à Bordeaux.

L’intérêt de publier cette étude le jour même où s’ouvre le conclave qui doit élire le « Successeur de Pierre » et, subséquemment, celui de Benoît apparaîtra bien mince à certain(e)s et je ne saurais les contredire. Mais enfin, il faut prendre cet exercice comme un simple jeu. Et il n’y a aucun mal – même pour un catholique convaincu – à jouer le matin même de l’ouverture d’un conclave. N’est-il pas ???

 

Nouveaux « Papables »

 

  • Angelo BAGNASCO 

 Depuis juillet 2012, Jupiter a décidé de faire briller les grands trigone Saturne/Uranus en Gémeaux d’une part à Vénus/Mercure en Verseau d’autre part. Belle configuration pour obtenir une promotion, être chargé d’une responsabilité importante, bénéficier d’un courant de sympathie, voire de soutien, pour faire avancer ses idées, les diffuser, les rendre séduisantes….mais pour être élu Pape, il me semble qu’il y faudrait quelque chose de plus. Ce quelque chose il me semble que nous ne l’avons pas, même si je prends en compte l’harmonie que forme Uranus céleste au mi-point du trigone Vénus/Saturne déjà signalé. D’autant que de son côté, Saturne céleste est au carré de Vénus natale et peut provoquer quelques contrariétés.

Aussi, sans nier la portée de ces mouvements favorables dans le thème de Mgr Bagnasco, il me semble que nous avons eu affaire dans la première étude à des thèmes qui apparaissaient plus porteurs que le sien. Le Saint Esprit jugera….

 

  • Sean O’MALLEY

Pour lui, et si on ne se fie qu’au cours exact des Corps Célestes, il semblerait que Benoît XVI ait démissionné trois ou quatre mois trop tôt.

En effet, en fin juin, début juillet, Jupiter entrera en Cancer et transitera les quatre Corps Célestes que ce rigoureux et courageux capucin possède dans ce signe qui est celui de sa naissance : Saturne, mercure, Soleil et Vénus. Trop tard ! La cavalerie ne semble pas devoir arriver à temps pour inverser le cours de la bataille.

Ce digne, sobre et vertueux prélat, devra se contenter au moment de l’élection proprement dite :

–         d’un carré d’Uranus à Mercure/Soleil – qui peut effectivement bouleverser le cours de son existence

–         d’un transit affaibli de Jupiter sur son grand trigone Lune/Uranus. « Affaibli » par l’aspect exact qui s’est produit tout au long de l’automne 2012, ne se reproduira vraiment qu’en Avril 2013.

–         Saturne, lui, séjourne puis rétrograde en orbe du trigone à son amas en Cancer.

Toutes ces configurations ne sont pas anodines, même si aucune n’est exacte au moment précis de l’élection. Mais les voies de l’Esprit ne se jouent-elles pas du cadre précis des cycles planétaires ?

Ces deux prélats présentent, me semble-t-il, des chances raisonnables d’être élus, même si mon pronostic se porterait plutôt sur certains des cardinaux étudiés dans mon premier article : Ravasi, Scola, Ouellet, Scherer, Vingt-Trois…..

Je n’en dirais pas autant du suivant :

  •  Albert RANJITH

–         Une opposition – certes stimulante – de Jupiter céleste à sa triple conjonction natale Jupiter/Vénus/Lune, qui le place dans une lumière assez particulière dans ce conclave

–         Un transit de Saturne sur Mercure….Oui, mais encore ?

–         Un trigone finissant d’Uranus à Jupiter natal

–         Un trigone appliquant de ce même Uranus à Vénus natale, mais qui ne sera effectif qu’en juin.

–         De plus, Saturne va séjourner durablement sur le Soleil natal, au carré de la triple (et très nocive) conjonction Pluton/Saturne/Mars natale, fin 2013 et une bonne partie de l’année 2014.

J’en conclurai que si j’avais à choisir et que je connusse le thème de Mgr Ranjith, je ne voterais pas pour lui – quelles que soient ses éminentes qualités – car son avenir proche me paraît assez sombre.

 

Du côté des « Grands Electeurs » ou désignés comme tels par Le Figaro, y aurait-il une surprise à attendre ? 

  • Tarcisio BERTONE.

Sans tenir compte du degré de popularité dont il jouit au sein du Sacré Collège qui doit être à peu près aussi élevé que celui de la doublure de Bourvil qui nous gouverne (Cohn-Bendit, dixit) auprès des Français, je ne décèle rien de transcendant dans ses astralités actuelles :

–         Une opposition de Jupiter à son Soleil natal au carré de Neptune, qui l’inciterait plutôt à changer de voie

–         Un très ambigu transit direct de Saturne sur Jupiter natal

–         Un énergique trigone d’Uranus au Soleil en avril 2013

–          Un inquiétant carré de Pluton à la Lune natale l’an prochain.

Tout cela nous dessine-t-il le portrait d’un « vainqueur » ? Pas vraiment. J’y verrais plutôt une sorte d’invitation à prendre une retraite bien méritée.


  • Fernando FILONI

Pour ce prélat discret mais prodigieusement efficace (paraît-il) en matière diplomatique, nous constatons :

–         un trigone plutôt prometteur de Jupiter céleste à la Lune natale…..en début avril 2013

–         puis à Jupiter natal….en fin mai 2013

En revanche , Saturne et Pluton taquinent Vénus natale; pas forcément de manière méchante en ce qui concerne Pluton, mais quand même……

Je le verrais plutôt nommé à une haute charge après l’élection plutôt qu’élu lui même.

 

  •  Jean-Louis TAURAN

Le transit – généralement déterminant, constituant comme un sommet de la destinée – qui verra Uranus transiter longuement la triple conjonction Ssoleil/Mercure/Lune en Bélier au carré de Jupiter en Cancer…n’interviendra qu’au printemps 2014. Et même s’il se prolonge, grosso modo, jusqu’à l’automne 2015, il ne me paraît pas devoir être considéré dans le domaine de cette élection qui interviendra dans les tout prochains jours.

Certes Jupiter transite Saturne natal, mais c’est peu pour s’imposer aux autres « papables » dont nous avons étudié les thèmes précédemment. Notamment ceux que nous avons signalés comme les plus probables.

De plus, je rappelle que les trois dernier cardinaux envisagés figurent dans la liste des « grands électeurs » et non dans celle des « papables » c’est sans doute ce qui explique la médiocrité des facteurs généralement considérés comme favorables en cas de compétition, élection, sélection…..

Quoiqu’il en soit, n’oublions pas deux des points que j’ai déjà mis en exergue :

–         les données de naissance dont je dispose sont incomplètes puisque j’ignore les heures de naissance de ces prélats (précision insuffisante mais nécessaire)

–         le futur pape ne figure peut-être pas du tout parmi les « papables » étudiés. Mais je ne pouvais pas étudier le thème des 115 cardinaux en présence.

 Je laisse donc maintenant la parole au Saint Esprit.

 

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 534559Visiteurs Total:
  • 35Visiteurs aujourd'hui:
  • 217Visiteurs hier:
  • 2Visiteur(s) en ligne:
Archives