© Copyright 2010 CorbisCorporationJe voudrais maintenant, revenir plus précisément sur le sens des astralités que nous sommes en train de vivre puis les mettre en rapport avec le thème de la France, ou plutôt avec celui de la Cinquième République qu’on s’accorde dans les milieux antropocosmologiques à dresser :

–         soit pour le 28.09.1958 – 22.00 (clôture des bureaux de vote pour le référendum) – Paris

–         soit pour le 04.10.1958 à 18.21 toujours pour Paris (date officielle d’entrée en vigueur de la nouvelle Constitution). C’est cette deuxième date, la plus utilisée par mes confrères et consoeurs, que j’ai retenue car elle peut être considérée comme une date de naissance véritable.

Avant de l’observer, quels sont les grands mouvements planétaires qu’on peut observer dans le cours de cette année 2013.

 

  • En voici le détail avant de passer à leur traduction possible :

 

– Un inquiétant carré URANUS/PLUTON (leur inter-cycle dure environ 120 à 140 ans)  qui se reproduit deux fois en 2013 – le 20 mai et le 1er novembre – entre les 10ème et 12ème degré Bélier/Capricorne.

– Un carré généralement très dynamisant : JUPITER/URANUS – le 21 août – sur le 12ème degré Cancer/Bélier.

– Une opposition JUPITER/PLUTON : contestation, remise en cause, enjeux de pouvoir – le 7 août – sur le 10ème degré Cancer/Capricorne.

Quelques conjonctions martiennes qui pourraient activer certaines évolutions de plus long terme :

–         conjonction MARS/NEPTUNE, le 4 février, sur le 3ème degré des Poissons

–         conjonction MARS/URANUS, le 22 mars, sur le 9ème degré du Bélier

–         conjonction MARS/JUPITER, le 22 juillet sur le 6ème degré du Cancer

–         conjonction (mineure) MARS/SOLEIL, le 18 avril sur le 29ème degré du Bélier

–         conjonction (mineure) MARS/VENUS, le 7 avril sur le 20ème degré du Bélier.

Nous notons aussi quelques Trigones, généralement assez peu déclencheurs d’événements mais favorisant plutôt la coordination, la coopération et la mise en place de solutions à terme, suivant la qualité des facteurs planétaires en présence et les domaines considérés :

–         trigone SATURNE/NEPTUNE, très long puisqu’il  dure quasi trois mois pleins (mai, juin, juillet) entre les 4ème et 6ème degré Scorpion/Poissons

–         trigone JUPITER/NEPTUNE, du 18 juillet, sur les 5ème degré Cancer/Poissons

–         trigone JUPITER/SATURNE, du 17 juillet sur les 5ème degré Cancer/Scorpion

 

  • Revenons maintenant au carré URANUS/PLUTON qui domine, et de loin, la période historique dans laquelle nous sommes déjà entrés.

 

Pour en revenir à cette configuration majeure – Uranus/Pluton – rappelons que ce carré exact s’est déjà produit :

 –         le 24 juin et le 19 septembre 2012 entre les 7ème et 9ème degré Bélier/Capricorne

–         Il se reproduira le 21 avril et le 15 décembre 2014 sur les 13ème et 14ème degré des mêmes signes

–         et enfin le 17 mars 2015 sur le 16ème degré Bélier/Capricorne

 Soient 7 fois au total !

Dans l’intervalle de ces dates, bien entendu, le « carré » ne reste pas inactif. Or, si nous considérons les deux cent trente deux années qui se sont écoulées depuis la découverte d’Uranus, jamais des aspects de tension exacts ne se sont produits à 7 reprises comme c’est le cas actuellement. Nous verrons si nous pouvons tirer une conclusion de cette hyper-activité conflictuelle urano/plutonienne.

En résumé des éléments ci-dessus, nous pouvons affirmer que nous vivons un conflit Uranus/Pluton qui manifeste toute son énergie détonante à 7 reprises entre les 7ème et 16ème degré du Bélier/Capricorne de 2012 à 2015 avec, bien sûr répercussions sur les signes qui leur sont structurellement liés : le Cancer et la Balance.

Soit le groupe complet des signes cardinaux, ceux qui correspondent à l’impulsion de valeurs et de situations nouvelles en rupture radicale avec la période antérieure (dans quelque domaine que ce soit).

Dans l’article que j’ai déjà consacré à cette configuration en mai 2011 (étude occasionnée par la terrible éruption volcanique d’Islande) j’écrivais :

« C’est encore un coup des deux compères Uranus/Pluton qui s’entendent comme pas un pour créer des situations explosives et qui font suite aux carrés Saturne/Pluton assez doués aussi pour semer la destruction sur leur passage.
Uranus et Pluton sont en train d’entrer en « carré » mais, pour le moment, ce n’est qu’une sorte d’effleurement. Nous verrons bien ce qu’ils vont nous faire subir quand ils entreront vraiment au carré l’un de l’autre : de Juin 2012 à Mars 2015 ce carré explosif se reproduit pas moins de 7 fois !!!! Et, de plus, Uranus est en Bélier, signe lui aussi particulièrement « 
explosif » !

[….]

Je vous rappelle que les derniers rapports dynamiques …. entre ces deux calamités – il s’agissait de leur conjonction – se sont produits d’Octobre 1965 à Juillet 67 : ils accompagnent la crise intérieure et auto-destructrice la plus terrible que l’Eglise ait eu à affronter durant toute son histoire et dont elle n’est pas encore remise, si elle doit l’être un jour; ils préludent aussi à la « révolution » de 68 qui, en tant qu’explosion d’anarchie infantile, a fait exploser tous les repères et toutes les valeurs sur lesquels notre culture s’était édifiée (d’autant qu’à cette époque la conjonction Uranus/Pluton était opposée à Saturne qui représente la loi, la tradition, les règles, les structures, etc…) et qui a abouti à ce flot de négativisme, de scepticisme, mais aussi d’hédonisme et de vulgarité qui marquent nos sociétés « libérales » modernes.

Le carré qui précède cette conjonction survient  entre Avril 1932 en Janvier 1934 et se reproduit 5 fois !!! [….]

Avril 32 à Janvier 34, c’est la queue de la comète du crack de 1929, la profonde dépression économique en Europe, la montée des extrémismes : l’arrivée de Hitler au pouvoir en Allemagne, l’instauration du « socialisme » en Espagne, vite débordé (comme toujours) par ses extrémistes et d’où  naîtra la guerre civile deux ans plus tard, alors que les deux planètes seront toujours en orbe de leur carré. Et, bien sûr, elles préludent à l’explosion de la seconde guerre mondiale. Condition non suffisante certainement mais condition nécessaire comme un détonateur est indispensable à faire exploser une bombe.

Pour rappel, la précédente rencontre des deux planètes (leur opposition) se déroule sur toute la période 1901/1902 : nous sommes en plein épilogue de l’affaire Dreyfus qui a si profondément déchiré notre pays, nous assistons à la mort (étrange) de Zola et nous ne sommes pas loin des lois de 1905 de séparation de l’Eglise et de l’Etat qui vont chasser le christianisme hors du champ politique après qu’on en ait chassé Dieu : nous avons déjà une opposition exacte Uranus-Pluton au moment de l’assassinat de Louis XVI, roi de France « par la grâce de Dieu » en Janvier1793 !!!

Incidemment, cela correspond aussi à la fin de la 2ème guerre des Boers (31.05.1902) particulièrement violente, où l’Angleterre, non contente de détruire les deux républiques qui s’étaient édifiées en Afrique du Sud, atteint au sommet de sa mission civilisatrice en inventant – la première de l’Histoire, bien avant Lénine et Staline – les camps de concentration.

A chaque fois nous assistons, sous une forme ou une autre, à une explosion violente (Uranus) de forces – naturelles, instinctives, politiques, sociales – longtemps comprimées, souterraines (Pluton) qui détruisent tout sur leur passage.

Tout cela pour vous dire que nous n’en sommes qu’au début des réjouissances et que la période qui s’ouvre devant nous et qui va jusqu’en 2015 sera décisive pour l’avenir de notre civilisation…ou de ce qu’il en reste « 

Je n’ai rien à retirer à ce texte, mais plutôt à vous donner deux références supplémentaires.

  • Récapitulons :

–         2012/2015 : carré (croissant) Uranus/Pluton : ???

–         1965/1967 : conjonction → mai 68 et sa « chienlit » (De Gaulle dixit) en France, troubles raciaux de grande ampleur aux USA, explosion de la révolution « culturelle » en Chine, engagement direct des troupes américaines au Viet-Nam.

–         1932/1933 : carré (décroissant) →  installation des dictatures en Europe (en Russie c’est déjà fait depuis 1917) et particulièrement du national-socialisme en Allemagne. Prémisses de la guerre d’Espagne après l’installation de la république en 1931 et sa submersions par les extrémistes.

–         1901/1902 : opposition  →  mort de Victoria (apogée de l’empire et début de son déclin) – affaire Dreyfus : la France divisée en deux factions absurdes – victoire du « bloc des gauches » (autant dire de la Franc-Maçonnerie) qui va plonger le pays dans une nouvelle guerre religieuse, de nouvelles déchirures.

–         1875/76 : carré (croissant) instauration définitive de  la « République » (la IIIème) en France à la suite du fameux amendement Wallon –

–         1851/52 : conjonction (à laquelle participe Saturne) → Coup d’état du prince Napoléon qui refuse de quitter le pouvoir à la fin de son mandat (il a été élu en 1848), liquide la IIème république (1851) puis se fait couronner empereur (1852)

–         1820/22 : carré (décroissant). Ce carré Uranus/Pluton est d’autant plus important qu’il se conjugue avec une conjonction Uranus/Neptune qui n’intervient que tous les 172 ans (environ) et qui a toujours accompagné les tentatives d’organisation européenne. Ex : à la précédente conjonction nous assistons à la signature des traités de 1648/49 qui terminent la guerre de Trente ans, consacrent la naissance des Etats souverains…et la division de l’Allemagne en une flopée de petits ou grands états indépendants). En 1820/21 se construit un nouvel équilibre européen sur les décombres de l’aventure napoléonienne. La vie diplomatique est intense entre les puissances européennes et différents congrès mettent en forme cet ordre nouveau : Traité de Paris (1814-1815) qui sanctionne le chute de l’empire, Congrès d’Aix-la-Chapelle (1818), Décrets de Karlsbad (1819), Congrès de Troppau (1820), Congrès de Laybach (1821), Congrès de Vérone (1822), réinventent l’Europe et ses zones d’influence avec notamment définition d’un droit d’intervention des puissances dominantes (Russie, Autriche) dans les pays ou provinces récalcitrantes au nouvel ordre défini. Tâche d’autant plus nécessaire que l’hypothèque du retour de l’Ogre au pouvoir est levée puisque le « petit caporal » est mort le 5 mai 1821.

1792/93 : Opposition. On peut aussi faire remarquer que ce carré décroissant, vient mettre un terme à l’ébranlement des forces qui avaient emporté l’Ancien Régime, lors de la précédente opposition de 1792/93, complétée, lors de la journée du 10 août 1792 qui voit s’écrouler le pouvoir royal, d’une triple conjonction Mars/Jupiter/Neptune (avec ses connotations messianiques et violentes) à Saturne (les structures historiques en place).

On peut aussi se souvenir que la dernière conjonction URANUS/NEPTUNE de 1992 a vu la ratification et la mise en œuvre du traité de Maastricht dans le cadre de l’Union Européenne, ce qui a contribué à dissoudre un peu plus notre unité nationale et à ouvrir nos frontières non seulement à « toutes les misères du monde » ce qui est une chose, mais à toutes les mafias et organisations criminelles de l’Est et du Sud, ce qui en est une autre.

Il faut donc garder présentes à l’esprit ces différentes périodes et les bouleversements essentiellement politiques et sociaux – majeurs ou secondaires – qui ont accompagné, dans notre pays (pour ne parler que de lui qui nous importe avant tout dans cette étude) chacune des tensions Uranus/Pluton au cours des deux derniers siècles, c’est à dire à partir de l’entrée en scène d’Uranus (1781) – l’explosif, le révolutionnaire mais surtout le théoricien fanatique épris de ses propres théories –  dans l’inconscient collectif occidental.

  • Nous pouvons aussi remarquer une évolution – subtile mais très réelle – dans les crises uraniennes depuis que Pluton est lui aussi entré dans l’inconscient collectif occidental (1930). 

Dans toutes les périodes précédentes où Uranus participe des forces « conscientes » Pluton (en tant que symbole) gît encore dans l’inconscient collectif.

Jusqu’à la crise de 1901/1902 – la dernière avant l’entrée en scène de Pluton – les crises, révoltes, bouleversements se justifient tous par la proclamation de « principes » et « d’idéaux » (domaine privilégié d’Uranus) :

–         liberté, égalité en 1792

–         ordre traditionnel, légitimité historique, restauration des structures traditionnelles et paix en Europe en 1821

–         légitimité historique associée à l’esprit social en 1851/52 : le prince Bonaparte, outre ses « droits » de naissance, a acquis une grande réputation auprès des classes populaires en écrivant un manifeste sur l' »Extinction du paupérisme« . A ce titre il se situe bien dans la lignée de son pseudo-oncle qui se prétendait empereur au service des grandes idées de la révolution !

–         principes républicains contre principe monarchique en 1875 (puisqu’il  était question d’une restauration d’Henri V et qu’en définitive on s’est mis d’accord sur un régime mi-chèvre mi-chou qui ferait la part belle à l’esprit orléano-républicain).

–         principes éthiques, droits de l’homme, avec l’affaire Dreyfus, principes religieux avec la séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905 (en fait : Franc-Maçonnerie contre Catholicisme).

On est pour ou on est contre les principes avancés, il faut bien reconnaître qu’à chaque fois une vision – qui se veut positive et souhaitable pour la société – s’impose à une autre vision qui se veut tout aussi heureuse et souhaitable. Mais dans les deux cas il s’agit d’un choix lié à un idéal, à une recherche qui s’appuie sur des principes avant tout intellectuels où l’approche théorique et philosophique joue un grand rôle; même si elle sert l’ambition des hommes.

A partir de 1932/33 on a l’impression que l’élaboration théorique, idéale, de facture rationaliste à très nette tendance universaliste qui opposait légitimistes et révolutionnaires, royalistes et républicains, chrétiens et libres-penseurs, nationalistes et impériaux, libéraux et conservateurs, etc, s’est radicalement modifiée.

Il s’agit désormais de crises liées à des revendications qui sourdent du plus profond des forces aveugles qui attachent l’homme à ses instincts ancestraux et qui l’amènent à ne plus poser les problèmes en termes de valeurs idéales à réaliser et valables pour tous, mais en affirmations violentes de besoins primaires, en exigence de satisfactions impératives peu soucieuses de limitations d’ordre idéal, moral, philosophique ou idéologique. « Interdit d’interdire » ou « Jouir sans entrave » sont bien des mots d’ordre de mai 68 si je me souviens bien.

« Et pourtant« , m’objecterez-vous, « le XXème siècle où surviennent les deux précédentes crises urano/plutoniennes est bien le siècle des idéologies  – ce qui est presque une tautologie car où il y a Uranus, il y a forcément de l’idéologie. Pourquoi alors nous dites-vous que ces crises qui surviennent à partir de 1930 (apparition de Pluton) ne sont pas « idéologiques«  ?

Tout simplement parce que les idéologies qui déchirent le dernier siècle et en font « Le siècle de l’Enfer » d’après le philosophe Gustave Corçao, n’ont plus rien d’idéalistes ou de philosophiques  comme au XVIIIème siècle et, en ce sens, on devrait les débaptiser et renoncer à mobiliser, à leur endroit, le mot « idée » qui nous renvoie à toutes sortes de significations qui n’ont rien à voir avec ce qui s’est exprimé (et va sans doute s’exprimer) depuis l’avènement de Pluton.

Pluton est le « dieu des enfers » dans la mythologie grecque. Il a épousé par ruse et force la malheureuse Proserpine, fille de Déméter (je développe largement l’explication de ce mythe du point de vue anthropocosmologique dans l’ouvrage qui réunit un certain nombre de mes cours) et, pour faire court, ils sont tous deux en charges des forces vitales, primaires, brutes et indestructibles qui nous rattachent à la vie biologique, au vouloir-vivre à tout prix.

C’est pourquoi Pluton régit aussi bien la vie sexuelle qui  nous permet de nous préserver de la mort en nous reproduisant, que la vie anale, gastro-intestinale, qui nous permet de rejeter ce qui, dans ce que nous consommons, ne peut entretenir les forces de la vie et risque de nous empoisonner. Tout le symbolisme de Pluton est là : il régit les cycles de la vie et de la mort, il peut aussi bien accompagner (dans nos thèmes) un décès qu’une naissance ou une renaissance. Il nous attache indéfectiblement à ce qui nous est indispensable pour vivre et persévérer dans notre être physique, charnel (nos possessions, notre nourriture, notre argent, nos héritages, notre partenaire sexuel, nos enfants, et bien d’autres choses encore) il rejette et détruit implacablement ce qui s’oppose à ces besoins essentiels et s’avère ainsi le plus inflexible des « dieux ». Il est le « gardien des lois de l’espèce » m’avait dit un jour un collègue allemand rencontré dans un congrès.

 

  • Ce rapide portrait esquissé, revenons aux crises que nous avons vécues et à celles qui nous attendent.

  • Analysez celles qui surviennent sous l’égide Uranus/Pluton depuis 1932/33 et vous constaterez aisément que c’en est fini des beaux principes universels destinés à assurer le bonheur de l’Homme tel que l’avaient rêvé les théoriciens du XVIIIème siècle. Ce sont des volontés et des impératifs brutaux qui s’expriment alors.

La revendication hitlérienne est expressément :

–         raciale: la défense et la suprématie du peuple aryen, le caractère sacré de son « sang »

–         territoriale et patrimoniale : le peuple aryen doit récupérer sa terre partout où il se trouve des Allemands (invasion de l’Autriche, de la Tchécoslovaquie)   

–         vitaliste et impérialiste : le peuple aryen étant le plus fort il est fait pour dominer le monde et il lui faut la place de se développer (c’était déjà une revendication de la 1ère Guerre mondiale)

–       eugéniste et non-uhumaniste : il faut éliminer les plus faibles, les malades et handicapés irrécupérables, les vieillards grabataires. Et surtout éviter que ceux d’entre eux qui sont en mesure de procréer puissent le faire.

Les revendications de la « révolution culturelle » en Chine, derrière le jargon fleuri qu’affectent les Chinois pour désigner leurs pires atrocités, ne s’élève pas au-dessus d’une féroce compétition pour savoir qui seront les exploitants et qui seront les exploités dans l’Empire du Milieu. Les chiffres que Charles Ridoux nous fournit sur la distribution du pouvoir et des richesses en Chine, sont assez éloquents pour que je n’aie pas besoin d’insister ici outre-mesure.

 La crise de Vatican II qui s’inscrit dans cette dynamique Uranus/Pluton, n’a rien de particulièrement philosophique, théologique ou religieux puisque le Concile se déclare lui même – et Benoît XVI le réaffirmera clairement à plusieurs reprises – non « dogmatique » mais seulement pastoral et, comme tel, n’engage pas l’infaillibilité. Derrière le théâtre des apparences et des discours, elle libère pourtant la poussée de forces de désagrégation au sein même de l’Eglise et s’explique aussi bien par une lutte de pouvoir (Pluton, est un symbole de pouvoir : obtenu par le sexe, l’argent, le mensonge, la transgression, tous moyens de satisfaire la volonté de puissance brute) que par une volonté de transgresser, en son sein, les valeurs traditionnelles constitutives de sa mission qui feraient d’Elle non plus le Corps du Christ répandu sur Terre, ou Son épouse, mais une société désacralisée, profanée au sens propre du mot, « ouverte au monde » au lieu de l’ouvrir à elle. M’est avis que le Prince de ce monde n’est pas pour rien dans la confusion et les déchirements qui ont suivi ce Concile. Il a trouvé là, le meilleur moyen d’affaiblir sans grande concurrente. Mais, comme vous le savez, « les portes de l’enfer…. » etc.

 Quant à la crise de mai 68 qui a réussi à déstabiliser le spécialiste des coups d’Etat et des coups tordus en tous genres qui avait réussi à revenir au pouvoir en circonvenant aussi bien les tenants de l’Algérie française que les partisans de son indépendance en 1958, on ne peut pas ne pas apercevoir sous le vernis hypocritement révolutionnaire et social du discours des agitateurs reconvertis depuis en bons bourgeois grassement incrustés dans les différentes administrations et appareils de  cet Etat qu’ils conspuaient alors, une pure revendication à consommer plus, jouir plus, se faire plaisir plus, à ne se maîtriser en rien, à ne plus rien respecter.  Le tout par le biais d’un discours parfaitement inepte, de proclamations de bravaches, de revendications purement égotistes d’enfants déjà trop gâtés se payant le luxe d’une véritable décompensation sadique-anale à l’échelle de la nation.

Entre autres conséquences sur nos mœurs et notre culture, il en est résulté l’installation du b….l généralisé dans notre Université et notre Enseignement Secondaire gangrenés par l’irruption de la politique, du sectarisme, de la propagande idéologique dont tous les précédents régimes avaient su les préserver.

 Ainsi, si on en revient à l’analyse des tensions Uranus/Pluton depuis l’arrivé de Pluton dans notre ciel symbolique (en 1930), nous nous apercevons qu’Uranus (les idées et les théories…pour faire court) s’est laissé phagocyter par Pluton (les instincts primitifs pour faire tout aussi court). Le second mobilise le riche potentiel cérébral du premier au profit de ses propres appétits divers –légitimes en soi mais exaltés par l’idéologie – et que, désormais, les crises ne sont plus celles provoquées par un ordre nouveau cherchant à s’émanciper d’un ordre ancien, mais celles de la barbarie qui s’abrite derrière une sophistique verbeuse pour faire advenir un monde où les hommes ne seront plus régis que par leurs convoitises, leur cupidité, leur seul appétit de jouissance. Bref un monde inhumain que le philosophe Jean-François Mattéi (rien à voir avec le ministre) appelle l’im-monde moderne, où le règne de l’individualisme  aura définitivement remplacé celui du Bien commun, où chacun considérera la société, les autres à l’aune de ses satisfactions propres, comme le loup considérait l’agneau de la fable.  

Aujourd’hui, la crise urano/plutonienne s’exprime principalement dans notre pays par la revendication d’une infime minorité d’instituer le pseudo-mariage homo avec, dans le prolongement de ce premier point, s’il est acquis, l’adoption et la procréation médicalement assistée pour les paires de désorienté(e)s sexuel(le)s. A travers cette revendication qui peut paraître, regrettable certes, mais contingente et sans portée véritable à quelques têtes de linottes (dont certaines se sont exprimées sur ce site), c’est toutes les structures historiques plus que millénaires, de notre civilisation et de notre société qui se trouvent déstabilisées, minées (Pluton – le grand « dissolvant » – s’y entend comme pas un pour détruire les défenses de l’intérieur) dynamitées (Uranus et sa radicalité revendicatrice).

C’est pourquoi ce sont les quatre signes cardinaux en général, et les quatre angles du Thème de la République (et non de la France) en particulier, qui se trouvent attaqués, minés. Ce qui redouble de façon quasi « surnaturelle  » l’attaque contre les valeurs attachées :

– à l’institution du mariage et aux rapports naturels hommes/femmes qui le fondent : axe Bélier/Balance et Maison I (Asc)/VII (Ds)

– aux structures qui régissent la famille, la parenté, la filiation, l’identité collective, sociale et individuelle : axe Cancer/Capricorne et Maison IV (FC)/Maison X (MC)

Un de mes fidèles correspondants m’écrit qu’il y a de quoi « se flinguer intellectuellement » quand on évoque le Diable ou le Serpent. Il a sans doute raison. Mais quelle importance y-a-t-il à être « flingué intellectuellement » quand on l’est par les porte-paroles de la transgression qui phagocytent le monde intellectuel, scientifique, médiatique ? Un monde qui semble avoir perdu la tête et le sens de la vérité, tout enivré qu’il est des parfums exaltants d’une liberté qui n’est que perte de valeurs, d’un droit qui n’est qu’arbitraire, d’un progrès qui n’est que corruption ?

Quoiqu’il en soit et quelle que soit l’image qu’on veuille utiliser pour remplacer celle du Serpent dans la Bible ou du Diable de nos bondieuseries modernes, il est évident qu’une volonté (de l’ordre qu’on choisira suivant ses convictions personnelles) apparaît comme radicalement et efficacement à l’oeuvre pour détruire les liens qui nous constituent encore, mais pour combien de temps, en une nation, une culture, une civilisation. Et si cette force dissolvante et abêtissante (qui veut faire l’ange de la liberté, fait la bête du vivre-ensemble dans la dignité) ressort de causes naturelles qui nous échappent, cela doit encore plus nous interroger sur la responsabilité que nous aurions à assumer dans le déclenchement d’une pareille offensive auto-destructrice de nous mêmes.

 

  • Ainsi, les forces symboliques Uranus/Pluton sont des forces éruptives, explosives, libératrices dans un sens qui n’est certainement pas celui que nous pourrions espérer.

L’image qui me vient en écrivant ces lignes consisterait à imaginer un magnifique centre de contrôle, bénéficiant de toutes les avancées de la science et disposant de toutes les perfections technologiques possibles : ce serait l’image convenant à Uranus.

Mais ce centre contrôlerait la mise à feu d’une super-bombe à hydrogène, capable de ravager la Terre pour des siècles. Ce serait Pluton.

Nous vivons un temps où les plus hautes possibilités de la pensée techno-scientifiques, parce qu’on a voulu les émanciper de la Source vivifiante de la Vérité, se sont mises au service des instincts les plus violents et destructeurs.

Ainsi, la configuration libère des forces – accumulées suivant la progression de cycles échappant à notre volonté – qui doivent être affrontées, canalisées, dominées pour que, de destructrices elles puissent se manifester en tant que transformatrices pour le bien de l’espèce et de la société. Je n’ai pas l’impression que nous soyons à la hauteur de l’enjeu jusqu’à présent et je ne suis pas sûr que nous le soyons pour ces deux années qui ouvrent devant nous des abîmes volontairement ignorés.

 

  • Il ne faut pas non plus oublier que sur le plan culturel général, ces dissonances que j’analyse une par une, interviennent dans une civilisation qui a été profondément altérée par les  trois grands apports du XIXème et XXème siècle : marxisme, nietzschéisme et freudisme qui sont, en eux-mêmes des théories pessimistes, dissolvantes, nihilistes. Il ne faut donc pas s’étonner que derrière les « progrès » et « libérations » diverses et variées engendrées par ces révolutions des mentalités, se profile désormais la fin de notre espèce à vue humaine.

Saurons-nous réagir ? Les trois années qui s’ouvrent devant nous vont répondre à cette question je crois.

 

En attendant examinons le thème de la Cinquième République

 

REPUBLIQUE V - Décret - 04.10.1958 - 18.21 - Paris[En gardant toujours à l’esprit – et c’est en cela que réside notre Espérance – qu’il ne s’agit pas du Thème de la France comme on pourrait l’écrire un peu trop rapidement et distraitement, mais du Thème d’un régime qui s’est établi sous le triple parrainage :

– d’une guerre inutile et perdue d’avance puisqu’on ne voulait pas la gagner.

– d’un coup d’Etat déclenché pour rétablir un homme (et ses féodaux) au pouvoir qui se taillèrent des Institution à leurs mesure…et qui arrivent peut-être à obsolescence.

– d’une forfaiture et d’un grave mépris pour le peuple français.  Puisque cet homme « providentiel » s’apprêtait à trahir et abandonner ce et ceux qu’il était appelé à  protéger et conserver.

Il faudrait sans doute remonter à Isabeau de Bavière et au Traité de Troyes qui livrait le trône de France à l’Angleterre pour trouver un équivalent dans notre Histoire  nationale.]

 

Trois ensembles de points essentiels me paraissent devoir plus particulièrement attirer l’attention au cours de cette année 2013 que j’ai déjà évoqués un peu plus haut en rappelant les valeurs qui s’attachent aux axes Bélier/Balance-Cancer/Capricorne et MaisonsI/VII et Maisons IV/X.

1/ L’axe Ascendant/Descendant (celui de l’identité et de la vitalité de notre pays) qui tombe sur le 12ème degré de l’axe Bélier/Balance.

2/ A cet axe se rattache la conjonction                  

              SOLEIL (la vie, l’être, l’existence en tant que nation mais aussi symbole du pouvoir et de celui ou ceux qui l’exercent)

              MERCURE (vie pratique, idées,)  gouvernant ici plus particulièrement en matière d’astrologie politique :

                       le Secteur III : celui des idées, de l’opinion publique et de l’électorat dans les périodes d’élections)

                       le Secteur VI : celui de la santé et du monde du travail.

[On pourra ergoter, suivant les écoles et les chapelles, sur la qualification de ces domaines, mais je pense avoir choisi des termes assez généraux pour satisfaire à toutes les opinions en la matière.

Ces deux symboles planétaires sont situés sur le 11ème degré de la Balance]

 3/ L’axe MC (Milieu du Ciel) FC (Fond du Ciel) situé sur le 5ème degré de l’axe Cancer(FC)/Capricorne(MC).

L’axe FC/MC pourrait être défini comme celui qui représente la destinée d’un sujet (ou d’un pays), celui qui porte sa finalité, le point de réalisation vers lequel il tend (MC) à partir de ses racines (FC). [Là encore on peut utiliser une autre terminologie suivant des approches différentes]

 4/ La conjonction JUPITER/NEPTUNE, si typique des destinées de la république française (qui s’est voulue messianique et universelle dès le départ) et située sur les 4ème et 6ème degré du Scorpion.

A propos de cette conjonction et concernant la destinée individuelle /

Barbault parle de « ….bienveillance, de générosité, d’altruisme, d’humanitarisme dans l’ampleur du sentiment de  bien-vivre; si du moins la décontraction débonnaire ne tourne pas au relâchement, au laisser-aller, à une libéralité désordonnée, gaspilleuse, compromettante« .

Wolfgang Reinicke, représentant de l’astrologie allemande y voit « …magnanimité, humanité, justice, idéalisme, richesse de sentiments…..mais risque d’influençabilité, tendance à la tromperie et à l’escroquerie….imagination érotique, vie dans l’illusion, difficultés financières, gaspillage« 

Marie Marczak « besoin de participation au monde, nécessité de donner un sens à sa vie, désir d’épanouissement personnel, de bonheur humain et de justice divine, générosité, ouverture, sympathie pour autrui…….avec le risque (étant donnée l’inconstance de la combinaison liée à un excès d' »humide » je pense) de manque de fiabilité dans ce ma combinaison promet, délire de grandeur, actes inconsidérés, rêves démesurés, surestimation, autosatisfaction, auto-indulgence, promesse du type « châteaux en Espagne », spéculations risquées, risque de scandales publics, négligences administratives, absence de scrupules, détournement des lois au profit d’improbables intérêts supérieurs, désordre, corruption, abus de biens sociaux, manipulation de « gourous » indélicats, abus de situation d’autorité au profit d’intérêts particuliers…. »

Un dernier pour la route (aucun AnthropoCosmologie n’étant en mesure de restituer par lui même l’intégralité de ces archétypes  universels) :

Reinhold Ebertin, l’inventeur de la méthode des mi-points dont se sert beaucoup Charles Ridoux abondamment cité dans mon article précédent

Il partage les possibilités entre « philanthropie, idéalisme, mysticisme, intérêt pour l’art, imagination, amour de l’humanité » d’un côté et « manque de fermeté, influençabilité, conflit entre idéal et réalité, tendance à la spéculation et au gaspillage, scandale, pertes, conflits politiques« 

Si je précise que cette configuration tombe dans le Scorpion (le sexe et l’argent) à la naissance de la cinquième république et dans sa Maison VII (celle qui est traditionnellement dévolue au mariage, à tous les types de contrats qui engagent officiellement les êtres entre eux, mais aussi à l’opposition en matière politique)  nous commençons à deviner dans quel sens son activation pourrait jouer depuis novembre 2012 et au cours de cette année 2013.

  • Revenons au conflit Uranus/Pluton.

Il s’exerce, je vous l’ai dit, entre 7° et 16° Bélier/Capricorne de 2012 à 2015.

Avec effet indirect sur les positions qui pourraient être occupées entre 7 et 16° Bélier/Balance.

 Pour ne considérer que 2013, ne sont pilonnées – nous l’avons vu aussi plus haut – que la portion du zodiaque comprise

–         entre 9 et 11° Capricorne/Bélier – Cancer/Balance, en ce qui concerne PLUTON

–         entre 5 et 12° des mêmes signes pour ce qui concerne URANUS.

 Or, que trouvons-nous sur ces positions dans le thème de la cinquième ripouxblique ?

Poser la question c’est y répondre, surtout si vous reportez à la carte du ciel jointe : l’ensemble des points vitaux que j’ai détaillés plus haut et que je vous rappelle :

Ascendant/ Descendant – Fond du Ciel/Milieu du Ciel qui engagent les fondements mêmes, voire l’existence de la dite république.

Soleil : sa vitalité, son personnel dirigeant, son chef mais aussi son identité, son indépendance

Mercure ; l’ensemble de ses intérêts, mais aussi (dans le contexte) l’opinion publique, la communication, le monde du travail.

 

Si cela ne donne pas l’idée d’une crise majeure se profilant à l’horizon immédiat c’est que je ne sais plus ce qu’est une crise dans le langage courant.

Certes toute crise est faite pour être affrontée avec lucidité, dépassée et se transforme alors en phase de croissance et d’évolution.

Et si elle ne l’est pas ? Comme en 1792 ? 1852 ? 1932/33 ? 1966/67 ?

  • Dans le pire des cas, c’est la perte de soi, la disparition, la dissolution….

  • Dans le meilleur (tant qu’il y a de la vie….) c’est « le redémarrage à zéro » comme le chantait Edith Piaf du temps où nos chanteurs et chanteuses s’exprimaient en français et non en anglais ou un volapük de banlieue.

  • Démission du gouvernement ? Possible. Nouvelles élections ? Peut-être. Démission du président ? je n’y crois pas trop. Normal 1er n’est pas encore atteint du « complexe de Peter » et je ne pense pas qu’il en soit jamais atteint. Accélération et aggravation de la crise mondiale, de la crise européenne surtout, qui viendraient mettre à bas les fondements minés sur lesquels nous vivons encore ? Ce n’est pas impossible. L’économiste Robert Huraux que je citais dans mon précédent article affirmait dans une conférence de juin 2001, que l’euro, (cette monnaie d’occupation des puissances financières qui asservissent notre malheureux pays) ne tiendrait pas un an tant la distorsion entre les économies européennes corsetées sous la férule de la monnaie unique, mais aussi entre les mœurs, les méthodes de travail, les habitudes, devenait explosive, privée qu’étaient les nations du seul paramètre d’ajustement qui s’offre à elles en période de difficulté : la dévaluation ou la réévaluation suivant le cas. Et il prônait l’établissement d’une monnaie commune qui servirait d’étalon monétaire, et le retour aux monnaies nationales.  L’année est passé, l’euro est toujours là et prolonge ses ravages mais pour combien de temps encore ? Et s’il vient à exploser, imagine-t-on de continuer à confier nos destinées à cette classe politique – compères de droite et compères de gauche – qui nous dore la pilule jour après jour en voulant nous persuader que tout va pour le mieux et que les choix européens qui ont été imposés aux peuples contre leur gré (art de la trahison où s’est illustré Olibrius 1er qui régna avant Flamby 1er)  : technocratie, bureaucratie, pompages financiers exponentiels par des administrations anonymes et pléthoriques aux émoluments de rêve, sont les bons choix et qu’il n’est pas question de les changer ?

Va-t-on continuer à voir le chômage augmenter, nos entreprises disparaître, notre patrimoine national se faire racheter par des chameliers milliardaires malgré les gesticulations médiatiques du ministre du redressement (fiscal ?), nos compatriotes obligés de dormir dans leur voiture ou dans la rue, et mendier leur pain aux restaurants du cœur, les rues de nos villes et de nos banlieues se transformer en Badgad sur Seine, la Canebière en caravansérail afghan où on se flingue allègrement, Nîmes, autrefois fièrement « Ville romaine » devenir « Nîmes, Fleur du Maghreb »  dans le même temps où tout est fait pour encourager une immigration devenue véritable invasion subventionnée à nos frais ? [Je publie en annexe, un communiqué que j’ai reçu ce matin même – d’une association nommée « Jeune Bretagne » – qui vous permettra de vous faire une idée des aberrations qui nous sont imposées et qui vont à l’encontre de l’intérêt national. A croire qu’une véritable Cinquième Colonne a pu proliférer au sein même des autorités qui devraient nous gouverner et nous protéger. Ce que je ne saurais imaginer, bien entendu…. même si nous avons porté au pouvoir un régime qui s’inspire d’une doctrine délibérément internationaliste et multiculturaliste]

Bref, ces configurations, qu’elles nous annoncent le meilleur ou le pire, ne peuvent se déployer sans laisser quelques traces dans notre Histoire immédiate, voire dans notre Histoire tout court.

 

  • Reste la deuxième grande configuration touchée par les transits actuels.

Il s’agit de la conjonction JUPITER/NEPTUNE qui reçoit un transit direct de SATURNE depuis novembre 2012 jusqu’à août 2013.

Saturne relayant un trigone rapide (donc assez peu significatif) de JUPITER (juillet 2013) et un autre trigone, beaucoup plus lent et plus long, celui de NEPTUNE céleste qui durera pratiquement jusqu’à fin 2014.

A travers les différentes analyses que je vous ai proposée plus haut et qui nous viennent d’astrologues chevronnés et reconnus nous pouvons essayer de nous faire une idée de ce que pourraient signifier symboliquement le passage de Saturne sur cette conjonction.

Nous avons vu qu’étaient impliquées dans cette combinaison symbolique : un complexe de considérations philosophico-politiques de nature essentiellement idéologiques et/ou religieuses que je vais essayer de traduire de la manière la plus claire possible.

–         NEPTUNE, symbole de l’imaginaire sans limite, n’ayant rien à voir avec la réalité mais avec les approches religieuses, mystiques, idéologiques par le filtre desquelles on cherche, non à la saisir (c’est le rôle de Saturne), mais à l’imaginer comme possible, souhaitable, idéale. La Grande Illusion, en quelque sorte. Il désigne le prophète, le visionnaire, l’enchanteur mais aussi le mystificateur, l’illusionniste, le trompeur

–         JUPITER, le pragmatique et l’organisateur, concernant lui les formes culturelles, intellectuelles, politiques, juridiques qui organisent la société à travers des règles communes acceptées par le plus grand nombre et pour un moment donné. Il désigne le fabricant de systèmes, le représentant d’une idée, d’un courant, l’organisateur, le législateur. Celui qui se pense en charge de la collectivité et qui sait adapter son discours, faire des compromis (et des compromissions) pour mettre tout le monde dans sa poche, faire fonctionner les choses du mieux possible…..  en en gardant le contrôle (humain très humain dirait sans doute Kierkegaard). Bref, essentiellement l’homme politique. Quoique l’acteur, le professeur qui, eux aussi sont en fonction de représentation et tiennent à rester la référence et à garder le contrôle, participent aussi de la fonction jupitérienne. Observez Gérard Depardieu en ce moment et vous verrez ce que peut réaliser un jupitérien de bonne souche avec très peu de chose quand il veut faire parler de lui.

NEPTUNE, en politique, c’est celui qui vous fait rêver à des lendemains qui chantent et à un monde enchanté

JUPITER, dans le meilleur des cas, c’est celui qui vous tape sur l’épaule et qui vous dit,  » t’inquiète pas mon p’tit gars, je vais t’arranger ça au poil et de façon à ce que tout le monde soit content et en tire bénéfice. Moi le premier bien sûr « 

  •  Vous remarquerez que c’est exactement ce qui se passe en 1958 au retour du général De Gaulle au pouvoir :

[La France vit dans l’angoisse et le malheur d’une guerre révolutionnaire qui s’éternise : Neptune (l’idéologie collectiviste, socialiste, adoptée par tous les mouvements nationalistes de l’époque) est en Scorpion (angoisse, destruction, mais aussi corruption et trahisons) et gouverne la Maison XII (épreuves, ennemis cachés)

Survient De Gaulle – Jupiter, le chef, e guide politique – qui vient nous dire « je vais vous arranger ça… » (voir plus haut). Mais qui déguise ses intentions véritables (conjonction à Neptune) etc…..]

  • Il va de soi, que dans cette configuration, Jupiter (la planète la plus rapide) est chargée de traduire de manière concrète (avec ses déclinaisons légales, sociales, politiques et juridiques) le grand rêve neptunien (Neptune étant plus lente et plus éloignée que Jupiter c’est elle qui définit le sens de la combinaison astrale). Il s’agit donc de faire entrer une pure vision, voire un pur objet imaginaire, dans le concret de l’organisation sociale et de sa législation.

Nous sommes dans le Scorpion dont vous vous souvenez que le maître, Pluton, régit le sexe et l’argent – nous sommes dans la Maison VII qui régit le mariage, les contrats et, en matière politique, les traités.

 

  • Le transit de Saturne vient donc, d’abord : 

1/ Interroger le projet proprement absurde (au sens plein de « privé de sens, de déconnecté de la réalité ») du pseudo-mariage de messieurs entre eux et de dames entre elles qui touche à l’expression de la sexualité (Scorpion) , bouleverser notre droit (Jupiter et la Maison VII) l’institution du mariage (Maison VII) et, à terme, les règles de transmission de la filiation (Scorpion)². Ce projet dont le premier ministre, hier, affirmait sur tweeter qu’il était « fier d’avoir l’honneur de le porter » ou quelque chose d’approchant. On a les fiertés qu’on peut et on place son honneur là où on peut. Je rappelle simplement à notre premier ministre qu’étant ancien professeur et donc chargé, au moins en partie, de l’éducation morale de nos enfants, un tel engagement en faveur d’une perversion sexuelle (même habillée des oripeaux d’un projet de loi) lui aurait valu,  il y n’y a pas si longtemps, d’être exclu de l’Education dite Nationale avec perte et fracas. Je ne crois pas que le monde, la nature humaine, la réalité sexuelle et la nature du mariage aient changé de telle sorte qu’on puisse se trouver « honoré » aujourd’hui d’imposer à un peuple, resté sain dans ses profondeurs et qui n’en veut pas, une telle subversion des mœurs et des comportements.

 Ainsi SATURNE vient « éprouver » (dans le sens de « mettre à l’épreuve ») ce projet proprement démentiel et on pourra interpréter ce transit de deux façons :

–         vision progressiste : Saturne (prise en compte de la réalité) vient sanctionner les dispositions aberrantes d’une sexualité transgressive parée des plumes de l' »égalité » et de l' »équivalence » entre les comportements normaux et les comportements déviants, et les inscrit dans le marbre de la loi…même si son symbolisme va plutôt dans le sens du blocage, de l’échec et de la déception (pour certains). Immédiats ou à terme.

–         vision naturelle : Saturne (le bon sens, la loi morale, la maîtrise, le « surmoi » ne manqueront pas de dire les freudiens) ramène les cervelles politiques à plus de sens des réalités humaines, au respect de la dignité des personnes et des institutions, à celui des sources de notre droit – notamment celui de la famille – à la prise en compte de la santé morale de la société qu’on doit protéger des extravagances et de la déviance d’un petit nombre. Extravagances et déviances qu’on peut parfaitement tolérer au seul niveau où elles peuvent s’exprimer entre personnes adultes et consentantes : le niveau intime et individuel. Mais qui, en aucune façon, ne peuvent s’ériger en sources de droit « pour tous ».

–         Et alors le projet est retiré ou n’est pas voté.

Je n’oserais parier, tant les groupes de pression activistes, portant les projets ubuesques de minorités dérisoires au regard de l’ensemble de notre société, paraissent en mesure d’imposer leur loi à notre appareil médiatique et politique ….et on comprend mieux la situation quand on lit l’analyse de Roland Huraux publiée dans mon précédent article.

D’autant que les trigones de Jupiter et de Neptune célestes que j’ai évoqués tout à l’heure et qui viennent activer la conjonction Jupiter/Neptune du thème natal de la cinquième république, vont plutôt dans le sens d’une sorte d’ouverture et de redressement moral, spirituel, voire religieux, que dans celui d’une aventure transgressive inspirée par la « culture de mort ».

Nous verrons bien.

  • Crise de l’Euro ?

2/ Mais derrière la signification qui touche à la conception théorique et morale que l’on se fait de la sexualité et du mariage, il y a une seconde signification que Saturne vient interroger. Je pense que c’est celui des bases et conceptions philosophiques, politiques, idéologique sur lesquelles l’Europe (et la France) ont conçu leur organisation monétaire, car, je le répète, nous sommes en Scorpion (signe de Ploutos, qui concerne parfaitement le monde de la finance) et en Maison VII, celle des Traités.

Là aussi il me semble que devrait se manifester un retour à la réalité sous la pression des événements qui ne peuvent pas ne pas crever les yeux quant à la dégringolade de notre économie, de notre emploi, de notre situation financière (voir plus haut).

Comment pourrait se manifester ce retour à la réalité :

–         Explosion de la zone Euro (sous l’effet de la dynamite Urano/Plutonienne qu’il ne faut pas oublier)

–         Retour au bon sens par l’adoption de la solution du moindre mal,  en ranimant des monnaies nationales et en faisant de l’Euro une simple monnaie commune facilitant les échanges, comme l’est le dollar au plan international.

–         Réorganisation de la maison Europe sur des bases plus saines : liquidation de la tecno-bureau-cratie de type soviétique qui la gangrène, affranchissement des puissances financières qui la phagocytent et vampirisent les peuples qui la composent.

Je me suis amusé à rechercher ce qu’il s’était passé lors du dernier passage de Saturne sur cette configuration tellement connotée par l’aspect fumeux des grandes théories collectivistes ou humanistes qui doivent enchanter le monde (comme le communisme par exemple) sans doute généreuses dans la plupart des cas, mais proprement illusoires car planant dans la sphère de l’idéal et du merveilleux, sans tenir compte des réalités de l’Histoire qui sont aussi têtues que les faits.

  • Devinez en quelle année s’est effectué ce dernier passage…..en 1983 !

1983 c’est la fin des lendemains qui chantent du programme mitterrandien où on allait vaincre le chômage en créant je ne sais combien de millions d’emplois, notamment dans la fonction publique, mettre l’entreprise et les patrons au pas, assurer la croissance et l’amélioration du niveau de vie de tous grâce à une collectivisation étatique qui n’osait pas dire son nom.

1983, ce fut retour à un réalisme politique : les caisses étaient vides, la machine économique en panne, le chômage seul se portait bien et ce fut le 3ème gouvernement Mauroy, tout aussi impuissant que les deux précédents et qui amena le jeune Fabius, le milliardaire socialiste, au pouvoir en juillet 84 alors que Saturne revenait en orbe de la conjonction à Jupiter-Neptune.

  •  Et le cycle précédent ? C’est 1954 !

Saturne, là aussi, séjourne longuement sur Jupiter/Neptune.

C’est l’hiver si froid de 1954 qu’il permet à l’abbé Pierre de devenir une vedette nationale, internationale et la coqueluche des Français

C’est le rejet de la CED qui bloque, pour un temps, le rapprochement Franco-Allemand.

C’est la chute de Dien-Bien-Phu, le massacre inutile de nos soldats trahis par le PCF en France.

L’indépendance de l’Indochine et l’abandon de ses populations – notamment chrétiennes –  à la barbarie communiste

L’autonomie de la Tunisie (l’indépendance interviendra en 1956)

Bien entendu et surtout, c’est le début de la Guerre d’Algérie.

C’est aussi la nécessité d’un plan de redressement économique tellement urgent que l’Assemblée vote les pleins pouvoirs à Mendès-France pour le réaliser à son idée.

Une épreuve climatique, un échec diplomatique, une guerre perdue, une guerre qui commence pour huit ans…et Mendès-France au pouvoir ! Que demander de mieux en terme de comparaison avec la « couleur » possible de l’année 2013 ?

Il y a quand même deux bonnes nouvelles en 1954 :

Coco Chanel rouvre sa maison de couture (je me demande ce qu’elle penserait du pseudo-mariage homo)

Simone de Beauvoir (l’agitée du bocal, égérie de Sartre) obtient le prix Goncourt pour « Le Mandarin ». Qui lit encore Simone de Beauvoir ?

  • Ajoutons, avant de terminer ce tour d’horizon des mouvements planétaires qui affectent le thème de notre pays en 2013, les configurations liées à MARS.

Il y en a 3 qui me paraissent devoir retenir l’attention. Ce sont les :

–         conjonction MARS/NEPTUNE, le 4 février, sur le 3ème degré des Poissons

–         conjonction MARS/URANUS, le 22 mars, sur le 9ème degré du Bélier

–         conjonction MARS/JUPITER, le 22 juillet sur le 6ème degré du Cancer

 

La première qui concerne Neptune le 04 février (cela rappelle irrésistiblement la crise du 06 février 1934 où Mars qui vient d’entrer en Poissons, arrive à l’opposition de Neptune…) pourrait évoquer le débordement de forces désordonnées, des perturbations liées à des revendications ou l’élément passionnel, idéologique, pourrait jouer le premier rôle.

 La seconde qui touche Uranus le 22 mars, a – symboliquement – un côté tout aussi désordonné et idéologique, mais en plus  brutal, explosif, convulsif, susceptible de provoquer réaction autoritaire et répression….si nous devions passer de la vision potentielle à l’actualisation effective.

La troisième implique Jupiter le 22 juillet et pourrait évoquer réaction énergique, prise d’initiative, mise au pas (musclée ?). Mais, si les forces jupitéro-martiennes –très « chaudes » – ne sont pas canalisées, on peut faire craindre les excès, la témérité, l’imprudence, l’arbitraire et la violence.

  •  Comprenons-nous bien. Suivant son propre cycle Mars (qui a un cycle zodiacal de deux ans environ), entre en conjonction avec Jupiter, Uranus et Neptune assez souvent. Dernières conjonctions : Mars/Jupiter : 1er mai 2011 sur le 22° Bélier – Mars/Uranus : 1° Bélier le 3 avril 2011 – 15 avril 2009 : 24° Poissons – Mars/Neptune : 21 décembre 2012 : 2_° Verseau -8 mars 2009 à 25° Verseau. A quoi on pourrait ajouter bien sûr les rencontres Mars/Saturne et Mars/Pluton.

Ceux qui suivent l’actualité de façon plus approfondie que moi, auront peut-être noté une accélération de la vie publique, politique, internationale autour des dates précises que j’indique ici; ou quelque événement plus ou moins traumatisant : catastrophes, accidents, batailles, attentats, coup d’Etat, que sais-je encore….je vous laisse le soin de chercher.

Il n’y aurait donc pas matière à mettre en exergue ces rencontres martiennes pour 2013. Sauf qu’elles interviennent dans un contexte précis, sur des configurations d’ensemble assez uniques. C’est ainsi que la rencontre Mars/Uranus fait jouer le carré Uranus/Pluton qui intervient longuement sur le SOLEIL, l’ASCENDANT et le MILIEU du CIEL de la France ! Idem avec la rencontre avec Jupiter en juillet qui concerne alors toute la structure du Thème (ASC/DANS – MC/FC) ainsi que le SOLEIL.

Dans une symphonie dont le tempo, le rythme et la dynamique vont croissant, on pourrait comparer les aspects martiens comme signalant l’arrivée sur le point ultime de l’intensité dramatique de la partition. Quelque chose comme les coups de cymbale dans la partition de Strauss « Ainsi parlait Zarathoustra » ou encore le tutti orchestral qui accompagne cette espèce de désorganisation harmonique finale du « Boléro » ou de la « Valse » chez Ravel.

  •  Conclusion provisoire

Voilà. Je ne fais pas partie de ces anthropocosmologues qui se répandent dans les magazines « people » ou télévisuels et qui vous offrent un avenir clé en main. Quitte à manger leur chapeau ensuite (ce qu’ils ne font jamais). Surtout dans le domaine de l’astrologie mondiale qui n’est pas ma « spécialité ». Mais j’ai essayé de vous apporter un certain nombre d’éléments saillants qui me paraissent susceptibles de nous laisser entrevoir les situations, événements, évolutions susceptibles auxquels nous pourrions être confrontés en 2013, voire 2014 année sur laquelle je reviendrai en temps utile bien entendu.

Vous avez les ingrédients. A vous d’imaginer le scénario qui collerait le mieux avec ces données en fonction de votre intuition et de votre perception personnelle de la situation de notre pays. Je vous engage d’ailleurs, si cela vous amuse, à publier vos vaticinations personnelles dans les « commentaires » de ce site. Je m’engage à les publier…. s’ils ne se bornent pas à quelques éructations ou bordées d’injures comme certain(e)s s’en font une triste spécialité. Cela ajoutera à l’interactivité du site.

Alors, à vos plumes…ou plutôt : à votre clavier !

 

Voici maintenant un condensé des Prévisions Générales

concernant l’ensemble des Signes du Zodiaque

 – pour 2013 –

 

Un « condensé » parce que je consacre un petit travail prévisionnel pour chaque Signe de mois en mois et vous pouvez donc vous reporter à la rubrique concernée sur mon site – « Activités » « L’année solaire des douze signes » – pour prendre connaissance de ce qui s’avère prévisible pour vous en ne tenant compte que de votre
Signe Solaire.

 

Je présenterai donc les choses ici sous forme très synthétique et non signe par signe.

En ne tenant toujours compte que du mouvement des cinq symboles célestes les plus lents, ceux qui déterminent les évolutions les plus marquantes :

PLUTON – NEPTUNE – URANUS – SATURNE – JUPITER

Attention ! Votre signe solaire et votre décan peuvent être touchés par plusieurs mouvements planétaires différents. Je vous en gage donc à aller jusqu’au bout de cette étude pour découvrir tout ce qui vous concerne suivant les regroupements que j’ai effectués.

BELIER – CAPRICORNE – CANCER – BALANCE

Si vous avez des positions planétaires (Asc – Soleil – Lune – Mercure – Vénus – Mars et même Jupiter et Saturne) situées à notre naissance à la fin du 1er décan et au début du 2ème décan de ces Signes/Symboles, il faut vous attendre (si ce n’est déjà fait) à devoir affronter un de ces moments de crise où beaucoup de choses se jouent dans notre existence à cause du carré URANUS/PLUTON dont j’ai beaucoup parlé dans la première partie de cet article et qui, généralement ne fait pas dans la dentelle. Une nouvelle page, voire un nouveau chapitre, s’ouvrent pour vous que vous devez affronter avec courage, détermination…mais aussi prudence et bon sens. Il peut en résulter une vie totalement renouvelée suivant votre âge, votre situation, votre évolution jusque là, etc…… C’est du moins ce que je vous souhaite de tout cœur.

J’ajouterai cependant un petit bémol en ce qui concerne le CANCER et le CAPRICORNE (1er décan surtout) qui bénéficient de  l’appui de SATURNE pour soutenir leurs efforts et leurs projets s’ils font preuve de la rigueur et de la ténacité nécessaires. La « crise » – si crise il y a – ne peut donc s’avérer que bénéfique pour eux à terme.

TAUREAU – VIERGE

Vous aussi – fin du 1er décan et début du 2ème décan – allez accueillir les effets dissolvants, transformateurs mais subtils et assourdis du transit Plutonien à partir du du Capricorne. Vous sentirez que les choses bougent, évoluent, que les situations et les perceptions se modifient, mais vous serez incapables de saisir les causes réelles de ces évolutions et vous pourrez vous en trouver insécurisés. Patience Pluton est en train de vous apporter plus de lucidité sur vous même et sur le sens de votre existence. Restez à l’écoute de votre moi profond.

LION – SAGITTAIRE

Vous aussi, bénéficiez – fin du 1er décan et début du 2ème décan – de la formidable puissance libératrice, émancipatrice, rénovatrice d’URANUS. De quoi atteindre la position ultime de votre existence…ou vous casser la g…e si vous n’êtes pas à la hauteur de la situation. Gardez la tête froide et maîtrisez le mouvement au lieu de vous faire électrocuter.

SCORPION – TAUREAU – LION – VERSEAU

SATURNE transite entre 4 et 11° du Scorpion. C’est à dire qu’il affecte essentiellement le 1er décan de chacun des ces quatre signes :

directement – donc plus radicalement – en ce qui concerne le SCORPION

par « Opposition » pour le TAUREAU

par « Carrés » pour le LION et le VERSEAU

 Dans tous les cas de figure c’est un moment généralement difficile de l’existence où, un certain nombre de domaines de notre vie ou certains aspects de notre personnalité peuvent être « mis à l’épreuve« . Un peu comme une voiture que nous sommes contraints de présenter au « contrôle technique ». A l’issue du contrôle ou l’autorisation est donnée à la voiture de continuer de rouler en l’état, ou, au contraire, il nous faut accepter de faire face à certaines réparations ou révisions pour pouvoir l’utiliser. Sans quoi elle est immobilisée.

Il en est de même avec SATURNE. Profitez en donc pour revoir un peu votre copie et considérer ce qui, dans votre vie ou dans vos comportements et choix, peut être révisé, amélioré, reconstruit….ce qui, forcément, entraîne l’abandon de positions antérieurement acquises.

L’opposition, pour le Taureau, peut être ressentie comme une hésitation entre deux choix possibles, dont chacun de toute façon comporterait une part de sacrifice.

Les carrés pour le Lion et le Verseau, comme des moments de blocage qui empêche de réaliser quelque projet, voire de devoir y renoncer. C’est sans doute que ce n’est pas « prêt » , « trop tard » ou « pas le moment« .

CANCER – POISSONS

SATURNE fait les yeux doux à votre 1er décan. Que les natifs sachent en profiter pour consolider les bases de son existence ou pour s’attaquer à un projet à long terme. Actuellement le temps travaille pour eux.

GEMEAUX – BALANCE – VERSEAU

Durant les six premiers mois de l’année, JUPITER apporte au 2ème et au 3ème décan, cette puissance d’expansion qu’il a apportée au 1er décan dans les six derniers mois de l’année 2012.

Profitez en pour faire bouger les lignes, entreprendre, développer, avancer. JUPITER dans un signe (ici les GEMEAUX) ou en aspect heureux avec un autre signe (la BALANCE et le VERSEAU) cela peut être comparé avec ce qui arrive à un concurrent du Vendée-Globe quand  il rencontre des vents et des courants favorables. Il sait qu’il faut en profiter au maximum pour prendre un avantage décisif, car cela ne durera pas.

Voyez donc ce que vous pouvez faire dans votre existence pour utiliser ce vent favorable au mieux de vos projets.

SAGITTAIRE – VIERGE – POISSONS

 

Vous aussi – même période (1er semestre) et mêmes décans (2ème et 3ème) – serez boostés par le vent jupitérien. Mais cela risque d’être un vent contraire et c’est là où votre habileté manœuvrière pourra jouer à plein. Il vous faudra apprendre l’art et la manière d’utiliser à votre profit ce qui vous pousse éventuellement dans la mauvaise direction. Attention à la désorganisation et à la dispersion. Poursuivez votre objectif sans vous laisser dériver.

CANCER – SCORPION – POISSONS 

Durant le 2ème semestre 2013 (et le 1er semestre 2014) ce sera au tour du 2ème décan de vos trois signes de recueillir les effets du grand souffle jupitérien et d’avancer toutes voiles dehors. Le 2ème décan du CANCER le recevant directement et, par conséquent, bénéficiant au maximum de son courant d’expansion et de réalisation.

Comme pour les trois Signes d’Air durant le 1er semestre, voyez comment utiliser au mieux cette énergie qui vous est offerte.

En conséquence ce sont les Signes qui sont en dissonance avec le Cancer – où entrera JUPITER en ce 2ème semestre 2013 – c’est à dire le 2ème décan du BELIER – CAPRICORNE et BALANCE qui vont se trouver secoués, agités, par l’intempestive surenchère jupitérienne. Comme pour les Sagittaire, Vierge et Poissons auxquels je me suis adressé plus haut dans le cadre des effets jupitériens au 1er semestre, je conseillerai à ces personnes du 2ème décan des Signes Cardinaux, de tenir bon la barre car cela vraiment de secouer dans leur existence.

D’autant que, vous ne l’oubliez pas, ces mêmes Signes risquent de se trouver déjà fortement perturbés par la déflagration URANO/PLUTONIENNE.

POISSONS – CANCER – SCORPION

Le 1er décan de ces trois Signes, reçoit, depuis mars 2012, les effets, subtils et discrets, du transit de NEPTUNE en Poissons.

Ce mouvement est à vivre dans le sens d’une ouverture de la conscience à une conception moins terre à terre de l’existence. Toutes les préoccupations et les activités qui peuvent vous mettre au contact des grandes valeurs culturelles, philosophiques, religieuses, artistiques, humanitaires ou sociales, à vous décentrer pour vous ouvrir à « plus grand que vous » sont les le bienvenues.

Voyez aussi toutes les perturbations qui pourraient vous affecter au cours de ce très long transit, comme des invitations à reconsidérer le sens de votre existence et à en percevoir la dimension « religieuse » (quel que soit le sens que vous accordez à ce mot suivant votre culture propre).

Le danger : la tentative de fuir la réalité pour éviter de se confronter à la souffrance qu’elle pourrait receler. La drogue, l’alcool, le sexe, le tabac, bref toutes les addictions possibles et imaginables sont les pièges que NEPTUNE peut vous proposer pour anesthésier cette souffrance. Facteur d’ouverture, d’évolution et de dépassement de soi, au départ, l’invitation neptunienne, mal vécue, entraîne alors vers leurs contraires : la fermeture sur une obsession, sur une addiction, l’enfermement (hôpital, asile, prison) et la mort.

Voyez toutes les figures mythologiques qui prennent l’apparence la plus séduisante pour mieux conduire les mortels à leur perte : Méduse, les Sirènes, Circé par exemple, et vous comprendrez ce que signifie un Neptune dissonant et les pièges qu’il faut savoir éviter lorsqu’il intervient dans notre existence.

 

BON COURAGE ET BONNE ANNEE 2013 A TOUTES ET A TOUS.

 

LSM

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une réponse à to “2013 : Le début de la fin ? – Deuxième Partie – Essai prévisionnel pour la France et chacun des douze Signes zodiacaux.”

  • Drew Busack:

    This is off topic. However, I just noticed that your RSS feed is not working correctly. I thought that I would let you know. Anyway, I enjoyed the post.

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 534738Visiteurs Total:
  • 43Visiteurs aujourd'hui:
  • 171Visiteurs hier:
  • 0Visiteur(s) en ligne:
Archives