Je vous offre l’intégralité d’un courriel que je viens de recevoir d’une association amie « Catholiques en Campagne » dont vous trouverez le lien sur ma page d’accueil.

Il s’agit d’une association confessionnelle, mais pourquoi les catholiques seraient-ils les seuls à qui on refuserait le droit de se réunir en associations pour faire entendre leur voix alors que la civilisation de notre pays leur doit tant, quand on l’accorde à des groupuscules sursaturant l’espace médiatique pour imposer leurs causes nauséabondes ?

Je n’y ai ajouté ou retranché aucun mot. Chacun, en lisant ce texte, pourra étayer à la mesure de son bon sens et de sa sensibilité à certaines valeurs inaliénables,  son jugement sur le pseudo-« mariage » homo qu’on veut nous imposer, car, Dieu merci, il n’est pas nécessaire d’être catholique pour entendre la voix de la raison et de la santé mentale.

Bonne lecture.

LSM

Texte du courriel:

On vous dit : mariage pour « l’égalité des droits » ou « mariage pour tous ». Et on vous vante la « tolérance à la différence ». Ce sont de magnifiques concepts désincarnés qui font pleurer sur les plateaux télé. Sans nier bien sûr la douleur des homosexuels, nous affirmons que l’on ne peut pas satisfaire les revendications de quelques lobbys gays sans dégâts « pour tous », justement.

 Nous vous proposons donc de parcourir notre chronique « Tendance gay, avenir sombre ». Loin des idées creuses et des projecteurs, vous verrez les conséquences des faits proposés par les lobbys :

  • savez-vous que la médecine moderne a découpé la procréation comme Taylor a décomposé le travail ? Et que, de la même manière que l’on fabrique des parties d’un aspirateur aux quatre coins du monde, on peut fabriquer un enfant avec un père donneur, une mère donneuse, une mère porteuse, un médecin et divers laborantins pour assurer l’assemblage sur cette dernière, et enfin des «co-parents » adoptifs qui pourraient d’ailleurs changer dans le temps ? C’est ça, techniquement parlant, l’homoparentalité.

  • savez-vous que des mères porteuses mettent aux enchères la location de leur corps pour une grossesse ? Après la taylorisation, le boursicotage est la suite logique.

  • savez-vous que des homosexuels sont prêts à payer 150 000 dollars pour fabriquer des bébés à l’aide de mères donneuses et de mères porteuses ? C’est la dure loi du marché.

  • savez-vous que des associations de militants de la cause (!) homosexuelle, grassement subventionnées via vos impôts, vont dans les écoles, y compris primaires, pour « lutter contre l’homophobie » ? C’est la redistribution des richesses en subventions.

  • savez-vous que des lesbiennes françaises vont se faire inséminer en Belgique, privant leur enfant de la possibilité de connaître leur père ? C’est le marché commun !

  • savez-vous que les enfants de couples homosexuels sont plus victimes d’abus et ont moins de facilité d’emploi que les autres ? Précarité familiale, précarité sociale !

  • savez-vous que les formulaires administratifs ne demanderont plus à vos enfants les noms et prénoms de leur père et de leur mère parce que l’on veut les remplacer par les concepts abscons de « parent1 » et « parent2 » ? Eh oui, le « mariage pour tous », c’est un changement pour tous !

 Nous ne voulons pas être des parents 1 et 2, nous voulons garder la paternité et la maternité.

Nous affirmons que la réalité d’un papa, la réalité d’une maman sont inscrits dans la nature humaine.

Nous affirmons que ces concepts relèvent d’une réalité naturelle et non pas d’une volonté « culturelle » abstraitement construite.

C’est pourquoi nous vous invitons à être un Catholique normal donc un Catholique mobilisé : un Catholique en campagne !

Nous continuons notre campagne appuyée sur 6 outils :

En outre nous appelons à participer massivement et de bon coeur aux manifestations régionales du 17 novembre et à la manifestation nationale du 18 novembre, en attendant la marche à contre courant du 20 janvier.

6 réponses à to “« Marions les, marions les, je crois qu’ils se ressemblent… »”

  • Moi:

    Bonjour,

    Je suis tombée totalement par hasard sur votre site et je me suis dit que j’allais vous répondre, car j’aime les débats et je pense que pour avancer il faut se confronter à des points de vue opposés.

    Savez-vous que la « taylorisation de la procréation » comme vous l’appelez existe depuis bien longtemps pour les couples mariés hétérosexuels? Si l’on doit interdire l’aide à la procréation pour les homosexuels sous prétexte qu’ils ne peuvent se reproduire naturellement, interdisons toute aide à la procréation tout court. Un enfant né de cette manière élevé par des hétéros ne connaîtra pas plus son vrai père s’il est élevé par un couple homosexuel.

    Savez-vous que l’accès au mariage pour les homosexuels n’entraînera pas nécessairement la légalisation des mères porteuses?

    Savez-vous que la haine contre l’homosexualité est aussi triste et stupide que n’importe quelle intolérance (le racisme, l’antisémitisme, la haine des chrétiens chez les romains…), et que sensibiliser nos petites têtes blondes à la tolérance n’est pas de l’argent gâché? Et savez-vous que ce type d’intervention est le plus souvent bénévole??

    Savez-vous que les enfants adoptés ne connaissent bien souvent pas leurs vrais parents? Sont-ils tous de dangereux criminels? Jésus était dans une famille recomposée, il n’a pas trop mal tourné.

    Je passe maintenant à l’argument le plus effrayant: les enfants d’homosexuels subissent des abus et ont moins facilement accès à l’emploi. Ne croyez-vous pas que s’ils subissent des abus c’est justement qu’il y a un problème d’homophobie à l’école?? Et quand bien même, malheureusement en France c’est aussi le cas des noirs, des arabes, des gros, des moches, des timides, des banlieusards… INTERDISONS LEUR A TOUS DE CE REPRODUIRE!!!! On évitera à leurs enfants une vie de misère!! C’est ce qui s’appelle être miséricordieux, non?
    Savez-vous que si on se débarrassait de tous les pauvres (puisque c’est de ça qu’il s’agit quand vous parlez de précarité?), et bien on n’aurait pas un pays que de riches! Les écarts se creuseraient de nouveau, c’est comme ça.

    Enfin, pour le dernier argument, c’est quoi un papa? c’est quoi une maman? Ma maman bricolait, mon papa cuisinait. Rien à voir avec le modèle stéréotypé de la mère douce et gentille au fourneau et le père travailleur et autoritaire. Le rôle de parent doit-il être forcément sexué? Est-ce mal de ne pas répondre à ces rôles? En quoi avoir deux papas, ou deux mamans, est-il pire que de n’avoir qu’un seul parent? Ou d’avoir deux parents, mariés à des gens différents? Les hétérosexuels sont-ils toujours de bons parents, toujours?? Ne pensez vous pas qu’avec tant de difficultés, l’enfant élevé dans un couple homosexuel ne peut que être fortement désiré, aimé, élevé avec la plus grande attention? Pensez-vous qu’un enfant conçu après 10 minutes de réflexion, voire par accident, sera forcément mieux élevé?

    Je doute de vous avoir convaincu, mais j’espère que vous réfléchirez au moins à la pertinence de vos arguments (en particulier l’avant-dernier).

    Cordialement

    • Bonjour Madame et merci pour votre commentaire.
      Je me réjouis vivement d’avoir affaire – enfin ! – à une personne qui raisonne et tente d’échanger des arguments de bonne foi pour approfondir le sujet, au lieu de m’accabler d’insultes et de noms d’oiseaux parce que je ne pense pas – et de loin – comme elle.
      Ce que font généralement les agité(e)s qui croient d’autant mieux défendre leur point de vue qu’ils usent de grossièreté, de violence verbale et de total mépris envers ma personne. On connait parfaitement cette méthode depuis le bienheureux règne du Comité de Salut Public prolongé par celui du communisme, du socialisme, du nazisme et de tous leurs succédanés. Tous puisant dans la boîte de Pandore des « immortels principes de 89 » les pires maux que l’humanité se soit infligés à elle même. On connaît parfaitement la méthode mais on ne doit pas s’y habituer et il nous faut réagir non en apportant une contradiction haineuse à des accusations absurdes et violentes, mais en faisant le contraire de ce que fait l’adversaire : mettre de la courtoisie là où il utilise la vulgarité, raisonner là où il éructe, ouvrir son esprit là où il rabâche la vulgate du « politiquement correct », faire preuve de bonne foi là où il ment, travestit la vérité, défigure la réalité, bâtir et rebâtir là où il ne fait que polluer et détruire. Bref, suivre le conseil de Joseph de Maistre lorsqu’il disait que « la contre-révolution
      Je ne vais pas répondre directement à votre message ici. Etant données sa courtoise et sa pondération qui en font un message « emblématique » de ce que devrait être un échange sur ce site, je me réserve d’y répondre plus tard par le biais d’un véritable article où chacun de vos arguments sera repris et discuté (bien sûr en conservant votre anonymat). Je suis trop occupé pour le faire tout de suite mais cela ne tardera guère.

      Mais je voudrais dès ici et maintenant souligner combien cette attitude (qui n’est pas la vôtre) que je dénonçais plus haut, constitue une démonstration évidente que cette fameuse vertu de « tolérance » qu’on brandit en toute occasion avec fierté – comme étaient brandies les têtes de citoyens innocents au bout des piques des enragés révolutionnaires manifestant ainsi leur souci de fraternité et de liberté – n’est que le cache-misère d’un terrorisme intellectuel que la France a déjà subi à différentes époques de son Histoire. Terrorisme dans lequel elle s’enfonce de plus en plus depuis l’arrivée des « progressistes-hédonistes-nihilistes » (pour faire court) au pouvoir. Ce mot de « tolérance » si malmené, ainsi qu’un certain nombre de « mots virus » (vous verrez que votre commentaire n’est pas dépourvu) n’ont d’autres fonctions que d’essayer de faire taire l’opposition au prêt-à-penser du moment, en disqualifiant l’adversaire, voire en le mettant en accusation. Sans aucun souci du réel et du vrai, car le propre d’une idéologie devenue extrême est justement de perdre tout contact avec le réel et le vrai, tels que l’humanité a essayé de les penser depuis prés de vingt sept siècles, pour enfanter les pires absurdités, souvent mortelles. Les Chinois, un des peuples les plus anciennement civilisés au monde, n’avaient d’autre recours pour se mettre à l’abri pendant la « révolution culturelle » qui fit cinquante millions de morts, que de se référer au « petit livre rouge » du génial Mao, les Lybiens au « petit livre vert » de l’inoubliable Khadafi, jusqu’à en perdre tout esprit critique, tout bon sens et toute dignité en tant que personne.
      En France, nous assistons – encouragée par le gouvernement et certains milieux actifs dans les médias, la pseudo-éducation-pseudo-nationale, le monde culturel et même la Justice – à une offensive sans pareille de groupes de pression qui veulent nous imposer leur « petit livre arc-en-ciel » en attendant le « petit livre rose et bleu » chargé de nous « libérer » de ces intolérables atteintes au plaisir dont les morales anciennes et les évidences anthropologiques les plus avérées, étaient chargées de nous protéger et de protéger nos enfants, tant à tire individuel qu’au titre des valeurs qui fondent une société humaine digne de ce nom : la reconnaissance du rôle essentiel de la femme et de l’homme dans la fondation d’une famille et l’accompagnement de l’enfant vers un statut d’adulte harmonieux, sain et responsable…autant qu’il est possible; bref, ce qu’on appelle « éducation » et « transmission »; la nature inaliénable du mariage, engagement de deux époux à ne faire qu’un pour constituer cette petite société qu’on appelle une famille (institution qui a mis tant de temps à s’imposer) – respect des membres de la dite famille (prohibition de l’inceste) – respect de la fragilité et de l’innocence des enfants (prohibition de la pédophilie) – respect qu’un homme et une femme se doivent à eux mêmes : ils ne peuvent, sauf à renoncer à toute dignité spirituelle et morale, devenir simple objet de jouissance, simple objet sexuel pour l’autre, la sexualité étant inséparable de l’ouverture au don de la vie et non réduite à se satisfaire d’elle-même, ce qui provoque toujours échec et souffrance…etc….

      Bref, je reprendrai une part de ces arguments dans ma réponse circonstanciée.
      En attendant je vous renouvelle mes remerciements et vous adresse mes cordiales salutatons

      LSM

  • Monsieur de Lascourt, je vous avais informé ici même que je ne répondrais plus à votre commentaires, même si je perçois dans vos propos comme un soupçon de retour à plus de civilité.
    Je me contenterai donc de vous dire que mon texte vaut ce qu’il vaut, mais d’une part il vaut largement les vôtres puisqu’ils n’existent pas et d’autre part il n’a nul besoin d’être explicité car il se suffit parfaitement à lui même.
    Le « réel » et le « vrai » sont deux notions essentielles pour qui essaie de comprendre un peu le monde dans lequel il vit. J’ai mon approche et mes définitions de ces deux concepts, à vous de vous interroger sur les vôtres.

  • François Desigaux:

    Un débat sur le  » réel » et le « vrai » dépasse le cadre de ce minable site . Ce lecteur a entièrement raison de faire cette remarque . Revoyez vos philosophes Monsieur le Raisonneur vous y trouverez des trésors et vous abandonnerez pour un temps vos ridicules convictions .
    Car vouloir empêcher les gens, au nom de Dieu et de l’ordre institué ,d’avoir des enfants est d’une violence dont seuls les catholiques ont le secret – et le pompon .

  • Jeanne Manson:

    Je comprends votre inquiétude vis-à-vis de ce problème du mariage homo.
    Il faut malgré tout raison garder : de nombreux pays ont légiféré pour ça – et non des moindres (Portugal, Espagne )en considération de leur puissant ancrage chrétien .
    L’ Espagne reconnait tout avec la bénédiction du roi, sauf la location de mères porteuses .
    Mis à part les pays du nord de l’Europe , les autres contrées seraient plutôt réputées pour leur traditionalisme et voyez , » elles s’y mettent » ainsi que beaucoup qui vont suivre .
    Très peu va changer .Dormez sur vos deux oreilles .
    Vu le peu de gens concernés , cela est un faux problème .
    Il faut vite faire adopter cette loi en France pour empêcher que la grande vulgarité ne s’étale dans les manifestations .
    Bien à vous.

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 575796Visiteurs Total:
  • 69Visiteurs aujourd'hui:
  • 97Visiteurs hier:
  • 1Visiteur(s) en ligne:
Archives