Avant de procéder à l’analyse détaillée d’une carte du ciel, il est toujours bon de voir si certaines tendances s’y manifestent de manière accentuée, constituant ce que le jargon habituel des Anthropocosmologues appelle des « dominantes » d’autres des « valorisations » avec toutes les nuances possibles qu’on peut établir entre ces deux concepts mais que je ne vais pas détailler ici.

Côté « dominantes«  on s’aperçoit très vite que le thème met en exergue deux familles de signes :

–         ceux qui appartiennent à la famille « Air« 

–         ceux qui appartiennent à la famille « Mutables »

L' »Air » qui est l’élément même des Gémeaux, évoque la légèreté, la fluidité, la mobilité, le besoin d’échapper à toute contrainte et à toute routine, le goût de la variété, le besoin de multiplier les relations, d’échanger, de communiquer, de bavarder, de se distraire….ce que Pascal (Gémeaux célèbre) appelait le goût du « divertissement » qui nous permet de nous étourdir et d’échapper à la réflexion sur les choses essentielles, celles qui fâchent…

Le facteur dit « mutable » y ajoute souplesse, adaptabilité, mobilité.

Toutes dispositions qui multiplient les dispositions naturelles de votre hyper petit Gémeaux à la puissance 10. C’est probablement une enfant qui adorera jouer (notamment la comédie), même dans les moments sérieux de l’existence, à l’aise partout, habile à se sortir des situations embarrassantes grâce à son ingéniosité, sa malice, son sens de l’opportunité.

Présentée de cette façon, cette série de dispositions semble ne comporter que des avantages. Mais il y a, comme toujours, l’avers de la médaille : c’est celui de l’instabilité, de la difficulté à soutenir un effort continu, la propension à rester à la superficie des choses – avec brio certes, mais cela ne suffit pas toujours – et de rechercher en toute situation :

–         soit le côté plaisant et agréable : le Gémeaux sentimental à la sensibilité vive et ouverte, au cœur d’artichaut,

–         soit le côté pratique et avantageux : le Gémeaux plus sec, plus mental qui dérive quelquefois, si on le laisse livré à lui même, vers l’opportunisme ou la roublardise, très apte à manipuler choses et gens, et à mettre à profit toutes les situations possibles en se moquant, comme d’une guigne, de toute préoccupation morale.

Je reviendrai sur ces points après ce premier tout d’horizon.

La survalorisation de l' »Air » et du « Mutable » amène forcément la sous-valorisation d’autres dispositions constitutives générales.

Dans ce cas précis, et en évitant le jargon technique, on peut dire que les éléments dits « fixes » de stabilité, de continuité, la capacité à soutenir un effort soutenu, à supporter une tâche dans la durée, bref à faire preuve de ténacité et d’endurance, font défaut

C’est donc une puissance extérieure – l’éducation – qui devra développer chez cette petite fille orientée au départ vers l’improvisation, la fantaisie, l’insouciance, les germes d’une volonté d’accomplissement. Il faudra donc, dans un premier temps, « tenir bon pour elle » voire « contre elle » et exiger de sa part – avec habilité, diplomatie et tendresse – la rigueur, la ténacité et la disciplines qui risquent de lui faire défaut.

[Le petit livret que je joins à toute consultation d’enfant et qui indique comment éduquer un enfant fortement marqué par un des douze signes du zodiaque, vous aidera j’espère à mieux apprécier le problème et sa solution.]

Sont assez pauvrement représentés dans ce thème, les éléments « Terre » et « Eau ».

Ce sont encore des représentations purement symboliques et traditionnelles, de ce que nous traduirions dans notre langage psychologie moderne  par :

En ce qui concerne la « Terre » : la solidité, la concentration, la capacité de réaliser concrètement, d’aborder les situations avec bon sens, logique et sens pratique. Il faudra aider cette petite fille à traduire sa richesse d’idées, de perceptions, d’imagination en réalisations concrètes au lieu d’en rester au stade des idées brillantes, multiples mais aussi évanescentes qu’une bulle de savon ou un éclat de feu d’artifice.

En d’autres termes, l’éducation devra aider l’enfant à lier idée, imagination et réalisation. Par exemple en développant chez elle les dispositions manuelles au dessin, à la peinture, au modelage. En lui confiant de petits travaux manuels qui développeront son sens concret et pratique : couture, aide en cuisine, bricolage, décoration de sa chambre, etc…

Côté « Eau » c’est la sensibilité profonde, l’affectivité qui demandent à pouvoir s’exprimer naturellement. Cette petite fille, apriori, est d’abord une mentale. Or intellect et affectivité ou – pour parler comme Jung – « pensée » et « sentiment » sont deux fonctions contradictoires puisqu’on ne peut pas se montrer objectif et subjectif, impartial et affecté (d’une manière ou d’une autre, en pour ou en contre) sous le même rapport et dans le même temps. L’un prédomine toujours sur l’autre et l’empêche d’accéder à la pleine lumière de la conscience, si bien que :

–         d’un côté nos jugements rationnels sont secrètement affectés par nos orientations affectives inconscientes

–         de l’autre, nos sentiments, nos valeurs, nos inclinations, sont eux mêmes faussés par nos aprioris idéologiques, par nos opinions.

Ce qui amène, dans les deux cas, à des choix non élaborés déterminant de grandes difficultés. Notamment relationnelles.

L’éducation, de ce côté-là devra s’efforcer d’aider cette enfant, et, plus tard, cette adolescente, à mettre des mots sur ce qu’elle ressent, à démêler ses sentiments réels, ceux qui la touchent vraiment au plus profond d’elle même, de ceux qu’elle imagine éprouver ou qu’elle croit judicieux d’éprouver pour en tirer quelque avantage. En respectant le sentiment des autres, qui ne sont pas toujours aussi habiles à « jouer » à « flirter » à « feindre » à « faire comme si« …

Mais vous serez aidés dans ce travail par des dispositions qui n’appartiennent pas à la première analyse du thème, mais à une prise en compte plus profonde de ses dispositions particulières et que je développerai plus tard.

Etude plus détaillée à quoi nous allons nous consacrer maintenant.

Le thème de Clara se présente d’abord comme une forte valorisation de l’axe Gémeaux/Sagittaire. En effet cette petite fille née sous un amas Gémeaux (4 Corps Célestes dans le signe ! dont le Soleil et la Lune, ce qui survalorise les valeurs gémelliennes dont je vous ai donné un aperçu dans la définition de l' »Air » et du « Mutable« ) possède aussi (si son heure de naissance est précise) un Ascendant Sagittaire, couplé à un Ascendant secondaire Capricorne dont nous parlerons plus tard). Or, vous le savez sans doute, le Sagittaire et les Gémeaux sont deux signes qui se font face dans la zodiaque et qui sont donc destinés à ce compléter en s’opposant.

Qu’est ce que cela signifie concernant Clara ?

L’axe Gémeaux/Sagittaire sur le plan général est celui de la relation, de la communication et de la transmission. Pour faire court, disons qu’il favorise les échanges de toutes sortes grâce au langage, propriété spécifique des humains, et, sous la maîtrise de Jupiter, maître du Sagittaire, il permet d’organiser le foisonnement et la diversité impliquées dans la phase Gémeaux du zodiaque, en un ensemble organisé par des codes, des lois, des us et coutumes, des règles, transmis par la culture qui permet au langage d’accéder au statut de langue spécifique.

Sur le plan social on dira que l’ensemble foisonnant d’individus s’organise en une société structurée. Sur le plan du langage et de la communication, l’organisation des mots et des concepts (le vocabulaire) articulés par des règles de syntaxe (la grammaire), donnera naissance à une langue spécifique, reflet de l’identité d’une communauté, d’une nation, d’une culture.

Sans oublier tous les autres types d’échanges qui peuvent s’organiser à l’intérieur de la société elle même ou entre des sociétés et des cultures différentes, dont les échanges commerciaux bien entendu.

Sur le plan psychologique qui nous intéresse ici, l’axe Gémeaux/Sagittaire implique le nécessaire travail d’unification (pôle Sagittaire) d’une personnalité divisée par des centres d’intérêts et des identifications multiples. A l’adolescence ou même dans l’enfance, on croit pouvoir tout vivre et tout faire et on se laisse aller à butiner, à tenter toutes sortes d’expériences sans lendemain, à vouloir nous identifier à des modèles séduisants, avec l’impression de vivre dans une sorte d’éternel présent dans lequel rien n’est moins urgent que de choisir et de décider. Cela aboutit quelquefois à ces étudiants qui rechignent à sortir de l’adolescence  et qui la prolongent en changeant d’orientation dans leurs études à l’orée de chaque nouvelle année universitaire : un peu de médecine, puis un peu de psycho, un petit détour par la philo et retour au journalisme ou à la sociologie etc….Je caricature mais je suis sûr que vous comprenez ce qui risque de compromettre l’avenir de Clara dans cette description d’un Gémeaux à la puissance 10.

C’est le pôle Sagittaire de la personnalité en devenir, qui se charge, quand tout se passe bien dans l’évolution d’un individu, de lui inspirer le besoin de choisir une direction, un sens (avec toute la richesse de significations qui s’attachent à ce mot, expressif à la fois d’une « orientation » et d’un « contenu »).

Le besoin sagittairien de choisir et de s’orienter est un puissant facteur d’unification de toutes nos tendances diverses, il nous force à en abandonner certaines et à en développer d’autres; il nous incline donc à choisir, ce que le stade Gémeaux de la personnalité – où tout est jeu, distraction, expérience sans conséquence et sans implication véritable – est absolument incapable de faire; car choisir c’est forcément renoncer et s’amputer et le pôle adolescent qui voudrait pouvoir tout vivre et arrêter le temps, ne veut ni s’amputer, ni renoncer.

Cela ne devient possible que lorsqu’un centre d’intérêt, une expérience, un rêve ou un projet s’imposent au-dessus de tous les autres et viennent chatouiller ce qui gît au cœur de la phase Sagittaire : le désir de dépasser ses propres limites, de développer son potentiel dans toutes ses dimensions possibles.

Cela se fait naturellement lorsque l’adolescent découvre un idéal qui le passionne (le Sagittaire est un signe de « feu » et implique donc  passion et action, contrairement aux Gémeaux « Air » qui se contente de jouer avec des idées et des mots) et qu’il va tenter de réaliser.

Mais attention, le Sagittaire est lui même un signe  « double » et si son rôle est bien d’unifier la personnalité autour d’un idéal, il convient de bien choisir le dit « idéal » car le centaure qui inspire en partie son symbolismes est lui même double : animal soumis à des passions puissantes, et humain épris de dépassement généreux

En gros, il y a donc deux orientations possibles à ses énergies d’accomplissement:

–         l’idéal vertical qui pousse à se dépasser soi-même  au service d’une cause qui « humanisera » un peu plus le monde (cause intellectuelle, scientifique, religieuse, artistique, sociale, politique, culturelle, militaire, diplomatique…..ou tout simplement amour de « la belle ouvrage » , du travail bien fait, de la mission bien remplie qui enferment en eux mêmes leur propre récompense) 

–         l’idéal horizontal qui pousse à développer au maximum son potentiel au profit d’une satisfaction toute personnelle : prestige, intérêts, carrière,  le monde et la société devenant le simple outil de notre soif d’expansion personnelle.

–         Il existe,  bien entendu, tous les niveaux intermédiaires….

Clara est donc une petite fille qu’i faudra aider à faire les bons choix et installer dans une trajectoire ascendante et unifiante qui ne soit pas que narcissique et complaisante avec elle même.

Pourquoi ?

Pour deux raisons essentielles :

D’abord parce que Jupiter, gouverneur de son Ascendant Sagittaire, symbole/planète qui la représente plus particulièrement…se trouve placé lui aussi en Gémeaux, au service de cette diversité qu’il doit pourtant unifier, ce qui, au négatif risque d’intensifier la dispersion et le côté « touche à tout ». Mais qui, au positif, accorde diplomatie, habileté manœuvrière, capacité de surnager au sein de courants contraires (n’oublions pas que Jupiter est en « exil » en Gémeaux, c’est à dire sur un terrain qui lui est contraire).

La deuxième raison consiste en la position du Soleil de Clara qui se situe exactement sur la pointe du « Descendant » (point opposé à l’Ascendant) qui concerne le rapport aux autres. Cette présence du Soleil (pôle d’affirmation et de rayonnement) de Clara  chez « les autres » prédispose assez fortement à vouloir vivre sous le regard leur regard, avec eux, pour eux….ou par eux. Soit en se calquant sur leur attente pour rester en point de mire quitte à y perdre toute authenticité, soit pour les dominer, les circonvenir et en tirer quelque avantage..

La bonne attitude dans le cas de ce thème est donc certainement de se mettre au service d’un souci d’éclairer, communiquer, transmettre des informations, éventuellement distraire ou amuser en utilisant cette dominante solaire qui pousse à devenir une sorte de référence pour les autres…sans pour autant imposer ses principes ou ses choix puisque l’Asc Sagittaire demande toujours de dépasser ses propres intérêts au profit de la collectivité.

Ou vous voyez se dessiner toutes sortes de vocations possibles dans l’univers de l’enseignement/formation – communication/information – vente/commerce – voyage/hôtellerie – animation/spectacle et d’autres fonctions encore que j’évoquerai par la suite.

Car, outre Jupiter et le Soleil dans le signe, positions déjà évoquées, nous trouvons aussi

–         la Lune (plasticité du caractère, virtuosité dans l’adaptation voire le déguisement ou l’imitation, extrême primarité du caractère : primesautier, fantaisiste, capricieux quelquefois – surtout si l’éducation l’y encourage – tout à l’émotion du moment. Bref la Lune en Gémeaux pourrait donner à Clara, à un certain stade de son existence, un petit côté Brigitte Bardot qui possède, elle aussi, une Lune en Gémeaux en Maison VI et un Ascendant Sagittaire, ce qui l’a conduite (entre autres choses) à devenir actrice avant d’évoluer vers sa vocation principale : le service des animaux.

–         Vénus en Gémeaux, outre qu’elle renforce certaines caractéristiques déjà attribuées à la Lune, contribue à donner au sujet une sorte d’affectivité vive, légère et changeante, le goût des émotions variées, le besoin permanent de nouveaux stimuli émotionnels, d’où la tendance au jeu et au flirt. Nous verrons plus avant que le danger de la superficialité aboutissant à une vie dispersée et décousue peut tout à fait être évité et que le meilleur peut être tiré de ces dispositions ambigües.

Mais ce que je voudrais souligner dès maintenant c’est l’extraordinaire joie de vivre qui se dégage de l’ensemble de ces quatre planètes associées dans les Gémeaux : Jupiter, Lune, Vénus Soleil. La richesse de perceptions et d’émotions qu’elles entraînent, l’extraversion joyeuse, l’ouverture d’esprit, la richesse des qualités féminines faites de sensibilité, de grâce, d’élégance, de charme, de douceur, de tendresse, de féminité et de maternité heureuse, contenues en potentiel et qui ne demanderont qu’à se réaliser et se manifester aussi bien dans la vie affective, conjugale de Clara (les bonnes relations Lune/Vénus/Jupiter dans le thème d’une femme prédisposent à savoir faire le bon choix en matière matrimoniale et conjugale) que, très certainement, dans le cadre de son futur travail car cet ensemble se trouve en Maison VI : justement celle qui indique les qualités qui seront mises en œuvre dans le cadre du travail que nous aurons à accomplir dans le quotidien de notre future carrière (qui elle, est plutôt désignée par la Maison X dont nous dirons quelques mots le moment venu).

On peut dire que non seulement Clara semble devoir s’épanouir de manière illimitée dans le cadre de ses futures fonctions (pour peu qu’elles les aient choisies en connaissance de cause) mais aussi qu’elle le fera dans un cadre où ses qualités seront vivement appréciées car elle saura y faire partager sa joie de vivre. Il y a des gens comme cela qui apportent avec eux la joie de vivre partout où ils passent et il est très agréable de vivre dans leur environnement immédiat. Je me demande si ce ne sera pas le cas de Clara. Ou alors, on peut peut-être suggérer que ce qu’elle aura à faire apportera joie et bonne humeur aux autres.

Et, ce qui ne gâte rien, il semble bien que ces qualités représentent les ingrédients mêmes d’une très belle réussite matérielle et financière, à condition qu’on aide Clara à mûrir ses qualités en évitant toute forme de précocité éphémère. Je dirai pourquoi plus avant.

Ce magnifique amas en Gémeaux forme deux aspects majeurs :

–         un sextile à Uranus en Bélier et en Maison III

–         un carré à Neptune en Poissons et en Maison II

Rassurez-vous, je traduis :

Le premier de ces deux aspects pourrait être interprété comme une forte volonté d’indépendance, une conscience aigûe de son identité qui, après l’adolescence sans doute, pousseront Clara à suivre son chemin, sa vocation et à se soumettre à une discipline librement consentie qui l’aidera à se réaliser. Il y a dans cet aspect la marque d’une certaine originalité certes, mais aussi d’une certaine exigence affective et esthétique fort bienvenue pour contrôler le foisonnement et la dispersion « gémeaux ».

Le second est plus ambigü, car Neptune a l’art de brouiller les pistes. Pour ma part j’y vois un très fort imaginaire qui peut venir perturber les choix relationnels et affectifs par une trop forte tendance à idéaliser ou à projeter sur les autres des attentes excessives qui ressortissent plus du merveilleux de l’enfance que de la prise en compte de la réalité. Un côté romanesque ou romantique si on veut.

Mais ce que je pense vraiment c’est que nous avons là l’indice d’un imaginaire fortement orienté  vers l’expression artistique, seul à même d’exprimer l’inexprimable, et, probablement des prédispositions pour la musique (ou le théâtre) me semble-t-il.

Mais aussi l’art graphique. Je dirai pourquoi quand j’en arriverai à parler des aspects Mercure/Mars.

Il faudra donc encourager chez Clara toute attitude ou comportement venant corroborer ces prédispositions éventuelles en faveur d’une activité artistique.

Une autre interprétation possible (non contradictoire avec la précédente) consiste à voir dans ces deux aspects d’Uranus et de Neptune, à la fois la marque de :

–         prédispositions orientées vers le monde de la communication au sens le plus général (éducation, enseignement, formation, information, journalisme) grâce à Uranus et son  besoin d’éclairer, de représenter, de vulgariser, d’enseigner….

–         mais chargées de faire partager une vision intérieure (de quelque nature qu’elle puisse être, sans doute esthétique, peut-être religieuse ou sociale) au plus grand nombre.

–         Cependant, il me semble que le contact avec les très jeunes enfants ou le monde de l’enfance en général est particulièrement souligné. Ce qui permettra , au « moi » enfant et adolescent du sujet, qui l’accompagnera toute sa vie, de s’exprimer de manière tout à fait évident et naturelle.

–         Mais nous allons voir avec les aspects de Mercure qu’une autre orientation peut se dessiner.

Quoiqu’il en soit, cette harmonie d’Uranus, qui évoque à la fois la liberté, quelquefois l’intransigeance mais aussi la rigueur et la discipline mises au service d’une réalisation personnelle, est de très bon augure dans un  thème dont nous avons vu par ailleurs combien il était travaillé par l’éparpillement possible.

Une autre configuration dont je peux parler maintenant, me paraît tout à fait heureuse.

C’est celle qui relie le Soleil et Saturne tous les deux en position très valorisée dans le thème, le Soleil étant placé au Descendant comme je l’ai déjà fait remarquer à deux reprises, et Saturne dans une des régions les plus traditionnellement stratégiques en AnthropoCosmologie, à savoir conjoint au Milieu du Ciel (disons, pour faire simple, le point sensible concernant la destinée, la carrière et les réalisations d’une personne).

Soleil et Saturne sont des symboles très importants concernant la construction et la structuration d’un sujet.

Soleil évoque la conscience de soi, la capacité de se construire autour d’un centre de gravité (comme le Soleil au centre du Système Solaire), d’atteindre à l’unité intérieure, d’exprimer une identité, une volonté, la capacité de donner un sens à son existence et de décider pour soi-même par soi-même.

Saturne, évoque lui, dans l’absolu, la structuration, la maîtrise de soi, la maturité, le sens des responsabilités et du devoir, la capacité d’assumer son rôle dans le tissu social et la conscience morale qui doit accompagner tout ce cheminement vers la maîtrise et la sagesse.

Comme celles de Jupiter (le plein développement d’une personnalité) ces dispositions saturniennes (l’auto-limitation, la structuration) qui sont naturelles à l’être humain, peuvent rarement se développer toutes seules.

C’est pourquoi elles sont entièrement à la charge des éducateurs et des parents.

Ce sont eux qui doivent permettre à l’enfant d’accéder à son statut d’adulte au plein sens du terme. C’est la mise en œuvre de ces :

–         fonctions jupitériennes qui permettent à notre enfant de se développer en assimilant ce que la culture peut lui apporter de meilleur et

–         saturniennes qui l’arrachent à la dépendance et à la toute puissance infantiles pour accéder à la pleine conscience  de ses « devoirs » et « responsabilités » qui constitue le fait « d’élever » un enfant.

Rien de plus, rien de moins que la tâche d’un bon jardinier :

–         arroser, engraisser, fumer la terre, fortifier la plante (Jupiter)

–         tailler, élaguer, détruire les substances et les pousses parasites, tutoriser (Saturne)

Or, pour en revenir à Clara, les harmonies du Soleil à Saturne (comme celles qui unissaient l’amas Gémeaux à Uranus) indiquent combien elle tirera bénéfice d’une éducation ferme lui permettant d’assembler et d’organiser ses riches dispositions de départ; combien la « fonction paternelle » (le Soleil évoque le père en tant que modèle d’identification, qu’on aime et qu’on admire – Saturne évoque le père en tant qu’il dit la loi, qu’il indique des limites, qu’il exige quelque chose en échange de son amour….notion complètement perdue dans la conception que nos contemporains se font de l’éducation – de plus en plus laxiste et irresponsable – depuis 1968.

Clara semble donc être à l’abri d’un père « absent » qui la laisserait se développer un peu au  hasard et ne l’aiderait pas à se construire.

Moyennant quoi on peut penser que Clara bénéficiera des bonnes dispositions indiquées par cette harmonie : détermination intérieure, secondarité (fort  bienvenue par rapport à à la primarité des Gémeaux), capacité de se fixer un objectif à long terme et d’observer la discipline nécessaire pour le réaliser,  maîtrise de soi, sens des responsabilités, une certaine sagesse, force intellectuelle, voire spirituelle. Tous ces bienfaits sont au rendez-vous d’un tel aspect qui viendrait organiser, structurer le riche foisonnement détaillé plus haut sans l’altérer mais, au contraire, en lui donnant les meilleures chances d’exprimer ce qu’il a de meilleur. A condition que Clara bénéficie de la structure éducative, morale, intellectuelle, indispensable.

 

C’est d’ailleurs là où interviennent des composantes du thème que nous avons dû laisser de côté jusqu’à présent pour la clarté du discours. Composantes, essentielles mais secondes, qui vérifient ces dispositions inévitables à la dualité indiquées dès le départ par la combinaison Gémeaux/Sagittaire qui marquent le thème de Clara au premier chef.

 

Il s’agit d’abord de ce 2ème Ascendant Capricorne, qui occupe toute la Maison 1 (celle de la personnalité immédiate et première) du thème de Clara.

Derrière la nature Sagittaire, heureuse de vie, enthousiaste, passionnée, expansive, attachée à un but ou un idéal, se profile une seconde nature (comme un train en cache un autre) plus secrète : un « réservoir d’énergie concentrée » avec tendance à la secondarité, au recul, au retrait, à la force intérieure.

Et c’est cette 2ème nature qui demande à se réaliser à travers l’harmonie Soleil/Sature (très à l’aise dans le signe mesuré, équilibré, équitable, épris de justice et d’harmonie esthétique et morale,  de la Balance).

L’ensemble – si on en encourage les dispositions – peut donner à Clara la solidité, la force intérieure, la discipline, la sobriété, la maîtrise de soi, la puissance de réalisation qui semblaient lui manquer au départ au profit de valeurs plus spontanées, plus joyeuses, plus insouciantes.

Cet aspect de discipline et de détermination constitue une véritable structure de réalisation et d’accomplissement pour Clara par le biais d’une ambition et d’un désir de reconnaissance dans la maîtrise d’un domaine quelconque (nous en avons déjà évoqué quelques uns) où toutes ses autres dispositions pourront s’investir. Notamment à partir de la trentaine. Toute tentative de réalisation ou de reconnaissance prématurée pouvant aboutir à une épreuve majeure qui l’obligerait à tout remettre en question.

La réussite sera d’autant plus solide que le travail de mûrissement de cette personnalité d’abord et avant tout primesautière, mobile et instable, aura pu s’accomplir jusqu’à son terme. C’est à dire autour de 28/30 ans.

Restent encore quelques observations à faire qui viennent compléter ce portrait qui tend à se préciser au fur et à mesure qu’on avance dans l’inventaire des dispositions potentielles qu’il nous offre.

Une première constatation : ce sont la Lune (sensibilité, réceptivité, vie intérieure) et Mercure (communication, idéation, mise en relation, expression) qui, par le biais de la position des différents Corps Célestes dans la carte du ciel,  conduisent l’ensemble de la chaîne planétaire. En d’autres termes, cela veut dire que l’ensemble des fonctions/planètes « travaille » au profit de ces deux compères.

Or, un examen plus précis, nous montre que, non seulement, les autres compères travaillent pour eux, mais qu’en plus, ils travaillent au bénéfice l’un de l’autre.

Je m’explique :

–         Le Lune réside en Gémeaux et travaille donc pour le compte de Mercure (maître des Gémeaux)

–         Mercure réside en Cancer et travaille donc pour le compte de la Lune (maître du Cancer).

Quelle merveilleuse synergie entre la pensée et l’imagination, la sensibilité et la raison, la vie intérieure et l’expression.

Barbault affirme que ces dispositions constituent un « excellent facteur affectif et intellectuel liant le sensible au mental » et qu’ils ajoutent à la mobilité, adaptabilité, vivacité, souplesse, jeunesse faite d’enfance et d’adolescence, qualités déjà signalées, « ouverture d’esprit, intelligence sensible, éclectisme et perméabilité affective, brio« .

 Ce qui veut dire que l’économie générale de la carte du ciel doit se mettre au service de ces dispositions pour obéir au projet même indiqué par ce thème de naissance, en respectant l’ensemble des dispositions secondaires déjà explorées.

Signalons au passage que la combinaison Lune/Mercure quand elle est positive, donne de grandes facilités d’expression, notamment dans le domaine de l’écriture.

Nous nous sommes intéressés à la Lune quand nous avons inventorié le contenu du signe des Gémeaux où elle réside, mais nous n’avons pas encore évoqué Mercure qui, pourtant, en tant que maître des dits Gémeaux, joue un rôle éminent dans cette économie zodiacale.

Je l’ai dit, il se trouve dans le signe du Cancer, sous la maîtrise de la Lune et il est chargé d’aller explorer les valeurs d’inconscient d’un signe qui se caractérise par un côté rêveur, sensible, émotif, à l’imagination féconde, à l’écoute permanente de la vie intérieure, des mille et une figures d’une sensibilité à fleur de peau. Vous étonnerai-je en signalant qua Marcel Proust possédait un Mercure en Cancer et que toute son œuvre tourne autour de l’effort de restitution, d’évocation, du monde de l’enfance et de l’adolescence, enchanté par les prestiges de la mémoire ?

 Bien sûr, un Mercure qui mûrit intérieurement en éprouvant les idées, en les ruminant au plus profond de la sensibilité, une intelligence mue essentiellement par les affects et qui peut aboutir à une redoutable pénétration psychologique (comme celle de Proust justement, mais il n’est pas le seul) qui peut produire ensuite les psychologues, les psychanalystes, toutes les professions où il est question de comprendre, d’aider, de soigner, de soulager, mais aussi d’expliquer, de décrire les mouvements de l’âme humaine comme le font les romanciers par exemple.

Situé dans la Maison VII du thème natal, on sent l’importance que ce Mercure intuitif et sensible aura dans la relation de Clara avec les « autres » (Maison VII).

Mais ce Mercure n’est pas neutre car il forme trois aspects majeurs par lesquels nous terminerons cette ébauche d’étude.

Il engage deux aspects tendus avec Saturne (un « carré ») et Pluton (une « opposition »).

Il forme un aspect harmonique avec Mars (relation heureuse entre pensée et action, exécution).

Le carré à Saturne évoque l’effort pour approfondir les choses, les envisager d’une manière objective, détachée, avec le recul nécessaire pour les apprécier en « scientifique », rationnellement. Saturne en Balance (le jugement impartial et pondéré) empêche Mercure (l’intelligence) de se trouver submergée par les affects, la sensibilité, mais aussi la dimension égocentrique du Cancer. Il force à se détache de son « moi » pour comprendre le point de vue ou les comportements de l’autre ou des autres (j’y reviens à cause de la valorisation de cette valeur « 7 » : Mercure est en 7ème Maison et Saturne dans le 7ème signe).

La littérature anthropocosmologique signale de possibles difficultés dans le cas d’une dissonance Mercure/Saturne : défaut de prononciation ou d’expression, inhibitions ou retard intellectuel quelconque; l’enfant accède souvent assez tard à la parole et à l’écriture. Auquel cas, la patience et la mise en confiance d’une petite fille à la réceptivité assez vive et impressionnable, arrangeront les choses avec le temps.

Mais ce n’est là qu’une possibilité qui, dans le contexte du thème, me paraît bien improbable.

L’autre inconvénient de l’aspect consiste à favoriser les éventuelles dispositions  un peu roublardes, calculatrices, intéressées qu’ont certains Gémeaux (Mercure, leur maître,  est un dieu assez bivalent) qu’il vous faudra corriger si elles apparaissent.

L’opposition à Pluton, va dans le même sens et y ajoute une forme de curiosité inquiète, un besoin de traquer les secrets et le côté obscur des choses (en l’occurrence de l’âme humaine, à cause du Cancer) qui, mal utilisé fait les inquisiteurs et les manipulateurs, et, bien utilisé, les chercheurs de vérité, les analystes, les perspicaces.

Le trio planétaire constituant une combinaison idéale pour un psychanalyste ou tout autre forme d’analyse demandant intuition et lucidité.

Et c’est Mars (l’action, le geste professionnel, l’outil…) en Vierge (l’analyse, la rationalité, le goût de la précision, le souci de l’utilité et de l’efficacité) qui est chargé de relayer ces dissonances Mercure/Pluton et Mercure/Saturne.

Si bien que suivant la façon dont telle ou telle tendance pourra l’emporter sur les autres (ce que nous ne pouvons déterminer) et dans le contexte général de ce thème, nous pourrions avoir affaire, outre les possibilités déjà évoquées, à quelqu’un dont les fonctions, de toute façon,  privilégieront les relations humaines, les échanges, le discours, la communication (verbale ou écrite) – l’esprit d’analyse et de recherche – le désir d’occuper une fonction sociale de responsabilité, voire d’autorité :

–         un médecin, un psychologue, un psychanalyste si la dimension neptunienne du thème oriente le sujet vers une fonction tournée vers la santé, l’hygiène, le soin

–         une éducatrice, enseignante si l’intérêt se porte plutôt vers la diffusion de la connaissance

–         une journaliste d’investigation pour les mêmes raisons plus le côté curieux et perspicace que je viens de signaler (Mars en Vierge pouvant évoque le signe scripturaire)

–         une caricaturiste éventuelle ou une dessinatrice de BD pour les mêmes raisons plus les dispositions artistiques relevées.

Mais nous n’en sommes pas encore là…..

Sans insister sur les choix professionnels qui se dessineront bien plus tard, on peut espérer que dès à présent, la mise en lumière des tendances principales de cette carte du ciel et l’essai que j’ai tenté de les organiser en un tout cohérent, pourront vous aider à mieux observer, comprendre, aider et élever cette petite Clara. Il est évident – du moins pour moi – que Clara, à cause de ses dispositions importantes dans les signes « mutables » porte en elle deux ou trois personnages possibles exprimant ses dualités. Je ne me suis pas contenté de les décrire, j’ai aussi essayé de montrer comment ces personnages pouvaient se réconcilier et s’organiser autour d’un projet et transformer une « division » inconfortable en une synergie de dispositions réalisatrices ou chacune pourra jouer sa partie.

C’est en tout cas ce que je souhaite de tout cœur à Clara.

Bien entendu, je me tiens prêt à répondre du mieux possible à vos éventuelles questions et observations.

 

Bien cordialement à vous

 

 

Louis SAINT MARTIN

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 534735Visiteurs Total:
  • 40Visiteurs aujourd'hui:
  • 171Visiteurs hier:
  • 0Visiteur(s) en ligne:
Archives