Il y a quelque temps, je me suis intéressé à la biographie de deux illustres personnages du XIXème dont la personnalité et l’identité véritables ont fait couler beaucoup d’encre en leur temps et posent de nombreux problèmes.

Je vous parlerai du second peut-être un jour.

Mais, en ce qui concerne le premier plusieurs questions me turlupinaient particulièrement, que j’avais décidé de soumettre à nos collègues férus d’astrologie médicale. C’est un domaine auquel je ne touche pas beaucoup, jugeant ne pas avoir les compétences nécessaires du fait de l’absence d’une formation médicale appropriée.
Mes questions étaient claires et précises et concernaient  un sujet né le 29-09-1812 à 07.00 en Allemagne du Sud : 08.23 E/49.30 S (Asc 15° Balance – Lune 26° Cancer – Soleil 6° Balance. Degrés arrondis).

Où vous aurez peut-être reconnu les données de naissance de Gaspar (ou Kaspar) Hauser, illustrissime personnage apparu on ne sait d’où un beau jour de mai 1828 en plein centre de Nuremberg.

Célèbre parce que son histoire a tellement ému le public européen de l’époque qu’on l’a surnommé « l’Enfant de l’Europe » ou « l’Orphelin de l’Europe » en référence à ses illustres origines supposées.

Inconnu parce qu’on n’a toujours aucune certitude sur sa véritable identité.

Pour ceux qui ne connaissent pas son histoire disons que cet enfant apparaît à Nuremberg le 26 Mai 1828, Lundi de Pentecôte, entre 16.00 et 17.00, titubant, sachant à peine marcher, ne disposant que d’un vocabulaire allemand limité à une cinquantaine de mots qu’il agence un peu n’importe comment, tenant en main une lettre de recommandation pour le capitaine du 4ème escadron de cavalerie stationné dans la ville.

Le garçon a environ 16 ans à ce moment là. Il apparaîtra par la suite qu’il est resté enfermé pendant 16 ans dans une sorte de cagibi plutôt sombre, qu’il n’y voyait jamais personne (un « homme noir » lui apportait du pain et de l’eau sans jamais lui adresser la parole et sans que jamais Gaspar ait pu voir son visage – on lui donnait quelques soins d’hygiène pendant la nuit après lui avoir fait boire une potion amère (opium) pour le faire dormir).
Il a vécu, toujours assis, pendant ces 16 ans avec pour toute compagnie deux petits chevaux et un chien de bois qu’on lui a donnés comme jouets. Il passe son temps à les décorer de quelques rubans que ses généreux « gardiens » lui ont fournis aussi.

Les déformations physiques (les jambes et les hanches) attestent de cette position assise perpétuelle. Ainsi que des facultés sensorielles (la vue, le goût, l’ouïe) extraordinairement développées, prodigieuses, sans doute explicables chez un homme qui a toujours vécu dans le noir, dans le silence, et n’a jamais consommé de viande ni aucun aliment ou boisson alcoolisée ou quelque autre produit frelaté puisqu’il ne connaît et ne veut avaler que du pain et de l’eau. Inversement, il est un peu anémique et sa croissance a été retardée par un régime aussi peu riche en protéines. Quand Gaspar se décidera à manger de la viande, il grandira de 4 cms en quelques semaines.

Je ne vais pas vous raconter son histoire,  mais je vais vous indiquer – en fin de message – la bibliographie que j’ai étudiée le concernant. A toutes fins utiles.

Ce qu’il faut savoir c’est que Gaspar va subir 3 mystérieux attentats durant les 5 années qu’il va passer au milieu de ses semblables et que le 3ème lui sera fatal à l’âge de 21 ans puisqu’il meurt le 17/12/1833.

Comme vous vous en doutez Gaspar a ses chauds partisans et ses adversaires acharnés qui l’accusent d’être un faussaire.

 Les soupçons et accusations portent :

1/ Sur la lettre qu’il tenait à la main en arrivant à Nuremberg et qui semble bien, en effet, avoir cherché à dissimuler l’identité de son véritable auteur.

2/ Sur la réalité des attentats subis, Gaspar étant accusé de les avoir simulés en un temps où on s’intéressait moins à lui…et d’avoir raté le dernier dont il est mort.

Raté ou trop bien réussi, comme vous voudrez.

3/ En revanche personne ne met en doute sérieusement ou de façon probante qu’il ait été effectivement enfermé dans son cachot pendant 16 ans, tant le récit de Gaspar
colle avec ce qu’on peut observer chez le jeune homme.

J’en viens maintenant aux questions que l’on peut se poser devant son thème natal.

D’abord on peut se demander si le sujet possédant la date de naissance indiquée officiellement, pouvait être viable.

Pourquoi une telle question ? Tout simplement parce que une des thèses les plus étayées sur l’identité de Gaspar, thèse que nous devons au chevalier Anselm von Feuerbach, éminent juriste de l’époque (équivalent à une sorte de président de Cour de Cassation) qui a passé des années à établir et étayer son dossier, est que le dit Gaspar serait en fait le 2ème fils (le 1er étant mort) du Grand Duc Karl de Bade et de Stéphanie de Beauharnais – sa femme – nièce de l’empereur par Joséphine interposée.

Cette thèse est d’ailleurs confirmée par les ouvrages d’Edmond Bapst, diplomate français, fin connaisseur de l’histoire des Bade. Et qui ne connaissait d’ailleurs pas le dossier établi par Feuerbach. Ce qui est un gage d’objectivité.

Disons pour faire court que Gaspar Hauser, serait tout simplement la victime d’un complot visant à remplacer une branche directe de la famille régnante des Bade-Wurtemberg, par une branche collatérale.

Or, nous connaissons la date et l’heure de naissance du prince de Bade, dont la mort prématurée fut déclarée officiellement quelques jours plus tard.

C’est celle qui correspond au thème que vous avez sous les yeux.

Si le pronostic – au vu d’un tel thème – est celui d’une mort à la naissance, l’hypothèse Gaspar prend un sérieux plomb dans l’aile.

Dans le cas contraire, l’identité de Gaspar/Prince héritier enlevé et enfermé,  sans être établie certes, n’est pas forcément contraire à la réalité et pourrait éventuellement être démontrée. Sinon par l’AnthropoCosmologie, du moins par d’autres moyens à trouver.

Me posant donc les questions que vous devinez aisément après étude du thème et des différentes biographies que j’ai trouvées sur Gaspar Hauser, je me suis amusé à faire part de mes interrogations sur une célèbre liste diffusée par une association d’astrologues.

Cinq de mes confrères(sœurs) ont bien voulu m’apporter leurs lumières et me faire part de leurs observations. Or, les 5 réponses reçues confirment que le thème ne présente pas les caractéristiques d’un sujet condamné dès le départ.

Il était donc, pour eux, parfaitement viable. Et cela, malgré le redoutable carré Saturne/Capricorne/FC au Soleil/Balance/Maison XII….qui, à défaut, convient très  bien à un enfant emprisonné dans un sombre cachot par des membres de sa famille.

Précisons, en confirmation de ces avis, que je possède les thèmes des événements principaux qui jalonnent la très courte vie de Gaspar à la lumière du jour (5 ans !) – notamment ceux des attentats. Or les aspects planétaires qui accompagnent ces principaux événements viennent s’emboîter comme à plaisir sur des configurations (transits et RS, voire RL) particulièrement significatives du thème de cet enfant inconnu.

Une des intervenantes sur la liste – médecin de son état – relève, avec une précision dont elle est coutumière (sans doute grâce à son fort amas planétaire en Vierge) que si la naissance a bien eu lieu à 07.00 précises (je lui réponds que les naissances de princes sont généralement précisément relevées) : « l’asc est en quintile à Jupiter en Lion qui devrait être en rapport avec la santé et en défaveur d’une mort prématurée« .

Elle indique par ailleurs, à propos d’autres configurations, la possibilité « d’une mort provoquée par un tiers qui n’est ni le parent ni le médecin » (heureuse précision en ce qui concerne ce dernier !).

Dans le mille : l’enfant princier a été enlevé par la comtesse Hochberg, 2ème épouse de son grand-père, qui voulait remplacer la descendance directe de la 1ère épouse de son mari, par la sienne.

Un avant-goût de la guerre des perruches élyséennes ? ….Soyons sérieux et passons.

Et, si Gaspar a bien été assassiné à 21 ans, on pourrait penser alors que ce soit par un tueur mandaté par la dite famille Hochberg qui aurait mis un « contrat » sur sa tête.

Un autre de mes correspondants, voit Gaspar comme « autodestructeur par trop exigeant avec lui même….orgueilleux » et se demande s’il « s’est autorisé à vivre son temps longtemps« .

On peut répondre non à cette dernière question. Qu’on l’ait assassiné ou qu’il se soit tué, les tendances autodestructrices sont parfaitement avérées. Quant à l’orgueil, il semblerait bien que ce soit, avec une tendance au mensonge très nettement observée par son entourage vers la fin de ces 5 années passées à l’air libre (Mercure opposé Pluton….tiens ! comme chez Sarkozy) son défaut majeur.

L’orgueil, plus exactement la vanité et le désir d’attirer l’attention sur soi, sont doute un des effets de la présence de Jupiter (inflation du moi) et Vénus maître d’Asc, en Lion.

Défauts encouragés, sinon provoqués, par un entourage (notamment lord Stanhope qui se prit d’une affection des plus ambigües pour le jeune homme, mais je ne peux tout développer) qui avait mis de folles idées dans la tête de ce pauvre gamin qui se voyait déjà grand seigneur hongrois entouré de serviteurs. Un conte de fées auquel il aura cru de toute sa naïveté. Car c’était avant toute chose un garçon doux, aimable, sensible et compatissant, très ému par la souffrance animale par exemple (Balance asc Balance + une très belle Lune dominante en Cancer) et très naïf, voire immature (on le serait à moins) en définitive.

Ce même correspondant, armé du thème chinois, remarque « blessure, échec, violence » toutes choses parfaitement avérées, qu’elles viennent de lui ou d’un assassin. Et il ajoute « complot » ce qui est très intéressant, voire
éclairant pour le cas qui nous occupe vous en conviendrez.
Il dénote aussi « nervosité, instabilité, folie ou hystérie » ce sont des mots forts mais le profil de Gaspar présente une hyper-sensibilité et une nervosité manifestées par des tics nombreux dans les premiers temps, notamment lorsqu’il faisait effort pour comprendre un nouveau mot ou un nouveau concept, tics qui agitaient tout le côté gauche de son corps et de son visage.
Il parle aussi « d’isolement« . On ne peut mieux dire : 16 ans enfermé sans voir la lumière du soleil, sans connaître le monde extérieur, et sans avoir jamais vu un autre être humain !

En revanche Gaspar n’est pas et n’a jamais été un « malade mental » sauf à penser que son éventuel suicide déguisé (et réussi, hélas) est un signe de maladie mentale. Mais il est bien vrai « que le natif est mort de mort
violente
« ; mais pas « à partir de 1837 » comme l’indiquerait l’astrologie de l’empire du milieu,  mais en 1833.

Une autre correspondante astrologue relève un « affaiblissement de l’énergie vitale du Soleil » ce qui est parfaitement juste à cause du régime alimentaire auquel Gaspar a été soumis pendant 16 ans ou plus. Elle pose aussi – et y insiste beaucoup à juste raison – le problème des « circonstances ou de l’environnement familiaux et d’un certain genre d’absence« . Fort juste. Et « d’une possible maladie/psychiatrie/emprisonnement« . Tout aussi juste en ce qui concerne l’emprisonnement.
Tout cela est très proche de la réalité et, cette consoeur non plus, ne plaide pas en faveur d’une mort à la naissance ou dans les jours qui ont suivi.
Enfin un dernier intervenant sur la liste « considère le sujet comme viable« . Mais en relevant la probabilité de « pertes, souffrances, persécution, déséquilibre mental, blessures et mutilation« . Presque tout est juste.

Plus intéressant encore, il signale des « problèmes de pieds » : or Gaspar a toujours beaucoup souffert de la marche à pied. « On » ne lui a appris à marcher que dans les 3 jours qui ont précédé sa découverte à Nuremberg (donc à 16 ans !). Il n’avait jamais marché jusque là. L’examen médical montrera qu’il avait la plante des pieds pleine d’ampoules car sa peau était fine et douce comme celle d’un bébé.
Ce correspondant signale aussi des problèmes pour « l’oeil gauche« . Gaspar qui avait vécu 16 ans dans la pénombre a toujours très mal supporté les lumières vives et a toujours cherché à s’en protéger. Même 5 ans après qu’il fût enfin rendu à l’air libre. « Misère et douleur psychologique » ne font pas de doute.

Mais seulement après qu’il ait été libéré, car, auparavant, n’ayant pas de point de comparaison il s’estimait très heureux. Et même, la brutalité de sa projection dans une vie active, animée, bruyante, colorée, soumis à la curiosité incessante des habitants de Nuremberg qui l’assaillaient à toute heure du jour, puis de visiteurs venus de l’Europe entière comme pour un phénomène de foire, ont fait qu’il aspirait à retourner dans son cagibi auprès de celui qu’il appelait son « père  » et dont il ne connaissait même pas le visage.
Ce confrère pense à un décès suite à une « maladie foudroyante« . Ce n’est pas une maladie mais un coup de couteau est tout aussi foudroyant qui le fait mourir non « en 1836″ mais en 1933 comme je l’ai signalé plus haut. Erreur minime qui n’affecte pas la justesse des observations.

Il nous faut donc conclure :

1/ Que le sujet né le 29/09/1812 – 07.00 – Karlsruhe, prince héritier de Bade, n’est probablement pas mort tout de suite après sa naissance et qu’il était taillé pour survivre malgré un certain nombre de « handicaps » physique détaillés ci-dessus (et, sur le plan psychologique, une très évidente homosexualité apparue dans les rapports avec lord Stanhope) manifestement dus aux conditions de captivité plus qu’à des causes originales….si le prince et Kaspar sont une seule et même personne bien entendu.

2/ Que l’analyse du thème de cette naissance, rapportée à ce que nous savons de Gaspar Hauser (et que je n’ai pas pu développer ici bien sûr) semble indiquer avec le maximum de probabilité que le dit Gaspar Hauser est bien le porteur du thème et le sujet des « handicaps » relevés.

3/ En conséquence, il semblerait que Gaspar soit bien le prince de Bade, enlevé après sa naissance, caché puis enfermé dans un cachot à partir de l’âge de 2 ans environ.

 4/ En revanche, on peut douter que les « attentats » dont il a été l’objet soient réels. On penchera plutôt – étant donnée l’évidente mythomanie du sujet, son goût de la manipulation et son désir de notoriété – du côté des auto-agressions dont la dernière a très mal tourné pour lui.

L’astrologie deviendra-t-elle un outil au service de la science historique ?

Si vous voulez vous familiariser avec l’histoire de Gaspar Hauser, voici, entre une grande quantité d’ouvrages pas tous accessibles et pas tous écrits en français, les 3 ouvrages que j’ai étudiés pour ma part :

« Kaspar Hauser : écrits de et sur kaspar hauser » – Christian Bourgeois Editeur 2003 – Livre qui laisse le lecteur se faire une opinion par lui même en le confrontant à plusieurs témoignages dont les écrits de Gaspar
lui-même.
« Gaspar Hauser : Un drame de la personnalité » – Jean Mistler – Arthème Fayard 1971 – Essaie d’être objectif mais ne peut s’empêcher de manifester quelques aprioris scientistes. Bonne compilation des faits.

« Kaspar Hauser ou le combat pour l’esprit » de Peter Tradowsky – Editions du Centre Triades 1985 – Etrange et déroutant pour qui ne connaît pas ou se montre rétif à l’univers ésotérique de Rudolph Steiner et de son école. D’après cet ouvrage, le prince de Bade était mandaté par des « puissances supérieures » pour une mission spirituelle qui devait rayonner à partir du centre de l’Europe quand il serait monté sur le trône de Bade. Deux complots se sont superposés l’un à l’autre : celui de la comtesse Hochberg pour raisons dynastiques évidentes et celui de « puissances occultes » (en clair les franc-maçons et les jésuites, quel mélange !) pour faire échouer la mission spirituelle du prince.

Pourquoi ne pas l’avoir tué tout de suite se demandera-t-on ? Parce qu’il se serait réincarné aussitôt et qu’il aurait fallu tout recommencer ! Il était préférable de l’enfermer en dehors de toute influence humaine pour l’abêtir. Mais voilà, une fois libéré Gaspar n’était pas abêti, et même il apprenait avec une rapidité stupéfiante. Alors on s’est décidé à l’éliminer….

C’est plus fort que Fantomas et Belphégor réunis, mais il faut s’attendre à tout quand on fréquente l’univers steinerien qui semble avoir réponse à tout, même quand la réponse est délirante.

De toute façon : A vous de juger !

Merci d’avoir pris la peine de me lire jusque là.

 

LSM

2 réponses à to “« Enfant de l’Europe » ou Imposteur ? Kaspar Hauser”

  • Pascale C......:

    Bonsoir,

    Je suis arrivée récemment par hasard (est-ce si sûr?) sur votre site que je dévore dès que je peux tellement j’apprécie vos analyses qui me font progresser dans ma compréhension de l' »anthropocosmologie ».
    Je suis intéressée bien sûr par vos formations.
    Pourriez-vous m’indiquer comment me procurer les CD de vos séminaires ou votre ouvrage en cours d’édition?
    Merci d’avance
    PS: j’habite à Castelnau d’Estrétefonds qui se nommait village Saint Martin jusqu’au XIème siècle 😉
    Cordialement,
    Pascale C……

    • Chère Madame,

      Je vous remercie bien vivement pour votre message très encourageant. J’essaie d’enseigner (et de pratiquer) l’anthropocosmologie telle que je la comprends à la lumière de ma formation philosophique et je suis heureux que cette « lecture » vous convienne.
      Concernant la publication du 1er volume de mes séminaires et ateliers consacrés à la formation, je n’ai encore rien signé. J’ai été contacté par trois éditeurs qui me proposaient une sorte d’auto-édition payante et je les ai récusés.
      J’attends d’autres réponses d’éditeurs dignes de ce nom, c’est à dire qui sont prêts à s’engager vraiment sur l’édition d’un ouvrage sans commencer par vous faire payer quelques milliers d’euros….que je ne possède pas de toute façon.

      Néanmoins il vous est possible d’obtenir l’ensemble des seize rencontres qui constituent la substance de ce premier volume. Toutes les indications vous sont données dans la rubrique « FORMATION-PUBLICATION » de mon site que je vous engage à consulter.

      Avec ma gratitude renouvelée et mes bien cordiales pensées

      LSM

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 534739Visiteurs Total:
  • 44Visiteurs aujourd'hui:
  • 171Visiteurs hier:
  • 4Visiteur(s) en ligne:
Archives