Voici un nouvel échange avec une consultante, éminente thérapeute spécialiste de l’acupuncture, aussi bien chinoise que japonaise (beaucoup moins connue du grand public) pour essayer de débrouiller quelques informations utiles à partir du thème natal d’une petite fille de cinq ans baptisée « Eve » pour les besoins de l’anonymat. Son thème natal vous est offert dans le corps de l’article.

1er Courriel

– J’ai une question (pour changer). De temps en temps, j’ai des patients qui se plaignent de troubles divers avant la pleine lune.

J’ai par exemple une enfant de 3 ans qui ne dort plus ou souffre de somnambulisme avant cette période. J’ai réussi à régler le somnambulisme mais elle continue d’être très agitée deux ou trois nuits avant la pleine lune (cauchemars, insomnies etc….).

Je l’ai soignée ce matin en cabinet et elle était dans un sale état (sa maman est obligée de la garder à la maison car elle est trop épuisée pour aller en classe).

Avez-vous une explication (sur le plan des astres bien entendu) ? J’avoue ne jamais avoir eu de difficultés pour dormir (pleine lune ou pas…) et je n’y comprends pas grand chose. En ce qui concerne ma petite patiente, elle est née le 28.2.07 –  5.30  à X…..

Je me demande si cela ne vient pas de son thème astral. Etant donné qu’elle n’est pas la seule dans ce cas là, je me permets de vous poser la question.

– Une remarque d’abord. Vous écrivez « je me demande si cela ne vient pas de son thème natal« .

Cela montre que dans votre esprit vous avez encore tendance à séparer le sujet de son thème. Si je reprends votre formulation exacte,  il faudrait en conclure qu’il y a des choses « qui viennent du thème » et d’autres « qui n’en viendraient pas« .

Cette mésinterprétation du rôle de l’AnthropoCosmologie,  me donne l’occasion de faire une mise au point qui ne sera pas inutile pour la plupart des lecteurs du site et je vous remercie de me la fournir.

1/ Rien « ne vient du thème » en tant que le thème n’est pas la cause active, efficiente, opérative, de ce que nous sommes, de ce qui nous arrive et de ce à quoi nous arrivons. En d’autres termes, les « astres » n’ont aucune « influence » existentielle sur nous en tant que personnes et sur notre destinée, même s’ils en ont forcément une sur le plan cosmique très général, qui ne nous concerne pas ici.

2/ En revanche, on pourrait dire sans se tromper que « tout vient du thème » en tant que celui-ci est un reflet intégral, total, de ce que nous portons et de ce que nous sommes. Y compris nos pathologies potentielles. Quant à arriver à décrypter toutes les informations qu’il nous donne, c’est une tout autre paire de manches et bien imprudent  celui qui se vanterait d’être à la hauteur de la tâche.

C’est pourquoi, les indications que je vais vous donner doivent être prises avec de multiples précautions et réserves car il est très difficile de juger d’un thème, dans l’absolu, puisque plusieurs voies de réalisation nous sont toujours ouvertes à partir de la même structure anthropocosmologique.

 Ceci posé, votre patiente est née sous une conjonction Soleil/Uranus qui prédispose à une grande tension intérieure, nerveuse et intellectuelle, une sorte de mal-être lié à une exposition à des principes rigides, étroits, apriori, c’est à dire sans aucune justification éducative (attitude venant éventuellement le père).

Placée dans le signe des Poissons, elle tend à exacerber au maximum la dimension restrictive du signe, le transformant en une véritable prison intérieure, pouvant déboucher, effectivement, sur une dimension névrotique voire psychotique (ceci pour répondre par anticipation aux questions que vous vous posez à ce sujet).

D’autre part, elle présente une opposition entre un Mars sur l’Asc en Verseau (respectivement 00°28 et 01°37 Verseau signe d’Uranus !) la Lune étant fortement angulaire au Dsc et, de plus, particulièrement valorisée dans le signe du Cancer, son propre signe, ce qui ne plaide pas pour une sortie facile du monde de l’enfance et de l’immaturité. Ce qui rend la gamine très sensible à son cycle avec une tendance à ce que nous pourrions peut-être appeler l’hystérie; en tout cas à une intense suggestibilité.

Quant à Mars à l’Asc, il fait souvent les fiévreux, les agités, les impulsifs et les réactifs. J’ai deux petits fils avec des Mars angulaires et je dois dire que lorsque ma femme et moi les gardons avec nous, ils nous mettent sur les genoux en très peu de temps. Surtout celui qui a Mars à l’Asc, comme votre patiente.

Tout dans ce thème, dénote donc un très forte réactivité, une sensibilité exacerbée, un émotionnel perturbé, avec des alternances excessives entre agressivité et rêveries, activité et passivité, révolte et soumission, etc….

2ème Courriel

– Cette fois-ci, je ne la soigne plus pour le somnambulisme et l’hystérie lors de la pleine lune, mais pour des fièvres inexplicables qui vont et viennent sans aucune explication médicale (bilan sanguins, examens médicaux classiques, tout est bon).

 J’avais retenu de votre courriel, « l’eau qui bout » et j’ai basé mon traitement là-dessus (cela correspond au pouls chinois, extrêmement rapide, agité malgré une apparence très calme). Le succès a été longtemps au RV (votre courriel la concernant datait du 18.1.11), il a été même spectaculaire (merci à vous) mais depuis Noel, elle a régulièrement des accès de fièvre, comme dit ci-dessus, inexplicables médicalement parlant. Je soigne (en accord avec la pédiatre), ca passe, mais ca revient. Vous avez une idée du pourquoi et du comment ?

 Ce qui me frappe chez cet enfant : elle fait tout pour plaire aux autres, à tel point qu’elle n’est pas naturelle. Une poupée Barbie miniature mais le pouls de cet enfant me dit que c’est à son détriment. A 5 ans, ce n’est pas grave, mais il ne faudrait pas, pour elle, que cela continue. C’est difficile à dire à son âge, mais je n’exclue pas la possibilité de pathologies mentales (qui sont présentes dans sa famille maternelle).

Très jalouse de sa petite sœur (qui ne fait pas dans la dentelle). Autre particularité, ne sait pas se défendre et utilise des moyens désagréables pour se sortir du pétrin (elle fait faire des bêtises à sa petite sœur, la terrible, pour que cette dernière se fasse gronder). Besoin d’harmonie presque pathologique, parle souvent toute seule.

 Si vous avez des idées qui pourraient éclaircir ma lanterne, je suis prenante ! A condition que cela ne vous dérange pas trop.

Ce que je recherche : 1-comment la sortir de là, 2-y a-t-il risque de pathologie mentale (avec toutes les réserves que cela implique, bien entendu. J’ai beaucoup trop les pieds sur terre pour conclure après une explication astrologique).

Ce que vous dites concernant son « désir de plaire à tout prix » associé à sa tactique de défense et d’agression de la petite soeur « par la bande » si je puis dire, est très intéressant à décrypter sur la plan anthropocosmologique. Je ferai plusieurs observations qui pourraient – éventuellement  expliquer les attitudes que vous observez. Avec toutes les réserves déjà exprimées plus haut.

Comme je vous le faisais observer lors de notre premier entretien à ce sujet, cette petite possède une Lune au Descendant et la prédispose à s’identifier à ce qu’on attend d’elle pour se faire aimer et protéger (Cancer); plus subtilement, à se conformer à l’image que les autres projettent sur elle, imagine-t-elle.

D’autre part, sa Vénus (toujours essentielle à observer en matière d’affectivité) est en exil en Bélier. Si la Vénus du Taureau séduit par sa sensualité, celle de la Balance par son charme, sa sociabilité et son élégance; celle du Bélier – signe martien – cherchera rien moins qu’à séduire mais plutôt à prendre à l’assaut, à forcer les sentiments, à rallier, à emporter la position. [Me revient à l’esprit en écrivant ces lignes, un très vieux film de Marylin Monroë, appelé « Bus Stop ». Dans ce film, une très belle jeune femme, cherche à traverser l’Amérique d’Est en Ouest pour gagner Los Angeles où elle compte réussir dans une carrière cinématographique. Elle s’arrête de ville en ville, effectuant de petits boulots pour vivre. Jusqu’à ce qu’elle arrive dans une petite bourgade de l’Ouest où elle va rencontrer un jeune champion de rodéo qui tombe amoureux fou d’elle et qui, pour lui exprimer sa passion et la forcer à l’aimer, le suivre et l’épouser (à cette époque on se mariait encore avant de se jeter l’un sur l’autre) ne trouve rien de mieux que de l’attraper au lasso et de l’emporter sur son épaule. A la grande fureur/épouvante de la jeune fille comme on s’en doute. Tout s’arrangera par la suite et le jeune homme apprendra comment on doit en user avec les dames pendant que la jeune femme abandonnera son fantasme hollywoodien pour accueillir un amour bien réel dans sa vie…Mais il n’empêche, le coup du lasso pour séduire une fille comme on réduit à l’impuissance un jeune taureau, me fait irrésistiblement penser à une Vénus en Bélier (rires…)]

Vous remarquez, de plus, que cette Vénus ne forme aucun aspect dans le thème. C’est-à-dire qu’elle fonctionne sous la maîtrise exclusive de Mars à l’Asc., dans le signe hyper-individualiste et élitiste du Verseau….le Bélier où elle réside n’étant pas moins individualiste et amateur d’exploits que le Verseau !

Vous sentez donc la force des affects exprimés par de telles positions, affects que rien ne vient tempérer (pas d’aspects) ainsi que l’exigence d’exclusivité qui se dégage de telles positions astrales. Aucun concurrent ne peut être toléré, d’autant que la conjonction Soleil/Uranus  joue aussi dans le sens de l’intransigeance, de la volonté de domination et de l’exclusivisme. Tension encore renforcée dans le sens du resserrement, éventuellement de la colère et de la crise libératrice où on envoie tout péter, par le demi-carré d’Uranus à Mars….ce qui me faisait parler de « l’eau qui bout »…mais sans que le couvercle ne saute jamais d’après ce que je comprends.

Bref, le besoin d’être aimée mais, plus encore, celui d’être préférée domine tout ici, associé à une colère rentrée qui ne semble trouver d’exutoire qu’à travers les symptômes cliniques que vous évoquez grâce aux pouls chinois.

Pourquoi cela n’explose-t-il pas ? J’émettrais que la  Lune en Cancer (un des signes les plus « passifs » en apparence) et surtout le Soleil en Poissons y sont pour quelque chose.

Signes d’Eau, signes de vie intérieure, signes introvertis et souvent passifs, portés à subir.

Ainsi, ce que détestent par-dessus tout les Poissons (surtout dissonants) c’est, dans l’ordre :

–         Prendre des décisions

–         S’engager dans l’action

–         Faire des efforts

–         Affronter les conflits

Ils préfèrent de beaucoup naviguer entre deux eaux, prendre des positions mi-chèvre, mi-chou, se défiler, se dérober, bref (et en caricaturant un peu) adopter toutes les solutions dilatoires qui évitent d’user d’une volonté qu’ils n’ont pas très souvent, étant les plus « abouliques » des douze signes du zodiaque.

Que leur reste-t-il alors lorsqu’ils ont le désir de dominer (car ils peuvent l’éprouver comme tout le monde) ?

L’art de la manipulation.

Sans doute parce qu’il est le moins fatigant de tous. Plusieurs attitudes sont possibles non exclusives les unes des autres :

–         Manifester sa bonne volonté larmoyante mais impuissante pour s’attirer la sympathie des autres

–         Se plaindre de tous les maux possibles et imaginables, la maladie étant un des plus prodigieux moyens de tyranniser les autres, tout en se faisant plaindre (les Vierge/Poissons y sont maîtres, même s’ils ne sont pas les seuls …)

–         Attester de ses bons sentiments par des cadeaux empoisonnés, des compliments très bivalents; ce sont les spécialistes de « la torpille » comme disait une de mes très célèbres consoeur et amie, hélas disparue, Joëlle de Gravelaine

–         Régler ses comptes indirectement, en s’arrangeant à mettre les autres en difficulté, en les plaçant subtilement dans le rôle d’accusés, tout en excipant de cette bonne volonté impuissante que je signalais plus haut pour les consoler !

Le tout, mis bout à bout, vous donne le portrait achevé du (ou de la) passif(ve)-agressif(ve) et/ou du (ou de la) pervers(e).

N’oublions pas non plus, dans le thème de Eve, le Jupiter culminant en Lion qui en fait une actrice née, cherchant à se mettre en scène en toutes circonstances, le rôle préféré étant peut-être celui de souffre-douleur incompris ??? Une éternelle dame aux camélias, souffrante et expirante….(je plaisante bien sûr)

Quant à la sœur (la Maison III) elle apparaît justement sous les traits d’une Vénus (maître de la Maison III : les frères et les sœurs) en Bélier sous la maîtrise de Mars, comme déjà signalé : un petit diable hyperactif, volontaire, dominateur, menant son monde à la baguette et un rien agressif sans doute……

Concernant ce que vous appelez « besoin d’harmonie » chez Eve, j’ai bien l’impression qu’il n’est, tout au plus, que la manifestation :

1/  de cet état de rêverie vague, indifférencié, flottant dans lequel adorent barboter les Cancers comme les Poissons et dont ils n’aiment pas qu’on les force à sortir.

2/ de la plasticité et de l’extrême suggestibilité de cette Lune en Cancer

3/  de son besoin de séduire et d’attirer les autres à soi : Vénus Bélier ou l’art de se rallier les autres – Jupiter en Lion au carré de Soleil/Uranus = tendance un rien mégalo, histrionique que vous exprimez par son côté « poupée Barbie » ?

Mais le tout, sans faire d’efforts ou se battre pour arriver à ses fins.

Elle préfère se mettre en scène en adoptant le personnage souhaité par l’autre, comme je l’évoquais plus haut ?

Plutôt que poupée Barbie, ou pourrait peut-être évoquer un côté « sirène » ?

vous savez celle qui séduit les marins  par des chants mélodieux et suaves, des sourires enjôleurs, des pauses alanguies.

Malheureusement on s’aperçoit que c’est pour mieux les attirer sur les rochers où ils vont se déchirer avant d’être dévorés par les monstres marins ?

N’oubliez pas Mars à l’Asc, qui n’a rien de très conciliant en général, même s’il n’est pas forcément méchant, tant s’en faut.

En bref, n’avons-nous pas affaire à un cas de narcissisme exacerbé et particulièrement trompeur ?

Toutes ces suppositions ne sont…que des suppositions et doivent être corroborées par l’observation attentive du sujet et de ses comportements.

Quant à une pathologie mentale, pour moi elle est de l’ordre du possible, les symboles en relation avec le « moi » intime du sujet étant marqués par de très fortes tensions et déséquilibres.

Malheureusement je ne suis pas médecin ou psychiatre, mais il me semble qu’une bonne connaissance du milieu et de l’histoire familiale, pourrait vous donner des clés intéressantes, car il me paraît évident que le « terreau » d’origine n’est pas très équilibré non plus.

Le père apparaît à travers deux configurations assez complémentaires :

–         un Saturne/Lion (difficulté à se détacher d’un très fort égocentrisme : pensez à celui de Hitler) opposé à Mercure/Neptune : introversion, rumination, tendance à s’enfermer dans un monde coupé de la réalité et à vivre les yeux fixés sur un « rêve » intérieur, souvent inaccessible.

–         plus, le fameux carré Soleil/Uranus à Jupiter qui suggère que le rêve est celui de la grandeur, de l’éclat, voire de la toute-puissance. Et sans doute le réalise-t-il en partie, grâce au trigone de Saturne à Jupiter en Sagittaire en Maison 10.

Si le père apparaît comme tout-puissant, la mère, elle, apparaît comme contradictoire et divisée :

–         Lune en Cancer : tendresse, douceur et passivité; féminité et maternité assumées, mais sans doute elle même est-elle très dépendante de sa propre mère et de sa famille d’origine. Il y a toujours une sorte d’éternelle immaturité, sur un plan ou un autre, dans une Lune en Cancer. Mais :

–         Opposition de cette Lune à Mars à l’Asc et en Verseau : révolte contre elle même et contre son propre statut de fille, de mère ou d’épouse – voire les trois – désir d’émancipation….mais sans la force ou la volonté de réaliser les conditions d’une authentique individuation. D’où une personnalité contradictoire, nerveuse et imprévisible, avec d’éventuelles tendances autodestructrices par incapacité à résoudre les tensions qui la divisent.

Or il se trouve que ces deux grandes configurations contiennent les symboles essentiels de l’identité du sujet :

–         Uranus, maître de l’Ascendant, s’identifiant au Soleil (nombrilisme, exclusivisme) au carré de Jupiter (désir excessif, d’être reconnu, de se donner en représentation; histrionisme potentiel)

–         Mars, à l’Asc – position hyper-virile toujours regrettable dans un thème féminin – « agressant » la Lune (autre pôle essentiel surtout dans un thème féminin) en 6 : position de soumission et d’infériorisation.

 Je me souviens d’avoir eu en consultation une dame, psychanalyste junguienne de son état, qui présentait cette même opposition Mars/Lune sur la ligne d’horizon et qui avait dû beaucoup travailler sur elle même pour sortir de la relation sadomasochiste qu’elle avait instituée avec son mari et qui l’avait conduite au bord de la catastrophe physique.

C’est un simple rapprochement, mais j’y pense en relisant la phrase où vous me dites « qu’elle fait tout pour plaire aux autres, à tel point que ce n’est pas naturel….et à son détriment« .

 L’attitude masochiste ne ressortit-elle pas par excellence de ce concept de « détriment« , qui considère que s’offrir comme satisfaisant le sadisme de l’autre, est le seul moyen de s’en faire aimer ? Surtout quand on est Poissons, le grand signe sacrificiel de la déréliction qui ne voit dans la vie qu’une « vallée de larmes »  qui n’en finit pas ?

Avec comme corollaire habituel, que le maso cache un sadique potentiel et que les attitudes passives/agressives consistant à mettre la petite sœur en difficulté permanente pour se faire punir – et devant elle même une victime potentielle – pourraient participer de ce subtil jeu de bascule.

 Bref. Vous avez là une personnalité très complexe, se nourrissant de ses propres contradictions et que je considère, pour ma part, comme une des pires qu’un thérapeute ait à affronter, car le jeu du passif/agressif est de toujours vous mettre en défaut; par tous les moyens. Et rester insensible à votre thérapie, voire même empirer entre deux séances, constitue un des moyens les plus délicieux qui soient pour lui (ou pour elle) de se régaler à vous mettre en échec et d’assurer sa toute-puissance, tout en satisfaisant à la fois  son masochisme envers lui ou elle et son sadisme sur vous.

Mais cette enfant à cinq ans, et peut-être tout est-il encore possible pour elle.

Mais je doute qu’on puisse vraiment l’aider hors d’une vigoureuse thérapie familiale me semble-t-il

Je vous souhaite de tout cœur tout le courage nécessaire….mais je connais votre pugnacité !

Amicalement à vous

 

LSM

4 réponses à to “CAS N° 3 – Collaboration Thérapeute/Anthropocosmologue – Eve : un cas complexe.”

  • Cher Monsieur,

    Une question… Avez-vous vu lors de votre longue carrière d’Astrologue des cas de possession ? Je ne parle pas de la personne hystérique qui croit que…, mais de véritable problème de sorts et autres joyeusetés.

    J’ai longtemps soigné une femme qui avait fait des bêtises dans sa jeunesse (contacts avec une sorte de secte, utilisation à outrance de pentagrammes et formules auxquelles elle ne comprenait rien). Elle avait 18 ans à l’époque, sortait de sa cambrousse et aucune idée de ce qu’elle faisait. Elle s’en est tirée après un an et demi d’exorcisme ( ?!?) et une fréquentation assidue de l’Eglise (catholique). Traitement par qui ? Je l’ignore, elle a toujours refusé de me donner le nom du « thérapeute ».

    Cette femme a nécessité des soins très lourds en cabinet (peurs paniques, problèmes physiques). Maintenant, elle s’en sort bien et continue de fréquenter l’église assidument.

    J’ai maintenant un deuxième cas un peu différent (mais pas directement en cabinet, ouf c’est toujours ça de gagné). Il semblerait cette fois ci s’agir d’un sort. Au début, la personne concernée a été totalement incrédule (elle est avocate et extrêmement fine, cultivée etc…), mais même le prêtre qui la connait depuis son enfance lui demande de chercher dans cette voie là. Il est persuadé qu’il s’agit de quelque chose dans ses goûts là. (Pb. pour elle, le prêtre a 80 ans passé, ne pratique pas d’exorcisme et se trouve en plus dans un autre pays).

    Personnellement, je ne sais pas trop quoi en penser. Une collègue homéopathe a eu aussi fort à faire (elle a fini par laisser tomber, elle n’en pouvait plus) avec un patient/collègue qui avait eu des contacts intensifs avec des « guérisseurs » brésiliens. Même comportement que ma patiente, peurs paniques, coups de fil du patient (hystérique et terrorisé à 3 h du mat, pathologies étranges résistants à tous traitements etc…). Bilans médicaux : excellents. Si prescription de médicaments: effet contraire. Traitement conseillé : antidépresseurs. Effet : nul, voire pire. Du coup, ils atterrissent chez nous…

    Si vous avez déjà entendu parler de ce genre de choses, cela m’intéresserait d’avoir votre avis sur la question.

    Amicalement

    AL

    • Comme le hasard fait bien les choses ainsi que vous allez le voir…..
      Oui, après une longue période de scepticisme (non sur la possibilité de la possession mais sur la plupart des cas « d’envoûtements » que certains de mes consultants – un peu parano – me rapportaient de la part de « personnes qui leur voulaient du mal » je me suis rendu à l’évidence grâce aux rapports que j’ai noués depuis une bonne dizaine d’années avec quelqu’un qui traite très efficacement de ce genre de questions. Or, j’ai eu cette personne au bout du fil ce matin même. D’où mon allusion au hasard….

      En fait, d’après ce que j’ai compris, au-delà de la mort il existe des zones intermédiaires où évoluent des « entités » (prenons ce mot neutre) qui ne sont pas encore du « Ciel » mais qui ne sont plus de la « Terre »…tout en y conservant des attaches très fortes. Et ces « entités » prennent un malin plaisir à venir habiter chez certaines personnalités plus accueillantes que d’autres. Chez mon épouse par exemple qui « pompe » tout ce qui passe, alors que personnellement je suis particulièrement peu réceptif à ces hôtes importuns, disposant d’un corps éthérique très large – une véritable « peau de sanglier » comme l’appelle cet ami – qui décourage toute invasion intempestive.

      Ces « entités » se rencontrent particulièrement dans les lieux de souffrance et de mort (comme vous vous en doutez) : couloirs d’hôpitaux et de cliniques, salles d’attente de cabinets médicaux et de thérapeutes ou guérisseurs, cimetières, personnes en deuil, etc……dans l’attente de « l’hôte » qui voudra bien les accueillir et les recharger en énergie au détriment de la sienne propre. J’ajouterai que ces énergies se mesurent et que ma femme, qui dispose des outils nécessaires, sait parfaitement établir un diagnostic à ce sujet. Quand elle se sent fatiguée ou dépressive sans raison, elle procède à cette mesure et constate immanquablement que ses énergies qui tournent autour de 17/18.000 vibrations spécifiques, sont retombées à 9000 ou 10.000. Quant à moi je tourne régulièrement autour de 15000.

      Cette retombée s’effectue particulièrement quand nous recevons certaines personnes « chargées« , c’est à dire qui abritent elles mêmes des « entités » à leur insu. Ainsi d’une amie pianiste concertiste que nous connaissons depuis 25 ans et qui laisse Renée (mon épouse) sur les genoux à chaque fois qu’elle nous rend visite. D’où l’appel à l’ami pour la débarrasser des entités indiscrètes. D’ailleurs nous avons demandé à cette amie de ne revenir nous voir qu’après avoir subi une ou deux séances de « décontamination » (certains écriraient peut-être de « dépossession« ) chez notre ami.

      Et, depuis dix ans, à chaque fois que je me trouve face à un(e) consultant(e) qui souffre de maux inexplicables ou qui subit des désagréments à répétition sans cause décelable, je les adresse à ce garçon qui le/la libère en une ou deux séances.

      Je ne saurai vous expliquer sa technique, mais disons que cet homme, géobiologiste au départ (notamment sourcier) diplômé d’une école alsacienne de géobiologie, qui se déclare très modestement « énergéticien » a traité et soulagé très efficacement nombre de personnes qui souffraient exactement des maux que vous me décrivez concernant vos deux patientes.
      1/ Il remet corps subtils et chakras en bon état de fonctionnement
      2/ Et surtout il débarrasse les psychismes (je n’ose écrire « les âmes »…et pourtant….) des présences nocives qui les encombrent. Mais je n’ai jamais assisté à ses séances. Je me contente d’en voir le résultat (souvent quasi immédiat) chez les nombreuses personnes que je lui ai adressées. Lorsqu’une intervention est impossible, il le déclare à la personne et cela ne va plus loin. Il ne s’engage que s’il est sûr de pouvoir apporter un remède. Et, depuis que je le connais et le recommande, il ne nous a jamais déçus.
      3/ Il travaille aussi sur les lieux et maisons « chargés » et les assainit…..

      Je lui ai lu votre courriel et il m’a chargé de vous faire savoir qu’il était prêt à se rendre dans votre pays s’il était possible de réunir un groupe de personnes qui justifiât le déplacement et couvrît les frais (je précise qu’il est très raisonnable dans ses prix et scrupuleusement honnête).

      Il travaille aussi à distance sur photo (de face et en pied, regard bien droit vers l’objectif) mais rien ne vaut le contact direct pour la première séance.

      En trente ans de carrière où j’ai rencontré pas mal d’illuminés, comme vous vous en doutez, c’est la seule et unique personne en qui j’ai confiance dans ce domaine et à qui j’envoie certains de mes consultants (et ma propre famille, dont mes enfants qui ont eu à utiliser ses services à titres divers).

      Je vous donne ses coordonnées à toute fin utile :
      Denis REBOUL – rebouldenis30@gmail.com – (33)6.80.81.09.75.
      Vous trouverez d’ailleurs un « lien » en page d’accueil de mon site.
      En espérant vous avoir été utile et que peut-être s’établisse une fructueuse collaboration entre vous et lui..
      Bien cordialement à vous

      LSM

  • A.L V...P...:

    Merci pour toutes ses informations. Oui, je vais le contacter pour plus de renseignements. Déjà, il pourra peut-être me donner des conseils pour me protéger (je suis comme votre femme, je suis une éponge..). D’ailleurs, c’est amusant votre courriel est arrivé après le départ d’un patient qui m’avait complètement vidée ! Mais bon, chez moi, ça passe.

    Je suis comme vous, au début j’étais complètement incrédule. En plus, comme vous, je vois passer beaucoup d’illuminés. Lorsqu’on travaille dans le parallèle, les gens se « lâchent » et certains tordus pensent que nous sommes aussi cinglés qu’eux…

    Mais à force d’entendre de drôles de choses, il faut bien se rendre à l’évidence. Certains cas ne relèvent pas de la psychiatrie et mes techniques sont insuffisantes pour soigner. Du coup, j’ai lu tout ou à peu près ce que dit l’Eglise catholique sur le sujet (textes des prêtres exorcistes du 20è s.). C’est très intéressant, mais cela ne résout pas mon problème puisque je ne connais aucun prêtre avec lequel je pourrais travailler.

    Et comment trouver un ecclésiastique qui soit prêt à m’écouter ? Pourtant, il ne faut pas oublier que ces patients arrivent avec un dossier médical long comme un jour sans pain, qu’ils sont réfractaires à tout traitement. Seul hic, des gens comme moi sont en général assez peu crédibles auprès des institutions officielles.

    Les gens arrivent chez nous en désespoir de cause, mais ne sont pas encore arrivés à la bonne adresse. Je cherche assidument, mais je ne trouve rien de sérieux. Certains collègues voient aussi des choses bizarres. Cependant, l’opinion habituelle est que le problème n’existe pas, ce qui est complètement idiot. Il y a une différence entre voir le « diable » partout et le voir nulle part.

    En outre, le sujet est très bien connu en MTC (même s’il n’est pas enseigné pour des raisons évidentes). Les textes classiques sont très clairs là-dessus. Mais personne ne se risquerait à aborder le sujet parce que cela sent le souffre.

    Merci et bien à vous.

    AL

    PS. Incroyable mais vrai, on m’a parlé un jour d’une « désenvouteuse » (ca existe???) qui travaille à côté de chez moi pour la modique somme de …. 20 000 €!!! On devrait envoyer des gens pareils en prison.

    Le 19 juillet 2012 11:27, Louis Saint Martin a écrit :

    • Depuis la fin du XIIIème siècle, en parallèle avec le passage du « roman » au « gothique » en architecture, l’Eglise s’est peu à peu « rationalisée » sous l’influence de la pensée d’Aristote qu’on ne connaissait pratique pas jusqu’alors, puis avec l’entrée dans le « modernisme » caractérisé la pensée technico-scientifique avec Galilée, Descartes et Newton qui ne voit plus dans le monde qu’une grande machine habitée par de petits robots : nous.
      Le bon côté c’est que beaucoup de superstitions ont été abandonnées; le mauvais c’est qu’on a arraché le bon grain avec l’ivraie.
      Ce qui est le cas de l’Astrologie par exemple (fort révérée dans les universités jusqu’à la fin du XIIIème) et surtout de toute la dimension « surnaturelle » (faute de trouver un mot meilleur) qui caractérise ces niveaux de réalité qui séparent la manifestation physique et matérielle de la vie terrestre de la plus haute dimension spirituelle : « le Ciel » pour faire court; sans oublier les manifestations du « bas astral » comme on le dit encore pour résumer les maux multiples et variés que vous me décrivez.
      L’Eglise ayant peu à peu abandonné ces domaines ce sont les « illuminés » et les « charlatans » qui s’en sont emparés. Et c’est un drame car on ne sait plus comment soulager des personnes dont le cas s’avère totalement imperméable à la médecin matérialiste qui est encore la nôtre, faut de savoir à qui faire confiance dans le domaine du « parallèle« .
      Si bien que lorsqu’on trouve une personne qui paraît à la fois honnête, compétente et efficace, il faut la faire connaître. Ce que j’ai fait dans ma précédente réponse.

      Pour ma part, je considère qu’il y a deux sources de désordres contre lesquels la médecine officielle s’avère particulièrement impuissante, voire nocive :
      – Ce sont les désordres liés à l’héritage transgénérationnel qui viennent polluer l’existence et provoquer des pathologies qu’on a vite fait de cataloguer comme des « névroses » ou des « psychoses » et de traiter comme telles avec les résultats que vous connaissez.
      – Ce sont les pollutions liées à la présence de ces « entités » de bas astral (je ne sais comment mieux les nommer) qui viennent disposer de nos énergies, dérégler nos équilibres vitaux et, souvent, provoquer des maladies graves telles que le cancer, la sclérose en plaques etc….
      – Je laisse de côté, dans cette énumération, les cas de « possession » avérée, démoniaque, dont la réalité est attestée déjà à plusieurs reprises dans les Evangiles canoniques, ce qui ne devrait pas laisser les prêtres indifférents. Mais ils ont préféré se transformer en petits fonctionnaires des « droits de l’homme » du « progrès social » de « l’accueil de l’étranger » (fût-il celui qui vient imposer sa religion à la place de la leur) et autres fadaises du même ordre et laisser le terrain libre pour les exploits de « l’autre » dont le grand génie consiste à faire croire « qu’il n’existe pas ».

      Que faire ? Prier et accomplir nos tâches professionnelles du mieux possible.
      Quant à votre « désenvouteuse » à 20.000 € elle est tout à fait dans l’air du temps où tout se mesure à l’aune du fric. Si elle est chère c’est qu’elle est bonne et le gogos de se précipiter.
      Mais, lorsqu’on croit à la vie éternelle, on se prépare de bien sombres séjours avec des pratiques comme celle-là….
      Bien cordialement à vous.

      LSM

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 534742Visiteurs Total:
  • 47Visiteurs aujourd'hui:
  • 171Visiteurs hier:
  • 1Visiteur(s) en ligne:
Archives