Archive pour juin 2012

Dans la page « ACTIVITES »

rubrique « HOROSCOPE ANNUEL GRATUIT »

vous pourrez trouver quelques réflexions sur la façon dont les

CYCLES PLANETAIRES EN COURS

pourront affecter symboliquement les 3 Décans du Signe du CANCER

durant les douze prochains mois. Lire la suite de cette entrée »

J’ai retrouvé, dans mes archives, le compte-rendu d’une interview à laquelle j’avais décidé de me soumettre pour le compte d’une publication professionnelle en juin 1997. Il y a tout juste quinze ans donc. Comme je pense que la plupart de mes réponses d’alors sont toujours valables aujourd’hui, je vous la communique, revue et corrigée bien sûr pour améliorer le style oral de l’interview, et pour ajouter quelques précisions qui furent omises à l’époque ou coupées à la publication. Vous y découvrirez certaines de mes conceptions concernant l’AnthropoCosmologie, le milieu des Anthropocosmologues et quelques autres informations qui vous intéresseront peut-être.

 Le journaliste : Louis Saint Martin est, du point de vue comportemental, un modèle courant d’astrologue chez les professionnels : sereinement campé sur son savoir et son savoir-faire, et peu enclin à faire cause commune avec les confrères. Qu’on ne voie dans cette étiquette immédiatement posée sur notre interviewé aucun jugement de valeur : c’est un constat de plus d’un état de fait général. Vu sous cet angle, notre interviewé ressemble aux précédents interviewés de notre publication, à tel point que cette série d’entretiens pourrait porter en sous-titre : exposition de « quant-à- soi ».

L’intervieweur lui faisant fait part de cette impression, Louis Saint Martin se défend à la fois d’être sûr de lui et d’être solitaire. Il dit qu’il est « taraudé par l’inquiétude sur sa pratique » et que « s’il découvrait une action véritable au service de l’astrologie – et non des seuls astrologues – il s’y associerait avec enthousiasme ». Lire la suite de cette entrée »

Bonjour à toutes et à tous,

Vous recevez aujourd’hui le N° 11 de ma Lettre mensuelle.

En plus des rubriques et articles habituels, vous découvrirez une nouvelle « catégorie » sur ce site, à savoir « La consultation en direct« .

Il s’agit de cas qui m’ont été soumis et de consultations qui ont été réalisées dans le cadre de ma pratique quotidienne et dont j’ai pensé qu’ils pouvaient intéresser certains amateurs ou praticiens.

Bien entendu, ces cas sont diffusés en conservant le plus strict anonymat et avec l’accord des intéressé(e)s.

Bonne lecture et bien cordialement à tou(te)s.


LSM

Il était amusant, pour qui s’intéresse un peu à l’anthropocosmologie, d’entendre les commentaires des folliculaires sur les qualités (on n’insiste pas tellement sur les défauts, mais il faut dire que le personnage offre bien peu de prise à la critique) de Sa Majesté the Queen of England, Scotland, Wales and other Countries….à l’occasion des cérémonies fort émouvantes qui ont marqué ses soixante ans de règne. Au-delà du personnage lui même sur lequel nous allons revenir, le peuple anglais et sa souveraine nous ont offert l’image archétypale de ce qu’est, de ce que doit être le rapport entre un peuple évolué et celui ou celle qui est chargé(e) de le représenter, de l’incarner même, au regard de l’Histoire.

Après l’agitation simiesque d’un personnage qui paraissant accoutumé à s’asseoir sur une fourmilière, se trouve contraint de grimacer, se contorsionner, s’agiter en tout sens  au mépris de toute dignité; ou la raideur un rien emphatique d’un dindon cherchant à poser au lion devant l’Histoire tout en donnant toujours une irréductible impression de « négligé »; après ces images qui tiennent plus du cirque et de la ménagerie que de celle d’un magistère politique   qui a remplacé celui de ces rois qui faisaient l’admiration de l’Europe du temps où elle était encore berceau de civilisation, l’attitude de cette très vieille dame et de sa famille, naturellement, spontanément, dignes, pleins de « classe« , avait quelque chose de réjouissant et de consolant pour le spectateur de la chose publique qui pouvait aussi constater l’osmose et la complicité qui s’établissent entre les citoyens et leurs dirigeants quand ils les aiment et les respectent. N’est-ce pas Rivarol qui écrivait  « quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir » ? Nous en savons quelque chose nous Français qui passons la moitié de notre temps à insulter ceux qui nous gouvernent (alors que nous les avons élus) et l’autre moitié à défiler dans les rues pour « protester », « revendiquer » contre eux…. Lire la suite de cette entrée »

Statistiques
  • 351025Visiteurs Total:
  • 62Visiteurs aujourd'hui:
  • 115Visiteurs hier:
  • 1Visiteur(s) en ligne:
Newsletter