Bon. Je suis plutôt satisfait de mes pronostics présidentiels.

Nicolas SARKOZY a quitté l’Elysée ce matin, emmenant toute sa smalah avec lui. Voilà qui va un tantinet aérer ce palais, conçu et construit pour une cocotte royale (de très grand goût, il faut le reconnaître puisque Mme de Pompadour est à l’origine du style Louis XVI) et qui a vu défiler par la suite, du temps de nos présidents républicains, quelques autres cocottes de moindre plumage, invitées là par leur amants présidentiels dont la plupart rappelaient plus des animaux de basse cours – où se glissait quelquefois une buse –  que le Lys royal ou les Aigles impériales.

J’écrivais dans celui  des articles sur les « présidentiables » qui lui était consacré :

 » Le redoutable carré Uranus/Pluton auquel j’ai consacré plusieurs précédents articles publiés sur ce site, affecte directement la conjonction Lune/Mars, essentielle, du thème du candidat Sarkozy : il s’agit d’une configuration de guerre, donc d’une question de vie ou de mort en quelque sorte. Cependant cette configuration étant située en Maison VII – celle de l’adversaire – on ne sait pas clairement « qui » risque de se voir laminer : NS lui même….ou son adversaire ? »

[Nous avons maintenant la réponse, même si le mot « laminage » s’avère un peu fort au vu des résultats, somme toute modestes, de François Hollande que certains voyaient déjà pulvériser tous les pourcentages de la Cinquième]

Et je poursuivais :

« Dans le même temps la sanction saturnienne s’exerce sur les planètes de pouvoir de son thème : Saturne passe longuement au carré la conjonction Uranus/Jupiter. C’est une mise à l’épreuve redoutable de type jugement dernier. Saturne transite directement Neptune et signale le retour à la réalité, la nécessité d’abandonner un langage de pacotille, de camelot de foire, et d’adopter un langage de vérité et de sincérité« .

Et comme rien ne me plaît tant que de mettre un note d’humour dans les études les plus sérieuses, je concluais :

 » Pour illustrer la situation, il faut se reporter à la fin du 3ème épisode du Seigneur des Anneaux, qui voit les armées de Sauron détruites,  le royaume du Gondor sauvé et Aragorn  rétabli sur son trône. Mais le roi était soutenu par les forces de l’Esprit, l’anneau fatal, objet de toutes les convoitises, étant aux mains d’un héros au coeur pur et de nouveaux alliés intrépides étant survenus qui voulaient sauver leurs âmes de damnés. Nous sommes bien loin du prosaïsme et de la trivialité sarkozyennes….. »

En fait il semble bien que pour une bonne part des Français, Sauron s’écrit Sarkozy et le happy end n’a pas eu lieu; il n’y a pas eu de « miracle » de dernière minute. Car si l’Histoire nous offre le spectacle de grands retournements de situation aboutissant à un « miracle » politique, c’est toujours à l’occasion de l’émergence d’une haute figure morale et spirituelle : j’en ai donné quelques illustres exemples dans mes précédentes analyses, je n’y reviens pas.

Car si « le ciel aide toujours ceux qui s’aident eux mêmes« , il est exigeant sur le choix des personnes et des moyens : il lui faut le concours d’un héros ou d’un saint qui se dévoue à une cause qui le dépasse. Pas celui d’un mégalomane comme le Napoléon de Waterloo, ou d’un marchand de tapis, capable de dire tout et son contraire dans la même semaine pour vous fourguer sa marchandise, vous faire les poches et continuer à occuper le devant de la scène.

Je ne comprendrai jamais comment la droite française, certes la plus  bête et la plus veule du monde, qui possède malgré tout quelques personnalités de grande qualité en son sein, a pu choisir quelqu’un d’aussi insignifiant (au sens fort) aussi trivial que notre ex-président pour la diriger, la représenter et gouverner le pays !

Remarquez bien, en sens inverse, nous avons failli avoir un président nommé Strauss-Kahn qui aurait transformé l’Elysée en lupanar ou en peep-show, avec Annette pour tenir la caisse. Et nous avons eu un Tapie comme ministre qui a laissé un souvenir inoubliable pour son don des « affaires », sans oublier Mme Cresson si généreuse avec son dentiste, qui pourtant déjeunait avec le nouvel élu pour son premier casse-croûte élyséen…pour ne rien dire de la personnalité et de l’odyssée mitterrandiennes, plus souvent redevables du côté obscur de la force que de la lumière du bon Dieu, ce qui a conduit un de ses premiers Ministres et un de ses plus proches conseillers à l’Elysée, François de Grossouvre, à « manger leur calibre » comme on dit dans les romans policiers.

Rien à ajouter sur mes pronostics concernant François Bayrou. Rien, dans son thème, ne contredisait les pronostics politiques qui le voyaient battu….. après en avoir fait un adversaire de Marine Le Pen au 2ème tour. Il faut bien vendre du papier et faire travailler les instituts de sondage, n’est-il pas ? 

Concernant cette dernière, j’avais signalé que  » le thème de Marine [évoquait] actuellement plutôt l’image d’une forteresse bien défendue que celle d’une action conquérante » et qu’« il y [manquait] un élément offensif vraiment déterminant ». Et j’ajoutais :  » Celui-ci existe mais il n’intervient qu’après l’élection« . 

Après avoir été dotée de 22% par les  « sondeurs » puis de « 14% » par les mêmes, la forteresse s’est fort bien défendue puisqu’elle a attiré 18% des votes au 1er tour. Du jamais vu.

Concernant l’avenir, je résumais mon propos en signalant l’arrivée d’Uranus au trigone de Mercure (en mars 2013) puis du Soleil (à partir de juillet 2013 jusqu’à février 2015) sans oublier l’arrivée Jupiter sur le Milieu du Ciel de son thème au 2ème semestre 2013 puis sur le Soleil de fin 2014 à mai 2015 : tous facteurs évidents de succès, de mise en lumière et de montée en puissance dans la vie politique française entre 2013 et 2015.

Et j’ajoutais, en analysant sa Révolution Solaire :  » Je ne sais quels sont les objectifs réels de MLP pour cette année, mais je pense qu’il seront atteints au delà de ses espérances, malgré ou à cause des aspects très combatifs et même violents qu’on peut y remarquer et qui doivent l’inciter à la prudence (carré Uranus/Mars) Certes une élection à la présidence apparaît comme parfaitement illusoire dans le contexte actuel (et le thème natal ne la suggère d’ailleurs pas) mais je pense qu’il y aura de très belles compensations à vivre et que les perspectives d’avenir sont tout aussi positives pour elle« .

Avec ce score historique de 18 % au 1er tour, je pense que « les très belles compensations » que j’annonçais ont commencé de se  vérifier. Arbitre du second tour, MLP a fait tomber Sarkozy et, sur les décombres d’une Droite qui n’aime rien tant que se tirer des balles dans le pied, elle peut espérer maintenant, à la faveur d’une recomposition politique qui ne manquera pas de s’imposer dans les semaines qui viennent,  s’installer durablement et solidement dans le paysage politique français, alors que d’autres devront en sortir, en commençant par s’installer peut-être à l’Assemblée dite Nationale.  Et, quand on voit les mouvements planétaires que j’ai décrits ci-dessus pour les trois ans qui viennent, on peut être sûr que ce ne sera pas pour y faire de la figuration.

Reste donc ce bon M. Hollande élu modestement (51.6% des voix au lieu des 58% dont on le créditait quelques semaines auparavant) comme ses astralités le laissaient prévoir : rien de transcendant, ni dans les transits observables en 2012, ni dans la RS. Bref une élection par défaut ou presque, car justifiée par les seuls puissants aspects d’échec qui affectaient le thème de son adversaire principal : le « ‘sortant » sorti laissant la place après s’être pris les pieds dans les tapis de l’Elysée qu’il n’aurait jamais dû fouler comme locataire.

 C’est maintenant que tout va se jouer. C’est maintenant que les choses sérieuses commencent, comme le rappelle le nouveau président lui même, qui, à défaut de sagesse politique, ne manque pas de ce bon sens qui inspirait les propos de M. Prudhomme ou le Sapeur Camenbert. L’élection n’est qu’un moyen pas un but en soi.

 Or je faisais remarquer dans mes études précédentes que Saturne venait se placer exactement au carré de la grande dissonance Jupiter/Uranus opposés Lune en Cancer/Capricorne (cf mes précédentes études). Et, plus particulièrement au carré d’Uranus qui gouverne le MC (carrière) et commande le succès définitif. Saturne, lui, gouverne la Maison IX, à savoir les idées politiques du sujet.

Et j’émettais l’hypothèse qu’il y ait là un obstacle de taille : les idées et convictions politiques du sujet semblant non seulement ne pas devoir assurer le succès de sa politique,  mais concourir à lui créer de fortes résistances – plus dans l’élection, puisque c’est derrière nous, mais dans son action politique. Une autre alternative m’était venue à l’esprit : renoncer à des positions idéologiques pour l’emporter ou renoncer à l’emporter pour respecter des convictions idéologiques. Une première réponse nous sera donnée dans le rapport qui va s’établir avec Mme Merkel et sa politique d’austérité.

Mais surtout, il faut rappeler qu’à  la fin 2012 et tout au long de l’année 2013 Saturne s’installe entre 04° et 11° du Scorpion, exactement au carré du MC et de Mercure natal de F.H : respectivement la carrière, le but ultime de l’existence, les réalisations, le  succès et les idées, les initiatives et actes personnels du président, sa personne elle même.

Autant dire que F.H voit donc s’ouvrir devant lui une année 2013 fort éprouvante, ce qui est une chose….et la France avec lui, ce qui en est une autre bien plus préoccupante.

Quant à 2014, ce sera une année qui ne sera pas plus légère à vivre, car Saturne après s’être attaqué au MC, va séjourner au carré du Soleil ce qui est souvent une position très éprouvante et un indice de graves revers, le Soleil, principe vital, évoquant la force, l’action et le rayonnement même de tout individu.

N’oublions pas non plus que ces aspects peuvent jouer sur le plan de la vie privée et affecter d’autres domaines d’existence du sujet que le seul domaine carrière politique. Ex : FH a un papa très âgé, qu’il ne semble pas fréquenter d’ailleurs, et le Soleil est un symbole paternel. Quelques inquiétudes sont donc à envisager de ce côté-là peut-être en 2013 et surtout 2014.

Nous verrons bien mais je crains que nous constations une fois de plus que les  bonnes paroles et les bons sentiments la main sur le coeur ne suffisent pas à faire de bonne politique.

Et surtout n’oublions pas non plus que fin juin 2012 nous subirons le premier des sept carrés Uranus/Pluton, qui scanderont la vie internationale jusqu’en mars 2015. Qui qu’eût été le président élu, il aurait eu à affronter une de ces périodes où la face du monde se trouve plus ou moins bouleversée (voir mes précédents articles où je recense les périodes marquées par les dissonances Uranus/Pluton) et où les soubresauts de l’Histoire se rient des efforts que les hommes tentent pour les maîtriser.

Alea jacta est ! Que Dieu protège la France et inspire ceux qui la gouvernent. Quels qu’ils soient.

LSM

PS : Enfoncé le dîner au Fouquet’s le soir de l’élection de Sarkozy. François Hollande, là aussi, l’a surclassé. Ce brave homme aurait loué deux avions Falcon pour l’amener de Tulle à Paris, avec ses groupies, le soir de son élection. Coût de la promenade : environ 30 000 euros ! Qui dit mieux ???

Et ce n’est qu’un début car maintenant il va falloir récompenser les petits copains et copines en gonflant un peu plus les chiffres déjà astronomiques (les plus importants en Europe) de cette fonction publique toute puissante et étouffante qui lui a fourni les bataillons du succès, a annexé les commandes de la France et dont une part non négligeable s’apparente à la fonction de pique-assiettes de la République.

3 réponses à to “Les idées de HOLLANDE mettront-elles le PAYS-BAS ???”

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 407039Visiteurs Total:
  • 96Visiteurs aujourd'hui:
  • 151Visiteurs hier:
  • 2Visiteur(s) en ligne:
Archives