On peut accorder à notre cinquième république une double naissance.

Celle qui est liée à la clôture du référendum du 28.09.1958 où le scrutin, d’après les informations dont je dispose et qui sont à vérifier, fut clôturé à 22.00 (Paris).

Ce qui nous donne un Soleil sur le 6ème degré de la Balance et un Ascendant sur le 25ème degré des Gémeaux.

Beaucoup d’ « Air » donc, ce qui convient bien à une Constitution (quoique largement inspirée à Michel Debré par celle que le maréchal Pétain voulait instituer après la fin de la guerre…mais il ne faut pas le dire) taillée sur mesure pour le général De Gaulle qui sut toujours mieux se servir d’un micro et des moyens de communication ou d’information mis à sa disposition (en analogie avec l’ « Air ») que d’un régiment de blindés.

La deuxième naissance est relative au décret officiel signé par le président René Coty en date du 04.10.1958. La tradition antropocosmologique veut que ce décret fût signé à 18.21…Là encore je n’ai pas les moyens de vérification nécessaires, mais nous adopterons cette « tradition » de bonne grâce.

Cela nous donne une conjonction Soleil/Mercure sur le 11ème degré de la Balance et un Ascendant sur le 12ème degré du Bélier, signe martien bien indiqué pour qualifier un régime né d’un coup d’Etat et d’une insurrection.

Laissons pour le moment les Ascendants de côté et remarquons que le Soleil de la Constitution – censée organiser la République – ne peut être situé que sur une portion de zodiaque qui va de 6 à 11° Balance….

Cela ne vous dit rien ? Mais si, rappelez-vous.

Allez, je vous aide un petit peu.

François Hollande a une très jolie Vénus à 3° de la Balance. Cela ne mange pas de pain et, à part faire le joli cœur auprès des dames journalistes, je ne pense pas que cela soit d’un quelconque intérêt.

Plus intéressant : François Bayrou a un Ascendant à 13° Balance…donc pas très loin de celui de la Constitution

Marine Le Pen possède un Ascendant à 15° Balance : même observation.

Quant à Sarkozy qui [aurait] un Ascendant à 4° de la Balance, il possède sa fameuse conjonction Lune/Mars, nœud vital de son thème, sur le 9ème et 10ème degré du Bélier : soit exactement sur l’Ascendant de la Constitution et à l’opposé exact du Soleil d’icelle.

Coïncidence que ce tir groupé de trois des principaux candidats autour des positions constitutionnelles et singulièrement les corrélations étroites entre le thème du président-candidat actuel et la Cinquième République ?

Je laisse ce genre de raisonnement aux rationalistes purs et durs qui n’ont ni yeux pour voir ni oreilles pour entendre.

Moi j’y vois, au contraire, un « signe » bien évident que ces trois personnages et la Constitution elle-même, sont entrés dans un « Cercle Rouge » (pour reprendre le titre de ce merveilleux film que Melville a consacré au fatum) où ils vont rencontrer l’Histoire de notre pays.

Et particulièrement  Nicolas Sarkozy.

Pourquoi ?

Si vous suivez les articles de ce blog, vous n’avez pas oublié que le redoutable carré Uranus/Pluton va se reproduire sept fois entre juin 2012 et mars 2015 entre les 9ème, 7ème, 12ème, 10ème, 13ème et 15ème degré Bélier/Capricorne et affectera, indirectement sans doute mais réellement, les même degrés de la Balance et du Cancer.

C’est à dire un véritable tir groupé :

  • sur les quatre angles du thème de Nicolas Sarkozy et sur sa conjonction LUNE/MARS qui est très directement « touchée » en juin 2012 et en novembre 2013

Et surtout

  • Directement sur l’Ascendant et la conjonction SOLEIL/MERCURE de la Constitution française de la cinquième République, positions qui sont directement « agressées » dès juin 2002 puis, de manière plus ou moins serrée, à chaque nouvel impact entre les deux corps célestes.

Bien sûr, ces dissonances très actives touchent aussi de très près les points sensibles que j’ai signalés dans les thèmes de F. Bayrou et de Marine Le Pen.

  • Je ne sais ce que ces évolutions radicales vont entraîner dans la destinées des uns et des autres, mais je serais très surpris que le destin de notre Cinquième République, lui,  n’en fût pas radicalement affecté.

Crise constitutionnelle ? Crise de régime ? Dissolution de notre République dans le magma européiste ?

Dieu merci, la République n’est pas la France.

Et, quoiqu’il puisse arriver à la première à travers les changements radicaux qui s’annoncent – Dieu seul sait si, depuis 1789 nous sommes habitués aux crises de régimes et aux changements constitutionnels – il est clair que chacun de ceux d’entre nous qui sont attachés à la destinée et à la pérennité de la France en tant que nation façonnée par l’Histoire et qui veulent transmettre cet héritage à leurs enfants, doit se préparer, à son niveau et à sa place, à faire entendre sa voix, à peser de tout son poids, quand cela deviendra nécessaire pour sauvegarder ce qui peut l’être

 Pessimisme ? Castatrophisme ? Non. Mais un homme averti en vaut deux, c’est bien connu. Et il vaut mieux se préparer au pire pour réaliser le meilleur.

Louis SAINT MARTIN.

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 534738Visiteurs Total:
  • 43Visiteurs aujourd'hui:
  • 171Visiteurs hier:
  • 0Visiteur(s) en ligne:
Archives