Je reproduis ci-dessous, et sans en changer un seul mot, le dialogue  que j’ai eu avec une correspondante qui m’avait envoyé un courriel pour m’interroger sur les rapports entre « astrologie » et « recrutement ». Je souhaite qu’il puisse vous  intéresser.


Bonjour,

Voici comme convenu les questions que je souhaitais vous poser concernant le recrutement fondé sur l’astrologie:

Y a-t-il une formation spécifique à suivre pour devenir astrologue spécialisé en entreprise?

Je ne connais pas de « formation spécifique d’astrologue d’entreprise » mais, en revanche, il y a plusieurs conditions préalables à remplir si on veut être pris au sérieux. D’abord il faut être un astrologue éprouvé, espèce beaucoup plus rare qu’on ne le pense. Sans doute parce que les formations approfondies et rigoureuses en Astrologie ne doivent pas dépasser les doigts des deux mains en France.

De plus, un astrologue digne de ce nom ne doit pas se contenter de  se former à la pratique astrologique en elle même – ce qui demande déjà un gros effort – mais doit être aussi capable de la mettre en perspective avec tout ce qui peut la nourrir et l’éclairer. L’Astrologie est un langage symbolique qu’il nous faut traduire dans le langage approprié à nos attentes si nous voulons en tirer quelque chose d’utile. Un astrologue dit « médical » doit être formé à la médecine, sous peine de ne produire que des généralités ou des sottises dangereuses. Un astrologue à tendance « psychologique » doit avoir une solide formation psychologique et être passé par l’Université ou une école équivalente avant de se mêler de donner des conseils à qui que ce soit. Et ainsi de suite.

Quelles sont les qualités que doit posséder l’astrologue qui se spécialise dans cette voie?

S’agissant de l’entreprise et plus particulièrement de la fonction « personnel » ou « relations humaines » où l’astrologie peut apporter beaucoup, il est clair que l’Astrologue doit, avant tout, savoir ce qu’est une entreprise. Y avoir travaillé et y avoir occupé des responsabilités, dans un Service du Personnel par exemple ou un Service Formation. Il doit savoir ce que c’est que de définir un profil de poste, tracer une définition de fonctions, rédiger un bon CV, organiser un recrutement, animer une équipe, etc….Et trouver les équivalences dans le langage astrologique.

Autrement on en reste à des âneries du genre : les Vierge sont douées pour la comptabilité et les Béliers pour commander. Ce n’est pas forcément faux mais c’est très incomplet et souvent démenti par les faits; car la personne humaine est beaucoup plus complexe que ce que nous en dit son soleil natal.

Ne peut-on pas parler d’une sorte de discrimination si on utilise l’astrologie donc le thème astral pour recruter de simples employés?

Cette question ne peut surgir que dans le cadre d’une culture conditionnée par le « prêt-à-penser » idéologique sans quoi on  ne la poserait pas.

« Discriminer » est une des fonctions les plus précieuses de notre esprit puisque ce verbe signifie « analyser, discerner et choisir ». Tout recrutement est, avant toute chose et en soi-même une discrimination puisqu’il faut analyser des candidatures puis choisir le bon candidat….en rejetant les autres.

Autrement il faudrait embaucher le premier qui se présente sans rien lui demander. C’est à dire le choisir sur la « discrimination » par la vitesse à se présenter ! La considération des diplômes ou de la formation est une discrimination. Plus ou moins légitime suivant les pays. Sacro-sainte chez nous, elle l’est moins aux USA qui privilégient l’étoffe humaine. Celle de l’expérience, de l’âge et de la condition physique (pour certains métiers), de la disponibilité, de l’apparence et du maintien (avez-vous vu des hôtesses de l’air contrefaites ou boiteuses ?), etc, tous ces critères d’embauche sont, en fait, quand on parle bien français, des critères de discriminatio. Qui président donc au choix. Y compris bien sûr l’analyse de l’écriture, les tests plus ou moins psychologiques, le CV et les entretiens d’embauche.

Ainsi l’Astrologie ne présente aucun caractère discriminatoire dont les autres outils seraient dépourvus puisque la discrimination est la méthode même de l’embauche : quelques postes, des centaines ou des milliers de candidats. Comment faire ?

Elle n’est pas plus idiote que la discrimination par les mathématiques dans des professions où les mathématiques n’ont rien à faire. Chez les médecins par exemple.

La seule et vraie question est : l’Astrologie a-t-elle sa place dans un recrutement ?

Pour ma part et compte tenu de mon expérience, je réponds « oui » sans hésiter à condition de savoir exactement ce qu’on peut lui demander. Quant aux qualités requises par le praticien : voir plus haut.

De quelles informations l’astrologue a-t-il besoin pour analyser le thème astral du candidat?

Pour monter le thème du candidat : date, heure et lieu de naissance c’est tout.

En revanche, pour procéder à un travail véritable de recrutement ou plutôt de pré-recrutement, il lui faudra rencontrer le responsable du recrutement, connaître sa demande, le profil du poste, connaître l’entreprise, son ambiance, sa « culture » comme on dit maintenant, et tout ce qui pourra enrichir sa réflexion qui est une « comparaison » entre une attente et le potentiel exprimé dans les thèmes natals qu’il aura à analyser.

Une rencontre avec les candidats eux-mêmes peut s’avérer très utile dans la plupart des cas. Cela dépend du recrutement et du degré d’implication demandé par l’employeur à l’astrologue.

De quelle manière l’astrologue donne-t-il la réponse à l’employeur? (est-ce qu’il lui fournit simplement le thème astral du candidat? est-il vague ou catégorique? L’employeur cherche-t-il plutôt un conseil ou une solution?)

Cela peut se faire au cours d’un entretien approfondi – en présence de l’intéressé si l’employeur le souhaite – au cours duquel l’astrologue exprimera sa perception globale du sujet, analysera son potentiel et son degré d’adéquation au poste par rapport aux critères précis qui lui auront été fournis mis en perspective avec le thème natal.

Cela peut aussi se faire sous la forme d’un rapport écrit, aussi explicite que possible pour éclairer les concepts propres à la langue astrologique sur lesquels l’astrologue s’est appuyé pour étayer son point de vue, et que l’employeur ne connaît pas forcément, bien entendu.

Il n’est pas question d’être vague ou catégorique : il faut procéder à une analyse rigoureuse et cohérente, se montrer précis, et procéder à toute vérification utile qui pourrait conforter (ou infirmer) le point de vue de l’astrologue puis avancer un avis qui ne peut être que probable.

Ceci répond au dernier membre de votre question : l’astrologue intervient en conseil, parmi d’autres conseils (graphologie, entretiens directs, CV, tests, etc…) et c’est la synergie de ces différents outils « discriminatoires » qui permettra de dégager un diagnostic permettant de retenir ou d’invalider une candidature. La décision finale incombant à l’employeur et à lui seul après qu’il ait bénéficié des meilleurs conseils possibles.

Louis SAINT MARTIN

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 534738Visiteurs Total:
  • 43Visiteurs aujourd'hui:
  • 171Visiteurs hier:
  • 0Visiteur(s) en ligne:
Archives