Je publie aujourd’hui un échange de courriels entre une de mes anciennes élèves qui m’interrogeait sur le rôle de Soleil et de Saturne dans les thèmes de Robert SCHUMANN le génie romantique et le Mahatma GANDHI, le génie politique.

Ces rôles respectifs étant envisagés sous l’angle de la fonction paternelle.

J’espère que cet échange pourra intéresser ceux et celles qui s’intéressent au travail de réflexion en AnthropoCosmologie.

Ci- joints les thèmes de naissance de SCHUMANN et de GANDHI (avec un doute sur l’heure de naissance de ce dernier)

—– Original Message —–

From: « m….. s….. » <m…..s…..@yahoo.fr>To: louisaintmartin@astrophilo.com>

Sent: Thursday, September 25, 2010 2:49 PM

Subject: cours.

Quelle est la différence entre saturne(= la fonction paternelle) et le soleil ?

Saturne ds le sens de limite(s), fonction éducatrice et formatrice du père –

et le soleil dans le sens de principe masculin ?

Donc, il faut regarder les deux pr « voir » le père? car vous parlez du Soleil conjoint MC ds le thème de Gandhi pr désigner son père et Gandhi lui-même.(alors que ds le thème de Schumann c’était saturne conjoint neptune).

En espérant que mon charabia est compréhensible !

 

Pour répondre à votre question, on peut dire que dans tous les cas Soleil et Saturne sont – entre autres choses – des images paternelles.

Soleil, dans le sens d’un modèle lumineux et idéal auquel s’identifier  – Saturne dans le sens d’une structure d’appui, d’une sagesse et d’une expérience, encore plus « structurantes » que « limitantes » au sens frustrant du terme. Encore que cela dépende de l’attitude du père : trop rigide, cassant et écrasant ou sachant poser des limites avec intelligence et amour.

Dans le thème de Gandhi, si on considère que la Maison X a quelque chose à voir avec « le père » (et non avec « la mère », disent certains astrologues) le Soleil désignera le père à la puissance 10 puisqu’il est situé dans ladite Maison X déjà qualifiée de « paternelle » !

Il y a donc redoublement de signification : entre l’archétype-père et la situation du père physique, réel, de Gandhi (Maison X).

Mais, bien entendu, en tant que Soleil il est forcément aussi et avant tout une image essentielle de la nature de Gandhi lui-même, puisqu’il s’agit du « le Soleil de Gandhi« .

Il faut bien considérer que les archétypes planétaires jouent des rôles multiples et complémentaires les uns des autres.

On peut, à la lecture de ce thème, émettre  l’hypothèse que Gandhi et son père avaient deux natures fort compatibles et que la personnalité du père de Gandhi a fourni les modèles sur lesquels Gandhi s’est développé sans effort. Autrement dit : que l’identification de Gandhi au modèle, à l’idéal (Soleil) que lui présentait son père, a parfaitement  réussi et que, de plus, Gandhi à subi une influence très structurante de la part de son père (Soleil sextile Saturne).

Saturne (figure paternelle de rigueur intellectuelle et morale et de maîtrise de soi dans le contexte) au sextile du Soleil (figure paternelle d’idéal)  on peut imaginer pour Gandhi un père très structurant, très à l’aise avec sa fonction de père, en accord avec lui même et constituant un idéal auquel Gandhi n’a eu aucun mal à s’identifier. D’autant qu’il est Balance Asc Capricorne, deux signes « saturniens » par excellence. OK ?

Je vous rappelle qu’on peut avoir un père structurant mais auquel on ne parvient pas à s’identifier ou un père auquel on s’identifie ou qu’on admire et qu’on aime….mais qui n’est pas structurant. En êtes-vous d’accord ?

Dans le thème de Robert Schumann, le Soleil n’est pas aussi directement associé au père physique, réel, de Schumann car il n’est pas en Maison X.

Au contraire il est en Maison VI, maison d’infériorisation s’il en est, puisque c’est celle « des serviteurs et des servantes » dit l’astrologie classique. De la santé aussi (et donc des maladies) ne l’oublions pas. Cette maison, montre fort probablement un père travaillant en solitaire (sur des œuvres littéraires plus ou moins vouées à l’échec d’où grande frustration puisque le père de Schumann aurait voulu devenir un grand écrivain), en difficulté à s’affirmer ou à se réaliser socialement et présentant des troubles de santé. N’oublions qu’il meurt quand Schumann a 14/15 ans (au demi-cycle de Saturne, c’est à dire à l’opposé de lui-même) ce dont Robert ne se remettra jamais vraiment. Il croira trouver un père de substitution en la personne de son maître WIECK mais ce sera une catastrophe…lorsque Robert voudra épouser Clara, la fille et surtout la « créature » de WIECK qui en a fait une virtuose et qui s’en sert comme d’une vitrine.

Quant à Saturne ce n’est pas mieux puisque les deux symboles paternels sont en difficulté dans son thème à travers l’opposition Soleil/Saturne à laquelle s’associe très étroitement l’opposition Mars/Neptune. Le père de Schumann n’apparaît pas comme très équilibré ni « structurant, protecteur, sécurisant« . D’ailleurs, d’après certains auteurs, il semble qu’il ait laissé son fils faire tout et n’importe quoi dans sa jeunesse alors que Robert, Gémeaux, avait plus que tout autre enfant le besoin d’être dirigé, éduqué. Et la mort du père au moment où Robert adolescent a le plus besoin de lui pour faire ses choix, n’a sans doute pas arrangé les choses.

[Gandhi aussi perd son père vers 16/17 ans; mais on voit que son frère aîné et son oncle jouent aussitôt le rôle de « pères » et le guident, voire lui imposent fermement une orientation précise dans la vie (les études de droit par exemple, alors qu’il voudrait devenir médecin). De plus Gandhi est pris dans une tradition culturelle et familiale très forte et très structurante. Bref il n’est pas privé de « Saturne » : l’oncle, le frère, la mère même, très rigoureuse, la culture religieuse, jouant le rôle de « pères » multiples. N’oublions pas que Gandhi est de la caste des Brahmanes et fils de Premier Ministre….].Mais le rapprochement que vous faites entre le thème de Schumann et celui de Gandhi est doublement fort bienvenu car, dans les deux cas Saturne (maturité et maîtrise de soi) est aussi le maître d’Ascendant principal. Certes, tous deux semblent avoir un Ascendant à la toute fin du Sagittaire et Jupiter deviendrait donc le maître du thème. Mais comme tout le capricorne est entièrement intercepté dans la Maison 1 de chacun, nous laisserons Jupiter de côté et ne considérerons que Saturne puisque vous m’interrogez sur lui ! Ainsi, outre ses attributions paternelles, Saturne, dans les deux cas, est une expression privilégiée du « moi » des deux hommes qui ont donc, à travers lui, des affinités et des points communs ! C’est une étude beaucoup plus poussée que ces quelques réflexions sur Soleil et Saturne, qui nous permettrait de comprendre comment jouent ces deux polarités tellement opposées et complémentaires – Jupiter et Saturne – dans la personnalité de ces deux génies. Mais ce sera pour un autre lieu et un autre temps.

Ce qui est à remarquer c’est que, chez SchumannSaturne est pris dans une série de conflits incluant le Soleil et Mars (idéal et maîtrise dans le sens de la force, de la virilité et de la confiance en soi) et qu’il s’identifie par conjonction à Neptune, principe fort intéressant sans doute mais expression avant tout de « dépersonnalisation« . Neptune a un rôle primordial chez de nombreux musiciens de génie  comme Schumann, mais il est tout sauf structurant !

Si on préfère Neptune, – sous cet angle de vue -, est le contraire de Saturne : la mouvance de l’eau immense d’un côté, la montagne qui se dresse, immuable, de l’autre!

Ces deux exemples, présentant un point commun important – Saturne Maître d’Ascendant Capricorne – montrent bien les difficultés auxquelles sont exposées les personnes dont les thèmes présentent une altération (en trop ou en manque) de ces grands principes d’édification d’une personnalité harmonieuse que sont les planètes de maîtrise ou de construction de soi, Soleil et Saturne, et combien les dissonances et les harmonies qui les affectent pèsent lourd dans l’expression d’une personnalité plus ou moins bien équilibrée.

Je pense que les cours suivants qui partent vers vous dès demain matin et dont les quelques réflexions ci-dessus ne sont qu’une anticipation, vont vous permettre de bien saisir les données en présence.

Bien cordialement à vous.

LSM

PS : Je n’ignore pas que certains font naître Gandhi à 07.12 et non à Midi.  L’heure que j’utilise est celle qui était indiquée par l’Ambassade de l’Inde quand on interrogeait ses services il y a une trentaine d’années. Mais aurons-nous jamais le fin mot de l’histoire ?

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 455685Visiteurs Total:
  • 38Visiteurs aujourd'hui:
  • 103Visiteurs hier:
  • 1Visiteur(s) en ligne:
Archives