Toutes ces caméras braquées en quelques semaines sur quelques spécimens assez peu reluisants de fanatiques politiques – Ben Ali, Moubarak, Kadhafi, Gbagbo, Bachar El Assad – m’ont amené à m’interroger sur ce qui, dans leur thème astral, pourrait justifier de leurs comportements dictatoriaux et offrir au regard de l’observateur un certain nombre de constantes éventuelles.

Pour ne pas rester sur notre faim, j’y ai ajouté quelques personnages qui se sont particulièrement distingués par leur autoritarisme, leur fermeture d’esprit, leur brutalité, leur mépris des autres, leur crispation irréductible sur « le pouvoir », unique objet de leurs convoitises.  En un mot, une série de « mégalomanes » impitoyables, la plupart du temps conduits à leur perte par cette obsession de tenir, garder, durer, imposer, dominer, qui accompagnait – et accompagne – chez eux, à des titres divers, l’hypertrophie monstrueuse du moi.

J’ai donc choisi de vous présenter – par ordre chronologique – les très regrettés Napoléon, Staline, Hitler, Mao-Tsé-Toun, Mussolini, Ceauscescu, Khomeini, Saddam Hussein; pour finir par les deux joyeux drilles coréens : Kim-Il-Sung et son digne rejeton Kim-Il-Jong. Bref, que du beau linge comme dirait peut-être San-Antonio.

Et pour ne pas rester sur une note passéiste, nous jetterons un regard sur le thème de Alassane OUATTARA, supposé guérir la Côte d’Ivoire des délires gbagbéiens et nous nous demanderons si Charybde n’est pas en train de chasser Scylla.

Il est évident que lorsqu’on bénéficie d’une longue carrière et qu’on a observé quelques milliers de cartes du ciel d’hommes et de femmes célèbres à un titre ou un autre (ici la mégalomanie dictatoriale), on s’attend  un peu à trouver certaines configurations typiques de situations ou de comportements caractéristiques. Si  bien que, si les nouveaux thèmes étudiés présentent une valorisation quelconque des données astrologiques déjà observées, nous obtenons une énième confirmation de la validité de l’AnthropoCosmologie.

De quoi faire taire ceux qui lui dénient quelque validité que ce soit, sans même la connaître.

Une remarque importante qu’il ne faudra jamais oublier pendant la lecture de cet article. Les corrélations planétaires que je vais mettre en lumière vont être exposées sous leur angle négatif. Mais il doit être évident pour chacun(e) qu’il n’y a aucun facteur planétaire ou zodiacal « négatif » ou « mauvais » en soi. Même si les conflits (ou harmonies) entre les facteurs que je vais pointer peuvent contribuer à forger tel caractère, telle attitude et tel comportement, c’est la façon dont le sujet les a exprimés et vécus qui les rend « négatifs » et non leur essence même. Les mêmes corrélations, chez d’autres individus exprimeront bien entendu de réelles qualités et aboutiront à d’autres réalisations que celles des personnages décrits ici. Que cela soit bien clair pour que les lecteurs qui se découvriraient des données astrologiques comparables, ne se sentent pas condamnés à évoluer comme les personnages présentés ici. Cela ne tient qu’à eux…..

Ceci bien précisé, voici ce qui, dans l’absolu et à mon avis, peut constituer  un ensemble-type correspondant aux caractéristiques qu’on s’attend à trouver chez un dictateur.

Une valorisation des rôles et des interrelations entre

–        Soleil : principe d’affirmation personnelle, de rayonnement, d’autorité, de passion (notamment pour le pouvoir) de distance (on croit planer à une altitude unique) et d’orgueil (en négatif)

–       Uranus, facteur d’hyper individualisation, de volonté de puissance, de certitude intellectuelle, d’ambition, le principe prométhéen par excellence, conduisant (sous sa forme négative) à des tendances mégalomaniaques et/ou paranoïaques (les deux vont souvent ensemble) tant le sujet, persuadé d’être le seul de son espèce et placé à cent coudées au-dessus des autres qui ne peuvent pas le comprendre, imagine naturellement provoquer leur hostilité. Ce qui ne l’empêche pas de vouloir absolument les guider, les formater, les « éclairer » et « faire leur bonheur » malgré eux .

–         Jupiter, facteur d’expansion et de reconnaissance sociale à tout prix, d’inflation du moi, d’étalement de la personnalité, d’histrionisme, d’attitudes protectrice et paternalistes; de vanité ridicule quand elle n’est pas odieuse. Penser aux rodomontades de Mussolini ou de Kadhafi, à leur grandiloquence tellement ridicule que je n’arrive jamais à comprendre, quand je les vois gesticuler à l’écran, comment ils ont pu éviter à leur peuple de mourir de rire en les entendant.

Ce trio de facteurs planétaires (vus sous l’angle purement négatif, je le répète) peut être accompagné – toujours à mon avis et suivant le cas – de la valorisation de :

–         Saturne : facteur de fermeture, d’insensibilité, d’inémotivité, d’orgueil intérieur, du refus de toute concession, d’obstination, de besoin maniaque de tout contrôler (ce qui va dans le sens paranoïaque évoqué ci-dessus) de tout garder et de ne jamais rien lâcher. Saturne mangeait ses propres enfants pour ne pas perdre son pouvoir : c’est donc un facteur d’avidité et de profonde insécurité, car on a peur de « perdre la main ». Voyez l’exemple de Colbert chez nous. Certes n’a rien à voir avec les tristes personnages énumérés ci-dessus, mais comme exemple « d’avidité » on ne fait pas mieux.

–         Mars, enfin : facteur de brutalité, de violence, d’inaffectivité ou d’affectivité blessée et hyper réactive, de cruauté et d’inhumanité…

(Toujours en négatif, je le répète)

On pourra éventuellement remarquer une valorisation secondaire de :

Neptune : tendance visionnaire, pensée messianique, attitude de guide, d’inspiré, de gourou, souvent de mystificateur (ça aide) de menteur ou d’affabulateur.

Mais, ce qui me paraissait devoir primer sur tout le reste, c’est bien la triple valorisation de Soleil-Uranus et Jupiter. Plus Mars pour les plus violents.

Ceci bien posé nous évitera de faire de grandes démonstrations pour chacun des cas présentés ci-dessous. Les amateurs non aguerris au langage anthropocosmologique, pourront y revenir aussi souvent que possible pour bien se pénétrer de la démonstration.

Commençons par les personnages qui alimentent notre actualité depuis le mois de Décembre 2010


Zine El Abidine BEN ALI (Tunisie)

Né, d’après mes sources, le 03.09.1936 (Heure Inconnue HI) à Sousse (Tunisie).

–         SOLEIL en Vierge (organisation, intelligence, rationalité : on a un Soleil en Vierge dominant chez Louis XIV)

–         carré JUPITER en Sagittaire (désir de grandeur) et

–         trigone URANUS en Taureau (rigidité, fermeté, intransigeance)

Il ne manque même pas, dans ce thème, les deux facteurs anthropocosmologiques complémentaires des guides, gourous et autres messies auto-proclamés :

–         NEPTUNE (fantasmes, affabulations, mystifications) est

–         conjoint SOLEIL. De plus son

–         opposition à SATURNE en Poissons, y ajoute une note d’enfermement schizoïdedans un rêve de grandeur idéale. Jusqu’au moment où la réalité prosaïque de la pauvreté et de la faim, est venue frapper l’aigle en plein vol….qui n’a pas demandé son reste et a eu l’intelligence (Vierge) de partir avant qu’il ne soit trop tard.

Remarquons secondairement le

–         carré d’URANUS à MARS (volonté tyrannique, intransigeante, explosive et souvent brutale car ne supportant aucune opposition).

–         Et le trigone de ce même MARS en Lion à la LUNE en Bélier, esprit de décision, courage, réactivité forte…

Mais, ce qui est à retenir avant toute chose ce sont les puissants rapports entre SOLEIL/JUPITER/URANUS. que nous allons retrouver, sous une forme ou une autre – de façon essentiellement dissonante – tout au long de cette étude.

Hosni MOUBARAK

Né le 04.05.1928 – 05.15 – Le Caire

Que trouvons nous ici ?

D’abord

-le SOLEIL conjoint à l’ASC : le sujet est sa propre référence, il se veut unique, il est souvent aveuglé par lui même. En Taureau (fermeté, obstination, conservation).

– URANUS/JUPITER sont présents en Bélier (le signe des combats, dominateur et directif).

– SATURNE en Sagittaire est à la fois

trigone à JUPITER (excellent facteur de stabilité, de sens des responsabilités, d’amour de l’ordre et d’une certaine rigueur morale)

– au carré de MARS en Poissons (l’action souterraine – l’habileté manœuvrière – sens de l’adaptation aux circonstances et aux courants).

Ce thème est sans doute le moins « dictatorial » de tous ceux que nous allons passer en revue.

Moubarak a été un solide et loyal second pour Anouar El Sadatte. Il a su comprendre et prolonger sa politique de paix avec Israël. Il a été un facteur de stabilité et de modération au Moyen Orient.

Mais enfin….dans la mesure où il s’est maintenu au pouvoir pendant une trentaine d’années, on peut difficilement ne pas le qualifier de « dictateur »

Passons à l’inénarrable Raïs de Lybie, si typique d’une certaine culture de l’hystérie et de la vocifération agressive .


Mouammar KADHAFI

Né le 07.06.1942 – 05.03 – Tripoli

Comme le précédent, Kadhafi naît au SOLEIL levant en Gémeaux et est ébloui par lui même.

Et, s’il cumule l’odieux et le ridicule sur le plan politique et international, il ne manque pas de cumuler aussi les corrélations anthropocosmologiques que nous nous attendions à trouver dans les thèmes de « Dictateurs ».

Qu’on en juge : MK naît avec une

–         quintuple conjonction de tous les facteurs planétaires de la mégalomanie réunis en Gémeaux et à l’Asc : SOLEIL/JUPITER/URANUS qui en font le mégalomane type, à quoi il faut rajouter

–         SATURNE (la méfiance maladive du personnage, son côté paranoïaque) et

–         MERCURE le mental, la pensée, complètement noyés dans les corrélations sus-décrites et dans l’incapacité absolue de prendre du recul par rapport à cette hypertrophie du « moi » dont le personnage est plus la victime que le héros.

Et, comme les GEMEAUX sont un signe double (c’est à dire évoquant des dualités difficiles à organiser pour la personnalité) MK est à la fois habile manœuvrier, souple aux circonstances et rigide, fermé, obstiné – à la fois introverti et volubile, disert, clown – il sait plier quand il faut et attaquer quand c’est nécessaire, etc….

Bref: un cas-type.


Laurent GBAGBO

Né le 31.05.1945 – 06.05 – Abidjan.

–         SOLEIL/URANUS en Gémeaux à l’Ascendant,

–         carré JUPITER en Vierge. Qui dit mieux ? A quoi il faut ajouter la présence

–         de MERCURE (la pensée, le mental) particulièrement obtus et obstiné dans le Taureau en en Maison XII (celle des fermetures, des épreuves, des enfermements physiques, émotionnels et moraux).

Un festival donc.

Et, puisque nous parlons de Laurent Gbagbo, intéressons-nous à son concurrent et adversaire :

Alassane OUATTARA

Né le 01.01.1942 – 12.00 ??? – Abidjan

Ce cher Alassane naît sous une conjonction mentale très forte :

SOLEIL/MERCURE en Capricorne (ténacité, fermeté, calcul à long terme, prudence, secondarité).

Cette configuration déjà peu souple se trouve au trigone d’une conjonction

SATURNE/URANUS en Taureau (qui décuple les caractéristiques décrites plus haut.

Si l’heure de naissance est juste (ce que je ne peux vérifier) nous avons affaire aussi à – un Ascendant Bélier (particulièrement combattif) avec la présence de

–         MARS à l’Asc qui joint l’agressivité, la volonté d’action, l’autorité, à la fermeté, la persévérance et l’avidité de pouvoir. Toutes qualités inhérentes à un

–         Soleil en Maison X (celle de la carrière, de la renommée et du prestige) en Capricorne : la patience, la ténacité, le long terme, l’autorité sans partage.

Actuellement Alassane incarne la statue du commandeur sur le plan international, grâce à l’obstination du Gbagbo qui nous joue les « don Juan » politiques, rebelles et sourds à toute justice et tout bon sens.

Mais attendons les futures élections à la fin de ses propres mandats pour voir si nous n’avons pas remplacé Dupont par Dupond.

Remontons à un passé récent et observons le thème du très regretté


Saddam HUSSEIN qui nous a procuré quelques joyeuses soirées télévisuelles.

Né le 28.04.1935 – 07.05 – pour Bagdad.

Triple conjonction

–         SOLEIL/URANUS/MERCURE en Taureau (l’entêtement absolu) dans une opposition très large à

–         JUPITER en Scorpion (le même que celui de Napoléon 1er et de Louis XIV).

–         SATURNE est harmonique au trio de planètes en Taureau et les renforce encore dans leur obstination mégalomaniaque.

–         NEPTUNE est, lui aussi, harmonique à ce même trio et les oriente vers une attitude messianique (seul contre tous – le sauveur de la patrie – le pourfendeur de l’Iran et d’Israël réunis, et autres rôles de grand intérêt).

Un autre joyeux drille de la scène internationale :

Kim-Il-JONG, jeune dieu coréen, obèse, psychopathe et pathétique

Né le 16.02.1941 – 07.30 – Khabarowsk.

–         Verseau, Asc Verseau (dont on connaît les tendances idéalistes, excentriques, révolutionnaires et aventuristes).

–         SOLEIL (en Verseau donc) accompagné de VENUS (narcissisme satisfait) au

–         triple carré d’un trio d’une obstination, d’un autoritarisme et d’une avidité redoutables : SATURNE/JUPITER/URANUS en Taureau (encore lui).

Ne manque même pas un très combattif

–         MARS sextile SOLEIL, en Sagittaire

qui inspire à ce don Quichotte de cauchemar le désir de conquérir les territoires de ses voisins.


Et, puisque nous évoquons les rêves de dépassement aventureux de certains Verseaux, nous n’omettrons pas, dans notre revue édifiante, la figure éclatante du « Danube de la pensée » :

Nicolas (non !…..pas celui auquel vous pensez, quoiqu’il soit Verseau lui aussi)

Nicolas CEAUSCESCU

Né le 26.01.1918 – 07.30 – Bucarest

–         SOLEIL/URANUS/VENUS en Verseau et à l’Asc. L’hyper-narcissisme est donc ici aussi très présent.

–         trigone JUPITER en Gémeaux, ce qui permettait au personnage de dire n’importe quoi, de discourir pendant des heures, de promettre monts et merveilles à un  peuple qu’il tenait justement par un service informations-délations-répression parfaitement au point. N’est-ce pas lui qui voulait faire mettre des micros dans tous les foyers roumains pour « savoir ce qui pouvait rendre le peuple heureux » ?

–         SATURNE/NEPTUNE en Lion, opposés SOLEIL en Verseau, y ajoutent un élément de blocage schizophrénique qui fausse l’appréciation de la réalité, et qui permet de compenser un évident complexe d’échec de la façon que l’on sait.

Au fond, ce dictateur particulièrement pervers, avait sans doute réussi à se persuader qu’il agissait pour le bonheur de son peuple.

Nous avons vu Kim-Il-JONG, voyons son délicieux papa, statufié de son vivant, comme Staline, sur toutes les places de Corée car devenu une divinité redoutée pour son peuple, genre Baal ou Mammon.

Kim-Il-SUNG

Né le 15.04.1912 – 06.05 – Pyong Yang

Les éléments anthropocosmologiques sont plus délicats à apprécier mais ils existent bien :

–         BELIER Asc. BELIER

–         sextile MARS : quintessence d’ardeur, de directivité, de combativité, de primarité brouillonne et impulsive, voire de violence

–         carré NEPTUNE : pensée mystique, idéologique, fantasmatique, messianique (particulièrement bien adaptée au marxisme-communisme du personnage)

–         JUPITER et URANUS – la « folie des grandeurs » – ne sont pas directement associés au SOLEIL mais ils sont particulièrement puissants qualitativement puisque tous situés dans leur « domicile » : JUPITER est en Sagittaire – facteur d’élévation, d’ambition, d’inflation – URANUS en Verseau – om il exacerbe l’esprit pseudo-« progressise », faustien, la démesure prométhéenne et démiurgique.

Avant d’aborder les grands cas historiques, terminons par un personnage trop tôt enlevé à l’affection des siens; je veux parler de

L’Iman KHOMEINI

Né le 17.05.1900 – 13.00 – Teheran

C’est un cumul d’introversion de raideur intellectuelle et idéologique, de possessivité jalouse (du pouvoir…..sans préjuger du reste), de conformisme doctrinal et d’appétit de puissance:

–         SOLEIL/MERCURE/MARS en Taureau (décidemment très à l’honneur dans cette étude) marqué un esprit solide, concret et très réaliste (surtout avec l’Ascendant Vierge qui y met sa note mentale et sèche) diront les admirateurs; borné, lourd et routinier, sujet aux ruminations mentales et à la rancune comme la mule du pape, diront les adversaires. Le tout, au trigone de

–         SATURNE en Capricorne (quintessence de froideur, de distance, d’esprit calculateur et de visée à long terme, d’inaffectivité totale). Avec, en plus une explosive conjonction :

–         JUPITER/URANUS au Fond du Ciel (endroit stratégique) en Sagittaire : ambition, folie des grandeurs, vocation de « guide », comme je l’ai déjà dit plus haut.

Un petit sourire pour faire une pause dans cette galerie des horreurs.

Une de mes amies (écrivain et journaliste) très estimée et qui n’a rien d’un dictateur – je vous rassure – (mais qui a peut-être tendance à rencontrer des mégalos sur son chemin) possède une telle conjonction Jupiter/Uranus, bien placée dans son thème. Ce qui l’a conduit à écrire de nombreux « Guides » dans différents domaines.

Vous voyez qu’on peut difficilement échapper à son thème. Mais on peut le vivre à différents niveaux.

Comment ce cher Iman aurait-il pu échapper à un « akène » (cf la pensée psychologique de James Hillman in « Le code caché de votre destin » où il compare la vocation irrépressible d’un individu, à un gland, une graine, un akène) aussi visiblement orienté vers la conquête et la conservation du pouvoir à tout prix pour imposer sa vision de la société ? Pouvoir qu’il s’est préparé à prendre, exercer et conserver de très longue date car Saturne en Capricorne prédispose à une réalisation tardive…et d’autant plus intransigeante que l’attente et les frustrations ont été longues.

Venons en aux cas historiques, ou aux « cas d’école » si on veut.

A tout seigneur, tout honneur, commençons par une gloire nationale dont je pense que nous aurions pu faire l’économie :

Napoléon 1er

Né le 15.08 (comme Alain Juppé …comme quoi la date ne fait pas l’Aigle…) 1769 à 11.00 – Ajaccio –

Héritier auto-désigné d’un régime particulièrement violent (le régime révolutionnaire) qu’il n’hésitera pas à renverser par un coup d’Etat grand-guignolesque, après qu’il eut quelque temps avant, écrasé dans le sang le parti royaliste vainqueur des élections. Régime républicain, dont il se prétendra le protecteur et dont il va exacerber l’autoritarisme et le centralisme en le coiffant d’une institution impériale héréditaire ! Quatorze ans de pouvoir absolu qui feront quinze millions de morts en Europe, videront la France de ses hommes valides, la laissant exsangue en 1815 (on incorporait alors des enfants de 17 ans pour la campagne de France)  et la rétréciront à des frontières inférieures à celles qu’elle avait en 1789. Assassin du duc d’Enghien qui ne lui avait rien fait. Massacreurs des prisonniers qu’il avait fait en Egypte, au mépris de toutes les lois de la guerre. « Lâcheur » de son armée qu’il laisse seule en Afrique pour courir à Paris. Pilleur de l’Europe entière à la manière d’un Gengis Khan des temps modernes. Et j’en passe…….

Regardez son thème :

–         SOLEIL : en Lion s’il vous plaît et au sommet du thème).

–         JUPITER à l’Ascendant Scorpion (impérieux instincts de domination)

–         URANUS au Descendant Taureau (aucune contradiction n’est supportée)

Les trois corps célestes forment une triangulation extraordinairement solide entre eux. Ils sont placés dans des signes fixes : Lion, Scorpion, Taureau : de ténacité, fermeté, obstination, avidité.

–         MERCURE est en Lion. Pris dans cette grande dissonance d’acier, Mercure évoque ici une pensée sans doute claire mais jugeant à grands traits, sans finesse et sans scrupules inutiles, asservie à la seule volonté de puissance avec laquelle elle se confond totalement. Nous avons affaire à un esprit particulièrement fort et intransigeant. Quel que soit le degré d’intelligence accordé au personnage : génie pour les uns, esprit médiocre (sauf à la bataille) pour les autres. En tout cas, si n’est vraiment génial que ce qui dure et survit aux siècles, on peut remarquer que l’Empire a duré moins de 11 ans.

–         MARS, accompagné de NEPTUNE (la voilà l’action messianique : Napoléon se proclamait le chantre de la révolution – et son bras armé – le délivreur des peuples européens de la tyrannie….) est en relation forte avec URANUS, JUPITER et l’Asc et renforce, dans le contexte, le caractère ombrageux, belliqueux, orgueilleux du personnage.

Comme thème de dictateur on ne peut faire mieux ou plus brillant. Il n’y manque même pas le côté grotesque (le sacre, qui nous rappelle la palinodie de Bokassa en Centrafrique) odieux (le pape emprisonné comme un malfrat) empanaché (le goût du Lion pour le théâtre et les beaux costumes) canaille (les galipettes du grand homme et de sa femme) qui ont fait de l’Empire une sorte de répétition générale de « La grande duchesse de Gérolstein« .

Sautons quelques décennies et abordons la 2ème partie du XIXème siècle qui verra naître une riche moissons de dictateurs, laissant leurs trainées sanglantes tout au long du XXème.

Par ordre d’apparition sur le théâtre du monde, comme dirait Shakespeare, nous voyons :

Joseph STALINE

18.12.1878 – 08.15 – Tbilisi

– SOLEIL/VENUS en Sagittaire. Encore, la recherche de la grandeur et de l’élévation, associé au narcissisme, voire au charme dont il savait user quand il voulait se mettre quelqu’un dans la poche; un seul exemple la façon dont il a roulé Roosevelt dans la farine et a occupé la moitié de l’Europe à son nez et à sa barbe en l’étourdissant de champagne et de caviar à Yalta; un « artiste » aussi : il écoutait un concerto de Mozart à longueur de journée pendant qu’on torturait, pendait, fusillait à tour de  bras dans des prisons).

– URANUS (le dépassement, la volonté inflexible) est au carré de

SATURNE (raideur intransigeante, esprit dogmatique et fermé) : l’ensemble dégage une tension extraordinaire de la volonté vers un but unique :  imposer sa volonté

– MARS en Scorpion (le même que celui de Richelieu chez nous) est au trigone de

– SATURNE en Poissons : introversion et cruauté, violence et enfermement, aucun scrupule inutile. Rappelons que ce cher grand homme a fait exécuter son propre beau-fils, se souciant de la douleur de sa fille comme d’une guigne. Et ce n’est qu’un exemple…

JUPITER en Verseau (qui le fait prendre sans doute pour un « progressiste » par un certain nombre d’idiots utiles) au trigone de la LUNE en Balance : incontestable facteur de sens de la communication entraînant prestige et notoriété populaires.

Benito MUSSOLINI

Né le 29.07.1883 – 13.10 – Dovia di Predappio

Le moins caractéristique de tous et, comme tel, le moins « tyrannique » de tous aussi. Je pense qu’il était infiniment plus agréable de vivre en Italie sous Mussolini qu’en URSS sous Staline, en Chine sous Mao pour ne rien dire de l’Allemagne sous Hitler.

Mussolini est plutôt un cabot, un phraseur, un pitre, une grande gueule, sorte de clown politique; ce qui n’enlève rien à ses éventuelles qualités intellectuelles sans doute, mais ne le classe pas dans la série des grands « dictateurs ». D’ailleurs sa perte du pouvoir (renvoyé comme un laquais) puis son exécution misérable, fusillé la tête en bas et laissé accroché comme un sanglier au croc d’un boucher,  ne plaident pas en faveur d’une grande habileté politique en définitive.

On relève

–         un SOLEIL en Lion (le côté tragi-comique que nous avons déjà relevé chez Napoléon) au

–         carré de  NEPTUNE (n’oublions pas que le fascisme de Mussolini – comme tout ce que les médias appellent stupidement « fascismes » sans aucune nuance entre les cas de figure – s’enracine dans les valeurs socialistes prônées pour toutes les « gauches » du monde et dont Neptune est le symbole comme il est le symbole du marxisme et du communisme).

–         le carré Soleil/Neptune donc, signe une personnalité orientée vers le prophétisme politique, l’utopie sociale, le fantasme et la mystification collective.

–         URANUS et JUPITER forment un sextile pour encourager BM dans le rôle de « guide », de « duce » de la nation italienne. Et nous avons aussi une déplorable conjonction

–         LUNE/MARS/SATURNE qui mériterait une plus ample analyse mais qui se caractérise par quelques traits infantiles de la personnalité, qui se trouve partagée entre l’insécurité, la méfiance d’un côté et une agressivité déterminant une attitude agressive/défensive permanente. La paranoïaque n’est pas loin.

Mussolini est un homme qui se frappait d’autant plus fort la poitrine (comme les gorilles) qu’il avait peur de prendre un mauvais coup. Tout chez lui était dans le simulacre et l’intimidation préventive.

Gandhi avait été frappé en observant que le couloir qui conduisait au bureau du « duce » était entièrement tapissé d’armes à feu. Quand au bureau lui même, il se trouvait tout au fond d’une immense pièce….d’où Mussolini pouvait observer son visiteur et découvrir s’il avait des intentions hostiles ou pas.
Cela faisait beaucoup rire Bapou.

Bref. Mussolini est encore l’occasion d’une « surcompensation » ratée aurait dit ce bon Alfred Adler.

Après le cabot grandiloquent, le pervers polymorphe et sadique. Ex-homo repenti et honteux.

Adolphe HITLER

Né le 20.04.1889 – 18.30 – Autriche

–         SOLEIL en Taureau, opposé à URANUS sur la ligne d’horizon, celle qui marque fortement le psychisme du sujet et qui signe l’idéologie fanatique et obsessionnelle du personnage

–         Somptueuse conjonction LUNE/JUPITER (mais en exil et en chute en capricorne ce qui fait que la joie de vivre et la sociabilité dont cette association est porteuse s’inversent et se transforment  en un profond sentiment d’insécurité et d’impossibilité d’accéder au bonheur, au plaisir de vivre, à la confiance).

–         Cette configuration explique à elle seule la formidable popularité dont Hitler a joui en s’identifiant aux frustrations de la nation allemande plongée dans d’immenses difficultés, et en lui offrant le discours nécessaire à conjurer la déception, le pessimisme, le désespoir et l’humiliation évoqués par ces deux symboles de bonheur, de protection et d’expansion vitale : Lune et Jupiter, facteurs de développement et de bien-être. Mais exilés dans un signe de nudité hivernale, de froid dépouillement et d’austérité sévère : le Capricorne.  Véritable miroir aux alouettes, le redressement, la prospérité et la gloire s’étant transformés en économie de guerre, en restrictions et privations inouïes pour finir par la défaite et la capitulation !

–         « Donnez-moi quinze ans et vous ne reconnaîtrez pas l’Allemagne » avait promis Hitler aux Allemands. Et – comme Napoléon qui avait déclaré à un de ses camarades de Brienne : « Je ferai à tes Français tout le mal que je pourrai » – il a tenu parole (c’est rare chez les hommes politiques). Quinze ans plus tard on ne reconnaissait plus l’Allemagne dévastée, incendiée, affamée, humiliée car elle avait disparu sous les ruines et les gravas des bombes au phosphore de l’aviation alliée à l’Ouest et l’invasion des hordes tartaro-communistes à l’Est. Comme les Français ne devaient pas trop reconnaître leur pays exsangue en 1815 après 11 ans de régime impérial.

–         Enfin nous observons un carré MARS (en exil en Taureau : violence instinctive, animalité,  appétit dévorant) au

–         carré de SATURNE en Lion (instance morale sévère et castratrice dont il résulte inhibitions, frustrations, colère, cruauté, violence, dureté, avidité se portant vers l’exercice du pouvoir dans le contexte). Soulignons ici pour les apprentis interprètes que la conjonction Vénus/Mars en Taureau au carré de Saturne en Lion, constitue le nœud névralgique de la personnalité de Hitler. Mais c’est une autre histoire. Sa nature dictatoriale – objet de cette étude – est bien liée, comme pour tous les exemples précédents et suivants, aux rapports dissonants surtout, harmoniques quelquefois entre Soleil/Jupiter/Uranus avec un petit coup de main de Saturne/Mars et Neptune à l’occasion.

Vient maintenant le poète de l’inhumanité destructrice, l’homme qui inventa le « grand bond en avant » et la « révolution des cent fleurs » pour couvrir cinquante millions de morts pour rien, puisque la Chine, tout en conservant les outils politiques de la tyrannie communiste, s’est complètement prostituée aux délices de l’économie de marché et comptera bientôt plus de milliardaires en dollars que tous les autres pays réunis.

MAO TSE TOUNG

26.12.1893 – 07.30 – Siang Tan

–         SOLEIL (et Asc. en Capricorne) : un condensé de détermination intérieure, de contrôle de soi et d’inémotivité.

–         Une opposition JUPITER Taureau à une conjonction MARS/URANUS Scorpion doublement harmonique à l’Asc.

–         SATURNE joue son rôle lui aussi puisque situé en Balance (où  il est exalté) il forme un carré extrêmement porteur d’avidité, de frustration et d’entêtement avec l’Asc dans son propre signe du Capricorne.

Si on a suivi la démonstration jusqu’ici, il est inutile que j’épilogue.

Terminons rapidement avec deux nouveaux cas – le père et le fils – que l’actualité met en vedette actuellement :

Bachar El ASSAD

Né le 11.09.1965 – Damas – (H.I)

Là encore nous trouvons

–         une triple conjonction SOLEIL/URANUS et PLUTON pour faire bonne mesure

–         – Sextile à MARS et opposé à SATURNE.

JUPITER semble plus ou moins hors course chez un personnage plutôt discret et réservé mais qui, s’il ne présente pas le côté flamboyant de certains de ses congénères, n’en possède pas moins de solides prédispositions à la tyrannie…comme les Syriens sont en train de s’en apercevoir actuellement.

Enfin, le papa de ce dernier :

Hafez El ASSAD.

06.10.1930 – Damas – (H.I)

Celui qui n’hésita pas à faire massacrer quelques centaines de « cadets » de l’armée un peu turbulents, dans la cour de leur caserne, entre autres épisodes violents, possédait un :

–         Une opposition quasi exacte entre le SOLEIL et URANUS entre la Balance et le Bélier (qui détermine notre attitude fondamentale à la vie sociale)

–         au double carré d’une violente, puissante et autoritaire triple conjonction MARS/PLUTON/JUPITER en Cancer, qui détermine notre façon de vivre les valeurs « familiales » au sens le plus large, la nation étant considérée comme une extension naturelle de la famille puisqu’en fait elle est : une famille de familles.

–         Quant à SATURNE en domicile en Capricorne, il donnait à l’ensemble toute la ténacité, la patience et la rigueur nécessaires à conserver le pouvoir le plus longtemps possible.

Il est temps de conclure.

Cette étude montre, s’il en était encore besoin, la validité indiscutable de l’anthropocosmologie qui permet, lorsqu’on connaît bien une personne ou un groupe de personnes ayant des traits comportementaux similaires, d’annoncer sans grand risque de se tromper, les corrélations anthropoCosmologiques qui seront mises en lumière. Troublant non ?

Elle répond aux critiques des sceptiques qui pensent que rien n’est démontrable en ce domaine et que les rapports entre l’homme et le ciel sont purement imaginaires.

Elle permet aussi de prendre conscience du fait que nous appartenons plus à un thème natal (c’est-à-dire à un projet qui nous dépasse, quel que soit l’auteur du projet) qu’il ne nous appartient.

Cela démontre aussi que si ces hommes venus d’horizons, de cultures, de religions et de milieux familiaux très différents; ayant été élevés dans des principes éducatifs très différents (l’enfance et l’éducation d’un Bachir El Assad, d’un Napoléon ou d’un Moubarak, n’ont rien à voir avec les conditions misérables dans lesquelles un Kadhafi ou un Mao ont été élevés); ont suivi un parcours existentiel identique malgré les inévitables différences individuelles, c’est bien que le « milieu » n’a pas l’importance qu’on veut bien lui attribuer dans nos cultures marquées par le marxisme et le freudisme, mais que chacun d’eux a été porteur d’un projet (je renvoie à l’œuvre de James Hillman) qu’il a réalisé de façon particulièrement brutale et qu’il a déployé suivant les opportunités que les conditions dans lesquelles il se trouvait lui offraient.

Mais, en définitive, la façon plus ou moins plus-que-personnelle (pour employer une locution chère à Dane Rudhyar) dont chacun de nous sert le projet dont il est porteur, dépend  de dimensions qui échappent totalement à l’anthropocosmologue et qui s’appellent : la conscience, la volonté, l’intelligence et  et la liberté.  Qui sont le propre de la nature humaine. Et dont on peut apprécier la forme mais jamais l’intensité ou le degré.  Il va de soi que plus une culture met l’accent sur la responsabilité individuelle et la conscientisation des motivations, plus elle autorise à se situer, se maîtriser et se dépasser soi-même. Plus, au contraire, elle met l’accent sur la conformité à des comportements collectifs qu’on ne songe jamais à interroger (comme c’est le cas dans un certain nombre de cultures orientales et moyen-orientales surtout) plus elle encourage certains à vouloir parler au nom de tous et à leur imposer une tyrannie individuelle prenant les oripeaux d’une mission collective de guide, de prophète, d’ayatollah inspiré.   Ainsi, j’entendais, il y a peu, un journaliste affirmer que de tous ses conseillers les plus enragés,  Mme Gbagbo était celle qui encourageait le plus  son mari à conserver le pouvoir, sous prétexte qu’il « avait été choisi par Dieu pour gouverner la Côte d’Ivoire« . Qui dit mieux ?

Aussi, comme je ne veux pas terminer cette petite étude sur une note pessimiste, je voudrais vous offrir la vision d’un thème natal appartenant à quelqu’un que je connais de très près et qui présente tous les éléments que j’ai mis en lumière dans les cartes du ciel de la série de dicatateurs, plus ou moins odieux et sanglants, que j’ai évoqués ci-dessus.  Appelons le  :

Séraphin.

Né le 26.04.1976 – 01.30 – Est de la France.

Le thème présente :

– Une puissante conjonction SOLEIL/JUPITER sur la ligne de destinée en Taureau (que nous avons si souvent rencontré auparavant, facteur éventuel de possessivité, de détermination et d’obstination entêtée)

– Opposée à un URANUS glorieux en plein Milieu du Ciel (position clé concernant la destinée) exalté dans le signe du  Scorpion, facteur d’intransigeance, de farouche volonté de survivre, de résister, et de revendication individuelle ou identitaire.

Que voilà un  beau thème de dictateur ou de guide ! me direz-vous.

Certes. Mais comment Séraphin a-t-il orienté cette âme de « guide ». Non en essayant de s’imposer et d’imposer sa volonté en toute circonstance, mais en se mettant au service de la collectivité et de la famille humaine puisqu’il est devenu un haut responsable du contrôle aérien dont la tâche consiste effectivement à « guider » le trafic aérien afin d’assurer la sécurité de tous : équipages, passagers, matériels et même personnels au sol.

Qu’est-ce-qui a permis cette canalisation positive et généreuse ?

Ajoutons, avant de répondre que Séraphin, que je connais bien, se caractérise par une loyauté totale et un grand sens des responsabilités (Ascendant Capricorne oblige sans doute).  Sollicité à de nombreuses reprises pour faire carrière dans le civil où il pourrait doubler ou tripler son salaire, il reste fidèle à l’armée qui lui a payé ses études en échange de sa collaboration (ce qu’il n’oublie jamais) et à sa mission au service de son pays dont il contribue à assurer la sécurité.

Regardez le thème et vous verrez que Saturne, maître du Capricorne – et donc de l’Ascendant renonce à lui même ( et à la satisfaction orgueilleuse et solitaire d’une ambition personnelle comme ultime motivation) en se situant dans son signe d’exil : le Cancer au symbolisme familial, collectif, patriotique. De plus il s’identifie par conjonction à MARS. Le MARS du Cancer, celui de la résistance à un milieu hostile, de l’effort contre soi-même, de la mobilisation combative (c’est le Mars des  boxeurs par excellence où la force se replie sur elle-même, protège les centres vitaux et rend coup pour coup).

A travers cette conjonction MARS/SATURNE où la violence est maîtrisée et canalisée et secondarisée vers des buts à long terme ou à longue portée, Séraphine met donc sa force et son endurance au service de la collectivité dans une détermination et une endurance sans faille. Et, si les rapports SOLEIL/JUPITER/URANUS le portent à épouser un rôle de « guide » de « chef » ou de « responsable » dont les ordres ne peuvent être discutés, cette autorité même se soumet de bon gré à une autorité plus haute, à une exigence plus absolue qu’on appelle le sens des responsabilités, l’obéissance aux autorités légitimes,  au devoir d’état et au code de l’honneur professionnel. Militaire en l’occurence. De même que MARS (la force personnelle) est contraint de se soumettre à la dure loi Saturnienne (la Loi de la cité) dans le contexte.

Allons dictateurs, mégalos, paranos, guides et prophètes auto-institués de tous les pays, un petit effort : prenez conscience que vous n’êtes que caricatures car, si vous étiez digne d’une autorité véritable,  vous ne seriez pas obligés de l’affirmer à tout propos et hors de propos, par la violence, le mensonge et le simulacre de la grandeur; elle s’imposerait d’elle-même. Riez donc un bon coup de vous mêmes et vous serez sauvés. Et nous : soulagés.

Louis SAINT MARTIN

4 réponses à to “Les DICTATEURS : Essai de Typologie Anthropocosmologique”

  • MamanLoup:

    Vous allez bien rire (ou pleurer) si vous tentez de faire celui de Trump…

  • blabla:

    Bonjour,

    Pourquoi n’indiquez-vous pas vos sources concernant les heures de naissance ? n’ayez pas honte… (c’est une blague, ne tapez pas !)
    Enfin, j’exprime ici ma réserve concernant le manque de neutralité de vos études.

    • Toutes plaisanteries mises à part, mes sources proviennent soient des intéressé(e)s eux(elles)-mêmes, soit de deux excellents sites astrologiques qui fournissent toutes sortes de données de naissance : Astrothume et Astrodatabank.
      Mais, la plupart du temps, je prends la peine de m’adresser aux Mairies pour obtenir l’Extrait d’acte de naissance des personnes dont le thème m’intéresse.

      Quant au « manque de neutralité », n’avez-vous pas l’impression d’enfoncer une porte ouverte ? Qui peut rester neutre face à la manifestation d’une personnalité qu’on essaye de comprendre dans ses déterminations les plus importantes et les plus marquantes ? Vous peut-être ? Je remercie alors le ciel d’avoir correspondu avec la seule personne sur Terre douée de « neutralité » …
      Bien à vous

      LSM

Laisser un commentaire

Statistiques
  • 445217Visiteurs Total:
  • 38Visiteurs aujourd'hui:
  • 85Visiteurs hier:
  • 0Visiteur(s) en ligne:
Archives